Métro Montréal n°2020-02-06 jeudi
Métro Montréal n°2020-02-06 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-02-06 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : loi 21, une aide qui indispose.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr journatmetro.com Jeudi 6 février 2020 ACTUALITÉ 4 P L40 Le bâillon sera imnosé demain Le gouvernement Legault mettra sa menace de bâillon à exécution demain pour forcer l'adoption de sa réforme de l'éducation. Les députés ont été convoqués à une séance extraordinaire, demain à compter de 8h, afin de compléter le processus d'étude du projet de loi 40. pc TRAVAIL FORCÉ Instaurer plus d'éthique La sénatrice indépendante Julie Miville-Dechêne a déposé un projet de loi pour tenter de mettre fin à l'importation de produits fabriqués par des enfants ou issus du travail forcé. Le but est d'obliger toute grande entreprise en sol canadien à produire un rapport annuel qui prouve qu'elle n'encourage pas l'esclavage moderne. Pc DÉCÈS Jacques Ménardts.-1 nlirc Le banquier québécois Jacques Ménard est décédé mardi soir au Centre hospitalier de l'Université de Montréal, a indiqué hier la Banque de Montréal, dont il a été le président des activités québécoises de 2001 à 2018.ll était âgé de 74 ans. Des suprémacistes diffusent leur message dans les universités Radsr Des affiches portant la mention « It's okay to be White » (« C'est correct d'être blanc ») ont été collées sur les murs des universités McGill et Concordia le 27 janvier dernier, à quelques jours du lancement du Mois de l'histoire des Noirs. Loin d'être anodins, ces messages seraient attribuables à des mouvements suprémacistes blancs, selon plusieurs. LEU SAVIC Isavic@jouma6netro.com Marlihan Lopez a souvent pris la parole sur les enjeux touchant les femmes noires et sur le racisme systémique. Elle est la coordonnatrice du programme d'études interdisciplinaires en sexualité à l'Institut Simone de Beauvoir, rattaché à l'Université Concordia. Une grande affiche du Mois de l'histoire des Noirs est accrochée sur la porte de son bureau. Sur le babillard en face de son bureau, des conférences sur le blackface au Qué- ir 5 ro 8È rE Le message suprémaciste a notamment été affiché à l'Université Concordia. J SOSIE DESMARAIS/MÉTRO bec et la colonisation des personnes noires sont annoncées. Lorsqu'elle a aperçu la feuille à côté de son bureau, elle s'est sentie visée et vulnérable, étant une des rares employées noires dans l'immeuble. Mme Lopez croit que cette affiche émane d'un sentiment de fragilité. « Certains groupes se sentent menacés par l'espace que commencent à acquérir les groupes relégués jusqu'ici en marge de la société », affirme-t-elle. La date du 27 janvier n'est pas anodine. Elle s'inscrit dans une période de commémorations diverses. En plus de précéder le Mois de l'histoire des Noirs, c'est aussi le jour de commémoration de la libération du camp d'Auschwitz. La date tombe aussi pendant la Semaine de sensibilisation musulmane, qui a été marquée par l'anniversaire de l'attentat de Québec, le 29 janvier. Importé de al'Alt-right » Le message, qui pourrait paraître banal, s'apparente en fait à une tendance américaine ancrée dans les mouvements de suprémacistes blancs, selon l'ancien néonazi Maxime Fiset, devenu spécialiste de l'extrême droite. En 2018, des affiches portant la mention « It's okay to be white » avaient été déposées au Département des études autochtones de l'Université du Manitoba. Des messages semblables ont été affichés au même moment à Ottawa, à Halifax et à New Westminster, en Colombie-Britannique. « Ce ne sont pas des personnes réactionnaires qui ne se préoccupent pas vraiment des questions sociales qui vont commencer à mettre ces affiches-là. C'est l'Alt-right », explique M. Fiset à Métro. De l'intimidation sur papier D'après M. Fiset, la première fonction de cette campagne est de provoquer une réaction chez les personnes sensibilisées au racisme. « La campagne sert à essayer de prendre les guerriers de la justice sociale à leur propre jeu [...] et de les faire passer pour des méchants. » Maxime Fiset, ancien néonazi, devenu spécialiste de l'extrême droite Selon l'ancien néonazi repenti, plusieurs groupes d'extrême droite pensent que l'Université Concordia est un « nid d'antifascistes » et ont décidé de cibler l'institution pour ses valeurs progressistes. « C'est carrément du trolling sur papier », estime le spécialiste. Une approche insidieuse Kimberly Manning, directrice de l'Institut Simone de Beauvoir, estime que « c'est correct d'être blanc » est une affirmation très passive agressive émanant du « dog-whistling » suprémaciste. « C'est un appel à d'autres personnes blanches qui se sentent mal à l'aise face à ce qu'ils perçoivent comme une attaque personnelle. Alors que les efforts que nous déployons sont destinés à reconnaître les expressions systémiques du racisme », explique-t-elle. Mme Manning pense qu'il faut que les auteurs de ces affiches se questionnent sur les raisons qui les poussent à affirmer « It's okay to be white ». Des Canadiens en quarantaine près des côtes japonaises Le paquebot japonais Diamond Princess CARL COURT/IMAGES GETTY Au moins 10 personnes sur un bateau de croisière sont contaminées par le nouveau coronavirus, ont annoncé hier les autorités japonaises. Quelque 3700 passagers et membres d'équipage ont été placés en quarantaine pour 14 jours. Depuis mardi, les autorités japonaises ont entrepris de rechercher des cas de contamination sur cet immense bateau, le Diamond Princess, arrivé lundi soir près du port de Yokohama, au sud-ouest de Tokyo. Un cas de coronavirus a été détecté à Hong Kong chez une personne qui s'était auparavant trouvée à bord. Le ministre japonais de la Santé, Katsunobu Kato, a déclaré hier que des échantillons avaient été prélevés sur 273 occupants du navire. Les résultats d'analyse de 31 de ces prélèvements sont disponibles pour l'heure, 10 d'entre eux sont positifs. Ces personnes ont été débarquées tôt hier et hospitalisées, a précisé M. Kato. Selon les informations de Radio-Canada, 251 Canadiens se trouvent à bord du paquebot L'opérateur du bateau de croisière, Princess Cruises, a précisé qu'environ la moitié des passagers étaient japonais, sans donner plus de détails sur les nationalités des autres. En raison de l'extension de la période de quarantaine du bateau, Princess Cruises, qui appartient au groupe américain Carnival Corp, a aussi annoncé l'annulation de deux voyages de huit jours avec des départs de Yokohama qui étaient prévus les 4 et 12 février. Le croisiériste a précisé que le bateau s'éloignerait des côtes japonaises pour « accomplir des opérations maritimes 251 On compte 251 Canadiens parmi les passagers du bateau de croisière. habituelles », dont la production d'eau douce, avant de se rapprocher de nouveau du port de Yokohama pour « le ravitaillement en nourriture et autres fournitures ». Sur le territoire japonais, 23 cas ont été confirmés pour le moment, sans compter les 10 personnes à bord du paquebot. LA PRESSE CANADIENNE
journatmetro.com métr ‘1711 Jeudi 6 février 2020 MONDE Trump acquitté dans un pays divisé Destitution Donald Trump a été acquitté hier par le Sénat des États-Unis à l'issue d'un procès en destitution historique qui a jeté une lumière crue sur les fractures de l'Amérique, sans jamais faire vaciller sa base électorale. Clamant « victoire » face à une « mascarade », le président républicain a annoncé qu'il réagirait formellement aujourd'hui en milieu de journée. Sans attendre, la Maison- Blanche s'est réjouie qu'il ait été « pleinement innocenté ». Mais pour les démocrates, son acquittement n'a « aucune valeur », à défaut selon eux d'un procès « équitable ». La mise en accusation de Donald Tramp restera comme une tache indélébile sur un mandat truffé de scandales. Avant lui, seuls deux de ses prédécesseurs, Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998, avaient connu une telle avanie. Mais son procès a montré que l'ancien homme d'affaires de New York pouvait compter sur un parti républicain aux ordres, un atout de TURQUIE Ultimatum à la Syrie Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a adressé hier un ultimatum au régime de Bachar el-Assad pour qu'il recule dans le nord-ouest de la Syrie, après des affrontements inédits qui suscitent des frictions entre Ankara et Moscou, parrain de Damas. An. taille à neuf mois d'une élection où il briguera un second mandat de quatre ans. Cette victoire politique a cependant été assombrie par la défection d'un élu républicain de premier plan  : Mitt Romney, candidat malheureux à la Maison-Blanche en 2012. Ce revers est douloureux pour un président très sensible à son image, qui s'enorgueillit d'avoir rassemblé le Grand Old Party derrière lui. Déception supplémentaire pour le magnat de l'immobilier  : tous les élus démocrates ont, eux, fait bloc contre lui. La « haine » démocrate La majorité des deux tiers fixée par la Constitution n'ayant pas été atteinte, « Donald John Tramp est de ce fait acquitté », a conclu le chef de la Cour ROUMANIE Valse des gouvernements Le cabinet libéral en place depuis trois mois a été renversé hier par les socialistes, qui tiennent le parlement, mais pourraient tout perdre en cas de législatives anticipées. Ces nouvelles péripéties pourraient conduire à des élections anticipées en juin. Arp Le Sénat a estimé, par 52 voix par rapport à 48, que Donald Trump ne s'était pas rendu coupable d'abus de pouvoir ni, par 53 voix contre 47, d'entrave à la bonne marche du Congrès. suprême des États-Unis, John Roberts, avant de donner le coup de marteau signifiant la fin de ce procès exceptionnel. Son issue ne faisait guère de doute. Avant même le vote, la guerre des formules avait été engagée sur les leçons à en tirer. « Je doute que mes collègues démocrates, qui sont mus par une haine illimitée du pré sident, soient en mesure de passer à autre chose », a assené le sénateur Lindsey Graham, un proche du milliardaire. AGENCE FRANCE-PRESSE BOLIVIE Evo Morales contesté Des adversaires de l'exprésident bolivien déchu Evo Morales ont annoncé hier qu'ils allaient contester sa candidature au poste de sénateur, arguant que l'ancien chef de l'Etat, exilé en Argentine, ne réside pas au pays comme l'exige la Constitution. AFP Trump rencontre Guaido Le tête-à-tête a enfin eu lieu  : le président américain, Donald Trump, a reçu hier à la Maison-Blanche le chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido, mais sa stratégie suscite des interrogations tant ce pays riche en pétrole reste englué dans la crise. MT Mesures de sécurité face au virus élargies Les mesures de confinement et les restrictions ont été étendues hier en Chine et à l'étranger afin d'endiguer l'épidémie de pneumonie virale qui a déjà fait près de 563 morts./ANTHONY WALLACE/AFP.SOIN THE FOREST PRODUCTS INDUSTRY CANADAS GREEN EST WORKF 0 R CE g reenoet.ca lai vertatca 5 mq-ffl JOIGNEZ-VOUS À L'INDUSTRIE DES PRODUITS FORESTIERS LA MAIN-OEUVRE TE OU CANADA C ea—nadâ - APFC.:,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :