Métro Montréal n°2020-04-08 mercredi
Métro Montréal n°2020-04-08 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-08 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,4 Mo

  • Dans ce numéro : Montréal écope encore.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr journaEmetro.com Itinérance, Le SPVM doit faire preuve d'indulgence Itinérant quêtant à la sortie d'un métro montréalais/MÉTRO ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreault@journalmetro.com Des organismes pressent le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) de faire preuve d'indulgence à l'égard des itinérants qui continuent à dormir à l'extérieur pendant la crise du coronavirus. Ces derniers jours, la Ville a multiplié les efforts pour venir en aide aux sans-abri, alors que plusieurs refuges traditionnels ont dû revoir à la baisse leur capacité pour limiter les risques de propagation du virus entre leurs murs. Ainsi, plusieurs nouvelles ressources dans les quartiers centraux ont vu le jour afin d'ajouter environ 350 lits à la disposition des sans-abri. Ces nouveaux refuges se situent notamment au Marché Bonsecours et au Centre Jean-Claude Malépart, dans le quartier Centre-Sud, ainsi qu'au sein de l'Hôtel l'Abri du voyageur, où la Ville a réquisitionné 30 chambres. RÉSIDENCES ET CHSLD Davantage de personnel Du personnel hospitalier sera désormais réaffecté aux résidences pour aînés, là où le virus de la COVID-19 continue de faire des ravages. Ce processus de transfert d'infirmières et de médecins, notamment, est rendu possible grâce au fait que le nombre d'hospitalisations requises pour traiter les malades frappés par le virus est finalement beaucoup plus faible que prévu. Il avait été surestimé par le gouvernement. pc Mercredi 8 avril 2020 ACTUALITÉ 4 « Les itinérants disent ne pas se sentir en situation de sécurité dans les refuges d'urgence parce que les mesures de distanciation sociale ne sont pas respectées. » AnnLalumière, coordonnatrice des services en itinérance de l'organisme Plein Milieu L'unité d'urgence de l'hôpital Royal-Victoria a par ailleurs été convertie pour devenir un lieu d'isolement qui compte 100 lits destinés aux personnes en situation d'itinérance testés positifs au coronavirus. Contacté par Métro hier, le CIUSSS du Centre-Suddelte-de-Montréal a indiqué que six personnes itinérantes s'y trouvent actuellement. Un individu dans cette situation a trouvé la mort récemment, portant à sept le nombre de sans-abris ayant contracté le coronavirus jusqu'à maintenant à Montréal, selon les chiffres officiels. FÊTES RELIGIEUSES Célébrations confinées Au fédéral comme au provincial, le mois d'avril est considéré comme « crucial » pour la prévention de la pandémie de coronavirus. Hier, les gouvernements ont lancé en choeur un appel à rester à la maison, malgré la multiplication des fêtes religieuses. Dans les religions juives et chrétiennes, le mois d'avril est synonyme de la Pessa'h et de Pâques. Les Sikh célèbrent, eux, Baisakhi à la mi-avril. Fer » Mobilisation canadienne autour du matériel médical Fournitures Plusieurs entreprises québécoises et canadiennes se mobilisent pour répondre à la demande « criante » en approvisionnement de matériel de protection du réseau de la santé, alors qu'Ottawa reconnaît que les nombreuses commandes provenant de l'extérieur ne sont pas assurées d'arriver à bon port. re.J) HENRI OUELLETTE-VÉZINA houlette-venna@joumalmetro.com « Commander ne garantit pas de livraison. [...I Il y a des risques posés par une chaîne d'approvisionnement fragile », a avoué hier la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Anita Anand. En Chine, par exemple, le gouvernement Trudeau affirme avoir d'ores et déjà mobilisé son ambassade « pour s'assurer que l'équipement arrive à temps ». « Ce sont des chaînes d'approvisionnement complexes, mais nous faisons tous les efforts pour fournir l'équipement au personnel de la santé », renchérit Mme Anand à cet égard. Au Québec, les masques N95 sont encore suffisant pour 13 jours. Le premier ministre François Legault a indiqué hier que le matériel de dépistage pourrait aussi venir à manquer « d'ici 6 à 7 jours ». Des discussions ont été entamées avec le Laboratoire national de Winnipeg à cet égard. « La situation est stable, mais c'est une préoccupation qui s'ajoute. On travaille très fort pour trouver des solutions », admet le chef de la CAQ, appelant les Québécois à « laisser les masques de procédure » au réseau de la santé d'abord. « On peut se fabriquer Du personnel médical à l'Hôpital général juif de MontréalimÉTR'0 d'autres sortes de masques, mais le plus efficace est de demeurer loin des autres personnes ou de rester à la maison », a dit François Legault. Un élan de solidarité Jusqu'ici, près de 5 000 entreprises ont offert leur collaboration au gouvernement fédéral pour fournir des équipements médicaux aux travailleurs de la santé. Parmi eux, Les Industries Gould — une PME montréalaise spécialisée dans les sacs à ordure —livrera dès la semaine prochaine 50 000 masques de procédure venus de Chine, et 40 000 masques réutilisables provenant d'Europe, dans plusieurs établissements de santé du Québec. « C'était tout naturel pour nous de prendre part à cet effort collectif dans k lutte contre la COVID-19, en mobilisant nos ressources et notre plateforme logistique », explique le président de la société située à Anjou, Frederico Panetta, se disant « très fier de l'engagement de nos équipes » et de la rapidité avec laquelle l'opération a été montée. La papetière québécoise Domtar y aurait aussi mis du sien, en mettant l'entreprise en lien avec un fournisseur chinois d'envergure. Même les services de Garda ont été retenus par l'entreprise, pour assurer une sécurité complète du transport des marchandises. De RDP à Vancouver, plusieurs secteurs engagés Hier, Studio Artéfact, une entreprise de Rivière-des- Prairies spécialisée dans la confection de décors de Noël, a aussi donné 1000 masques N95 au CIUSSS de l'Est-del'île-de-Montréal. Le groupe se préparerait également à créer des centaines de visières en plastique, à raison de presque 650 par semaine. Grâce à cette production, la firme a notamment été en mesure de réembaucher deux employés qui avaient temporairement perdu leur travail. À l'échelle canadienne, les groupes Thornhffi Medical et StarFish Medical participeront à la livraison de près de 30 000 respirateurs dans les prochains jours. En plus d'annoncer la fabrication locale prochaine de 30 000 respirateurs, le gouvernement fédéral a dressé une liste de ses achats récents. Plus de 230 M de masques chirurgicaux dont 16 M ont déjà été reçus. Environ 75 M de masques N95 dont 2,3 M attendus avant dimanche. 113 000 litres de désinfectant à main dont 20 000 litres livrés au cours des 24 dernières heures. 10 000 litres de plus livrés avant la fin de cette semaine. « Certainement que 30 000 ventilateurs, c'est un gros chiffre. On espère que ça va être beaucoup plus que suffisant. Ce serait de très mauvais scénarios si on a besoin d'autant de ventilateurs », a dit Justin Trudeau. Plus tôt, hier, 3M, l'un des plus importants fabricants américains de masques médicaux est venu à la rescousse d'Ottawa, en concluant un accord avec la Maison-Blanche qui lui permettra de fournir des millions de masques au marché américain sans sacrifier le Canada. « Ces importations viendront s'ajouter aux 35 millions de masques N95 que nous fabriquons actuellement chaque mois aux États- Unis », affirme le président du groupe 3M, Mike Roman. Hier, 8 millions de masques chinois se sont ajoutés à l'équipement disponible dès maintenant. « Nous nous attendons à plus de livraisons dans les jours et semaines à venir », a indiqué la ministre Anand. Imitant Bauer, qui doit livrer jusqu'à 300 000 visières au Québec, Ford Canada a annoncé hier son intention de produire des « écrans faciaux » dans son usine ontarienne de Windsor pour soutenir les intervenants en « première
ACTUALITÉ 5 Sur la ligne de front Portraits. L'environnement de travail de deux infirmières du CHU Sainte-Justine a changé du tout au tout depuis le début de la crise du coronavirus. Elles veulent continuer à faire une différence, chacune à sa manière. LAURENT LAVOIE ilavoi@metromedia.ca Tout a basculé le 12 mars pour l'infirmière clinicienne consultante en allaitement Amélie Ouellet Les annonces de fermetures se multipliaient pour limiter la propagation de la COVID-19. « On avait des rencontres avec nos supérieurs pour savoir comment on s'organise et comment on se prépare », raconte Mme Ouellet Étant un hôpital désigné pour le coronavirus, l'ensemble du personnel a été appelé à répondre en cas de besoin à l'urgence. « Il y a eu une grosse mobilisation, c'était beau à voir. Tous ceux qui n'occupaient pas un poste sur l'unité de soins se sont portés volontaires pour mettre [leur formation] à jour », dit la jeune femme. Mère de trois enfants, Mme Ouellet doit faire preuve de prudence au quotidien. « Je change de vêtements à l'hôpital, quand j'arrive à la maison, par le garage, je me Encouragez les médias locaux ! Acheter québécois, ça veut aussi dire s'abonner à un média local pour l'encourager, estime la députée libérale de Verdun, Isabelle Melançon, qui juge la situation critique. L'élue libérale dit rêver d'un « Panier bleu » pour les médias. MÉTRO Amélie Ouellet et Audrey-Anne Medzai MÉTRO change encore. Il n'y a personne qui me touche tant que je ne me suis pas lavée les mains encore une autre fois. C'est sûr qu'on a [le risque de propagation] en tête », souligne la femme de 35 ans. Elle se dit par ailleurs contrariée par le non-respect des règles de distanciation sociale de certains citoyens, ce qui pourrait augmenter les cas de la COVID-19 à l'urgence. « Ça vient me chercher. Je me dis qu'ils ne comprennent pas que ça a un impact sur ma vie », dit-elle. Nécessité d'informer La clinique d'otorhinolaryngologie, qui traite des maladies touchant la gorge, les oreilles ou le nez, a fortement restreint son accès aux patients. Seuls ceux qui ont une recommandation médicale sont admis. Les infirmières comme Audrey-Anne Medza demeurent sur place pour répondre aux différentes questions de parents sur la COVID-19. Selon les différents cas, certains d'entre eux sont dirigés vers des méde- LOGEMENT Gare aux évictions abusives Afin d'éviter une pénurie d'appartements locatifs abordables, l'arrondissement de Merder-Hochelaga-Maisonneuve a adopté un avis de motion pour interdire aux propriétaires de procéder à la division et à la subdivision de logements. MÉTRO L'achalandage autour du CHU Sainte-Justine est hautement régulé par des agents de sécurité pour limiter les risques de contamination. cins de famille ou à l'urgence. « On le fait beaucoup par téléphone, on pose des questions par rapport aux voyages, s'ils ont été en contact avec des gens testés positifs », dit Audrey- Anne Medza. Le rythme de travail des infirmières a diminué au cours des dernières semaines avec la fermeture des écoles et des garderies. Avant le début de la crise, la clinique recevait de 17 à 23 appels par jour. « Dans les lieux comme les écoles et les garderies, [qui sont maintenant fermées], il y a beaucoup de transmission de virus respiratoires de base », explique Mme Medza, bachelière de l'Université du Québec en Outaouais (UQAC). PCU Deux autres portraits a tire aemain 788 510 le nombre de demandes à la Prestation canadienne d'rrgence (PCU) augmente rapidement alors que la crise du coronavius affecte la situation financière d'une part importante de la population. Le portail en ligne qui permet de réclamer cette aide financière a ouvert lundi. Depuis, l'Agence du revenu du Canada (ARC) a analysé près de 1000 demandes à la minute. Ainsi, à minuit 788 go demandes avaient déjà été traitées « avec succès ». MÉTRO La maladie à coronavirus (COVID-19) cause une infection respiratoire pouvant comporter les symptômes suivants  : Fièvre Votre.0,. gouvernement Toux Difficultés respiratoires Se protéger, ça sauve des vies. Toussez dans Jetez vos votre coude mouchoirs Gardez vos Restez distances à la maison Québec.ca/coronavirus 514 644-4545C. Lave vos mains Québec 111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :