Métro Montréal n°2020-04-24 vendredi
Métro Montréal n°2020-04-24 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-24 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : CHSLD, Québec appelle à l'aide.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr Uirf journalmetro.com Week-end 24-26 avril 2020 ACTUALITÉ 4 CHSLD. Plainte pour discrimination des aînés Des voix s'élèvent pour dénoncer le sort réservé aux aînés./MÉTRO HENRI OUELLETTE-VÉZINA houeflette-vezina@journaErnetro.com Un organisme a déposé hier une plainte officielle devant la Commission des droits de la personne (CDP). Le motif  : « discrimination et exploitation des personnes âgées » vivant dans un CHSLD ou une résidence pour personnes âgées (RPA), où plusieurs éclosions du virus ont eu lieu depuis le début de la crise sanitaire. Dans une déclaration, le Conseil pour la protection des malades (CPM) demande des actions immédiates pour « que l'on cesse de faire souffrir ces personnes ». « Il faut une compensation financière pour les résidents dont on a violé le droit à recevoir des soins dignes et sécuritaires, depuis le début du mois de mars », martèle l'organisme, se disant prêt à entamer des procédures judiciaires. La plainte, dont Métro a obtenu une copie, dénonce que le gouvernement Legault aurait dû réaliser dès le début mars que « la majorité des décès » causés par la COVID-19 « frappait les personnes âgées ». L'évolution GKATRINE DESAUTELS kdesautek@metromedia ca L'annexe construite à l'Hôpital de Verdun servira de modèle pour les autres établissements de santé de la province. La première unité temporaire de la COVID-19 de cette envergure a été érigée de façon à résister aux intempéries de l'hiver, si nécessaire. Au total, 36 lits pourront accueillir des bénéficiaires en « Plusieurs personnes sont décédées alors que le gouvernement, les autorités sanitaires, les CHSLD et les RPA les ont exploitées et violées leurs droits fondamentaux à la dignité, à l'intégrité et à la sécurité de la personne. » Paul Brunet, président du CPM de la courbe de propagation en Europe, dit-on, laissait déjà entrevoir des signaux clairs. Pour le président du Conseil, Paul Brunet, la réalité est que le gouvernement du Québec a attendu jusqu'au 2 avril pour faire des CHSLD et des RPA une « priorité » dans la lutte contre le coronavirus. Il soutient que cette négligence a fait en sorte que plusieurs aînés ont été « maltraités et négligés ». Au-delà des mesures sanitaires, M. Brunet somme les autorités de mettre sur pied une « indemnisation juste » pour les personnes lésées par la situation, « ou le cas échéant pour leurs représentants légaux ». attente de résultats de dépistage de coronavirus et qui ont besoin d'une hospitalisation. Pour l'instant, l'utilisation du chapiteau chauffé, climatisé et ventilé, est prévue pour une durée maximale de six mois. Il vise à éviter la contamination dans le reste de l'hôpital. Tous les patients devront d'abord être évalués à l'urgence. Ils seront dirigés vers l'annexe « s'ils ont besoin d'être gardés à l'hôpital et Les CHSLD de l'Est s'en tirent un peu mieux CHSLI Outre deux zones chaudes, les éclosions de coronavirus dans les CHSLD de l'est de Montréal sont moins critiques que celles de l'ouest et du nord de la ville. Toutefois, la situation pourrait basculer, disent les syndicats des employés de la santé. CLARA LOISEAU cloiseau@metromedia.ca Selon des documents officiels, 25 établissements du Centre universitaire intégré de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Est-de-l'îlede-Montréal sont touchés par des cas de coronavirus. Le plus durement atteint est le CHSLD Joseph-François- Perreault. Au 22 avril, on y déplorait 26 décès et 93 cas positifs (48% des résidents). Il est suivi du CHSLD Nicolet, 9 décès et 59 cas (41%) , et du CHSLD Jean-Hubert-Biermans, 10 décès et 46 cas (26%). À l'inverse, sept CHSLD de l'Est présentaient moins de cinq cas. Sur les 25 établissements, onze n'avaient toujours pas comptabilisé de décès. Une expérience difficile Une infirmière auxiliaire au CHSLD de Saint-Michel a qu'ils ont des critères de stabilité. On ne peut pas avoir des gens qui sont trop malades, on n'a pas toute l'infrastructure » explique la responsable de l'hospitalisation, Dre Severine Hurtubise. L'unité est tout de même autosuffisante, avec postes d'infirmières équipés de cloches d'appel, téléphones et ordinateurs. On retrouve aussi une pharmacie, des vestiaires pour que le personnel -.il Le CHSLD Joseph-François-Perreault est celui qui compte le plus de cas et de décès dans.. accepté de témoigner sous le couvert de l'anonymat. Elle fait partie de ces employés qui sont tombés au combat en attrapant la COVID-19. « Ils savaient déjà ce qui allait arriver, et on avait un protocole de préparé, mais ça n'a pas été appliqué quand les premiers cas positifs se sont déclarés. Une chef d'unité expliquait que c'est parce qu'il n'y avait pas assez de personnel pour cela », révèle l'auxiliaire. Elle explique que son CHSLD est affilié à celui voisin de François-Perrault, et que même après les premiers cas positifs dans cet établissement, des employés faisaient encore la navette entre les deux centres, contribuant à propager le virus, à son avis. « On rentre et sort dans des chambres positives, puis négatives. On a beau faire attention, c'est sûr que ça va arriver. C'était juste une question de temps », se désole-t-elle. Sans compter que les masques étaient rationnés, ajoute-t-elle, passant de deux par jour, à un seul, par employé pour chaque journée de travail. Situation sous contrôle Quelque 575 employés du CIUSSS de l'Est sont atteints de la COVID-19, révèle le conseiller en communication, Christian Merciari. Pour les remplacer, le CIUSSS a embauché exactement 575 travailleurs depuis le début de la pandémie. Alors que de nombreux appels à l'aide se font entendre dans les CHSLD du Québec, le CIUSSS de l'Est assure avoir « le personnel nécessaire pour donner tous les soins en toute sécurité ». La campagne de recrutement reste tout de même un « enjeu [qui] continu d'être au premier plan », indique Christian Merciari. 2'79 Nombre total de cas de coronavirus comptabilisé sur le territoire desservi par le Centre universitaire intégré de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Est-de- Pile-de-Montréal. C'est le plus élevé parmi les cinq CIUSSS de la métropole. On y recense moins de cas dans ses CHSLD que ceux de l'ouest et du nord de Montréal. Une vision contestée « Nos membres font ce qu'ils peuvent. Ça fait longtemps qu'on dénonce les ratios trop bas de personnel en CHSLD », souligne Denis Cloutier, président du Syndicat des professionnelles en soins de l'Est-de-l'île-de-Montréal (SPS- ESTIM). Selon lui, les gouvernements et les gestionnaires doivent donner un énorme coup de barre pour redresser la situation, d'autant que les renforts promis n'ont pas l'effet attendu. « Ils parviennent tout juste à remplacer les gens qui tombent malades », affirme Denis Cloutier. Le président syndical s'inquiète également d'un manque d'équipements, constatant que le minimum devient la norme. Il s'alarme aussi de voir des protocoles visant la réutilisation de masques censés être à usage unique. Avec la collaboration de Félix Lacerte-Gauthier et de Naomie Gelper. Visite de l'annexe de l'Hôpital de Verdun 700000$ Le CIUSSS a eu l'autorisation de Québec pour aller de l'avant avec ce projet d'environ 700 000$. puisse se changer et enfiler l'équipement de protection ainsi qu'une salle de repos. Par mesure de protection, une salle de désinfection a été aménagée, tout comme un local distinct pour les déchets. Environ une cinquantaine d'employés travailleront chaque jour à l'intérieur de l'Annexe de l'Hôpital de Verdun./MÉTRO
Restauration. Malgré l'ingéniosité dont ils font preuve en cette période difficile, la moitié des restaurants indépendants du Québec pourrait devoir fermer leurs portes au cours des prochains mois, selon un sondage. ZACHARI E GOU D REAU LT zgoudreault@journalmetro com À la fin mars, tous les restaurants du Québec ont dû fermer leur salle à manger en raison de mesures prises par le gouvernement Legault pour limiter la propagation du coronavirus. Face à cette situation, plusieurs restaurateurs ont fait preuve d'imagination en modernisant leur service de livraisons ou de commandes pour emporter. Pour plusieurs d'entre eux, toutefois, ces solutions de rechange ne leur permettent pas de réaliser des revenus suffisants pour maintenir leur seuil de rentabilité. « La livraison et le take out, c'est bien, mais pour les restaurants indépendants, c'est extrêmement loin de compenser les pertes de revenus dans les salles à manger », DIPLOMATIE Le combat pour rapatrier continue Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, dit que le contexte de pandémie mondiale ne change en rien l'objectif du Canada de faire libérer Michael Kovrig et Michael Spavor, détenus en Chine depuis maintenant 500 jours. Hier, il a déclaré qu'il a récemment soulevé les cas de ces deux Canadiens avec son homologue chinois et qu'il continuera de le faire. PC Un local vacant sur la rue Saint-Denis/MÉTRO indique le vice-président aux affaires fédérales et pour le Québec à Restaurants Canada, David Lefebvre. Restaurants Canada a publié hier les résultats d'un sondage mené auprès de 914 exploitants de services alimentaires représentant 11 856 établissements dans la province pour connaître les répercussions de la crise sanitaire sur leurs affaires. Celui-ci fait état d'une inquiétude palpable dans le milieu alors qu'un restaurant indépendant sur deux craint de devoir fermer ses portes d'ici trois mois. Une situation qui survient alors que, malgré la baisse importante de leurs revenus, leurs frais fixes, comme l'électricité et le paiement du loyer, demeurent. « Il y a beaucoup d'employés, notamment dans les RELANCE Un coup de pouce aux libraires Alors que Québec doit présenter la semaine prochaine son plan de réouverture « graduelle » de l'économie, des élus péquistes somment le gouvernement Legault de permettre aux librairies de rouvrir en mode « pour emporter seulement ». Cette mesure leur donnerait « un peu d'oxygène », les pertes continuant de s'accumuler depuis le début de la pandémie. Nb. » ACTUALITÉ 5 Des commerces craignent l'après 175 000 Depuis le début de la crise, l'industrie de la restauration a perdu 175 000 emplois au Québec, selon une compilation de l'organisme. salles à manger, qui ont été coupés temporairement), confirme le porte-parole de l'Association des restaurateurs du Québec, Martin Vézina. L'hécatombe nuit également aux chaînes de restaurants, bien que dans une moindre mesure. Ainsi, selon le sondage, la plupart d'entre elles devront fermer au moins un de leurs établissements dans les prochains mois. Un restaurant sur deux craint de devoir fermer ses portes d'ici trois mois, selon le sondage. ASSEMBLÉE NATIONALE Le virus devance la modernisation Demain aura lieu le tout premier débat virtuel entre députés, après une trêve de six semaines due à la crise de la COVID-19. Le président de l'Assemblée nationale, le caquiste François Paradis, y voit un exercice nécessaire, quoique risqué sur le plan technique et logistique. En fait, la crise sanitaire aura devancé ses plans pour un Parlement plus moderne, a-t-il expliqué. PC La maladie à coronavirus (COVID-19) cause une infection respiratoire pouvant comporter les symptômes suivants  : Fièvre Toux Difficultés respiratoires Se protéger, ça sauv des vies. (M) Toussez dans Jetez vos votre coude mouchoirs Gardez vos Restez distances à la maison Québec.ca/coronavirus 514 644-4545 o Lav vos mains Votre JA. gouvernement Québec 111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :