Métro Montréal n°2020-04-01 mercredi
Métro Montréal n°2020-04-01 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-01 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'équipement pourrait manquer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
's" journalmetro.com métr Mercredi ter avril 2020 MC La pire crise depuis 1945, selon l'ONU La pandémie de la COVID-1g est la pire crise mondiale depuis la deuxième guerre mondiale, a estimé hier le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en faisant part de ses craintes de voir davantage de conflits dans le monde. Ave Plus du 40 000 morts dans le monde "IVID-19. La pandémie de coronavirus continue ses ravages sur une planète pourtant largement confinée  : l'Espagne a surpassé hier son triste record de décès journalier, pendant que les habitants de Wuhan, berceau du coronavirus, sortaient enfin de chez eux pour enterrer leurs morts. Aux États-Unis, le décompte de l'université Johns Hopkins, qui fait référence, a révélé hier que 3 873 malades avaient péri, soit un chiffre supérieur au bilan officiel en Chine (3305). Mais de nombreux experts, se basant notamment sur le nombre élevé d'urnes funéraires que les familles ont commencé à récupérer en Chine, estiment ce nombre largement sousestimé. Depuis le début de la pandémie, selon un décompte établi par l'AFP, 803 645 cas ont été officiellement déclarés dans le monde, dont plus de la moitié en Europe 440 928), 172 071 aux États- Unis et au Canada et 108421 en Asie (3 882 décès). Deuxième pays le plus endeuillé du monde avec 8 189 décès, l'Espagne a interdit les cérémonies funéraires, limitant à trois le nombre de participants à un enterrement. La grande crainte des autorités espagnoles reste de voir submergées les unités de soins intensifs qui travaillent déjà à la limite de leurs capacités avec un personnel qui se plaint amèrement du manque d'équipements de protection. Levée du confinement à Wuhan En Chine, à Wuhan, où le confinement est progressivement levé, les premiers pas en plein air des habitants sont consacrés à déposer sur les tombes de pierre les urnes contenant les cendres de leurs proches. Dans cette ville de 11 millions d'habitants, plus de 2 500 personnes sont officiellement mortes de la COVID-19, mais nombre d'experts pensent que le chiffre est beaucoup plus élevé. Faits encourangeants en Italie En Italie, pays qui enregistre le plus grand nombre de décès, le confinement commence à produire des résultats encourageants, après trois semaines. « Nous pouvons espérer atteindre le pic dans sept ou dix jours, puis, raisonnablement, La gigantesque Lagos se confine 40 000 Le bilan mondial de l'épidémie s'est encore alourdi hier, avec plus de 4o 000 morts sur la planète, selon un décompte de l'AFP. une décrue de la contagion », a déclaré le vice-ministre de la Santé, Pierpaolo Sileri. « Vous devez choisir » Aux États-Unis, c'est la mobilisation générale  : près des trois quarts des Américains vivent désormais confinés, d'une manière plus ou moins stricte. Des hôpitaux provisoires ont été érigés dans un centre de conférences et sous des tentes dans Central Park. Mais les médecins newyorkais s'inquiètent d'une possible pénurie de respirateurs artificiels. L'épidémie s'est aussi déclarée à bord du porteavion américain USS Theodore Roosevelt, ancré dans l'île de Guam, poussant son commandant à demander, dans une lettre aux accents dramatiques, l'autorisation de débarquer et confiner tout son équipage. Réunion du Gzo Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G20 qui se sont réunis hier par visioconfé- Lagos, la capitale économique du Nigeria d'ordinaire bouillonnante, s'est réveillée hier matin sous confinement, à l'heure où l'Afrique intensifie ses efforts pour enrayer la propagation du coronavirus.hup Hier en France, à Madagascar, au Honduras et en Israël/AFP rence ont promis d'aider les pays pauvres à supporter le fardeau de leur dette et d'assister les marchés émergents pour limiter l'impact de la pandémie sur leur économie. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a prévenu que les mesures d'urgence prises par les États membres dans la lutte contre le coronavirus « doivent être limitées à ce qui est nécessaire » et être « strictement proportionnées », au lendemain d'un vote en Hongrie attribuant à Viktor Orban des pouvoirs supplémentaires. ISLAM Petit et grand pèlerinages suspendus Les autorités saoudiennes ont appelé hier les musulmans de tous les pays à suspendre leurs préparatifs pour le hajj, le grand pèlerinage, face aux incertitudes liées à la pandémie. Mi-mars, l'Arabie saoudite a suspendu la Omra, le petit pèlerinage, craignant que le virus ne se répande dans les villes saintes de la Mecque et Médine. AFP Élan de solidarité Région la plus touchée par la pandémie, l'Europe a toutefois affiché sa solidarité, en livrant du matériel médical à l'Iran, dans le cadre du mécanisme de troc Instex permettant de contourner les sanctions américaines. L'Iran est durement frappée par le coronavirus, qui y a fait officiellement 2 898 morts. Confinement mondial Pour freiner la propagation de la pandémie, plus de 3,6 milliards de personnes, soit 46,5% de la population mondiale, sont op- BRÉSIL Bolsonaro s'oppose au confinement Face au coronavirus qui pourrait faire des dizaines de milliers de morts au Brésil, le président Jair Bolsonaro maintient toujours contre « la petite grippe » son opposition au confinement en vigueur ailleurs dans le monde, au prix d'un isolement politique de plus en plus grand. La pandémie a déjà tué plus de 196 Brésiliens. AFP pelées ou contraintes par leurs autorités à rester chez elles. Mais dans les zones les plus pauvres, la colère gronde déjà. « Vous savez, au Nigeria, déjà quand on travaille, on a faim, interpelle Samuel Agber, réparateur de climatisation. « Alors imaginez si on ne travaille pas ! » L'Indonésie a déclaré hier l'état d'urgence mais pas de confinement généralisé, malgré les appels pressants dans ce pays qui compte la quatrième plus grande population au monde. AGENCE FRANCE-PRESSE AFRIQUE Cinq pays épargnés par le coronavirus 6 Cinq États africains figurent parmi les rares pays du monde à n'avoir encore déclaré aucun cas de coronavirus  : le Lesotho, le Malawi, l'archipel de Sao Tomé-et-Principe, l'archipel des Comores et le Soudan du Sud. Certains attribuent leur bonne fortune à leur isolement, comme c'est le cas du Yémen en guerre et de la Corée du Nord. AFP
métr journalmetro.com Mercredi Zef avril 2020 OPINIONS COURRIER DES LECTEURS Avril, Mois de l'autisme Le 36e Mois de l'autisme débute demain ! Malgré le contexte particulier du fait de la pandémie de la COVID-19, ce sont des milliers de personnes, partout au Québec, qui se préparent à célébrer et à promouvoir cette condition qui touche plus de 1,5% de la population. Pour des raisons de sécurité sanitaire, les associations régionales en autisme ont annulé de nombreux événements publics au profit d'une présence marquée sur les réseaux sociaux. Premier temps fort de ce mois de sensibilisation  : le 2 avril déclaré Journée internationale de sensibilisation à l'autisme. À cette occasion, nous appelons toutes les personnes, concernées ou non par l'autisme, à repeindre la vie en bleu  : se maquiller, s'habiller, se déguiser, afficher dessins, banderoles et autres messages de soutien... en bleu évidemment ! Toute la journée, la page Facebook de la Fédération se fera l'écho de cette vague bleue en relayant photos et vidéos. Par ailleurs, la Fédération a conçu cette année deux campagnes de sensibilisation, d'information et d'inclusion. La première vise à alerter sur l'importance de la continuité des services tout au long du parcours de vie des personnes autistes et de leur famille  : école, santé, travail, hébergement.. Cette campagne a l'objectif de sensibiliser le grand public aux difficultés particulières rencontrées par les.III -III. em17 Au tour des canards ! Hier, à l'extrême ouest du Parc-nature de l'île-de-laMsitation, sur la rivière des Prairies, ces deux canards se sont approchés en toute confiance près de l'auteur de cette photo./COLLABORATION SPÉCIALE, SYLVIO LE BLANC le personnes autistes pour leur inclusion et leur bien-être. La deuxième campagne est un outil de médiation et d'explication. Pas toujours facile en effet pour des parents ou des accompagnateurs de gérer une crise de désorganisation d'une personne autiste surtout quand celle-ci intervient dans un lieu public La Fédération a donc conçu une carte de bienveillance à distribuer autour de soi en cas de crise et une affiche pour les lieux qui se veulent inclusifs. La Fédération est également fière d'annoncer le renouvellement de son partenariat avec l'équipe de Créations Boho qui réalise depuis quatre ans des bijoux de sensibilisation. Toujours accompagnée de son généreux porte-parole, Nicola Ciccone, la FQA poursuivra sa mission de briser les préjugés en invitant la population à s'ouvrir à la différence. PASCAL FRANCO, FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L'AUTISME d Sur le respirateur artificiel Montréal en couleurs Montréal en verre et en couleurs sur cette photo prise il y a quelques jours au Palais des congrès, au centre-ville./COLLABORATION SPÉCIALE, NEISON TARDIF Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans Les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO Sur le plan économique, l'année 2020 fait une entrée remarquable, mais pour les mauvaises raisons. Après le blocus des chemins de fer par les Premières Nations qui exprimaient leur soutien aux Wet'suwet'en opposés au gazoduc Cnastal GasLink, voici qu'une pandémie, apparue en Chine, oblige le gouvernement de M. Legault à « mettre la province en pause ». D'ailleurs tous les gouvernements de la planète, même celui de M. Trump, doivent faire face à cette grave crise. À la suite de ce confinement pour des misons sanitaires, des millions de personnes ont perdu leurs emplois et des d'entreprises ont dû mettre la clé sous la porte ! Sous cette avalanche de mauvaises nouvelles, les gouvernements Trudeau et Legault ont improvisé des programmes d'aide aux travailleurs et aux entreprises. Avec plus d'un million de nouveaux chômeurs, la PCU (Prestation canadienne d'urgence) a l'objectif de soulager la détresse financière. Une autre excellente idée est d'aider les PME à redémarrer après la crise. Mais comme dans toute situation exceptionnelle, certains tentent de « tirer la couverte de leur bord ». C'est le cas de l'industrie pétrolière. Celle-ci a reçu deux « claques » ce moisci  : en plus de la pandémie, la guerre des prix entre la Russie et l'Arabie saoudite a fait chuter le prix du WCS (Western Canadian Select) à environ 5$ (en devise américaine). Dit autrement, ça prendrait deux barils de WCS pour acheter un bock de bière en fut à votre brasserie préférée ! Les lobbyistes de l'industrie pétrolière hurlent et tirent les ficelles pour avoir la part du lion. Selon le Globe and Mail, Ottawa se préparerait à injecter des milliards dans cette industrie. Une crise peut être le point de départ pour prendre un virage décisif. En plus de tous les problèmes causés par l'urgence climatique, la pollution de l'air engendrée par la combustion des énergies fossiles est un autre problème de santé publique. Comme le dénonce l'urgentologue Courtney Howard «... notre pays envisage un transfert massif de fonds publics pour soutenir l'industrie qui risque le plus de provoquer la prochaine crise sanitaire. Et la crise sanitaire qui suivra... ». Pourquoi financer l'industrie qui nous empêchera d'atteindre les objectifs de l'Accord de Paris ? Qui plus est, l'exploitation des sables bitumineux n'est pas compétitive face à des pétroles ayant un meilleur rendement sur l'investissement énergétique (RIE, en anglais EROEI pour Energy Return on Energy Invested). Pour les producteurs de sables bitumineux, le prix nécessaire pour rentabiliser le coût de production se situe de 60 à 80 $ le baril. Alors à 5$ !!! D'ailleurs, chaque soir au t&éjournal, le prix du WCS est toujours inférieur à celui d'un pétrole de première qualité comme le « Brent ». Les producteurs de sables bitumineux sont en mauvaise posture financière depuis la chute des prix de 2014. Pourquoi gaspiller de l'argent pour aider une industrie qui est déjà sur le respirateur artificiel ? Voilà pourquoi M. Morneau, le ministre des Finances, ne doit pas venir en aide à l'industrie pétrolière qui périclite depuis toutes ces années. Koch Oil Sands Holdings, Statoil, Total, Shell et d'autres géants du pétrole ont retiré leurs billes de l'Alberta ; ils ont quitté ce navire en train de sombrer. Au contraire, M. Morneau doit aider les Albertains à faire la transition vers une économie plus verte. Si on prend les bonnes décisions, cette crise causée par la pandémie peut nous aider à devenir meilleurs et plus forts. Ce message n'est pas contre l'Alberta ; il est pour les Albertains. Il faut les aider à diversifier leur économie pour entrer de plein pied dans le 21e siècle avec une économie qui ne soit plus soumise aux aléas du prix des matières premières sur les marchés internationaux. Dépenser 12,6 G$ pour tripler la capacité de l'oléoduc Trans Mountain, c'est jeter l'argent des contribuables à l'eau. Dépenser la même somme pour aider les travailleurs albertains est une excellente idée. Les sables bitumineux sont moribonds ; il est temps de « tirer la plogue » du respirateur artificiel ! GÉRARD MONTPETIT, MEMBRE DU COMITÉ DES CITOYENS ET CITOYENNES POUR LA PROTEC- TION DE L'ENVIRONNEMENT MASROUTAIN Écrivez-nous ! opinions@ journalmetro.com Symbole d'une nouvelle ère La construction du pont Jacques-Cartier (1927-1930) mit fin au service de traversier qui, jusque-là, reliait Montréal à Longueuil Véritable cicatrice dans le paysage urbain, il marqua le déclin de cet ancien quartier populaire qu'on surnommait « Faubourg à m'lasse ». Il devenait un symbole d'une nouvelle ère, celle de l'automobile./COLLABORATION SPÉCIALE, PHILIPPE DU BERGER Volume  : 54 Numéro  : 2 À Montréal, Métro est pubré par Métro Média. 101, boul. Marcel-Laurin, Montréal HO 2M3 Tél.  : 514 286-1066  : 514 286-9310 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, H11 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Actualité et Monde  : Chloé Machillot Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :