Métro Montréal n°2020-02-03 lundi
Métro Montréal n°2020-02-03 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-02-03 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 16 Mo

  • Dans ce numéro : non au profilage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr it ep 4 Collège LaSalle Montréal RÉALlei- T'PORI ES OUV Demain de 10 h à 21- h  : gg journa Ernetro.com Lundi 3 février 2020 ACTUALITF 4 Améliorer les conditions de travail Entrée de l'Institut Douglas/ARCHIVES IDS/VERDUN aKATRINE DESAUTELS kdesautek@metromedia.ca Le personnel de l'Institut Douglas, à Verdun, réclame des investissements pour assurer sa sécurité. Alors que le gouvernement a annoncé des dépenses de 2 M$ pour l'étude d'un projet de rénovation, un employé est en arrêt de travail après avoir été agressé par un patient Bien que le syndicat soit favorable à la modernisation des infrastructures, l'Alliance du personnel professionnel et technique du réseau de la santé - JEUX VIDÉO GESTION INFORMATIQUE HÔTELLERIE TOURISME RESTAURATION ARTS ET COMMUNICATION MODE SCIENCES HUMAINES ÉDUCATION SPÉCIALISÉE ET À L'ENFANCE'Merl Admissibilité aux prêts et bourses Cours en français ou en anglais et certains programmes offerts en cheminement bilingue 514 939-2006 I collegelasalle.com 14 Guy ou Atwater « Si un employé est malade, il n'y a personne pour le remplacer. » Risée Asselin, représentante nationale de l'APTS et des services sociaux (APIS) de l'ouest de Montréal exige que la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, assure l'intégrité physique et psychologique des employés. Depuis déjà plusieurs mois, la représentante nationale de l'APTS, Josée Asselin, demande des agents d'intervention pour aider dans des cas problématiques. Un manque d'écoute Les professionnels ont des solutions concrètes à soumettre à la ministre de la Santé pour améliorer leur travail et offrir de meilleurs services en faisant face à la pénurie. « On ne les écoute pas, déplore Mme Asselin. La ministre McCanna une grande occasion à saisir au cours de la période de négociation nationale. » RÉSEAU LCI ÉDUCATION MEMBRE Santé. Le Défi 28 jours sans alcool fait débat " Le Défi 28'ours sans alcool est une initiative de la Fondation Jean-Lapointe./123RF ANNIE BOURQUE abourque@metromedia.ca Alors que s'ouvre le Défi 28 jours sans alcool de la Fondation Jean-Lapointe, certains experts remettent en question la nécessité de s'imposer un tel exercice qui peut être bénéfique, mais qui demande de grands efforts pour les personnes souffrant de dépendance. Des études réalisées sur les conséquences d'une abstinence d'alcool durant un mois montrent que certains perdent du poids, ont une meilleure pression artérielle, un taux de sucre dans le sang plus bas et une meilleure résistance à l'insuline. Au Québec, 85% des personnes de 15 ans et plus consomment de l'alcool. La grande majorité d'entre elles boivent raisonnablement, selon Hubert Sacy, directeur général d'Éduc'alcool. Leur consommation va jusqu'à la prise de deux verres par jour pour les femmes et trois verres pour les hommes. Éviter l'excès « La meilleure façon de consommer de l'alcool, ce n'est pas de boire comme un trou durant 11 mois et d'arrêter 1 mois, précise Hubert Sacy. Plusieurs se sentent obligés d'arrêter parce qu'ils ont magané leur organisme. Et là, ils ne savent plus s'ils sont dans un état de dépendance ou non. » L'alcool peut causer des problèmes de foie, mais aussi de la dépression, de l'agressivité ou des idées suicidaires. « Cela touche des gens de tous les âges et de tous les groupes sociaux », soutient la Dre Laurie Robichaud. L'urgentiste à l'Hôpital général juif traite régulièrement des patients intoxiqués par « Le but, c'est de sensibiliser la population. On ne veut pas que les gens éprouvent un sentiment d'échec. » Sylvie Rouillier, directrice générale de la Fondation Lean-Lapointe l'alcool « Ils sont incapables de marcher et vomissent sans cesse. Leur état est parfois si critique qu'ils ne respirent plus », explique-t-elle. Près de 20% de la population consomme de façon excessive, selon les données du Centre canadien sur les dépendances et l'usage de substances. Pour les 3,8% de h population qui ont une dépendance, l'experte estime qu'une abstinence soudaine est contre-indiquée. « Si un buveur excessif cesse de consommer, il risque de développer des symptômes de sevrage, comme des tremblements, des nausées et de l'insomnie », affirme l'analyste Catherine Paradis. Prise de conscience Mme Paradis ressent un léger agacement face à ce défi très populaire au Québec et en Angleterre. « Ça donne l'impression que la manière dont on boit dépend de nous et de notre volonté », dit-elle. C'est plutôt une prise de conscience « de l'importance qu'a la boisson dans nos vies », et ça sert aussi de collecte de fonds, rétorque la directrice générale de la Fondation Jean- Lapointe, Sylvie Rouiller. L'an dernier, 12 500 personnes se sont inscrites, rapportant 503 000 $ à la Fondation Jean-Lapointe, qui tient des ateliers de prévention sur l'alcool
La GRC est notamment touchée par des failles dans la protection de données sensibles./ARCHIVES MÉTRO Fuites de données. Les agences fédérales touchées Les organismes fédéraux, y compris la GRC, ont mal contrôlé des documents secrets à des milliers d'occasions, selon de nouvelles données. Des documents déposés au Parlement en réponse à une question du député conservateur Jamie Schmale révèlent que 38 agences fédérales ont signalé du ter janvier au 10 décembre 2019 plus de 5 000 incidents au cours desquels des documents classifiés ou protégés avaient été entreposés d'une manière ne correspondant pas aux normes de sécurité. Le nombre réel est probablement plus élevé puisque Affaires mondiales Canada n'a pas fourni de données pour l'année, mais a signalé des milliers d'incidents de ce genre dans une enquête réalisée en 2016. Les agences affirment que personne n'a perdu son habilitation de sécurité à la suite des problèmes survenus en 2019, ce qui est préoccupant selon M. Schmale. « Comme nous le savons tous, il suffit d'un incident pour que les informations tombent entre de mauvaises mains », a dit le député lors d'une entrevue. M. Schmale aimerait en savoir plus sur les infractions. « Il faut faire une évaluation des raisons pour lesquelles cela se produit si souvent », Améliorer les pratiques Le gouvernement dit s'engager à respecter les normes les plus élevées de sécurité des documents. Ces viola- 20 Environ 20 incidents de sécurité concernant des documents classifiés ou protégés se produisent chaque jour ouvrable au sein du gouvernement. dons sont découvertes par des contrôles de sécurité de routine — une mesure conçue pour améliorer continuellement les pratiques. Cameron Jay Ortis, le directeur général du Centre national de coordination du renseignement de la GRC, a été arrêté en septembre, soupçonné d'avoir révélé des secrets à une entité étrangère. Au Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, le personnel de sécurité a récupéré le matériel mal géré dans chacun des 543 cas identifiés, l'an dernier. « Les documents n'ont été renvoyés aux employés qu'après que ceuxci ont été informés de l'importance de bonnes pratiques de sauvegarde. » Emploi et Développement social Canada (EDSC), qui traite un grand volume de données personnelles, aurait enregistré une baisse de 48% des incidents de sécurité depuis le dernier rapport. Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada a déclaré que des mesures immédiates avaient été prises pour remédier aux 26 incidents survenus dans ce ministère, tout le personnel recevant des séances d'information obligatoires sur la sécurité. LA PRESSE CANADIENNE Usine de Saint-Esprit Journalier de production recherchés Entrevue garantie, apportez votre CV ! Le vendredi, 7 février 2020 De 9h à 15h Bureau de Servives Québec du nord de Montréal 5872, boulevard Léger, bur. 200 Montréal (Québec) H1G 5X5 Avec la participation financière de : ". Québec ral ACTUALITÉ 5 Un avion pour les Canadiens de Wuhan Les Canadiens qui reviendront de Chine à bord de l'appareil nolisé par le gouvernement fédéral seront notamment soumis à des tests de dépistage « rigoureux » ainsi qu'à « une période d'observation » sur une base militaire, a annoncé hier le cabinet du premier ministre Justin Trudeau. L'avion qui ramènera les Canadiens désirant fuir la province chinoise au coeur de la crise du coronavirus est en train de franchir les dernières étapes pour obtenir les autorisations d'atterrissage néces- saires et faciliter le départ des Canadiens. À son retour, l'avion atterrira à la base des Forces armées canadiennes de Trenton, en Ontario. A l'exception de ceux qui auraient besoin d'une aide médicale immédiate, « tous les Canadiens qui sont rapatriés, incluant le personnel et les membres de l'équipage, demeureront à la BFC Trenton pour une période de 14 jours afin qu'ils puissent faire l'objet d'une évaluation et d'une observation médicales supplé- 325 Le nombre de Canadiens désirant fuir la province chinoise au coeur de la crise du coronavirus s'élève à 325, selon Affaires mondiales Canada. mentaires », a précisé de son côté Affaires mondiales Canada, évitant soigneusement le mot « quarantaine ». Dans son communiqué, le cabinet n'indique aucune date pour le retour de ces Canadiens. LA PRESSE CANADIENNE On nourrkt le monde



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :