Métro Montréal n°2020-04-03 vendredi
Métro Montréal n°2020-04-03 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-03 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 13,4 Mo

  • Dans ce numéro : parcs sous surveillance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr journaEmetro.com Week-end 3-5 avril 2020 ACTUALITÉ 4 Pas question d'isoler Montréal PréventionAlors que les autorités se font prudentes quant à l'imposition d'une mise en quarantaine à Montréal, plusieurs personnes poussent Québec à agir vite pour contenir la propagation du coronavirus dans la région. Les experts, eux, semblent relativement divisés sur cette question. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houellette-vennaejournalmetro.com « On a un gros problème avec ce virus, parce qu'il y a beaucoup de gens qui sont porteurs asymptomatiques, et on n'a pas la capacité de tester toute la population. En confinant complètement Montréal, on s'assurerait de limiter cette transmission au maximum pour éviter d'autres décès », explique la professeure à l'École de santé publique de l'Université de Montréal (UdeM), Roxane Borgès Da Silva. Plus de 2 000 cas de la CO- VID-19 ont déjà été recensés à Montréal, ce qui en fait de loin l'endroit le plus touché du Québec. Des mesures à mettre en place Malgré tout, la spécialiste prévient qu'une mise en quarantaine de la métropole s'accompagnerait d'impacts économiques importants et d'une réduction des libertés individuelles que le gouvernement Legault devra prévoir. « Notre système doit être prêt à faire face aux dommages collatéraux, lance-telle. Il va falloir éventuellement réfléchir à un système d'attestation sur honneur des déplacements, un peu comme en France, où chacun indique sur un document la raison de sa sortie. En arriver là demande une préparation importante. » Pas une obligation Le son de cloche est toutefois différent du côté de l'expert en virologie de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), Benoît Barbeau. « On semble pour le moment être en-deçà des scénarios les plus pessimistes. Si on continue dans une courbe qui permet Redoutables flots de mars Mars 2020 a assurément réveillé de mauvais souvenirs chez les riverains affectés par les inondations de 2019. Dans ces 31 jours, il est tombé une quantité record de pluie à Montréal. Pour l'instant, disent les experts, les niveaux d'eau demeurent sous contrôle, mais « le mois d'avril sera crucial ». Ajoutez-y une pandémie en prime, et le portrait est plutôt sombre. JOSIE DESMARAIS/MÉTRO de démontrer un aplanissement de la transmission, je pense que la quarantaine ne sera pas nécessairement une obligation », affirme-t-il. Selon lui, la clé est surtout de limiter par nous-mêmes les déplacements à l'intérieur et à l'extérieur de l'île. « Ça pourrait être suffisant pour contenir le virus, si les Montréalais suivent à la lettre les recommandations bien sûr », avance M. Barbeau. D'ailleurs, un confinement général de la métropole signifie qu'un important déploiement policier devra être mis sur pied, souligne le spécialiste. « Même dans les régions, en ce moment, la réalité c'est qu'ils ne sont pas capables de tout couvrir. Ça prendra les effectifs d'abord », remarque-t-il. Faire payer les bons comportements ? Pour l'éditrice du magazine Santé inc Marie-Sophie L'Heureux, la quarantaine dépendra effectivement de la population. « On veut le plus possible éviter d'avoir à se rendre là, mais si des individus continuent de ne pas respecter les règles de distanciation sociale, il est possible ENSEMBLE MONTRÉAL L'élu Lionel Perez ses tords Le chef de l'opposition officielle, Lionel Perez, reconnaît avoir manqué de jugement en tenant un rassemblement festif dans sa résidence alors que la métropole fait face à une crise du coronavirus. Mardi après-midi, la fille de M. Perez, qui demeure chez ce dernier, a tenu ses fiançailles par vidéo-conférence avec son futur mari, qui demeure à New York L'élu assure qu'il n'avait invité « personne », d'autant plus que son fils est atteint du coronavirus. L'événement a attiré l'attention du voisinage, qui voulait partager ce moment de joie. Cette effervescence a déclenché un rappel à l'ordre du SPVM. Et M. Perez affirme avoir tout de suite collaboré. azÉrio qu'il devienne nécessaire d'y recourir », considère-t-elle. L'ancienne infirmière de profession appelle les autorités à développer des « escouades » qui expliqueraient aux gens « la nécessité de rentrer chez eux et de se tenir à deux mètres les uns des autres ». « Dans toute situation nouvelle, il y a ceux qui adoptent vite le comportement, ceux qui ne l'adopteront jamais et ceux qui sont à mi-chemin entre les deux. Ce sont eux qu'il faut convaincre d'abord », observe-t-elle. Montréal et le 450 À la Direction régionale de la santé publique de Montréal (DRSP), la directrice s'est faite catégorique hier. « Nous n'allons pas confiner un quartier, car ce n'est pas efficace. Fermer les ponts ne fera pas non plus en sorte de réduire la transmission communautaire », soutient De Mylène Drouin. Questionné à ce sujet, le premier ministre François Legault a lui aussi été clair. « Non, on ne regarde pas pour confiner l'île de Montréal. Bien honnêtement, il faudrait le faire pour la CMM et le 450, parce qu'il y a tellement de voyagements », a-t-il noté. elD ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreault@journalmetro.com Montréal augmente la présence policière dans six grands parcs de la métropole afin de limiter la propagation du coronavirus. Les contrevenants s'exposeront à des amendes salées. « Si vous voyez un endroit qui semble achalandé, n'y allez pas », a de nouveau martelé hier la mairesse de Montréal, Valérie Plante, aux côtés de la directrice régionale de la santé de Montréal (DRSP), Dre Mylène Drouin. Mercredi, la mairesse Valérie Plante avait exhorté les Montréalais à éviter les rassemblements dans les parcs, sous peine de les fermer. Le premier ministre François Legault a soutenu ses propos. 1 PERSONNES MAXIMUM Une personne circule devant le CHUM, avec un masque de protection/MÉTRO « Le problème, c'est que même avec une quarantaine officielle, il y en aura toujours qui vont vivre dans leur petit monde. » Benoît Barbeau, expert en virologie de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) M. Legault s'est dit par ailleurs « totalement en accord » avec la Ville de Montréal sur la fermeture éventuelle des parcs, particulièrement si la distanciation sociale n'y est pas respectée. « Ce n'est peut-être pas une mauvaise idée de fermer les parcs. Ça n'a pas de bon sens 6000$ Les citoyens qui continueront à se rassembler dans les parcs s'exposent à une amende de 1000 à 6000 $ par personne, a rappelé le Service de police de la Ville de Montréal, qui multipliera les rondes. Pour l'instant, la Ville n'entend pas mettre cette menace à exécution. La surveillance policière a toutefois été accrue dans six grands parcs de la métropole. Il s'agit des parcs du Mont-Royal, Jeanne- Mance, du Canal-de-Lachine, Laurier, La Fontaine et Maisonneuve. « On espère que tout le monde va suivre nos recommandations pour que nous puissions continuer à garder nos parcs ouverts », a ajouté la mairesse de Montréal. de voir des gens dans le parc Lafontaine être regroupés. Ça choque les citoyens » a-t-il commenté. Valérie Plante, quant à elle, dit vouloir éviter « autant que possible » la mise en quarantaine de sa ville. Mais elle promet de collaborer si cela devenait nécessaire. massent Iblements. Surveillance accrue dans six parcs de Montréal A ent au arc Lafontaine MÉTRO La directrice adjointe à la Direction des normes professionnelles au SPVM, Line Carbonneau, a indiqué que des policiers montréalais ont déjà rempli six rapports d'infraction concernant des personnes regroupées dans des parcs de la métropole.
COVID-i'Alors que les urgences de la métropole connaissent une baisse d'achalandage importante, doiton s'inquiéter de la possibilité que des malades qui auraient besoin d'assistance médicale décident de ne pas se rendre à l'hôpital par peur de contracter le coronavirus ? 1111 ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreault@journalmetro.com Hier matin, le taux d'occupation moyen des civières dans les urgences de la métropole était de 60%, alors qu'il dépasse régulièrement les 100% en temps normal. 11 était de 25% au CHU Saint Justine, de 38% au CIUSSS du Centre- Ouest, de 69% au CHUM et de 66% au CUSM. Cette situation n'est pas unique à Montréal. « Ce n'est pas parce que les gens étaient plus en santé en mars, mais parce qu'il y en a qui ont des eKATRINE DESAUTELS kdesautels@metromedia.ca L'Hôpital de Verdun est aux prises avec une éclosion de coronavirus. Une quarantaine de personnes sont touchées, dont 35 patients, ce qui représente le quart de la clientèle hospitalisée. La direction assure que la situation est sous contrôle. Cinq médecins sont aussi en retrait préventif à domicile, dont deux ont été testés positifs. Ils sont asymptomatiques ou présentent de faibles symptômes. Deux foyers ont été identifiés. Le premier est relié à des Un professionnel de la santé pendant la crise du coronavirus aux États-Unis/GETIT craintes de s'y rendre [à l'hôpital] », constate aussi le professeur de médecine sociale et préventive à l'École de santé publique de l'Université de Montréal (ESPUM), Benoît Mâsse. Selon le professeur, il y a « un danger réel » que la crise du coronavirus, en incitant des gens malades à rester à la maison, entraîne une augmentation du nombre de décès reliés à d'autres maladies. Il donne à cet égard l'exemple d'une personne vivant seule et qui ferait un infarctus. « Des personnes qui ont de « La situation est maîtrisée et toutes les mesures d'isolement sont en place. » Danielle McCann, ministre de la Santé médecins qui ont fait des tournées sur les étages d'infection, fait savoir le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sudde-Me-de-Montréal. Le second est inconnu pour l'instant L'ensemble des patients a été testé de manière préventive et chaque cas identifié a été isolé. ACTUALITÉ 5 L'achalandage des urgences fond « Les gens qui vont à l'hôpital pour des examens n'ont rien à craindre car toutes les précautions sont prises. » Roxane Borgès Da Silva, professeur à l'École de santé publique de l'Université de Montréal petites douleurs à la poitrine décident d'attendre au lieu d'aller à l'hôpital. Cela peut dégénèrer rapidement alors que dans un autre contexte, elles seraient allées à l'hôpital pour se faire soigner », estime M. Mâsse. COVID-19 Éclosion de coronavirus à l'Hôpital de Verdun -t ; e 1L r Il LI‘ L" » FILMS Hôpital de Verdun i MÉTRO La maladie à coronavirus (COVID-19) cause une infection respiratoire pouvant comporter les symptômes suivants  : Fièvre Votre.0,. gouvernement Toux Difficultés respiratoires Se protéger, ça sauve des vies. Toussez dans Jetez vos votre coude mouchoirs Gardez vos Restez distances à la maison Québec.ca/coronavirus 514 644-4545C. Lave vos mains Québec 111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :