Métro Montréal n°2020-03-23 lundi
Métro Montréal n°2020-03-23 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-03-23 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 16,4 Mo

  • Dans ce numéro : restaurants fermés jusqu'à nouvel ordre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
métr journalmetro.com Lundi 23 mars 2020 8 Hopital de Téhéran/AFP s De la vodka pour lutter contre le coronavirus En Pologne, près d'un demi-million de litres de vodka de contrebande et d'alcool pur produits illégalement pourront être utilisés comme désinfectant dans la lutte contre le coronavirus, a annoncé vendredi le parquet national. Arp Iran Téhéran rejette Plus d'un milliard l'aide de Washington d'humains confinés Téhéran a laissé entendre hier qu'elle n'accepterait jamais d'aide médicale américaine pour lutter contre le nouveau coronavirus, disant soupçonner les « charlatans » au pouvoir à Washington d'être « capables » de vouloir aggraver l'épidémie en Iran, où le nombre de morts continue de croître. La république islamique est l'un des pays les plus touchés par la COVID-19, avec l'Italie, la Chine et l'Espagne. Le ministère de la Santé a annoncé hier 129 nouveaux décès, portant à 1 685 morts le bilan officiel de l'épidémie en Iran, où, selon les autorités, 21 638 personnes ont été déclarées positives. Le président américain, Donald Trump, dont le pays impose à la république islamique des sanctions économiques rendant quasi impossible le moindre commerce entre l'Iran et le reste de la Un gigantesque plan de relance de l'économie américaine, éprouvée par la pandémie de coronavirus, a buté hier sur un vote de procédure au Sénat, ce qui témoigne des positions encore éloignées sur ce sujet des démocrates et des républicains, pourtant d'accord sur l'urgence de la situation. Les républicains, qui contrôlent le Sénat, n'ont pas su convaincre les démocrates de voter en faveur de l'ouverture des débats sur ce projet de loi, qui vise à mobiliser jusqu'à 2 000 G$, ce qui aurait mené à un vote final à la chambre haute lundi. Cet échec risque de faire plonger les marchés, ont averti les républicains. Par ailleurs, la COVID-19 n'épargne pas le Congrès, où un premier sénateur a annoncé dimanche avoir été déclaré positif, après deux membres de la Chambre des représentants cette semaine. En tout, « Nous nous méfions des intentions des Américains et ne comptons pas sur ces aides. » Autorités de Téhéran planète, a affirmé à la fin février être prêt à aider Téhéran à combattre la COVID-19. À condition que ses dirigeants le demandent. AGENCE FRANCE-PRESSE Érn11111111, Plan de relance étudié à Washington « Si le président n'agit pas, des personnes qui auraient pu vivre vont mourir. » BiU de Blasio, maire démocrate de New York cinq sénateurs étaient en quarantaine volontaire dimanche et n'ont pas pu voter. De son côté, Donald Trump a annoncé l'installation d'urgence de 4 000 lits dans des hôpitaux de campagne. AGENCE FRANCE-PRESSE COVID-i ! Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants — voici le point sur les dernières informations sur la pandémie de COVID-i9 dans le monde. « Restez chez vous. » Le mot d'ordre se répand dans le monde  : près d'un milliard de personnes sont appelées à demeurer chez elles, d'après une base de données de l'AFP. La plupart font l'objet d'un confinement obligatoire. Les autres sont soumises à un couvre-feu, à une quarantaine ou à des appels non coercitifs à ne pas sortir de chez elles. Aux États-Unis, 30% de la population est, à divers degrés, placée en confinement. Donald Trump a annoncé hier l'aménagement d'urgence d'hôpitaux de campagne, d'une capacité totale de 4 000 lits, dans les États les plus touchés par la pandémie  : soit la Californie, New York et Washington. Au Royaume-Uni, le gouvernement demande aux personnes les plus fragiles de rester confinées trois mois. La Grèce, qui décrète un confinement général à partir d'aujourd'hui, vient allonger la liste des pays européens ayant pris cette mesure (Italie, Espagne, France, Autriche, Belgique et Luxembourg). L'Allemagne interdit désormais tout rassemblement de plus de deux personnes. La chancelière Angela Merkel s'est mise elle-même en quarantaine après avoir été en contact avec un médecin testé positif à la COVID-19. Amérique latine et Afrique En Amérique latine, après le Venezuela, l'Argentine et le Salvador, la Bolivie est entrée en confinement obligatoire Confinement et distanciation sociale hier à New York, Chicago. Bangkok, Paris, Caracas et Rome, 'AFP hier, et sera suivie à partir de demain par la Colombie. Au Brésil, l'État de Sâo Paulo sera en quarantaine pendant 15 jours à compter de demain, tandis que le Chili a imposé un couvre-feu nocturne à partir d'hier. En Afrique, le confinement devient général en Tunisie et au Rwanda. Plus de 14 000 morts Plus de 324 000 cas d'infection ont été répertoriés dans 171 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, qui a fait au moins 14 396 morts, selon un bilan établi par l'AFP hier soir. L'Italie compte maintenant 5 476 morts pour 59 138 cas confirmés (dont plus de 7 000 guérisons). La Chine dénombre pour sa part 81 054 cas, dont 3 261 décès, et 72 244 guérisons. Les autres pays les plus touchés sont l'Espagne, avec 1 720 morts (28 572 cas), l'Iran  : =+>. « Rentrez chez vous, le coronavirus n'est pas une blague ! » Police de Lagos, mégaphone à la main, tentait d'empêcher hier les fidèles de se rendre dans les églises, d'habitude bondées au Nigeria. avec 1 685 morts (21 638 cas), la France avec 674 morts (16 018 cas) et les États-Unis avec 390 morts (31 057 cas). Durcissement des règles L'Italie durcit encore ses règles de confinement en fermant les espaces verts et en arrêtant toute activité de production non essentielle. En France, des restrictions supplémentaires de la circulation et des couvre-feux nocturnes sont instaurés dans plusieurs grandes villes, comme Nice et Montpellier, et sur tout le littoral des Alpes-Maritimes (sud-est). L'Australie, après avoir fermé ses frontières aux non-résidants et aux étrangers, demande aux habitants d'annuler leurs déplacements non essentiels. En Mie, le gouvernement thaïlandais a fermé écoles, bars et centres commerciaux à Bangkok, où se concentrent la majorité des cas de CO- VID-19 dans le pays. Des millions d'Indiens ont été soumis hier à un couvre-feu national à titre expérimental. Le Nigeria, avec ses 200 millions d'habitants, durcit ses mesures de protection en imposant notamment la fermeture de deux aéroports internationaux. Le CIO sous pression Sous la pression de sportifs et de fédérations nationales, qui réclament un report des Jeux olympiques, prévus à Tokyo du 24 juillet au 9 août le Comité international olympique se donne quatre semaines pour décider d'un éventuel report des JO. AGENCE FRANCE-PRESSE
rinétr:. 117v La coquille Une étonnante coquille Saint-Jacques orne l'entrée de cette ancienne banque construite en 1901 à Pointe Saint-Charles. Symbole de la fécondité et de l'amour, elle fut à l'origine, un emblème, un signe de reconnaissance du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle./COLLABORATION SPÉCIALE, PHILIPPE DU BERGER journalmetro.com Lundi 23 mars 20 20 9 OPINIONS Taxi semi-privé Une photo prise au métro Édouard-Montpetit sur la ligne bleue par un dimanche matin plutôt calme./COLLABORATION SPÉCIALE, CHRISTIAN COUTURE Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinionsejournalmetro.com.mbar) COURRIER DES LECTEURS La pandémie a généré un abondant courrier des lecteurs Voici une lettre. Le pharmacien au front, son sarrau comme seule armure ! Toutes les pharmacies du Québec répondent présent ences temps de pandémie ! Sansmasquenidésinfectant, nous exposons nos équipes (induantnos livreurs), nos familles, nos patients à d'importants risques ! [...] Pendant les urgences comme cette pandémie, les pharmacies travaillent sans relâche pour s'assurer que les Québécois soient en sécurité, notamment pour ce qui est de l'utilisation des médicaments et de l'accès en temps opportun aux médicaments. Alors que les provinces commencent à déclarer l'état d'urgence et incitent les entreprises à limiter leurs activités, les pharmacies sont parmi les rares endroits restants où les Québécois peuvent accéder à des fournitures et à des services essentiels. Nous savons également qu'à mesure que les taux d'infection augmenteront — et mettront à rude épreuve nos hôpitaux, nos cliniques médicales et nos infrastructures de soutien en santé publique —, l'exposition potentielle dans les pharmacies augmentera. Nous comprenons que des efforts sont en cours partout au pays pour coordonner l'approvisionnement et l'utilisation appropriée de l'équipement de protection individuelle (EPI). Nous exhortons le gouvernement du Québec et l'Agence de la santé publique à veiller à ce que les pharmaciens soient reconnus comme des fournisseurs de soins de santé essentiels en ce qui concerne l'approvisionnement et l'attribution d'EPI. Nous voulons aplanir la courbe, mais nous sommes inquiets de la faire dans ces conditions, car nous anticipons le danger pour le public. Nous pensons que fermer nos portes et travailler à huis dos pendant cette crise de santé publique est une solution envisageable ! Permettre aux patients un accès minimal à des heures réduites. Malheureusement, il n'y a aucune norme ou équipement dans nos pharmacies pour limiter ces risques pour notre sécurité à tous ! Nous encourageons les pharmaciens à mettre l'accent sur les commandes web ou téléphoniques et les renouvellements préautorisés pour limiter les contacts et les risques de contamination dans les pharmacies. Le MSSS nous demande officiellement de travailler, même si un collègue est déclaré positif, si nous n'avons pas de symptômes. Tout ça défie la logique, car nous jugeons que c'est un risque supplémentaire pour tout le personnel et les patients. C'est pourquoi il est essentiel que le gouvernement du Québec reconnaisse les pharmacies comme des services de santé essentiels et protège leur personnel afin que celui-ci puisse, à son tour, protéger les patients et contribuer aux efforts de confinement. Voici nos demandes  : 1. Nous pensons que le gouvernement devrait au moins suggérer aux pharmacies de réduire l'accès des pharmacies au public, par précaution et pour la protection de la population, afin d'éviter que les pharmacies deviennent des lieux d'éclosion de la COVID-19. 2. En ces temps de pandémie, nous demandons aux responsables de la santé publique de prendre des mesures proactives et de se joindre à d'autres leaders mondiaux pour accélérer la préparation d'un plan d'action et d'allocation qui reconnaîtrait la pharmacie communautaire comme un service essentiel. 3. L'Organisation mondiale de la Santé a recommandé que tous les prestataires de soins de santé en contact direct avec des patients susceptibles d'être atteints de la COVID-19 portent des EPI — gants, blouses et vêtements appropriés. Le MSSS doit fournir aux pharmaciens des masques, des désinfectants, des barrières de plexiglas et tout autre matériel habituellement destiné aux professionnels de la santé en contact avec les malades. Nous exhortons le gouvernement du Québec et l'Agence de la santé publique à veiller à ce que les pharmaciens soient reconnus comme des fournisseurs de soins de santé essentiels pour ce qui est de l'approvisionnement et de l'attribution d'EPI. 4. Il faut sensibiliser la population, tout particulièrement les 70 ans et plus, pour qu'elle ne se présente pas en pharmacie et demander à l'ensemble des citoyens de respecter dans les pharmacies toutes les mesures préventives émises par le gouvernement. Nous pressons le gouvernement de publier régulièrement des capsules d'information pour indiquer à la population comment se laver efficacement les mains et lui rappeler l'importance de respecter les mesures préventives en pharmacie. 5.11 faut privilégier les moyens de communication interprofessionnelle par fax ou téléphone afin de limiter la contagion par le biais de la remise d'ordonnance papier au laboratoire de la pharmacie. Il est primordial que, lorsqu'un patient est atteint de la COVID-19, il ne se présente pas en personne avec la prescription papier du médecin. Les médecins qui ont rencontré les patients porteurs de tout virus doivent faxer la prescription à leur pharmacie et demander aux patients d'appeler leur pharmacie pour la livraison des médicaments. Nous sommes conscients qu'il existe des défis mondiaux en matière d'approvisionnement en EPI pour tous les prestataires de soins de santé et comprenons la nécessité d'une gestion et d'un triage prudents de ces ressources. À titre d'information, plusieurs groupes internationaux ont appelé leur gouvernement à accorder la priorité au soutien des soins de santé de première ligne, dont font Cela semble si loin déjà... Des airs de printemps à la Place Jacques-Cartier, le 8 mars zozo, avant le coronavirus.../COLLABORATION SPÉCIALE, NELSON TARDIF partie les pharmaciens, afin qu'ils aient accès à des masques faciaux pour minimiser les risques d'exposition et d'infection. L'Alliance mondiale des professions de la santé et les travailleurs demandent également aux gouvernements de fournir aux pharmacies des gants et des blouses de contagion, en plus des masques hydrofuges. Aux États-Unis, il est question de rendre les pharmacies accessibles uniquement dans une formule de service au volant ou de livraison, ou d'installer des plexiglas de protection dans les aires de travail. Pour terminer, nous rappelons que l'Association des pharmaciens du Canada (CPHA) émet les mêmes recommandations que nous. Nous sommes vos plus grands alliés dans cette situation de crise et sommes conscients des efforts considérables que vous faites. Sans les efforts des pharmaciens et de leur équipe sur le terrain, la courbe de contagion sera encore plus catastrophique en cette période de pandémie. Merci de considérer sérieusement nos demandes et de protéger sans tarder les services de première ligne en pharmacie afin d'assurer la sécurité de tous les Québécois. Cordialement, TOUS LES PHARMACIENS MEMBRES DU CADE LA FPQ Volume  : 47 Numéro  : 2 À Montréal, Métro est publié par Métro Média. 101, boul. Marcel-Laurin, Montréal H4N 2M3 TéL  : 514 286-1066 Téléc.  : 514 286-9310 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, HU 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Équipe de rédaction/Actualité en soirée  : Zoé Magalhaes Monde  : Chloé Machillot Réviseurs  : Pierre-Yves Thiran, Martin Benoit. Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publiciteejournalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :