Métro Montréal n°2020-03-17 mardi
Métro Montréal n°2020-03-17 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-03-17 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 15,9 Mo

  • Dans ce numéro : Québec soutiendra les travailleurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr journaimetro.com Mardi 17 mars 2020 ACTUALITÉ 4 LOGEMENT La Régie suspend les évictions La Régie du logement, qui maintenait jusqu'à dimanche que ses audiences pour éviction se tiendraient malgré la pandémie de coronavirus, suspendra la quasi-totalité de ses rendez-vous pour la prochaine semaine. C'est la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, qui en a décidé ainsi. rem ON SE "RO' Prévention. Vers un conseil municipal à huis clos (t* !) i ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreault@journalmetro.com Afin de prévenir la propagation du nouveau coronavirus, le gouvernement Legault autorise les élus à siéger à huis clos pendant les séances du conseil municipal. La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, en a fait l'annonce par voie de communiqué. Chaque mois, les élus municipaux réunissent un « nombre important de personnes », note le gouvernement Legault. Il propose donc aux municipalités de tenir ces événements à huis clos pour prévenir la propagation du coronavirus. Une décision à venir Au moment où nous mettions sous presse, la Ville de Montréal n'avait pas confirmé à Métro si elle allait tenir la prochaine séance du conseil muni- Le coronavirus cause une infection respiratoire (COVID-19) pouvant comporter les symptômes suivants : TOUX DIFFICULTÉS RESPIRATOIRES Protégez vos proches, particulièrement les aînés et les personnes vulnérables, en évitant de leur rendre visite si vous êtes malade. Il est recommandé à toute personne qui revient d'un pays étranger de s'isoler à la maison pour une période de 14 jours et de surveiller ses symptômes. Cet isolement est obligatoire pour tous les employés de la fonction publique et pour tout le personnel de la santé, de l'éducation et des services de garde, privés et publics, qui reviennent de l'étranger. Québec. ca/coronavirus Sans frais  : 1 877 644-4545 Valérie Plante, mairesse de Montréal/ARCHIVES MÉTRO À Montréal, 65 élus se réunissent pour prendre part à la séance du conseil municipal, dont la mairesse Valérie Plante. cipal à huis dos ou non. Celleci doit avoir lieu le 23 mars. « Les détails seront communiqués rapidement », a indiqué l'attachée de presse de Mme Plante, Geneviève Jutras. Votre I.", gouvernement Québec Pas de gederies pour les inspecteurs STM. Les inspecteurs de la Société de transport de Montréal (STM) déplorent de n'être pas considérés comme « service essentiel » dans les nouvelles mesures provinciales liées au coronavirus. Une situation « injuste » qui les empêche d'avoir accès aux services de garde d'urgence, alors que les écoles sont fermées. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houellette-vezina@joumalmetro.com Le syndicat craint que ses membres multiplient les absences, mettant en péril la sécurité des usagers. « C'est un non-sens. D'un côté, le gouvernement dit qu'il a besoin de nous en première ligne, mais de l'autre, il ne nous inclut pas dans son plan de match », explique le président de la Fraternité des constables et agents de la paix de la STM (FCAP-STM), Kevin Grenier. Si plusieurs employés ont été en mesure de trouver des arrangements cette semaine, la situation risque de se dégrader rapidement si aucune action n'est posée, prévient le leader syndical. « On doit régler cette question-là le plus vite possible, pour notre sécurité et celle des usagers », avance-t-il. Contradiction apparente ? Indigné, le syndicat dénonce que les inspecteurs de la STM soient exdus des mesures d'urgence contre le coronavirus. « Dans le Code du travail, on est considérés comme un service essentiel, mais dans une pandémie, on ne l'est pas. On se demande comment réagir », s'indigne M. Grenier. Bon nombre d'inspecteurs se sentiraient carrément dévalorisés par la décision du gouvernement Legault Tous les employés de la STM seraient aussi concernés par cette exception « inégalitaire » dans les mesures pour contrer le coronavirus. Les inspecteurs de la STM ne bénéficient pas du service de garde d'urgence mis en place par le gouvernment. JOSIE DESMARAIS/ARCHIVES MÉTRO « On est la plus grosse compagnie de transport dans la province. C'est nécessaire de nous accommoder. » Kevin Grenier, président de la FCAP « Nous nous sentons ignorés par les autorités, encore une fois, illustre Kevin Grenier. Nous sommes un service d'urgence, pourtant, des fonctionnaires publics. Nous devrions avoir accès aux mêmes droits. » Jusqu'ici, seuls les policiers, les pompiers, les ambulanciers, les travailleurs de la santé ainsi que les employés des services correctionnels sont indus dans la définition de « service d'urgence » du gouvernement pour lutter contre la COVID-19. La STM en appui Contactée par Métro, la porteparole de la STM, Amélie Régis, affirme que son organisation est actuellement en discussions avec Québec à ce sujet. « On s'est engagés à faire valoir la notion de service essentiel pour le transport collectif, ce qui donnerait accès aux mesures mises en place. Effectivement, nous faisons des représentations auprès du gouvernement », explique Mme Régis. Et s'ils étaient des constables spéciaux ? La situation relance par ailleurs le débat sur la transformation du rôle des inspecteurs, appelés à devenir des constables spéciaux L'enjeu fait l'objet de discussions depuis plusieurs mois déjà. En plus de donner plus de pouvoirs et d'imputabilité aux inspecteurs, ceux-ci seraient alors assujettis à la Loi sur la police, comme tous les agents du SPVM. D'après nos informations, des avancées importantes ont toutefois eu lieu dans les derniers mois. Un dossier complet de la STM serait sur le point d'être remis à la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault. « Si nous obtenons le statut de constables spéciaux, nous serions visés par les services de garde d'urgence, juge Kevin Grenier. Il n'y aurait alors aucun problème. » En avril dernier, le conseil d'administration de la STM avait adopté une résolution à ce sujet. Puis, à la mi-mai, un « comité de vigie permanent » avait été mis sur pied, de concert avec la Ville de Montréal, dans le but d'entamer une réforme. Un expert indépendant avait aussi été mandaté pour conseiller la STM dans le processus. En devenant des « constables spéciaux », les inspecteurs de la STM pourraient remettre des amendes, procéder à des arrestations ou remorquer des véhicules.
n Facebook Q Twitter Linkedin 0 Instagram stm.info BUS, MÉTRO ET TRANSPORT ADAPTÉ CIRCULENT NORMALEMENT Nous restons en contact avec vous DANS LES PROCHAINS JOURS, NOUS VOUS TIENDRONS AU COURANT DE TOUTE MODIFI- CATION À QUI S'AVÉRERAIT NÉCESSAIRE EN REGARD DE LA SITUATION ACTUELLE. PRENEZ NOTE DE NOS CANAUX DE COMMUNICATION. Nos comptes Twitter vous informent lors de perturbations majeures du service de métro. @stm_verte @stm_bleue @stm_orange @stm_jaune @stmbus permet de communiquer les mêmes informations au sujet du réseau des bus. @stminfo vous aide à mieux vous déplacer dans nos réseaux bus et métro par le biais de conseils et information utiles et essentielles @stmnouvelles est notre compte officiel pour connaître toutes nos nouvelles d'entreprise Notre site stm.info est régulièrement mis à jour. Vous pouvez le consulter dans sa version mobile et par ordinateur. Une page du site est d'ailleurs réservée à la situation actuelle due à la pandémie de coronavirus EN RAPPEL UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE Nous augmentons la fréquence de nos interventions de nettoyage dans nos bus, minibus du transport adapté, voitures de métro et dans les stations. Toutefois, nos installations sont Carte Maintenant, perd e ? (COVID-19). Toutes les informations pertinentes y sont mises à jour régulièrement. publiques. C'est pourquoi nous vous demandons votre collaboration parce qu'une surface touchée par des milliers de voyageurs se réinfecte rapidement. Merci d'adopter les règles de base d'hygiène et d'étiquette respiratoire afin d'éviter le plus possible tout risque de contagion. nous pouvons vous aider dans toutes les stations. Plus de services. Plus près. Carte OPUS à tarif réduit  : présentez-vous à l'un des 16 Espaces cliente.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :