Métro Montréal n°2020-04-03 vendredi
Métro Montréal n°2020-04-03 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-03 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 13,4 Mo

  • Dans ce numéro : parcs sous surveillance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
eât métr171 MCI journalmetro.com Week-end 3-5 avril 2020 Femmes Sud-Africaines/AFP Pas de malades en Corée du Nord La Corée du Nord ne compte aucun cas de coronavirus, a assuré hier un haut responsable de la Santé à Pyongyang, au moment où certains États doutent de l'absence de contamination dans ce pays pauvre et isolé diplomatiquement, qui a rigoureusement fermé l'ensemble de ses frontières dès la fin janvier. AFP Société. Les difficultés du Plus de I million de confinement en Afrique victimes du coronavirus Plus de 3,9 milliards de personnes, soit la moitié de la population mondiale, sont désormais appelées ou contraintes par leurs dirigeants à rester confinées chez elles pour lutter contre la propagation de la COVID-19, selon un comptage réalisé hier à partir d'une base de données de l'AFP. Au moins 26 nations ou territoires (environ 500 millions d'habitants) ont mis en place des couvre-feux interdisant les déplacements en soirée et pendant la nuit. Cette modalité est très répandue en Afrique (Egypte, Kenya, Côte d'Ivoire, Burkina Faso, Mali, Sénégal, Sierra Leone, Mauritanie, Gabon) et en Amérique latine (Chili, Guatemala, Equateur, République dominicaine, Panama, Porto Rico). Dans les quartiers privés d'eau et d'électricité, où les habitants vivent entassés, ces conditions de vie s'avèrent La Chine a donné son feu vert à un médicament à base de bile d'ours afin de traiter des patients victimes de la CO- VID-19, relançant la controverse sur le traitement des plantigrades élevés à cette fin. Des associations écologistes dénoncent de longue date le sort fait en Chine à des milliers d'ours, immobilisés dans d'étroites cages où leur abdomen est perforé par un cathéter relié à leur vésicule afin d'en prélever la bile. Cette dernière est revendue pour les qualités thérapeutiques qu'on lui prête dans la médecine traditionnelle. Elle est notamment censée aider à réguler le cholestérol ou à dissoudre les calculs biliaires et rénaux. Mais la substance, dont l'efficacité est controversée, est désormais incluse dans des recommandations médicales ajoutées par Beijing à l'arsenal de lutte contre le coronavirus. « Pour nourrir ma famille, je ne dois pas manger moi-même. » Regine Murengerantwari, une veuve et mère de quatre enfants de Kigali, au Rwanda particulièrement difficiles. Avec l'impossibilité de travailler et la hausse des prix de nombreuses populations redoutent la famine et le développement d'autres problèmes sanitaires. AGENCE FRANCE-PRESSE Chine. Un remède à base de bile d'ours fait débat Le régime du président Xi linping, qui aime faire vibrer la fibre nationaliste, vante depuis des années les vertus de la pharmacopée traditionnelle face à la médecine occidentale. Le ministère chinois de la Santé a recommandé le mois dernier une injection composée de bile d'ours, mais aussi de poudre de corne de chèvre et d'extraits de plantes, pour les patients gravement atteints. AGENCE FRANCE-PRESSE COVID-19. Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants  : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de la COVID-19 qui a fait plus de 50 000 morts dans le monde. Au moins 1000 036 cas d'infection, parmi lesquels 51 718 décès, ont été détectés dans 188 pays et territoires, selon un comptage réalisé hier par l'AFP, à partir de sources officielles, vers 19h GMT. la pandémie progresse le plus rapidement aux Etats-Unis (243000 cas, dont 5 926 morts). L'Italie est, avec 13 915 morts, le pays le plus durement touché en nombre de décès. L'Espagne compte 10 003 morts. En France, le bilan officiel s'est alourdi à 4 503 morts (à l'hôpital), auxquels il faut désormais ajouter au moins 884 aînés décédés en maison de retraite. Au total, ce sont donc au moins 5 387 personnes qui sont décédées. La moitié de l'humanité appelée à se confiner Plus de 3,9 milliards de personnes, soit la moitié de la population mondiale, sont désormais appelées ou contraintes à rester confinées chez elles pour lutter contre la propagation de la COVID-19. Ce seuil de 50% de l'humanité (7,8 milliards, selon l'ONU) a été atteint après l'instauration d'un couvre-feu en Thaïlande (à partir de vendredi). En Afrique, le Togo a instauré l'état d'urgence sanitaire pour trois mois et l'Erythrée un confinement de 21 jours. En Russie, le président 1 r -f.1'V., Vladimir Poutine a prolongé jusqu'à la fin du mois le principe de jours chômés imposé depuis une semaine, laissant aux autorités régionales la responsabilité de fixer les termes du confinement. La ville de Moscou, principal foyer dans le pays, a prolongé le confinement pour un mois. Submergé, le crématorium de Milan ferme Le plus grand crématorium de Milan a fermé ses portes hier, débordé par l'afflux de corps qu'il ne parvient plus à incinérer. Plus de la moitié des décès en Italie ont été comptabilisés en Lombardie, la région de Milan (nord), poumon économique de la péninsule. Le chômage explose Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage aux États-Unis ont enregistré un nouveau record la semaine passée, avec 6,6 millions de nouvelles demandes. L'Espagne a enregistré en mars 302265 nouveaux demandeurs d'emploi. Lufthansa va mettre plus -..11'..1 I. !. 11 irri:& Distribution d'aide et messages d'espoir hier i AFP de 60% de ses salariés au chômage partiel et le patron de Boeing a annoncé la mise en oeuvre d'un plan de départs volontaires. Aides financières La Banque mondiale s'est dite prête à débloquer jusqu'à 160 G$ au cours des 15 prochains mois pour aider les pays à répondre aux conséquences sanitaires immédiates de la pandémie et soutenir la reprise économique. La Commission européenne a quant à elle proposé de créer un instrument pour garantir jusqu'à hauteur de 108 G$ les plans nationaux de soutien à l'emploi mis en place en raison de l'épidémie. Nouvelle alerte en Chine Alors que la province chinoise du Hubei et sa capitale Wuhan, berceaux de la COVID-19, se rouvrent progressivement au monde, le comté de Jia, dans le centre de la Chine, a mis ses quelque 600 000 habitants en confinement après la découverte d'un cas. k 1 6 L'année 2020 devait être une année clé pour le climat et la biodiversité, mais le coronavirus a chamboulé l'agenda  : la COP26 pour le climat de Glasgow est repoussée à 2021. Lors de cette 26". conférence de l'ONU, les États devaient réviser leurs engagements pour le climat. Les engagements actuels pris par les nations conduiraient à un réchauffement du climat total de 3°C, bien loin de l'objectif de l'Accord de Paris de le contenir sous les 2°C. Les démocrates repasseront La convention du parti démocrate américain, lors de laquelle doit être désigné son candidat à la présidentielle face à Donald Trump, a été reportée d'un mois, à la semaine du 17 août. Le Zaandam autorisé à accoster Le navire de croisière Zaandam, qui transporte des passagers atteints du coronavirus et a été rejeté par plusieurs ports en Amérique latine, a été autorisé à accoster en Floride. AGENCE FRANCE-PRESSE
CONCEPTION KARINE BERTRAND/MÉTRO Iv vo RTAusecv Des pandémies, l'humanité en a connues d'autres. Mais pour la première fois, nous avons des outils technologiques à la maison pour documenter au jour le jour ce moment historique. Pourquoi ne pas le faire avec créativité ? Diverses initiatives artistiques ont spontanément vu le jour ces dernières semaines. Leurs objectifs  : nous faire du bien et laisser des traces pour la postérité. En voici quatre. il am traversée par toutes était sortes le d'émotions cas de pas et mal je nie tout"'rendu e compte que e lemonde », raconte Soraya Elbékkali, chargée de projet e #0 au Forum jeunesse de lie de Montréal et instigatric la page Facebook Cava tu ?, où sont jumelés des témoignages audio à des illustra différera Consciente qu'on vit tous cette situation. différerala Montréalaise avoulu documenter pourquoi comment elle les gens traversent cette période agitée. est pose cette question toute simple  : « Pis toi, ça va-tu ? » Le format audio permet une intimité sans pareil et les illustrations apportent une touche de couleur aux mots. » « 3'aine que deux personnes qui ne se connaissent pas traversent cette crie en créant ensemble à distance. SoraYa Elbeldcaii se dit surf par la diversité des mémos vocaux qu'elle reçoit. Certains prennent une forme éclatée, comme celui d'un couple qui chante du funk. En plus de documenter un moment historique, elle constate que son projet apaise ceux qui y participent. « Modestement c'est ce que je voulais  : faire du bien MARIE-LISE ROUSSEAU mirousseau@journalmetro.com/DEVOIR DE IvPv0IRE « C'est une très bonne idée [de documenter son confinement]. Si les gens ne racontent pas leur quotidien, s'ils ne laissent pas des traces de ce qu'ils ont vécu, de ce qu'ils ont ressenti, de leur ordinaire et de leur extraordinaire, on ne pourra pas mesurer l'amplitude « Chaque seconde de vie est importante, on s'en occupe ! » -, lioyenne BAU EPOBLA A VE Paradoxalement, l'isolement incite à se rassembler (virtuellemen bien da). C'est pourquoi le Centre Phi a créé la plateforrne collaborative d'art numérique empreinteeivantes. apporter phica Cette initiative est née dans bique e du réconfort. « L'art est important pour l'âne, souligne la responsable des communications du musée montréalais, Myriam Achard. Jeudi, 45 phrases d'un cadavre exquis étaient - publiées en ligne. Toutes abordent l'épidémie de core navirus, certaines avec humour, d'autres avec poésie. Comme celle-d  : « Isolés sur nos îles désertes, réfugiés de rintérieur, expatriés de nos vies. À quand le soleil ?) Les citoyens sont aussi invités à partidper à Minute par minute, une oeuvre d'art collective. Le Cuire Phi a par ailleurs lancé une résidence artistique virtuelle nommée Lignes parallèles. ait Cet élan de créativité pourrire éventuellement se tradu en exposition et être archivé. « C'est une fenêtre sur la période qu'on est en train de v ivre », souligne AcharcL de cet événement. », À Québec, le Musée de la civilisation a lancé Laurent Turcot, professeur de témoignages sur sa plateforme un appel d'histoire à l'UQTR Chaque semaine, les internautes sont uneheureaumusee.ca. invités à une question. La semaine dernière, on à répondre « Comment vivez-vous votre confinement ? » leur demandait mercredi, c'est  : « Qu'est-ce qui vous manque Depuis le plus ? » Parce « Lorsqu'on s'approchera de la fin du confinement que ça s'arrêtera un jou — a.ttr a changé dans la société », révè le docume_ntera ce que ça AMY PHOTO musée, Stéphan Laroche. Ledidià le directeur général du Selon lui, une institution à vocation sociale conune la sienne a le devoir de documenter le présent quelque chose d'inédit et d'inouï en « Il se passe page d'histoire », soutient-il. ce moment. On vit une et de jusqu'à tous présent, des personnes de tous les les milieux âges « On reçoit toutes sortes se de sont prêtées au jeu, soutient-il. ment Magnques ! » choses absolu- « La situation actuelle esi inimaginable et me semble irréelle. » - citoyenne Tammy Lacasse est photographe. Pour gagner sa vie, elle immortalise des moments précieux de vies de familles. Il allait donc de soi pour elle de document,. le confinement en images. Après avoir échangé avec quelques consoeurs de sa communauté Instagram, elle a lancé le mot-clic #Documentersaquarantaine. La photographe a ainsi voulu briser l'isolement tout en pérennisant notre présent pour le moins inhabituel. « Je pense à mes enfants qui ont six et huit ans. À quel point comprennent-ils ce qui se passe ? De quoi vont-ils se souvenir de tout ça ? Je veux pouvoir leur raconter par après. » Comme elle l'a mentionné sous une de ses publications récentes  : « Les photos que l'on prend vont avoir une puissance historique et émotionnelle d'une immensité qu'on peut à peine imaginer ». C'est pourquoi il est important pour Tammy Lacasse de documenter aussi « ce qui est moins beau, mais qui fait partie de notre histoire », détaille-t-elle au bout du fil. Ce qui est moins beau, c'est notamment l'angoisse et l'inquiétude. Des émotions qu'elle ressent elle-même ces jours-ci, notamment car son conjoint est médecin en milieu hospitalier. « C'est un peu émotif mon affaire ! » lance-t-elle en riant.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :