Métro Montréal n°2020-03-17 mardi
Métro Montréal n°2020-03-17 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-03-17 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 15,9 Mo

  • Dans ce numéro : Québec soutiendra les travailleurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
journalmetro.com métr MC Mardi 17 mars 2020 8 Primaire. L'Ohio demande de reporter les scrutins Le président américain Donald Tramp a jugé hier « inutile » de reporter les primaires présidentielles à cause du coronavirus, peu après que le gouverneur de l'Ohio a recommandé de repousser le scrutin prévu aujourd'hui dans son Etat touché par la,pandémie. « Je laisse aux Etats le soin de décider. C'est une chose importante que de reporter une élection [...] mais je pense que de reporter les primaires est inutile », a déclaré M. Trump depuis la Maison-Blanche. Peu de temps avant, le gouverneur républicain de l'Ohio, Mike DeWine, avait annoncé qu'il recommandait de repousser les primaires prévues « jusqu'au 2 juin 2020 ». Puisqu'il n'a pas le pouvoir de reporter unilatéralement le scrutin, « un recours en justice va être présenté pour repousser [les élections] », a-t-il tweeté. D'ici là, les électeurs seront « toujours autorisés à demander des bulletins de vote par procuration », a-t-il précisé. Les autorités des quatre Etats qui doivent voter aujourd'hui, l'Arizona, la Floride, l'Illinois et l'Ohio, avaient jusqu'ici affirmé qu'elles maintenaient la date du scrutin malgré le report annoncé d'autres primaires prévues Donald Trump, président des Etats-Unis/wm MCNAMEE/AFP 100 Le nombre de cas confirmés de COVID-ig aux États-Unis a franchi hier la barre des 4 200 cas, dont 74 morts. plus tard en mars et en avril. Meetings annulés, débat sans public  : la pandémie affecte la campagne présidentielle américaine. Les démocrates doivent choisir le candidat qui défiera Donald Trump en novembre, tandis que ce dernier est déjà dans les faits assuré de remporter ses primaires. L'ancien vice-président Joe Biden est le grand favori de la course à l'investiture démocrate, devant le sénateur indépendant Bernie Sanders. Arp La Syrie tente de prévenir Près de la frontière turque, en Syrie, les enfants déplacés par la guerre suivaient hier des ateliers de prévention contre la COVID-ig. Des cas ont été détectés dans les pays voisins./AAREFWATAD/AFP FP n'T — Le Taj Mahal ferme ses portes'Aride a pris la décision hier de fermer au public tous ses musées et monuments, — l4 dont le fameux Taj Mahal, à partir d'aujourd'hui, a annoncé le ministre du Tourisme indien Prahlad Patel. mg. La France « en guerre », Trump craint la récession COVID-1 L'Union européenne a annoncé hier la fermeture de ses frontières pour freiner la propagation du coronavirus, au moment où Donald Trump brandissait le spectre d'une récession aux États-Unis. L'épidémie a déjà fait plus de 7 000 morts dans le monde, notamment en Europe, où l'explosion du nombre de malades pousse les États à confiner leurs populations. « Nous sommes en guerre », a martelé le président français, Emmanuel Macron, annonçant l'interdiction des déplacements non essentiels dès aujourd'hui. « Toute infraction sera sanctionnée », a-t-il déclaré, annonçant par ailleurs la suspension pour 30 jours de tous les voyages entre les pays non européens et l'Union européenne. Le G7 mobilisé Évoquant une « tragédie humaine », le G7, qui s'est réuni par visioconférence, s'est dit déterminé à faire « tout ce qui est nécessaire » pour restaurer la croissance mondiale, que HONG KONG Masques et jeux politiques L'affrontement politique entre la majorité pro-Pékin et l'opposition prodémocratie a trouvé à Hong Kong, à cause du coronavirus, un nouveau terrain d'expression  : voilà plusieurs semaines que c'est à qui distribuera gratuitement le plus de masques aux habitants paniqués par la pandémie. AFP t, À New York, les transports en commun et les lieux publics sont désertés./SPENCER PLATI1AFP ce soit des mesures budgétaires et monétaires ou des actions ciblées. Pour la première fois, Donald Trump a jugé « possible » une récession aux Etats-Unis. Interrogé sur le devenir de la COVID-19 face à laquelle tous les pays de la planète se barricadent un à un, le président américain a évoqué une possible fin de la pandémie aux États-Unis en juillet ou en août. Recommandant à tous les Américains, y compris « les plus jeunes et en santé », d'éviter les regroupements « de plus de 10 personnes », il a jugé que la réponse de la Maison-Blanche méritait un « 10/10 ». Tests et confinement L'Organisation mondiale de la santé, qui a souligné qu'il y avait désormais plus de cas et de décès dans le reste du monde qu'en Chine, a demandé d'effectuer un test « pour chaque cas suspect ». En Allemagne, les habitants sont appelés à « rester à la maison » et à renoncer aux vacances. L'Espagne a fermé ses frontières terrestres et la Suisse a décrété l'état d'urgence, interdisant pratiquement « toutes les manifestations publiques et privées ». Le gouvernement BOURSES Les marchés toujours tétanisé ! Les bourses ont connu hier une nouvelle dégringolade, malgré l'offensive des banques centrales. Leur aide n'a pas suffi pour rassurer les marchés, tétanisés par les craintes d'une récession mondiale face à la pandémie de coronavirus et à ses conséquences sur l'économie mondiale. AFP evelle Aujourd'hui se déroulera une réunion extraordinaire des 27 dirigeants de l'Union européenne pour faire face à cette crise sanitaire. britannique demande d'éviter tout contact et déplacement « non essentiel ». À des milliers de kilomètres de là, le gouverneur de l'État américain du New Jersey, voisin de New York, a annoncé un couvre-feu concernant tous les commerces et déplacements non essentiels. C'est la première mesure de ce type à l'échelle d'un État. AGENCE FRANCE-PRESSE VACCIN Premier essai aux États-Unis Le premier essai clinique pour tester un vaccin contre le nouveau coronavirus a débuté hier à Seattle, ont indiqué les autorités sanitaires américaines. AFP
métr.A journalmetro.com 1171 Mardi 17 mars 2020 OPINIONS CHRONIQUE À QUI LA VILLE ? GABRIELLE BRASSARD-LECOURS Fondatrice de Ricochet Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO EN FAIRE TROP, C'EST EN FA'AS"" Les mesures annoncées par les différents paliers de gouvernements et la Ville de Montréal peuvent sembler extrêmes. Cependant, même si elles le sont, il est important de les respecter. Pour la suite, littéralement, du monde. COURRIER DES LECTEURS Les suggestions d'Emma Je vous écris pour vous proposer des idées afin d'éviter que la situation du coronavirus dégénère. Je vous présenterai aussi un historique des événements de Wuhan et de l'Italie. Je m'appelle Emma Chen et j'ai 11 ans. J'habite à Montréal, au Québec. Je suis née ici, mais j'ai des origines wuhanaises. C'est pourquoi la situation du coronavirus m'occupe beaucoup. Dans mes passe-temps, j'adore lire le journal 24 heures et suivre les actualités. Au début, Wuhan n'était pas du tout prête à cette pandémie. On ne savait pas que cette maladie était contagieuse, donc personne ne portait de masque. Ensuite, le masque est devenu obligatoire. Par la suite, la ville a fermé. Puis, une grave erreur est survenue  : la quarantaine chez soi. Ce n'était pas une vraie quarantaine puisqu'il y avait des contacts entre les proches. Famille après famille, on mourrait de cette épidémie en peu de temps. Un réalisateur de cinéma a contracté la maladie et l'a transmise à trois membres de sa famille. Ils sont tous morts. Finalement, on a trouvé la solution de construire plusieurs centres consa- Dites-vous qu'en Chine on a sorti les tanks de l'armée pour obliger les gens à rester chez eux. Toutefois, comme le disait un infectiologue de passage à une émission de Radio-Canada ce week-end, les mesures chinoises ont été draconiennes parce que le pays a mis plusieurs mois à réagir après l'éclosion de la crise. Après plusieurs milliers de morts. Ici, nous sommes encore au début de h crise. Qui, on s'entend, est inévitable. C'est pourquoi l'idée n'est pas de la stopper, mais de l'atténuer considérablement. À l'heure où on se parle, les cas augmentent déjà au Québec, mais personne n'en est encore mort, et aucune transmission locale n'a été détectée (c'est-à-dire que, pour l'instant, tous les cas sont des gens qui reviennent de voyage). Montréal, comme le provincial, a fait pression pour À l'heure où on se parle, les cas augmentent déjà au Québec, mais personne n'en est encore mort, et aucune transmission locale n'a été détectée. que le fédéral réagisse enfin, hier, et établisse des règles claires en matière de transports aériens. Il était temps, car le pays agissait au cas par cas selon les provinces, sans directives claires à l'échelle nationale. la Ville de Montréal a aussi annoncé que tous les établissements publics lui appartenant fermaient. Les services essentiels, d'urgence et de collecte des déchets sont cependant maintenus. Si on veut en savoir plus, tout est sur le site de la Ville, avec les numéros de téléphone utiles, un outil de recherche pour savoir quels établissements sont fermés, et plusieurs autres renseignements commodes. On ne peut pas dire qu'elle ne fait pas sa part pour lutter contre cette pandémie. Voici le lien web le plus clair que j'ai vu circuler sur la fameuse courbe jusqu'à maintenant  : www.washingtonpost comigraphics/2020/world/coron-simulatori. Il explique très bien comment, si tout le monde fait sa part et respecte les règles imposées, on peut l'aplanit C'est en anglais, mais les graphiques interactifs sont compréhensibles dans n'importe quelle langue. En gros, on y montre clairement que pratiquer la distanciation sociale peut réellement aider à contrer le coronavirus. On apprend des autres. Nos gouvernements et nos villes ont pris les devants. Avant que ce soit irréversible. Avant qu'il y ait des milliers de morts. Avant qu'on soit totalement et absolument confinés. Et c'est ce qu'il faut faire. La pandémie a généré un abondant courrier des lecteurs. Voici quelques lettres. crés à la COVID-19. Certains étaient destinés aux personnes à symptômes légers et aux personnes testées positives. Les autres étaient destinés aux gens sur lesquels on avait un doute. C'est ainsi que Wuhan a maîtrisé la situation. Quant à l'Italie, les gens n'y portaient pas de masque. Les gens atteints légèrement restaient à la maison. Avec le temps, ils devenaient des patients atteints gravement. 11 y a aussi un individu qui ne savait pas qu'il était touché par la CO- VID-19. II participait à des fêtes partout au pays sans porter de masque, ce qui a infecté beaucoup de gens. Personnellement, pour lutter contre cette maladie, je propose le port du masque, car la COVID-19 est très contagieuse, même pendant la période d'incubation. Je propose aussi de construire des hôpitaux temporaires ou d'utiliser des centres pour regrouper les personnes soupçonnées d'avoir contracté le coronavirus, les personnes à symptômes légers et les personnes à symptômes graves, afin d'éviter de propager la maladie. Il faut aussi copier les bonnes techniques de la Chine pour mener le Canada à bon port et éviter de faire l'erreur de laisser les gens en quarantaine chez eux. Surtout, il ne faut pas baisser les bras devant le coronavirus. J'espère de tout mon coeur que vous allez agir pour combattre cette maladie. Je n'ai vraiment pas envie de voir mes proches, mes amies ou ce monde innocent souffrir de la COVID-19. J'aime Montréal J'aime le Québec. J'aime le Canada. EMMA CHEN, Pandémie et urgence climatique MONTÉAL Ceux et celles qui suivent de près l'évolution de la crise climatique ne peuvent que se réjouir des mesures d'urgence qui ont été mises en place par les gouvernements pour éviter la propagation du coronavirus. L'annulation des vols aériens, des croisières, la diminution du transport en général contribuent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ces mesures d'urgence comptent parmi les actions recommandées par les experts qui s'intéressent à la sauvegarde du climat et des conditions propices à la vie sur Terre. L'actualité nous montre que la population est prête à sacrifier certains plaisirs, comme les croisières et les voyages, pour éviter de s'exposer à la contagion et à l'aggravation de la pandémie. Le danger est bien compris, concret et immédiat. Chacun reconnaît que son intérêt particulier n'est pas différent de l'intérêt général. Il est tragique que cette compréhension ne soit pas encore aussi répandue en ce qui concerne l'urgence climatique, dont les conséquences sont pourtant bien plus graves que celles d'une pandémie, puisque c'est toute la biodiversité, êtres humains compris, qui est menacée. Selon le scénario le plus réaliste du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), des mesures d'urgence devraient être prises pour éviter un emballement incontrôlable du réchauffement de la planète  : il faut réduire radicalement nos émissions de GES et retirer de l'atmosphère le carbone excédentaire pour parvenir à zéro émission nette bien avant 2050. Où sont les mesures en place pour y parvenir ? La population mondiale a été témoin des incendies spectaculaires qui ont détruit les forêts et h faune de l'Australie cette année. Peu de personnes font cependant le lien entre la diminution des forêts un peu partout sur la planète et la perte des récoltes d'olives, de citrons, de bananes, de cacao, de maïs, de blé et de soya dans plusieurs régions marquées par des sécheresses intenses et inhabituelles. Ce phénomène de réchauffement qui tue les récoltes et la vie marine est en progression fulgurante et doit être arrêté, c'est l'évidence même. [...] Dans ce contexte, il est aberrant de constater que le gouvernement de François Legault continue d'accorder des millions as usual pour construire des autoroutes et financer une transition énergétique vers le gaz. Rappelons qu'il est scientifiquement démontré que le gaz distribué par Energir, constitué à plus de 95% de gaz obtenu par fracturation, a un impact de réchauffement de l'atmosphère équivalant à celui du charbon. Le gouvernement cède aux intérêts géopolitiques de l'industrie gazière et pétrolière, qui sont contraires au bien commun et à la sauvegarde de notre civilisation. Nous possédons l'énergie propre, les ressources matérielles, les moyens d'information, d'éducation et de formation nécessaires pour mettre en oeuvre le changement de société dont nous avons besoin. Souhaitons que les mesures d'urgence contre la COVID-19 suscitent un éveil de la population et de nos politiciens sur les impacts à venir de la crise climatique et marquent un tournant vers une véritable volonté d'agir. LOUISE MORAND, COMITÉ RÉPLIQUE DU RVHQ Écrivez-nous ! opinions@ journalmetro.com Volume  : 43 Numéro  : 2 À Montréal, Métro est publié par Métro Média. 101, boul. Marcel-Laurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066  : 514 286-9310 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, H1J 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Équipe de rédaction/Actualité en soirée  : Zoé Magalhaes Monde  : Chloé Machillot Réviseurs  : Pierre-Yves Thiran, Martin Benoit. Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :