Métro Montréal n°2020-02-07 vendredi
Métro Montréal n°2020-02-07 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-02-07 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 18,3 Mo

  • Dans ce numéro : loi 21, non à l'aide fédérale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
eât métr r'ejournaimetro.com Week-end 7-9 février 2020 Violences au Proche-Orient Une attaque hier à la voiture-bélier à Jérusalem a blessé une dizaine de soldats israéliens, et des affrontements en Cisjordanie ont fait trois morts. Ces violences surviennent dans le sillage du projet de paix américain, qui divise profondément Israéliens et Palestiniens./MUSA AL SHAER/AFP lino familia dans leacnar L'astronaute américaine Christina Koch est revenue « heureuse » sur Terre hier, après avoir passé près d'un an à bord de la Station spatiale internationale (ISS) et avoir battu le record féminin du temps passé dans l'espace. AFP Santé, Les origines du L'amertume de Trump coronavirus sous la loupe après son acquittement Quel est l'animal qui a transmis le nouveau coronavirus à l'homme ? Pour identifier le suspect, les chercheurs se sont lancés dans une traque méthodique, digne d'une enquête de police scientifique. L'animal qui héberge un virus sans être malade et peut le transmettre à d'autres espèces est appelé « réservoir ». Dans le cas du nouveau coronavirus, il s'agit certainement de la chauve-souris  : selon une récente étude, les génomes de ce virus et de ceux qui circulent chez cet animal sont identiques à 96%. Toutefois, « on pense qu'un autre animal intermédiaire » a transmis le virus à l'homme, explique Arnaud Fontanet, de l'Institut Pasteur à Paris. En effet, les analyses montrent que le virus de la chauve-souris n'était pas équipé pour se fixer sur les récepteurs humains. Il est donc sans doute passé par une autre espèce pour s'adapter à l'homme. On ignore encore quel animal a joué ce rôle d'intermédiaire. L'hypothèse du serpent d'abord avancée par des chercheurs chinois, a vite été balayée. Vu la nature de ce coronavirus, « l'hôte intermédiaire doit probablement être un mammifère, peut-être un rongeur ou un animal de la famille des On ignoreencore quel animal a joué le rôle d'intermédiaire./AIZAR RALDES/AFP Un des premiers médecins chinois à avoir sonné l'alarme en décembre au sujet des dangers d'un nouveau coronavirus est mort de la maladie provoquée par ce virus tôt hier matin, a annoncé l'hôpital où il était soigné. blaireaux », selon le Dr Fontanet Les chereurs pensent que cet animal était vendu dans le marché de Wuhan, ville chinoise d'où est partie l'épidémie. Malgré son nom de « Marché de fruits de mer », celui-d était le lieu de vente de plusieurs autres animaux, dont des mammifères sauvages. Lors de l'épidémie de SRAS (2002-2003), également causée par un coronavirus, l'intermédiaire était la civette, mammifère dont la viande est appréciée en Chine. AGENCE FRANCE-PRESSE Destitution Au lendemain de son acquittement par le Sénat à l'issue d'un procès en destitution acrimonieux, le président américain Donald Trump s'est déchaîné hier contre ses opposants politiques, accusés d'être « malhonnêtes » et « corrompus ». « Une honte », « un désastre », « des conneries », « des menteurs », « des méchants »  : lors d'une allocution particulièrement décousue, le milliardaire républicain a exprimé son amertume avant de remercier sa famille, en particulier sa fille Ivanka et sa femme Melania, pour leur soutien. L'allocution du 45e président des États-Unis était très attendue à la suite d'un procès en destitution historique qui a placé sous une lumière crue les profondes divisions de l'Amérique à l'approche de l'élection présidentielle de novembre. Depuis les salons de la Maison-Blanche, le milliardaire républicain a décidé YÉMEN Qassemal-Rimi éliminé « Sur les instructions du président Donald Trump, les États-Unis ont mené une opération antiterroriste au Yémen et ont éliminé Qassemal Rimi un fondateur et le chef du groupe Al-Qaïda dans la péninsule arabique », a annoncé la Maison-Blanche dans un communiqué. AFP Donald Trump, hier, lors de son allocution/NICHOLAS RAMAIT' « Le peuple américain aura le dernier mot sur Donald Trump et le trumpisme. » Pete Buttigieg, l'un des favoris des primaires démocrates d'adopter un ton évoquant surtout celui de ses meetings de campagne. L'heure de célébrer « Ce n'est pas une conférence de presse, ce n'est pas un discours », a-t-il lancé d'entrée. « C'est une célébration », a-t-il ajouté avant de remercier, un à un, anecdotes personnelles à l'appui, les élus républicains présents dans la pièce. « J'ai fait des erreurs dans la vie, je l'admets [...] mais ESPAGNE Négociations à venir Le chef du gouvernement espagnol, PedroSanchez, qui a rencontré hier à Barcelone le président régional catalan, a annoncé que les négociations entre Madrid et l'exécutif régional indépendantiste sur la crise en Catalogne commenceraient en février. AFP le résultat final est là ! » a-t-il ajouté, brandissant un exemplaire du Washington Post dont la une se résumait à deux mots « TRUMP ACQUITTÉ ». « New York Times, Washington Post... j'ai eu tant de titres fantastiques », s'est-il amusé. Lors d'un vote solennel mercredi, suivi en direct à la télévision par des dizaines de millions d'Américains, le Sénat a estimé, par 52 voix contre 48, que Donald Trump ne s'était pas rendu coupable d'abus ALLEMAGNE Élections anticipées L'Allemagne se dirigeait hier vers des élections anticipées en Thuringe pour mettre un terme à une alliance locale inédite entre droite et extrême droite, qui a été qualifiée d'eimpardonnable » par Angela Merkel et qui ranime le souvenir des années 1930 dans le pays. AFP de pouvoir ni, par 53 voix contre 47, d'entrave à la bonne marche du Congrès. La majorité des deux tiers fixée par la Constitution n'ayant pas été atteinte, « Donald John Trump est de ce fait acquitté », a conclu le chef de la Cour suprême des États-Unis, John Roberts. Donald Tramp était accusé d'avoir utilisé les moyens de l'État, notamment une aide militaire validée par le Congrès, pour tenter de forcer l'Ukraine à « salir » son possible adversaire à la présidentielle Joe Biden. AGENCE FRANCE-PRESSE VENEZUELA Maduro prévenu Les États-Unis ont averti hier le régime de Nicolas Maduro que l'opposant Juan Guaido devait pouvoir rentrer en toute sécurité au Venezuela après sa visite à Washington. « Toute action visant [Guaido] se retournera contre le régime », a déclaré Elliott Abrams, l'émissaire des États- Unis pour le Venezuela AFP
métr journalmetro.com Week-end 7-9 février 2020 OPINIONS PARLER À UN MUR CHRONIQUE MAÏTÉE LABRECQUE-SAGANASH Militante crie et étudiante en science politique Vous vous souvenez de la sénatrice Beyak ? Oui, celle qui avait dit en 2017 que le système de pensionnats indiens avait aussi donné de bonnes choses ? Le Comité permanent sur l'éthique et les conflits d'inté- COURRIER DES LECTEURS Les universités doivent refuser le financement de GNL Québec Le 20 novembre dernier, la société GNL Québec a annoncé un investissement de 350 000 $ sur 5 ans dans un projet de Chaire interuniversitaire sur la séquestration du carbone. Rappelons que GNL Québec est le promoteur d'un projet d'usine de liquéfaction du gaz naturel à Port Saguenay. Ce projet nécessite la construction d'un gazoduc de 750 km pour acheminer jusqu'à Port Saguenay du gaz naturel provenant de l'Alberta. La chaire interuniversitaire regrouperait des chercheurs de l'Université du Québec à Chicoutimi, de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, de l'École de technologie rêts du Sénat appelle encore à sa suspension. Celle qui avait été obligée de s'excuser et de participer à des ateliers sur l'histoire des peuples autochtones n'aurait pas fait preuve d'une quelconque volonté d'apprendre. Ce qui supérieure et de l'Université Lavai Ces institutions n'ont fait aucune annonce pour l'instant Or, il nous semble imprudent et prématuré d'accepter un investissement de GNL Québec pour financer la recherche universitaire. Un risque pour la réputation Avant de se lier à une entreprise privée intéressée à contribuer financièrement à une chaire ou à un programme de recherche, l'université devrait évaluer sérieusement le risque réputationnel, pour elle-même et pour ses chercheurs, d'un tel partenariat [...] Pour l'instant GNL Québec est, essentiellement un promoteur en attente d'autorisations pour construire une usine.ll est beaucoup plus difficile d'évaluer le risque réputationnel d'une entreprise en devenir que d'une entreprise déjà établie. Cela dit plusieurs éléments incitent à la prudence. Une lettre publiée le 15 octobre dernier dans La Presse par aurait alerté les participants et les animateurs, c'est son entêtement à dire qu'elle était métisse parce que ses parents ont adopté une autochtone. Je trouve ça quand même spectaculaire de voir une personne à ce point ancrée dans sa conviction qu'elle est prête à dire de telles absurdités. Beyak aurait pu suivre ses ateliers sans déranger, s'excuser de manière suffisante et retrouver son emploi au Sénat mais elle a plutôt choisi d'aller jusqu'à se inciser elle-même en utilisant l'adoption de sa soeur. Aussi triste soit-il, le cas Beyak n'est qu'un exemple parmi tant d'autres du racisme Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO C'est malheureux de voir ce qui se passe à Wet'suwet'en. C'est encore plus malheureux de voir que ça se passe dans la plus grande indifférence. des Canadiens envers les Autochtones. Hier, on apprenait que la GRC avait fait un raid sur le camp Wet'suwet'en, exécutant ainsi l'injonction en faveur de Coastal GasLinlc. Ils sont arrivés armés, avec des drones et des chiens. Des Autochtones se font une quarantaine d'économistes a mis en doute le bien-fondé du projet de GNL Québec et la véracité des informations fournies par l'entreprise sur les risques et les bénéfices environnementaux. [...] Enfin, une lettre courageuse publiée par des membres de l'Université du Québec à Chicoutimi affirme que le projet de GNL Québec n'est pas dans l'intérêt du Saguenay—lac-Saint- Jean. Cette région riche en talents et en atouts naturels — dont l'hydroélectricité — deviendrait dépendante d'une énergie fossile. Le financement privé de la recherche soulève des débats parmi les universitaires qui, le plus souvent, restent entre nous. Parmi les préoccupations exprimées, il y a les risques de conflits d'intérêts et d'autocensure. Que ce soit par sentiment de reconnaissance ou par intérêt, les chercheurs hésitent à critiquer leurs bailleurs de fonds et à diffuser des résultats qui leur seraient défavo- violemment arrêter et déplacer de leur territoire pour qu'un gazoduc puisse y passer. Oui, c'est dégueulasse. Mais la GRC a été exactement créée pour ça à l'époque. Les Mounties ont toujours été un outil de terreur pour l'État. Rien de nouveau sous le soleil, même si on a affaire à un gouvernement qui s'est excusé à moult reprises, pour finalement perpétrer les mêmes choses. Les débats sur la liberté d'expression ont été nombreux l'an passé. Pourtant je ne vois pas grand monde s'indigner du fait que deux journalistes se soient fait ordonner de sortir du camp par un agent de la rables. Dans une moindre mesure, l'autocensure affecte aussi leurs collègues. Ainsi, on peut supposer que plusieurs membres des quatre institutions impliquées dans le projet de chaire interuniversitaire ne se sentiront plus la même liberté de commenter le projet ou les agissements de GNL Québec. Nous-mêmes ressentons cette pression en écrivant ces lignes. La décision d'une université d'accepter le financement d'une entreprise participant à un projet très controversé cause fréquemment des désaccords en son sein. Les universitaires aiment débattre d'idées, et il est normal qu'ils ne partagent pas le même point de vue. Ainsi, certains d'entre eux trouvent des points positifs au projet de GNL Québec. Cependant lorsqu'il est question du financement privé de la recherche, les discussions sont rarement sereines, car la carrière de certains chercheurs peut s'en trouver affectée. Elles peuvent miner le climat GRC qui les menaçait d'arrestation. Selon Jesse Winter, les agents ont aussi tenté d'empêcher les journalistes de prendre des photos de l'équipe tactique présente. Même si je voulais que les choses se passent mieux, je me demande souvent à quoi je m'attends d'un pays qui est fondé sur le génocide et la dépossession des terres. la doctrine de la découverte a encore des répercussions aujourd'hui, visiblement C'est malheureux de voir ce qui se passe à Wet'suwet'en. C'est encore plus malheureux de voir que ça se passe dans la plus grande indifférence. de travail dans un département ou une faculté pendant des années. [...] Pourquoi donc cette annonce hâtive d'un investissement de GNL Québec dans un projet interuniversitaire de chaire industrielle ? À l'instar de la pétrolière TransCanada, elle espère sans doute améliorer sa légitimité sociale et ses chances d'obtenir le feu vert pour son projet d'usine. En prêtant leur concours à ce type de stratégie, les universités risquent d'être entraînées malgré elles dans des opérations d'écoblanchiment (greenwashing) attentatoires à leur rôle social et à leur indépendance dans la création et la transmission du savoir. OLIVIER BOIRAI, PROFESSEUR À LA FACULTÉ DES SCIENCES DE L'ADMINISTRATION, wavERsrrÉ LAVAL, ET PLUSIEURS AUTRES SIGNATAIRES Écrivez-nous ! opinions@ journalmetro.com Volume  : 20 Numéro  : 2 À Montréal, Métro est publié par Métro Média. 101, boul. Marcel-Laurin, Montréal He 2M3 Tél.  : 514 286-1066  : 514 286-9310 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, H1J 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Équipe de rédaction/Actualité en soirée  : Zoé Magalhaes Monde  : Chloé Machillot Réviseurs  : Pierre-Yves Thiran, Martin Benoit. Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895 SOIGNEZ VOTRE LANGUE AntiDOTe WINDOWS MAC LINUX www.antidote.info LE MOT DU JOUR ANTIDOTE ÉMACIÉ, adjectif Présenté par métr Définition - Très amaigri. Cooccurrences - visage émacié, traits émaciés, corps émacié, face émaciée, joues émaciées. Synonymes - amaigri, décharné, desséché, efflanqué, famélique, hâve, osseux, qui n'a que la peau et les os ; [SOUTENU] étique ; [MÉDECINE] cachectique ; [FAMILIER] maigre comme un clou/coucou/hareng saur, sec comme un coup de trique. 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :