Métro Montréal n°2020-03-24 mardi
Métro Montréal n°2020-03-24 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-03-24 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 14,5 Mo

  • Dans ce numéro : le Québec en pause.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
métr journalmetro.com Mardi 24 mars 2020 ACTUALITÉ 6 Ottawa lance une campagne nationale V tk 6 e Justin Trudeau, premier ministre du Canada/RAVE CHAN/AFP RAPATRIEMEN Trois vols pour rentrer du Pérou Les Canadiens et les Québécois qui se trouvent au Pérou depuis la fermeture des frontières peuvent pousser un soupir de soulagement. Le gouvernement fédéral nolisera cette semaine trois vols d'Air Canada pour rapatrier ses ressortissants qui attendent toujours en Amérique du Sud. « Nous avons sécurisé des autorisations de vol », a annoncé hier le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne. MÉTRO e'CANADA.CA/CORONAVIRUS 1111 11 CANADA.CA/LE-CORONAVIRLIS FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com Le gouvernement fédéral veut assurer le développement de vaccins et de traitements antiviraux contre le coronavirus le plus tôt possible. Ottawa débloquait hier 192 M$ pour s'assurer que la recherche se poursuive au Canada. « Ce sont des options que nous devons absolument poursuivre », a avancé le premier ministre Justin Trudeau en point de presse, hier. Selon lui, il faudra toutefois « plusieurs mois » pour obtenir des résultats. « Pendant ce temps, il faut atténuer les conséquences de ce virus », a poursuivi l'élu de Papineau. Le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, Navdeep Bains, a déjà lancé « un appel à l'action dans toutes les universités » du pays, selon le premier ministre. En plus de cette enveloppe J Czes...  : et Fermeture des frontières provinciales ? L'éventualité d'une fermeture des frontières entre les provinces a aussi été évoquée hier. Le premier ministre abordera le sujet avec ses homologues provinciaux. « Nous nous devons de continuer d'être coordonnés, pas juste dans nos approches, mais dans nos communications », a-t-il déclaré. Depuis vendredi dernier, Terre-Neuve-et-Labrador contrôle le passage des ressortissants d'autres provinces. Interrogé samedi à propos d'une éventuelle fermeture de Coronavirw Une campagne publicitaire nationale de sensibilisation aux mesures préventives contre la COVID-19 démarrait hier, alors que le nombre de cas confirmés au pays dépasse les 2 000. Ottawa a préparé une campagne multimédia de 30 M$ qui sera diffusée au pays. Québec, pour sa part, a déjà une campagne publicitaire qui roule pour insister sur la nécessité de la distanciation sociale. la campagne fédérale portera, évidemment, le même message. Le premier ministre Justin Trudeau organisait une conférence téléphonique avec ses homologues provinciaux, hier matin, avant sa sortie publique quotidienne. M. Trudeau disait dimanche que, tant que les autorités provinciales estimaient avoir assez de pouvoirs pour assurer le respect des mesures de prévention, la frontière entre le Québec et l'Ontario, le directeur national de la santé publique du Québec, Horacio Arruda, avait évoqué des difficultés potentielles. « C'est une possibilité, mais il faut comprendre que l'Outaouais et Ottawa, c'est quasiment la même région. Il faut prendre ça en considération », avait-il souligné. « C'est assez » Hier, Justin Trudeau a aussi répété devant les Canadiens qu'il était plus que jamais important de « rester chez soi ». « Assez, c'est assez. Rendez-vous à la maison et restez chez vous », a-t-il insisté. Le gouvernement n'exclut aucune « option qui pourrait aider » à garder les Canadiens à distance les uns des autres. Ottawa n'avait pas besoin d'invoquer la Loi sur les mesures d'urgence. Sa conversation d'hier avec ses homologues lui aura donc permis de faire le point sur la situation. Dimanche, en Colombie- Britannique, on a constaté des attroupements dans les parcs et sur les plages. Réagissant à cette situation, la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a d'abord évoqué la capacité des autorités locales à imposer des amendes aux individus récalcitrants, comme cela se fait en France. Puis, elle a rappelé que la Loi fédérale sur la mise en quarantaine permet aussi à Ottawa d'imposer des amendes, et même des peines criminelles. Cependant, cette loi ne s'applique qu'à ceux qui entrent au pays et non pas à ceux qui se déplacent à l'intérieur des frontières canadiennes. Quel bilan au pays ? Le dernier bilan disponible de cas confirmés de COVID-19 au pays est de 2 088 cas au Canada dont 503 en Ontario, 472 en Colombie-Britannique, 301 en Alberta, 628 au Québec, 66 en Saskatchewan, 41 en Nouvelle-Écosse, 20 au Manito-.111.66t.i Le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, a affirmé dans un communiqué émis en soirée que son parti ne donnera pas au gouvernement Trudeau un « chèque en blanc » pour aider les Canadiens à surmonter la crise de la COVID-19. ba, 17 au Nouveau-Brunswick. 24 à Terre-Neuve-et-labrador et 3 à l'île-du-Prince-Édouard. On a rapporté également deux cas au Yukon et un dans les Territoires du Nord-Ouest (TNO). Les TNO, inquiets de l'accessibilité à des ressources de soins de santé, ont d'ailleurs fermé leurs frontières depuis samedi à tous les voyageurs, y compris canadiens. Le seul cas qui y a été diagnostiqué est celui d'une personne qui rentrait d'un séjour en Alberta et en Colombie-Britannique. Celle-ci est maintenant guérie. Enfin, sur la base militaire de Trenton, où sont mis en quarantaine depuis le 10 mars les 228 voyageurs du Grand Princess, on en est toujours à 13 cas confirmés. Au total, au pays, 21 décès et 15 guérisons de cas diagnostiqués ont été rapportés. LA PRESSE CANADIENNE Près de 200 M$ investis pour concevoir des vaccins « On finance une solution à long terme contre la COVID-19 chez nous. » Justin Trudeau, premier ministre du Canada destinée aux scientifiques, Ottawa compte préparer une enveloppe de 5 G$ pour les producteur agricoles. !.1s... Ottawa a alloué 192 M$ pour développer un vaccin contre la COVID-1.9./123RF
journaimetro.com métr, 1r1 MC Mardi 24 mars 2020 7 Le confinement s'étend dans le monde COVID49. Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants — voici le point sur les dernières informations sur la pandémie de Covid-ig. Plus de 1,7 milliard de confinés Plus de 1,7 milliard de personnes dans le monde, dont au moins 700 millions d'Indiens, sont appelées à rester chez elles. En Italie, le gouvernement met à l'arrêt toutes les industries de production non essentielles et interdit tout déplacement d'une commune à une autre, sauf en cas « d'urgence absolue » ou pour raison de santé. En France, le premier ministre, Édouard Philippe, annonce de nouvelles restrictions. « Le temps du confinement peut durer encore quelques semaines », a-t-il déclaré. Un confinement de trois semaines est décrété en Afrique du Sud à compter de jeudi. Les Pays-Bas prolongent jusqu'au ter juin l'interdiction de rassemblement. Trump inquiet pour l'économie Le président américain, Donald Trump, exprime des doutes sur les restrictions, déplorant leurs conséquences sur l'économie. « Nous ne pouvons laisser le remède être pire que le problème luimême », a-t-il dit. Appel à un cessez-le-feu Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, appelle « à un cessez-le-feu immédiat, partout dans le monde », pour faire face à la COVID-19. Plans de sauvetage Les ministres des Finances du G20 se déclarent prêts à soutenir les pays les plus vulnérables. Ceux de l'UE avalisent e Hier au Nicaraua, à Cuba, aux Etats-Unis et en Italie/AFP la suspension des règles de discipline budgétaire pour permettre aux 27 de dépenser autant qu'il le faut. En Allemagne, le gouvernement adopte des mesures de plusieurs centaines de milliards d'euros, prévoyant des aides aux entreprises et aux salariés, y compris la possibilité de nationalisations partielles. Pour le FMI, la récession mondiale pourrait être pire que celle qui a suivi la crise financière de 2008. La pandémie « s'accélère » Elle s'intensifie, mais sa trajectoire peut être modifiée, estime l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), appelant les pays à tester tous les cas de personnes symptomatiques et à placer en quarantaine tous ceux avec qui elles ont eu des contacts. Plus de 360 000 cas Le nouveau coronavirus a fait au moins 16 146 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 19 h GMT. Plus de 361 510 cas d'infection ont été officiellement déclarés dans 174 pays et territoires. L'Italie compte 6 077 morts pour 63 927 cas. La Chine, où l'épidémie a débuté, dénombre 3 270 décès pour 81 093 cas. Les pays les plus touchés après l'Italie et la Chine sont l'Espagne (2 182 morts pour 33 089 cas), l'Iran (1 812 morts, 23 049 cas), la France (860 morts, 19 856 cas) et les États-Unis (499 morts, 41 511 cas). Essais cliniques La Chine entame son premier essai clinique pour tester un vaccin, et la Russie commence à tester un vaccin sur des animaux. Des chercheurs canadiens lancent une étude visant à tester les effets d'un anti-inflammatoire, la colchicine, sur les risques de complications pulmonaires et de décès liés au COVID-19. Durcissements aux frontières Hong Kong interdit toute L'Italie entrevoit la lumière au bout du tunnel L'Italie, mise à genoux par le fléau de la COVID4g, a enregistré hier une deuxième baisse consécutive du nombre de morts et de nouveaux cas positifs, alimentant l'espoir prudent d'un ralentissement de la pandémie, même si la péninsule a passé la barre des 6 000 morts. AFP Donald Trump a de nouveau vanté hier les mérites de la chloroquine, un antipaludéen qui pourrait selon lui « vraiment changer la donne » dans la lutte contre le coronavirus s'il est utilisé comme traitement. entrée aux non-résidants. Les Émirats arabes unis annoncent la suspension à partir de mercredi de tous les vols pour passagers, y compris en transit. Les passagers des vols internationaux à destination de Beijing doivent désormais effectuer une escale préalable dans une ville chinoise afin d'y subir des examens médicaux. JO en sursis La Fédération internationale d'athlétisme estime que maintenir les Jeux olympiques d'été, prévus au Japon, n'est « ni faisable ni souhaitable ». Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, admet qu'un report « pourrait devenir inévitable ». AGENCE FRANCE-PRESSE Allemagne. Plan de sauvetage sans précédent Les temps ne sont plus à la rigueur budgétaire en Allemagne  : le gouvernement a adopté hier un plan de sauvetage sans précédent de plusieurs centaines de milliards d'euros pour protéger son économie des répercussions du coronavirus. Des centaines de milliards Le programme comprend trois éléments essentiels  : une rallonge budgétaire fédérale de 155 G$ environ pour cette année, la création d'un fonds de secours pour les grandes entreprises et leurs salariés, avec possibilité de nationalisation partielle, et la capacité pour l'Etat de garantir des prêts bancaires aux entreprises en difficulté. Nationalisation partielle Le plus gros de l'enveloppe annoncée hier vise à assurer la survie des grandes entreprises du pays, très exportatrices et en conséquence particulièrement fragilisées par la crise. Il s'agit aussi d'empêcher qu'elles tombent dans les griffes d'investisseurs étrangers. Le ministre de l'Économie, Peter Altmaier, a mis en garde contre « des ventes en série » des joyaux nationaux. Le gouvernement instaure ainsi un fonds de secours qui pourrait atteindre jusqu'à 930 G$, grâce auquel l'Etat, par le biais de sa banque pu- Angela Merkel/AFP Pour la première fois depuis 2013, l'Allemagne, chantre de l'orthodoxie budgétaire, prévoit contracter des dettes cette année. A la fois pour financer des mesures de soutien et compenser le recul de ses recettes fiscales. blique KfW, pourra garantir les crédits de ces entreprises et, pour celles qui risquent la faillite, acheter des parts dans leur capital. L'État avait fait de même dans le secteur bancaire avec Commerzbank lors de la crise financière de 2008-2009. Les secteurs du tourisme, des services aux entreprises ou du transport pourraient être les premiers à en bénéficier. La compagnie aérienne Lufthansa, dont la plupart des avions sont cloués au sol, est un des candidats potentiels à la semi-nationalisation. AGENCE FRANCE-PRESSE Propagation du virus au Brésil Des pompiers brésiliens se protégeaient face à la multiplication des cas de COVID-19 dans le pays, hier./DOUGLAS MAGNOMFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :