Métro Montréal n°2020-04-08 mercredi
Métro Montréal n°2020-04-08 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-08 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,4 Mo

  • Dans ce numéro : Montréal écope encore.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
Pages : 1  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
1
Votre journal quotidien AMTUIL CULTURE MONTRÉAL Mercredi 8 avril 2020 journalmetro.com NTRE écope encore page ; La Ville a décidé d'annuler tous les festivals, rassemblements publics et événements sportifs jusqu'au zjuillet Une situation inévitable en raison de la crise du coronavirus qui fera mal à l'économie, dél affaiblie./ISABELLE POWIN/12312F PLAYLIST POUR UN PANIER BLEU Notre journaliste Marie-Lise Rousseau suggère de (belles) chansons évoquant des aspects de la pandémie. page 7 CARRIÈRES GARE AUX CYBERATTAQUES « Elles risquent davantage de réussir quand on travaille à la maison », dit un expert. Explications et conseils. page 8 Deux scénarios, des centaines de décès COVID-1ç Le coronavirus pourrait faire 8 860 morts au Québec, dans un scénario pessimiste, et 1263 morts dans un scénario optimiste, au bilan du 29 avril. Ce sont les prévisions faites par la Direction de la santé publique du Québec, en vue de se préparer pour un pic d'activité. Les gestionnaires de la Santé publique ont fait une présentation hier après-midi au parlement, à Québec. Le pic devrait arriver autour du 18 avril, après quoi le nombre de victimes pourrait diminuer. Actuellement, les gestionnaires de la Santé publique se félicitent de faire même mieux que les scénarios optimistes tant en matière de mortalité que du nombre de personnes hospitalisées et du nombre de personnes aux soins intensifs. Il est « extrêmement difficile » de savoir précisément quelle sera la situation future, a expliqué en conférence de presse Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction de la santé publique. Dr Massé estime néanmoins que le Québec « ne sera certainement pas proche du scénario pessimiste ». Il s'est dit « relativement optimiste » étant donné que la province est intervenue « très rapidement » et que la population respecte les consignes de façon « exemplaire », à en croire des données de Google. Comparaisons avec l'Allemagne et le Portugal Les autorités ont choisi de se comparer avec l'Allemagne pour ses bons résultats et avec le Portugal étant donné ses similitudes avec le Québec, notamment la proximité de centres urbains importants et la frontière avec l'Espagne, une zone de transmission importante qui rappelle que nous sommes voisins de l'État de New York. « La plupart de ces pays ont mis des mesures de contrôle qui sont assez proches, a déclaré Dr Massé. Tout le monde a pris des mesures de distanciation, tout le monde a pris des mesures pour protéger les plus vulnérables, mais il y en a qui ont eu la vision ou la capacité de le faire rapidement, efficacement, fortement. Et ça, c'est la différence. » Le directeur national de la Santé publique, Horacio 75% Plus tôt dans la journée d'hier, le directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda, s'est avancé avec beaucoup de réticence à estimer à 75% les probabilités que le Québec s'en tire avec un scénario optimiste de gestion de la pandémie. Arrudaa dit que les chercheurs avaient essayé d'avoir « le maximum d'informations sur la réalité qui s'est passée au Québec ». Il a ajouté que le comportement du Québec est « encourageant » et a indiqué qu'il ne pensait pas qu'on allait « se rendre aux chiffres » que les journalistes allaient voir. Le premier ministre François Legault a affirmé à sa conférence de presse hier après-midi qu'il ne voulait pas alarmer les Québécois avec des scénarios. Il a toutefois ajouté que le Québec est « beaucoup plus proche des scénarios des pays qui ont été les meilleurs » et qu'on est « dans la bonne direction ». Le gouvernement subissait de plus en plus de pression pour publier des prévisions, après la publication des données de l'Ontario. M. Arruda avait fait part des réticences de ses propres chercheurs, tandis M. Legault avait admis qu'il souhaitait que la Santé publique rende publiques ses données. LA PRESSE CANADIENNE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :