Métro Montréal n°2020-02-06 jeudi
Métro Montréal n°2020-02-06 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-02-06 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : loi 21, une aide qui indispose.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
Pages : 1  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
1
ART DE VIVRE IDÉES ORIGINALES POUR LA SAINT-VALENTIN Six suggestions pour petits budgets. page 8 MONTRÉAL Jeudi 6 février 2020 journalmetro.cométr f f MOR ANNONCE. du sac de plastique Page 3 MONDE « zozo, c'est la dernière année des sacs de plastique à Montréal », a dit hier la mairesse Valérie Plante, qui s'engage à modifier le lement munici [encadrant les sacs d'em lettes afin dits soient bannis des commerces de détail./1231e CORRECTEUR DICTIONNAIRES GUIDES www.antidote.info DONALD TRUMP ACQUITTÉ Le Sénat a estimé que le président ne s'était pas rendu coupable d'abus de pouvoir ni d'entrave à la bonne marche du Congrès. page 5 -7-zze àet% ft préhistoriques Récupérez votre journal, même si vous n'avez pas trouvé la flamme dans le Métro Flirt. métro Loi 21 : une aide qui indispose Ladté Le ministre Simon Jolin-Barrette dénonce le financement fédéral accordé à la Commission scolaire English-Montreal (CSEM) afin qu'elle participe à la contestation de la loi. FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journahetro.com Le ministre, qui demande au gouvernement de Justin Trudeau s'il « cautionne la contestation de la loi », réagissait hier à une nouvelle d'abord relayée par The Montreal Gazette. Selon le quotidien, la CSEM obtiendra 250 000 $ d'un organisme fédéral afin d'aller en cour contre la mesure législative provinciale. L'argent proviendrait du Programme de contestation judiciaire (PCJ), un « organisme indépendant du gouvernement ». « Le fédéral, présentement, est en train de faire indirectement ce qu'il ne fait pas directe- En octobre, la CSEM avait déposé une contestation en cour, soutenant notamment que la loi 21 contrevient à l'égalité des sexes, car elle cible principalement les femmes musulmanes. ment en finançant une contestation. Ce n'est pas acceptable », a souligné le ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration. A Ottawa, le premier ministre s'est défendu, rappelant r « indépendance » du PCJ. « Ce ne sont pas des gouvernements, des ministres, des politiciens qui prennent ces décisions-là. C'est un organisme qui est là pour aider les Canadiens à apparaître en cour », a affirmé M. Trudeau lors de la période des questions à Ottawa. Mis en oeuvre par l'Université d'Ottawa, le programme fait appel à « deux comités d'experts indépendants » pour trancher. Selon la directrice des communications du premier ministre, Chantal Gagnon, la position du gouvernement « sur la loi 21 n'a pas changé ». En campagne électorale, M. Trudeau s'était montré ouvert AntiDoTe 10 Soignez votre langue à une contestation gouvernementale, mais pas dans l'immédiat « M. Trudeau, pendant la dernière campagne électorale, avait été flou », a pour sa part dénoncé M. Jolin-Barrette, qui lui demande des « explications ». Alors que M. Trudeau gardait la ligne dure, le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a également exigé des réponses du premier ministre. Contestation La loi 21 sur la laïcité est apparue en cour tout au long de l'année 2019. Ceux et celles qui la contestaient exigeaient qu'elle soit suspendue en attendant d'être jugée sur le fond. En décembre, la Cour d'appel du Québec a refusé d'accepter ces demandes. la Cour suprême du Canada décidera prochainement si elle accepte d'entendre les contestataires de cette suspension.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :