Métro Montréal n°2020-04-02 jeudi
Métro Montréal n°2020-04-02 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-02 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : encore peu de mesures de contrôle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
eâ% journalmetro.com métr EMPLOI jeudi 2 avril 2020 Vague de chômage aux États-Unis la vague de chômage liée au nouveau coronavirus a commencé à gagner les États-Unis où les entreprises privées ont supprimé 27 000 emplois le mois passé, mais les véritables effets du virus sur l'emploi se feront sentir en avril. Les petites entreprises ont été les premières touchées par les répercussions de la pandémie, et ont déjà commencé à supprimer des emplois, alors que les autres Des Soudanaises attendant l'aide alimentaire i AFP ont continué à en créer. Ainsi, les entreprises de moins de 50 salariés ont supprimé 90 000 emplois en mars, dont plus des deux tiers dans les toutes petites entreprises, de moins de 20 salariés, selon l'enquête mensuelle de la firme de services aux entreprises ADP publiée hier. AFP J Le poisson d'avril tombe à l'eau Traditionnellement, le i" avril est la journée des blagues mais, à l'heure du coronavirus, personne n'est d'humeur à plaisanter et certains gouvernements asiatiques ont menacé de peines de prison les auteurs de poissons d'avril relatifs à la pandémie. AFP Virus. Crise alimentaire Plus de 46 000 morts mondiale redoutée de la CCIVID-19 Perturbations des marchés des denrées agricoles, manque de bras dans les champs, protection déficiente des salariés de l'agroalimentaire face au coronavirus  : dans un rare communiqué commun, les dirigeants des trois organisations multilatérales chargées de l'alimentation, de la santé, et du commerce, FAO, OMS et OMC, mettent en garde contre un risque de crise alimentaire mondiale. Si certains pays exportateurs de céréales de base étaient tentés de retenir leurs récoltes par crainte de manquer ou pour faire baisser les prix, d'autres, plus fragiles, à l'autre bout de la chaîne alimentaire mondialisée, risquent de traverser des pénuries graves, préviennent les trois organisations. Selon eux, il est « important » d'assurer les échanges commerciaux, « afm d'éviter des pénuries alimentaires » notamment dans les pays les plus pauvres. Peut-être visée par cet avertissement, la Russie, premier exportateur mondial de blé, dont le ministre de l'Économie et celui de l'Agriculture ont défendu en début de semaine un projet de limiter les exportations russes de céréales à 7 millions de tonnes entre avril et juin, ont indiqué à l'AFP plusieurs cabinets de courtage sur le marché européen du blé. Autre maillon suscitant l'inquiétude, les « retards aux frontières des conteneurs » de marchandises, qui entraînent un « gâchis de produits périssables et une hausse du gaspillage alimentaire ». Hier, dans l'attente de l'approbation par le gouvernement de cette proposition, la Russie a décidé de vendre un million de tonnes de blé issu de ses propres stocks de réserve sur son marché domestique pour limiter la hausse de ses prix intérieurs, rapportait le cabinet Agritel hier matin. De quoi faire redescendre la pression. Pour les experts de la FAO, l'agence onusienne chargée de l'agriculture et de l'alimentation, les « restrictions à l'exportation » débouchent parfois sur des famines dans d'autres coins du globe. AGENCE FRANCE-PRESSE Panit0-1- Le nouveau coronavirus a déjà tué plus de 46 000 personnes dans le monde, dont les trois quarts en Europe, et la pandémie, qualifiée par l'ONU de pire crise à laquelle l'humanité ait été confrontée depuis 1945, menace de submerger les États-Unis. Deuxième pays du monde le plus endeuillé par la pandémie, après l'Italie, l'Espagne a annoncé hier avoir enregistré un nouveau record quotidien de 864 morts en 24 heures, passant la barre des 9 000 morts. Le pays redoute de voir submergées les unités de soins intensifs qui travaillent déjà à la limite de leurs capacités. Depuis le début de la pandémie en décembre en Chine, plus de 900 000 cas ont été officiellement déclarés dans le monde, dont plus de la moitié en Europe, 189 000 aux États- Unis et plus de 110 000 en Asie. Pour freiner la propagation de la pandémie, plus de 3,75 milliards de personnes, soit près de la moitié de la population mondiale (48%), sont appelées ou contraintes par leurs autorités à rester chez elles. Non sans difficultés dans les zones les plus pauvres, comme dans le township de Khayelitsha, en lisière du Cap, où vivent des centaines de milliers de personnes dans un entrelacs de cabanes faites de bric et de broc. Sans eau courante, toilettes ou électricité, dans le pays africain le plus touché par la pandémie (1 400 cas officiellement enregistrés et cinq morts). Hier au Honduras, au Qatar, au Kenya et en France/AFP Durée du confinement En Allemagne, la chancelière Angela Merkel a annoncé la prolongation, au moins jusqu'au 19 avril, des mesures de restriction des contacts sociaux. Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a confirmé hier soir que les mesures de confinement imposées aux Italiens allaient durer au moins jusqu'au 13 avril, le lundi de Pâques. Et à Moscou, les autorités ont annoncé qu'elles allaient mettre en place une application mobile et des codes QR pour vérifier que la population respecte les règles d'isolement et pour surveiller les malades. Massacre silencieux Au Pérou, les fameuses arènes de Lima, la Plaza de Acho, ont été transformées en un lieu d'accueil pour les plus pauvres afin de tenter de les protéger du virus. Partout on espère voir une réduction des arrivées de nouveaux patients, comme en Italie, où le confinement commence à produire des résultats « encourageants », après trois semaines. En Roumanie comme dans de nombreux pays en proie à une pénurie d'équipements médicaux, la colère enfle. « Nous sommes envoyés à la mort les mains nues », dénoncent les soignants. Quelque 240 000 morts envisagés aux États-Unis Le Royaume-Uni a enregistré en une journée 563 décès supplémentaires de patients atteints par le coronavirus, nouveau record marquant une nette accélération de la pandémie et portant le bilan à plus de 2 000 morts dans le pays. La COVID-19 a déjà infecté le premier ministre Boris Johnson, actuellement en quarantaine, le ministre de la Santé Matt Hancock ou encore le prince Charles, l'héritier de la couronne, sorti lundi des sept jours réglementaires de strict isolement recommandés par les autorités britanniques. Les États-Unis, où près des trois quarts des Américains 240 000 La Maison-Blanche a présenté ses prévisions  : la maladie devrait faire de 100 000 à 240 000 morts aux États-Unis. vivent désormais confinés, risquent de devenir le nouvel épicentre de la pandémie. Tristre record hier  : 884 ont succombé au nouveau coronavirus. Sur un ton plus grave qu'à l'accoutumé, le président Donald Trump a demandé à ses concitoyens de se préparer, à l'instar de l'Europe, à des semaines « très douloureuses ». Récession sans précédent Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guerres, a noté que la Terre vivait sa « pire crise mondiale depuis que l'ONU a été fondée » il y a 75 ans, évoquant « la combinaison d'une maladie menaçante pour tout le monde et d'un impact économique conduisant à une récession sans précédent dans un passé récent ». AGENCE FRANCE-PRESSE 6
journalmetro.com métr 117, Jeudi 2 avril 2020 CULTU Parmi les nomades Télévision. Au moment où nous sommes plus sédentaires que jamais, pandémie oblige, la série documentaire Tribal jette un regard nouveau sur les dernières tribus nomades de la planète. BENOITVALOIS-NADEAU bvalois-nadeau@journalmetro.com Animée et réalisée par le neuropsychologue Guillaume Dulude, l'émission nous amène aux quatre coins du globe, du fin fond de la jungle indonésienne aux steppes de Mongolie. Le but de ses expéditions périlleuses ? Rencontrer des cultures souvent millénaires, comprendre leurs modes de vie, partager leurs quotidiens et bâtir une relation véritable. « Historiquement, les humains sont des nomades, mais la tendance des 50 000 dernières années, c'est la sédentarisation. Je trouvais donc important de regarder des sociétés traditionnelles encore en déplacement. C'est intéressant de revenir à la base », explique le spécialiste des communications interpersonnelles, qui est également cinéaste et aventurier à ses heures. « Le mode de vie nomade est beaucoup plus connecté à la nature. Je voulais cibler ce contact et leurs façons de fonctionner avec les saisons, les animaux et tout l'environnement. » Pour ce faire, Guillaume Dulude n'a pas hésité à s'immerger totalement. Chaque épisode de la série (qui en compte huit) commence par les premiers contacts entre ces peuples isolés et l'équipe de tournage. Seront-ils acceptés ou bien rejetés au milieu de nulle part ? C'est à ce moment que la psychologie et l'expérience entrent en jeu. « La qualité de la relation Tribal, animée par Guillaume Dulude (id avec le peuple Halzabé, de Tanzanie) est présentée les vendredis à 21h3o sur TV5. J TV5 « Je m'assure que ma présence est un plus pour la tribu. Je suis toujours conscient de l'espace que je prend et respecteux des codes qui m'entourent. » Guillaume Dulude, animateur de Tribal, à propos de sa rencontre avec les peuples nomades est inversement proportionnelle à l'anxiété générée. Si l'anxiété reste basse, on peut créer une bonne relation avec une personne. Je veux donc que la personne ou la tribu que je rencontre sente qu'elle a le contrôle de l'environnement, et non que j'ai le contrôle sur elle. » Le colosse (un ancien nageur de niveau national) aux cheveux longs et à la barbe fournie s'emploie donc à atténuer tout signe pouvant être perçu comme une menace. Il se fait voir tôt, arrive avec des présents utiles au groupe et suit attentivement les indications du leader de la tribu. Lentement, et en faisant preuve de beaucoup d'écoute, il parvient à faire sa place, même sans parler la langue locale. « Ce n'est pas mon intention qui garantit le succès de l'interaction, mais la capacité à écouter et à agir au bon Un road trip cinéphilique avec Marc-André Grondin Tout le mois d'avril, le comédien Marc-André Grondin propose un road trip virtuel à travers le Québec. Chaque jour, il suggérera une oeuvre québécoise liée à un lieu particulier. Son voyage commence à Sorel avec le court métrage La coupe, de Geneviève Dulude-De Celles. L'initiative du projet « Nous » peut être suivie sur les comptes Twitter @MA Grondin et @CélébronsNous. agio moment. Avec l'expérience, j'ai réalisé que les humains ont rarement spontanément le goût d'être agressifs s'ils n'ont pas de bonnes raisons, soutient le communicateur de 36 ans. Parce que c'est très chiant être agressif, c'est beaucoup de travail et d'énergie. Un humain n'a pas vraiment intérêt à être agressif s'il ne sent pas de menaces. » Des leçons importantes Une fois la glace brisée, il a l'occasion d'observer les activités traditionnelles du groupe et même d'y participer pendant quelques jours. Une expérience riche en enseignement selon Guillaume Dulude, qui a voyagé dans une centaine de pays. « Ça fait à peu près 15 ans que je fais dans des tribus comme ça et il y a toujours des leçons à retenir. Personnellement, ça me ramène toujours à des questions fondamentales  : qui suis-je ?, quelle personne ai-je envie d'être ?, quel rôle je veux jouer dans ma communauté ?. Les nomades savent très bien qui ils sont et quel est leur rôle dans leur société. Nous, c'est beaucoup moins clair. » Le docteur en psychologie ne veut pas pour autant idéaliser ces sociétés traditionnelles sous prétexte qu'elles sont plus proches d'une nature mythifiée. « Si on a quelque chose à apprendre d'eux, ce n'est certainement pas en les mettant sur un piédestal. Ce sont des humains comme nous, mais dans un autre contexte. Point. Il n'y a rien à idéaliser ou à dévaloriser. Ils ne sont pas mieux ou pire. » « Ce que je veux que les gens retiennent de cette émission, c'est plutôt qu'on a beaucoup d'éléments communs entre les cultures humaines. Il faut apprécier les différences et les choses qui nous rassemblent. C'est ce qui vaut la peine qu'on travaille ensemble et qu'on collabore sur des buts communs. » CINÉMA SUR DEMANDE (1) Chef-d'oeuvre - (2) Remarquable - (3) Très bon -(4) Bon - (5) Moyen -(6) Médiocre -(7) Minable MÉDIA111131.CA AVENTURES L'appel de la forêt V.f. de : The Call of the Wild (4) États-Unis Réalisé par Chris Sanders Mettant en vedette Harrison Ford, Omar Sy, Cara Gee C'est quoi ? Chien de taille imposante, Buck mène une vie confortable auprès de son maître. Mais la ruée vers l'or fait rage et les chiens vigoureux sont recherchés pour tirer les traîneaux. Buck est enlevé et vendu. C'est comment ? Cette adaptation pour enfants du célèbre roman de Jack London propose un récit bien mené et dynamique. Même si les effets spéciaux nuisent à la poésie, les paysages ont de quoi émerveiller et l'histoire ne manque pas d'émouvoir. SCIENCE-FICTION Vivarium (4) Irlande Réalisé par Lorcan Finnegan Mettant en vedette Imogen Poots, Jesse Eisenberg, Eanna Hardwicke C'est quoi ? Deux jeunes citadins visitent la maison-témoin d'un nouveau lotissement situé en banlieue. Après avoir été abandonnés par l'agent immobilier, ils se retrouvent coincés dans ce lieu inhabité. C'est comment ? Le récit kafkaïen, la direction artistique fortement évocatrice et le jeu convaincant de ses vedettes font de cette fable surréaliste une oeuvre foisonnante, originale et étrangement fascinante. COMÉDIE POLICIÈRE Rebelles (4) France Réalisé par Man Mauduit Mettantenvedette Cécile de France,Yolande Moreau C'est quoi ? Après avoir disposé du cadavre de leur contremaître qui avait tenté de violer l'une d'entre elles, trois ouvrières s'emparent du sac bourré d'argent sale que le défunt devait livrer à des trafiquants de drogue. C'est comment ? Cette très divertissante comédie noire est résolument placée sous le signe du pouvoir aux femmes. Les personnages sont stéréotypés et les révélations confinent aux secrets de Polichinelle, mais la mise en scène est enlevée et les prestations du trio de choc sont réjouissantes. SCIENCE FICTION Star Wars-L'ascension de Skywalker V.f. de  : Star Wars - The Rise of Skywalker (5) États-Unis Réalisé par J.J. Abrams Mettant en vedette Daisy Ridley, Adam Driver, Oscar Isaac C'est quoi ? Alors que la galaxie est ébranlée par un message d'outretombe de l'ex-empereur Palpatine, la jeune Rey, dernier espoir des Jedi, s'entraine en vue d'une guerre. C'est comment ? La célèbre saga se clôt en queue de poisson, par un récit surchargé et bancal. Assurant d'abord le minimum, la réalisation se ressaisit au dénouement spectaculaire.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :