Métro Montréal n°2020-02-07 vendredi
Métro Montréal n°2020-02-07 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-02-07 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 18,3 Mo

  • Dans ce numéro : loi 21, non à l'aide fédérale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
métr Le retour du Sportnographe Yvan Piquette, Réal Murger et Paul Meilleur-Aucoin sont de retour ! Le Sportnographe reprend du service après une absence de presque 10 ans, cette fois sous la forme d'un balado mensueL La mission du trio est toujours la même  : nous faire rigoler en exposant les travers du merveilleux monde du sport (11 et des médias qui en parlent (mission que Jean-Philippe Pleau et Olivier Niquet ont poursuivie avec brio sous forme de chroniques dans Métro, à lire aujourd'hui en page 13). Si on regrette le départ de l'animateur haïtien Jean-Étienne Eudes, plus grand défenseur de Pemell KarlSubban, « la perle des Antilles sur glace », la recette du Sportnographe fonctionne toujours aussi bien. Et vu le marasme dans lequel Canadien semble pris, ils ne manqueront pas de matériel de sitôt BENOIT VALOIS-NABEAU Le Spo laphe est disponible sur l'application OH& de Radio-Canada./COLLABORATION SPÉCIALE 17e/The L Word Generation Q journaimetro.com Week-end 7-9 février 2020 WEEK-END 12 « L » comme dans « lesbienne ». « Q » comme dans « queen. Tel un Degrassi  : La nouvelle génération du milieu LGBTQF, cette série nous amène 10 ans après la fin de la série The L Word. On retiouve ainsi Alice, Silane et Bette (notre photo), en plus de faire la connaissance de jeunes recrues. Bien de son temps, cette nouvelle mouture fait état des préoccupations des jeunes queers. Ainsi, cette saison marquée par la course à la mairie de L A de Bette Porter respire la diversité, tant ethnique que sexuelle et sociale. Seul bémol, l'excès de tensions dramatiques, qu'on pardonne vite aux scénaristes. Sur Showtime et Crave. MARIE-LISE ROUSSEAU CPORTNOCRRPRI L'acrobate Ce 6e long métrage de Rodrigue Jean est classé 18 ans +, mais il ne faudrait surtout pas être rebuté par ses quelques scènes de sexualité explicites (tournées avec des professionnels), car il a beaucoup de qualités. A commencer par la maîtrise avec laquelle le réalisateur met en scène les dynamiques de désir et de pouvoir entre deux inconnus brisés, brillamment interprétés par Sébastien Ricard et Yury Paulau. Leur rencontre vertigineuse se déroule en hauteur, dans un décor montréalais poétique et magnifiquement filmé de tours à amdos en construction. En salle. amtlE-1.1Se ROUSSEAU Cette semaine, on craque pour... Si nous sommes égaux... ç se Avec son titre intrigant, Si nous sommes égaux, je suis lage des dents, difficile de passer à côté de ce petit recueil d'à peine 189 pages.. Mais une fois ouvert, attention, car son contenu frappe fort ! Mesdames, il pourrait changer votre vie. Pour le mieux Cet essai d'Amélie Châteauneuf, avec ses listes de tâches, ses questionnaires et ses pistes de solution, propose une méthode afin d'aider toutes les femmes souhaitant un VRAI partage de toutes ces tâches qui deviennent nécessaires dès qu'on vit avec un autre humain que soi même... Aux éditions Poètes de brousse. CAROLE cerrÉ 6 La revue Zinc Mieux vaut tard que jamais  : on vient de découvrir la revue littéraire Zinc, qui en est pourtant à son 49e numéro. Fascinant numéro qui porte sur un genre littéraire sous-estimé, mais qui a pourtant le vent dans les voiles  : rautofiction. « Ce mot, je ne l'aime pas, car on dirait que la fiction s'engendre elle-même, que le livre s'écrit tout seul », dit à ce sujet fautrice Daphné B. Plusieurs autres figures liées à ce genre (des femmes pour la plupart — coïncidence ?) , alimentent cette pertinente réflexion, dont Marie Darsigny, Marie-Pier Lafontaine et Véronique Grenier. Au-delà de ce très intéressant examen de conscience du « je » en littérature, la revue publie quelques nouvelles d'autofiction, en plus d'une grande entrevue avec la talentueuse poète Marie- Andrée Gffi. En kiosque. MARIE-LISE ROUSSEAU Deuxième fois Après cinq années d'absence, le quatuor québécois Beat Sexü est de retour pour une Deuxième fois. De jolis synthés groovy et langoureux surplombent ce disque de 13 morceaux aussi intéressants qu'éclectiques. Avec des titres explicites comme Faire l'am, Sexsomnie ou Sous sa robe, la subtilité s'est envolée, mais ce n'est pas très important après tout. On aime beaucoup le titre Seulement si tu veux pour sa musicalité d'abord, mais aussi parce qu'il aborde le principe essentiel de consentement Ouiiii ! AMÉLIE PIVERT l'connais rien à l'astronomie La dernière fois qu'on a vu Dany Placard sur scène, l'été dernier, il distillait son doux folk hyper intime avec sa complice Julie Doiron. On ne sait pas ce qui s'est passé depuis, mais le nouvel album du barbu ne pourrait être plus à l'opposé. Ce 12e effort solo (déjà !) marque un retour au gros rock, voire au psychédélisme parfois abrasif, inspiré des premières années de Pink Floyd. Si sur l'excellente Pulperie, le chanteur nous raconte un trip de mush un peu trop intense, J'connais rien à l'astronomie est un trip beaucoup plus réussi. BENOIT VALOIS-NADEAU ET ON SE DÉSOLE POUR Les critiques faites à 1. Lo et Shakira On ne comprend rien à la polémique qui a enflammé les réseaux sociaux après la performance de Jennifer Lopez et de Shakira au spectacle de la mi-temps du Super Bowl, dimanche. Trop sexy ? Vulgaires ? Pardon ? Nous, on a vu deux artistes audacieuses, fières et inspirantes qui ont rendu un vibrant hommage à leurs racines latinoaméricaines par le chant et la danse. Sans parler du message fort que J. In a livré en chantant Boni in the USA vêtue du drapeau po toricain. MARIE-LISE ROUSSEA tw. I-
métre journaimetro.com Week-end 7-9 février 2020 13 SE Canadien en quarantaine Beaucoup de gens s'inquiètent du coronavirus par les temps qui courent. Certains vont même jusqu'à cesser de manger du pâté chinois, de peur d'attraper ce virus qui s'est manifesté pour la première fois à Wuhan, une ville qui n'a même pas d'équipe de hockey. It SPORTNOGRAPHE OLIVIER ime NIQUET info@journalmetro.com tn ufilIQUE Pourtant, il faudrait plutôt s'inquiéter du virus qui décime présentement Canadien. Le monde du hockey est très propice à l'échange de fluides. Très peu de joueurs se donnent la peine de se laver les mains avant d'engager le combat contre un dur à cuire de l'autre équipe. Une situation déplorable. Plusieurs joueurs sont tombés au combat et, selon nos sources dans une phar- DESCRIPTION Chauffeur classe 1 et classe 3 pour livraison de produits laitiers et imprimés divers ; Salaire concurrentiel environ 45 heures par semaine ; Entrepôt situé à Ville St-Laurent. Envoyez votre CV à peter@mmdistribution.ca vemere GHT 1. macie près de chez vous, les mouchoirs coulent à flots dans le vestiaire de l'équipe. Évidemment, ce serait là une belle occasion d'échanger quelques joueurs aux adversaires les plus proches pour décimer leurs rangs. Marc Bergevin ne serait pas le premier à oser la guerre bactériologique. Envoyer un Poehling virulent en Caroline ou à Philadelphie ferait l'affaire. En effet, comment les Flyers pourraient faire les séries s'ils sont à l'hôpital ? Toutefois, cette stratégie ne doit pas être mise en place à tout prix. Il ne faudrait pas, par exemple, échanger des joueurs de valeur en retour d'espoirs qui seront peut-être bons en 2023. iaWir- RE l CHERCHE Les noms de Petry, de Tatar et de Domi reviennent régulièrement dans les rumeurs d'échanges. Ces joueurs ont une bonne valeur sur le marché, nous dit-on. Il nous semble que le fait d'avoir une bonne valeur devrait être une excellente raison de garder ces trois joueurs. Canadien a trop souvent par le passé misé sur des joueurs sans valeur. Regardez ce que ça donne. Statu quo Bien sûr que n'échanger personne serait une situation très décevante. Parce qu'avant d'aimer regarder les matchs, l'amateur de sport aime apprendre qu'un échange a eu lieu. Il n'y a rien LIVREUR chez TRANSMET Les JO résistent au coronavirtr Les organisateurs des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo ont de nouveau tenté, hier, de calmer les craintes liées à la possibilité que ces deux événements soient reportés ou annulés en raison de la propagation du coronavirus venant de Chine. PC +PI de mieux qu'une transaction pour retrouver un sens à sa vie et aller s'obstiner sur Twitter avec un gars qui a sept abonnés, dont quatre robots, mais qui n'est pas d'accord avec le geste du directeur général considérant le potentiel du nouveau joueur qu'il n'a jamais vu jouer. Canadien doit donc rester en quarantaine. Statu quo. Il vous faudra trouver autre chose à discuter au bureau au lendemain de la date des échanges. Pourquoi ne pas parler plutôt des déboires des caucus de l'Iowa ou du Brexit ? C'est peut-être moins important que Canadien, mais dites-vous que, pour son bien, mieux vaut ne pas bouger. Retraité ou semi-retraité ? Vous êtes les bienvenus 1 (Crédit d'impôt pour les travailleurs d'expérience 60 ans et plus. Acte : 752.0.10.0.2.) TÂCHES PRINCIPALES Vérifier les produits et noter les retours ; Étiqueter et disposer la marchandise sur les tablettes, magazines, livres, CD, etc ; Compléter des questionnaires en ligne ; 1 à 4 jours semaine selon vos disponibilités ; Doit posséder un permis de conduire en règle et avoir accès à un véhicule ; Doit posséder téléphone intelligent ; Bonne forme physique, autonome, être capable de suivre des planogrammes détaillés. l'H, jeff Petry marque le but gagnant en prolongation Gibson était devant le filet des Ducks, hier./LA PRESSE CANADIENNE Jeff Petry a marqué à 25 secondes de la prolongation et le Canadien s'est sauvé avec une victoire de 3-2 contre les Ducks d'Anaheim, hier soir. Nick Suzuki, en avantage numérique, et Brendan Gallagher ont aussi touché la cible pour le Canadien (26-23-7), qui a signé une deuxième victoire d'affilée — et une troisième en quatre matchs. Jakob Silfverbe_rg et Derek Grant ont répliqué pour les Ducks (22-26-6), qui ont vu leur série de deux victoires s'arrêter subitement Carey Price, qui était de retour devant le filet après avoir cédé sa place à Charlie Lindgren lors de la victoire de 5-4 en tirs de barrage contre les Devils du New Jersey mardi soir, s'est signalé à plusieurs reprises et a terminé la soirée avec 35 arrêts. Son vis-à-vis, John Gibson, a conclu la rencontre en ayant repoussé 24 tirs. Plusieurs routes disponibles dans la région de Montréal Postes disponibles maintena e tmper,. Le Tricolore reprendra le collier samedi soir au Centre Bell contre les Maple Leafs. Comme il fallait s'y attendre lors d'un match entre deux équipes en difficulté, le jeu a été plutôt terne en début de rencontre. Suzuki a enfin mis un peu de piquant en profitant de h circulation lourde devant le filet de Gibson pour décocher un tir des poignets qui s'est frayé un chemin jusqu'au fond de la cage des Ducks, à 17:18 du premier tiers. Le Bleu-blanc-rouge a retraité au vestiaire après 40 minutes de jeu en avant, mais comme il a toutes les misères du monde à vaincre des équipes qui lui sont inférieures au classement, et surtout à préserver une avance en troisième période, la fin de match a été plus enlevante que prévu. PC 4% e Devenez MARCHANDISEU chez TRANSMf Envoyez votre CV àrcaron@transmet.cam.r



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :