Métro Montréal n°2020-03-26 jeudi
Métro Montréal n°2020-03-26 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-03-26 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 13,9 Mo

  • Dans ce numéro : grève des loyers dans l'air.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
La maladie à coronavirus (COVID-19) cause une infection respiratoire pouvant comporter les symptômes suivants  : Fièvre Toux Toussez dans Jetez vos votre coude mouchoir Votre JA. gouvernement Difficultés respiratoires Se protéger, ça sauves vie. Gardez vos Restez distances à la maison Québec.ca/coronavirus 514 644-4545C. Lavez vos mains Québec métr D." ri journalmetro.com Jeudi 26 mars 2020 Un manque criant d'équipements Crise. Le manque d'équipements de protection pour éviter la propagation du coronavirus se fait sentir, tant dans les hôpitaux que dans les CHSLD ou les résidences privées du Québec. ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreault@journalmetro rom Alors que le nombre de cas de coronavirus continue de grimper en flèche et que la transmission communautaire se confirme, de nombreux syndicats lèvent un drapeau rouge. Ils constatent un manque flagrant de masques N95, de combinaisons imperméables et d'autres équipements de protection indispensables pour les employés qui sont à risque de contracter la COVID-19. « Les infirmières doivent quémander leur matériel », confie à Métro la présidente par intérim du Syndicat des professionnels en soins de santé du Centre-Sud-de-l'llede-Montréal, Françoise RameL Dans les derniers jours, des hôpitaux ont décidé de mettre sous dé des masques et d'autres équipements en raison d'une hausse du nombre de vols. La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) presse donc le gouvernement de permettre à tous les employés du réseau de la santé qui pourraient être en contact avec des personnes FERMETURES Les producteurs locaux touchés La crise sanitaire a porté un dur coup aux producteurs d'agriculture urbaine de la région de Montréal, qui sont privés de la vaste majorité de leur clientèle. Ils ne peuvent cependant pas suspendre leurs opérations, car ils perdraient alors le fruit de leur travail. rem à risque d'avoir contracté le coronavirus de disposer de tous les équipements de protection nécessaires. Un enjeu de « distribution » Hier, cinq cas de contamination ont d'ailleurs été signalés dans un CHSLD du nord de Montréal. « Les professionnels en soins s'inquiètent parce qu'ils n'ont pas les mêmes directives partout », confie l'infirmière Kathleen Bertrand, du CIUSSS du Nord-de-l'le-de-Montréal. En effet, le nombre d'employés qui disposent d'équipements de protection varie d'un établissement de santé à l'autre, selon des témoignages recueillis par Métro. « Le premier ministre et [la ministre Danielle McCann] répètent régulièrement qu'ils ont assez d'équipements, mais sur le terrain, ça ne parait pas », déplore Linda Lapointe, vice-présidente de la FIQ. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, s'est aussi voulu rassurant, hier. IMMIGRANTS Des prisonniers en grève de la faim Des prisonniers détenus par les services frontaliers au Centre de surveillance de l'immigration de Laval (CSIL) entament une grève de la faim pour protester contre l'inaction des autorités. Disant faire l'objet d'un « haut risque de contamination », ils réclament d'être libérés. rem I 7115,-1 4 « Dans les cinq ou six derniers jours, le manque de masques a été flagrant partout. » Linda Lapointe, vice-présidente de la FIQ Au cours des derniers jours, plusieurs industries ont été mobilisées afin de produire des masques N95 et des respirateurs artificiels. Le secteur privé affecté Le réseau privé de la santé lance également un appel à l'aide. Ce dernier ferait lui aussi face à une pénurie d'équipements de protection. Les établissements de santé privés tarderaient à suivre les directives de Québec. « Ils se considèrent comme des milieux de vie ; il n'y a pas d'uniforme obligatoire », s'insurge la présidente du secteur privé de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQP), Sonia Mander. AVEC FRANÇOIS CARABIN ET AMINE ESSEGHIR DÉPENDANCE Réunionsvirtuelles pour lesAA Les membres de groupes comme les Alcooliques anonymes pourraient se retrouver en difficulté en raison du confinement. Comme les rassemblements sont interdits, des séances virtuelles sont organisées afin de les soutenir dans cette épreuve. MESSAGER LACHINE-DORVAL
métr'u'117, BRÉSIL Nuée de critiques pour Bolsonaro L'opposition du président Jair Bolsonaro au confinement de la population pour freiner la propagation du journalmetro.com Jeudi 26 mars 2020 5 MD à Plus de 21000 morts du virus dans le monde Pandémie. Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants — voici le point sur les dernières informations sur la pandémie de COVID-19, qui a déjà fait plus de 21 000 morts dans le monde. Plus de 3 milliards de personnes dans près de 70 pays ou territoires — soit plus d'un tiers de l'humanité — sont appelées à rester confinées chez elles pour lutter contre la propagation de la COVID-19, selon un décompte de l'AFP. Deuxième pays le plus peuplé du monde derrière la Chine, l'Inde — qui compte 1,3 milliard d'habitants — est entrée hier en confinement. En Arabie saoudite, Riyad et les deux villes saintes de Médine et de La Mecque sont en quarantaine. En Égypte, un couvre-feu nocturne de deux semaines est entré en vigueur. En Iran, les autorités vont interdire d'ici vendredi la circulation entre les villes. Le Parlement britannique est fermé pour près d'un mois. La Chine bouge de nouveau À l'inverse, en Chine, les restrictions draconiennes imposées depuis des mois dans la province du Hubei (centre, plus de 50 millions d'habitants), épicentre de la pandé- -. t 1A t L_. Hier en Espagne, en Guyane, en Afrique du Sud et en Russie/AFP mie, ont été levées, sauf dans la capitale régionale Wuhan, provoquant embouteillages sur les routes et ruées sur les trains et les autocars. « L'humanité entière » est menacée, selon l'ONU La pandémie « menace l'humanité entière », estime le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. « L'ensemble de l'humanité doit riposter. Une action et une solidarité mondiales sont cruciales », a-til affirmé en lançant un « plan de réponse humanitaire mondial » afin de soutenir les pays les plus pauvres. Le Fonds monétaire international et la Banque mondiale ont de leur côté demandé aux créanciers bilatéraux des coronavirus a été accueillie au Brésil par un concert de casseroles et de critiques de personnalités politiques et des milieux sanitaires, qui ont crié à son « irresponsabilité ». AFP pays les plus pauvres « de geler le remboursement des dettes ». Plus de 21 000 morts La pandémie a fait au moins 21 174 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles hier. Plus de 467 511 cas d'infection ont été diagnostiqués dans 182 pays et territoires. « Pont aérien » avec la Chine Le premier ministre français, Édouard Philippe, a annoncé la mise en place d'un « pont aérien » entre la France et la Chine pour faire venir des millions de masques de protection. L'Espagne a commandé à RUSSIE Confinement non officiel Vladimir Poutine a recommandé hier aux Russes de rester chez eux. Il a aussi décrété une semaine lin petit verre (ou deux) pour oublie, Les ventes de vin et d'alcool ont augmenté avec la montée du stress et de l'anxiété à New York, nouvel épicentre de l'épidémie de COVID-19 aux États-Unis, où les apéros virtuels ont supplanté le traditionnel Happy Hour. attrnto Les célébrations de Pâques auront lieu sans fidèles, lavements de pieds ou processions, stipule « un décret en temps de COVID-1.9 » publié par le Saint-Siège. Beijing pour 432 M$ de matériel sanitaire. Plans de soutien géants Aux États-Unis, la majorité républicaine et l'opposition démocrate se sont accordés sur un texte majeur qui va mobiliser autour de 2 000 G$. Les députés allemands ont pour leur part voté des mesures d'un montant total sans précédent qui approche les 1 699 G$. AGENCE FRANCE-PRESSE chômée et reporté le vote sur sa réforme constitutionnelle afin de ralentir l'épidémie de coronavirus, sans ordonner pour le moment le confinement de la population. AFP CrWID-19 Un remède à l'essai en Europe Un important essai clinique vient de débuter pour quatre traitements expérimentaux contre le coronavirus dans plusieurs pays européens. L'essai Discovery, lancé dimanche, doit porter sur 3 200 patients européens en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Espagne — et peut être dans d'autres pays. En France, les premiers traitements ont été administrés dimanche à l'hôpital Bichat, à Paris, et au CHU de Lyon. La sélection des hôpitaux se fait « en fonction de la cartographie de l'épidémie », et le recrutement des 800 patients français sera achevé « au plus vite ». Dès qu'un essai « aura montré la supériorité d'un des quatre schémas thérapeutiques, on pourra proposer aux régulateurs, en France et dans le monde, de l'utiliser », disent les experts. Dans les Balkans, les contaminations par le coronavirus grimpent en flèche. Et cette région pauvre d'Europe se prépare au pire, avec des systèmes de santé handicapés par l'exode de ses médecins et par le manque d'équipements. Environ 2 200 contaminations et quelque 25 décès ont été répertoriés, selon des données officielles, sous-évaluées mais en nette accélération. Depuis le premier cas annoncé par la Croatie le 25 février, les différents gouvernements ont pris des mesures de plus en plus coercitives pour freiner l'épidémie  : état d'urgence ou de catastrophe, fermeture des écoles et des frontières, couvre-feu, report d'élections, etc. Si la situation devait prendre la même tournure explosive qu'en France, en Italie ou en Espagne, des systèmes de santé déjà défail- « Dans les semaines qui viennent, on commencera à avoir les premiers résultats. » D'Florence Ader, infectiologue à l'hôpital de la Croix-Rousse, du CHU de Lyon, qui pilote le projet. Le traitement pourra alors être libéré « très rapidement », soulignent-ils, tout en appelant néanmoins à la « prudence », car « on ne connaît pas encore leurs effets ». AGENCE FRANCE-PRESSE virus. Pic de contamination dans les pays des Balkans Femmes kosovares, hier à Pristina/AFP « Si des pays plus grands et plus riches n'arrivent pas à gérer l'explosion des cas, qu'en sera-t-il de nous ? » Zoran Hristovski, habitant de la Macédoine du Nord lants pourraient craquer, préviennent des médecins. AGENCE FRANCE-PRESSE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :