Métro Montréal n°2020-04-23 jeudi
Métro Montréal n°2020-04-23 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-23 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 15,1 Mo

  • Dans ce numéro : manque criant de lits à Montréal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
n Facebook Q Twitter Linkedin 0 Instagram stm.lnfo LEUR INSTALLATION COMMENCE AUJOURD'HUI À BERRI-UQAM Des distributeurs de désinfectant à main installés dans Le réseau du métro CES 224 DISTRIBUTEURS SANS CONTACT SERONT INSTALLÉS, EN COLLABORATION AVEC LA VILLE DE MONTRÉAL, À L'ENTRÉE DES STATIONS DE MÉTRO D'ICI LA MI-MAI. C'EST UNE NOUVELLE MESURE QUI EST MISE À VOTRE DISPOSITION SUR UNE BASE VOLONTAIRE. Vous pourrez les utiliser dans les 126 édicules et les 50 accès riverains du métro pour une période minimale de trois mois. UNE RESPONSABILITÉ COPARTAGÉE DE PETITS GESTES QUI COMPTENT BEAUCOUP C'est important d'adopter l'habitude de se couvrir la bouche ou le nez si vous toussez ou éternuez dans un lieu public comme le transport col- Nos équipes procéderont à leur nettoyage quotidien ainsi qu'à leur remplissage. Selon notre évaluation, le remplissage se fera aux quatre jours environ. Notez que les premiers distributeurs installés seront remplis et prêts à vous servir quelques jours après leur installation. SE PRÉPARER AU POST-CONFINEMENT Nous poursuivons nos rencontres avec des partenaires du monde des affaires et de la santé. Avec lectif. Il est tout aussi important de se laver les mains avec de l'eau et du savon pendant au moins 20 secondes, ou d'utiliser une solution antiseptique à base d'alcool, et ce avant ET après avoir utilisé le transport collectif pour des déplacements essentiels. Nos distributeurs vous donneront l'occasion de le faire. eux, nous sommes à définir des mesures qui encadreront le postconfinement en termes de cohabitation dans les réseaux de bus, de métro et de transport adapté. POUR LA PÉRIODE ESTIVALE Étudiants, on a toujours besoin de vous MONTRÉAL EST SUR PAUSE MAIS LE TRANSPORT COLLECTIF FAIT PARTIE DES SERVICES ESSEN- TIELS. EN TEMPS NORMAL, DURANT LA PÉRIODE ESTIVALE, NOUS FAISONS APPEL À PRÈS D'UNE CENTAINE D'ÉTUDIANTS POUR COMBLER DIFFÉRENTS EMPLOIS. BONNE NOUVELLE Le recrutement pour ces emplois re prend en ligne et nos conseillers en dotation attendent vos candidatures. Certains postes n'exigent qu'un minimum d'expérience, alors que d'autres s'adressent à des étudiants de niveau collégial ou universitaire qui désirent une expérience de travail concrète liée à leur champ d'étude. POUR UNE EXPÉRIENCE DE TRAVAIL STIMULANTE CONSULTEZ NOTRE SITE WEB stm.info/emplois-etudiants MERCI DU FOND DU CŒUR À TOUS NOS EMPLOYÉS LIGNE 711 SUSPENDUE El 711 Veuillez noter que la ligne 711 Parc-du-Mont-Royal/Oratoire est suspendue jusqu'à nouvel ordre. VÉLOS DANS LE MÉTRO LE RÈGLEMENT DEMEURE EN VIGUEUR Les conditions entourant l'entrée d'un vélo dans le réseau du métro demeurent les mêmes pendant la situation actuelle. Nous demandons aux propriétaires de vélo de respecter les horaires autorisés: Du lundi au vendredi, de 10 h à 15 h et après 19 h Samedi, dimanche et jours fériés, toute la journée Les vélos ne sont acceptés que dans la première voiture du métro, pour un maximum de six. Laissez entrer et sortir les autres passagers d'abord et une fois à l'intérieur, tenez bien votre vélo près de vous sans l'appuyer sur un siège ou toute autre installation. En première ligne ou en coulisses, ils assurent chaque jour vos mouvements essentiels.
métr's" journalmetro.com jeudi 23 avril 2020 AC'ALITÉ " lémie. La Ville de Montréal et la santé publique ont multiplié les efforts pour héberger les itinérants pendant la pandémie de coronavirus. Les besoins demeurent toutefois importants, notamment pour les femmes et les Autochtones sans-abris. Le centre sportif de la Petite-Bourgogne deviendra temporairement un refu e d'ur, ente our les Autochtones en situation d'itinérance./MÉTRO Toujours pas assez de lits pour les itinérants ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreault@journalmetro.com Quelque 578 lits ont été aménagés dans quatre hôtels et divers bâtiments municipaux au cours des dernières semaines afin de répondre aux besoins des itinérants pendant la crise du coronavirus. Le plus récent en date est un refuge qui a ouvert ses portes lundi soir à l'aréna Maurice- Richard, dans l'arrondissement de Mercier—Hochelaga- Maisonneuve. Or, ces lits ne font que remplacer ceux qui ont été supprimés par mesure de distanciation sociale, soit un peu plus de 500. « On peut dire qu'en raison de la distanciation, il y a environ 50% des lits dans les grands refuges qui ont dû fermer », explique à Métro la directrice adjointe aux partenariats du CIUSSS du Centre- Sud-de-l'île-de-Montréal, Julie Grenier. Et encore, la Santé publique ne remplit pas tous les lits ajoutés. L'unité d'isolement mise en place dans l'ancien hôpital Royal Victoria, par exemple, compte une centaine de places. Hier après-midi, on n'y trouvait que huit personnes infectées. La Santé publique ne rapporte d'ailleurs qu'un seul décès au coronavirus parmi les sans-abri de la métropole depuis le début de la pandémie. « On a élargi l'éventail de nos ressources d'hébergement pour répondre aux besoins de la crise », souligne toutefois Mme Grenier. Des haltes-chaleur ont notamment été aménagées à divers endroits. Nouveau refuge pour les Autochtones Au cours des prochains jours, 140 lits dédiés aux sans-abri viendront d'ailleurs s'ajouter Sacré-Coeur s'adapte OAMINE ESSEGHIR aesseghir@metromedia ca Hôpital désigné pour recevoir des cas de coronavirus, Sacré- Coeur a aussi été aux prises avec des éclosions au sein de ses unités d'oncologie et d'hémodialyse, là où les patients sont immunodéprimés. La situation a nécessité une réorganisation. Le centre hospitalier du boulevard Gouin Ouest, à Cartierville, compte 122 patients hospitalisés atteints de la COVID-19. Les 8 cas déclarés en oncologie, dont 6 qui ont contracté la maladie sur place, ainsi que les 16 en hémodialyse, ont été détectés au cours de la première semaine d'avril. Une personne en est décédée. « On ne peut pas déterminer le cas-source de ces contagions », indique Marie- Hélène Giguère, porte-parole du CIUSSS du Nord-de-l'île-de- Montréal. Depuis, les deux départements, qui comprennent « Tous les patients sont dans des chambres individuelles, le personnel est toujours le même et ne sort pas de l'unité pendant son quart de travail » Hélène Giguère, porte-parole du CIUSSS du Nord-de-Ille-de-Montréal notamment le service de chimiothérapie et une unité d'hospitalisation, ont été transformés en zone extra froide. Tous masqués dans le métro Alors que le gouvernement Legault le recommande désormais lorsque la distanciation sociale de deux mètres n'est pas possible, l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal demande que le port du masque soit rendu obligatoire dans tout le réseau de la STM. enta « Ce n'est pas suffisant. Si vous vous promenez dans le square Cabot, vous allez voir deux ou trois cents personnes qui attendent pour avoir de la nourriture. » Nakuset, directrice du Foyer pour femmes autochtones de Montréal dans la métropole, a appris Métro. D'une part, l'aréna Camillien-Houde, situé près de la station de métro Beaudry, accueillera de jeunes adultes. Un refuge dédié aux Autochtones prendra aussi forme dans le centre sportif de la Petite-Bourgogne. Selon nos informations, celui-ci comptera 40 lits accessibles aux hommes, aux femmes et aux couples. Son ouverture officielle devrait avoir lieu d'ici ce week-end. « Il faut être capables de les rejoindre spécifiquement [les Autochtones] et d'avoir des ressources adaptées », explique Mme Grenier. Ce centre sera situé à environ 20 minutes à pied du square Cabot, qui sert de point de rencontre à de nombreux Autochtones. Coronavirus. Le Grand Montréal moins frappé que d'autres métropoles FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journaimetro.com Le Grand Montréal encaisse durement le coup du coronavirus. Au total, 85% des décès dans la province ont été constatés dans la région. La situation dans le secteur s'avère toutefois plus encourageante que dans plusieurs métropoles américaines et européennes, révèlent des statistiques. Aux dernières nouvelles, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) — qui englobe Laval et des parties des couronnes nord et sud — comptait plus de 15 000 cas confirmés de COVID-19. L'île de Montréal comptabilisait tout près de 10 000 cas et Laval, plus de 2 000. Frappée par la violente crise dans les CHSLD, la métropole a enregistré plus de 170 morts par millon d'habi- POLITIQUE Elus priés de baisser leur sabir La Fédération canadienne des contribuables (FCC) presse les élus de la Ville de Montréal de baisser leur salaire en soutien aux milliers de citoyens dont le portefeuille écope de la crise du coronavirus. « Il y a plusieurs politiciens à travers le monde qui ont baissé leur salaire dans les dernières semaines », évoque le directeur pour le Québec de la FCC, Renaud Brossard. MÉMO 3 « Ça doit nous réconforter. » Benoit Barbeau, expert en microbiologie tants, constate la CMM dans un document d'information émis mercredi. Un chiffre qui se compare tout de même avantageusement à certaines grandes villes. A New York, épicentre du coronavirus chez les voisins du sud, 1 226 personnes sont décédées de la COVID-19 pour 1 million d'habitants. À Paris et à Londres, c'est plus de 400. Il convient donc prudemment d'être optimiste, évoque l'expert en microbiologie de l'UQAM, Benoit Barbeau. Dans le reste du Canada, Toronto semble mieux prendre en charge la pandémie. Dans la région métropolitaine de la Ville-Reine, 64 personnes sur 1000 000 se sont éteintes en raison de la maladie. AIDE Transports collectifs en péril Un conseiller municipal somme les villes de Montréal et de Laval, ainsi que plusieurs autres municipalités canadiennes, de « faire pression » sur Ottawa pour mettre sur pied un fonds d'urgence dédié au transport collectif Aux prises avec une baisse d'achalandage importante, le secteur connaît une période difficile dans la région métropolitaine, avec des pertes évaluées à 90 M$. ento



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :