Métro Montréal n°2020-02-03 lundi
Métro Montréal n°2020-02-03 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-02-03 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 16 Mo

  • Dans ce numéro : non au profilage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
métr journalmetro.com Lundi 3 février 2020 CULTURE J.Lo et Shakira enflamment le Super Bowl La chanteuse colombienne Shakira et l'artiste américaine Jennifer Lopez ont animé la mi-temps du Super Bowl LIV entre les Chiefs de Kansas City et les 49"° de San Francisco hier soir au liard Rock Stadium de Miami Gardens, en Floride. AFP Tendre vers la lumière Télé. Février sera le mois de Jim Carrey. En plus de jouer au cinéma dans Sonic, le film, l'acteur est de retour dans la deuxième saison de la série Kidding. MARIA ESTÉVEZ Metro World News Kidding, série tragicomique réalisée par Michel Gondry, réunit de nouveau l'acteur et le réalisateur, presque 20 ans après le succès du mythique Eternal Sunshine of the Spotless Mind (Du soleil plein la tête). Fatigué du monde du show-business, Jim Carrey avait fait le choix de s'en éloigner. Son plan pour développer sa carrière avait trop bien fonctionné, au point où l'acteur-vedette des années 1990 avait fini avalé par son ego. Le réalisateur, qui l'avait sauvé au début des années 2000, retrouve Jim Carrey dans un rôle qui lui permet de se réinventer. La série montre l'acteur canadien dans la peau d'un héros d'émission pour enfants souffrant d'une profonde dépression qui le rend incapable de gérer son travail. Vous êtes de retour dans la deuxième saison de Kidding, où vous jouez Jeff Pickles. Votre personnage fait penser à un Fred Rogers qui aurait eu une crise de nerfs... Jeff Pickles est une idole pour les jeunes qui le regardent à la télévision. C'est un modèle de gentillesse et de sagesse dans l'esprit des enfants américains et de leurs parents. Quand la famille de M. Pickles explose, sa vie perd son sens. Il est obligé de mettre de côté ses marionnettes et de faire face à cette crise qui lui coûte sa santé mentale. C'est alors que la cruauté du monde lui brise le coeur. Comment avez-vous abordé ce personnage ? Jusqu'à un certain point, l'expression artistique découle d'un sens du devoir envers la communauté. Je crois que c'est ce dont le monde a besoin présentement. Je pense que le monde a besoin de s'évader, de soulager ses inquiétudes. Nous traversons une époque où nous faisons plus que jamais face à notre condition d'être humain. Nous sommes surpris par nous-mêmes. Avec tout ce qui se passe autour du président Trump, avec le système politique que nous avons mis en place, nous ne En plus de la série Kidding, qui reprend le g février à 22 h sur Showtime, on pourra voir Jim Carrey au cinéma sous les traits du méchant Robotnik dans Sonic, le film, en salle le 14 février. « C'est un personnage vraiment intéressant. le crois que je suis un monstre comme celui de Frankenstein, dit-il à ce sujet. le ne m'inquiète pas trop du résultat ; j'ai fait ce que je sais faire en interprétant ce personnage à ma manière. » comprenons pas toujours que tout ça ne s'est pas produit du jour au lendemain. Je voulais faire une série dans laquelle on peut apprécier la beauté des gens, donner au public quelque chose qui a du sens pour tous. Voulez-vous guérir le monde de la dépression ? Nous en sommes venus à la condusion que la dépression du monde est liée au fait que tout n'est pas aussi bon que nous le pensions. Nous restons perdus dans les futilités, dans la peur de la perte, dans l'insécurité. C'est surprenant de voir qu'aujourd'hui, dans ce nouveau millénaire, nous n'avons pas tellement évolué. Nos cheminements La diversité de Saint-Henri au petit écran ANNIE BOURQUE abourque@metromedia.ca g= Inspirée par le quartier Saint- Henri et ses habitants, Eva Kabuya a écrit et réalisé la websérie Amours d'occasion, diffusée sur la plateforme numérique ICI Tou.tv. Ce n'est pas un hasard si le titre a la même consonance que le célèbre roman de Gabrielle Roy. « C'est un clin d'oeil au livre Bonheur d'occasion, mais la série prend une autre direction en explorant l'amour avec différents personnages et contextes », raconte la réalisatrice de 26 ans. Ses parents ont vécu au Congo, en Afrique. Née au Québec, Eva Kabuya a grandi à Saint-Henri avec ses deux frères et sa mère. Après des études en communications et en cinéma à l'Université Concordia, la jeune femme a interrompu une maîtrise à l'université de New York pour se consacrer à son projet. Son scénario a été bien accueilli par les dirigeants de la boîte de production Saint- « La seule chose que j'ai toujours sue, c'est que je voulais écrire une histoire qui se passe à Saint-Henri, un quartier que j'aime. Quand je marche du métro à chez moi, j'imagine toujours des scènes dans ma tête. » Eva Kabuya, créatrice d'Amours d'occasion Laurent TV et par le diffuseur ICI Tou.tv. « J'ai travaillé fort, dit-elle. Ils ont fait confiance à ma vision, qui est celle d'une femme de la relève issue de la diversité. » Très peu d'oeuvres littéraires ou cinématographiques, selon elle, té- moignent de la présence de minorités culturelles à Saint- Henri. « C'est un quartier historiquement noir. Dans les années 1900, il y avait beaucoup d'ouvriers noirs venus s'installer dans le Sud-Ouest pour travailler à la construction du chemin de fer. C'était important pour moi de montrer cet aspect-là », précise-telle. La série dépeint le quartier à l'aide des histoires d'amour de ses habitants, qui sont d'origine québécoise, mais aussi chinoise ou maghrébine. « J'ai voulu créer des personnages qui partagent avant tout une expérience humaine à laquelle n'importe qui peut s'identifier », dit-elle. Un personnage plus âgé, Louise, une saxophoniste, l'âme du quartier, se trouve dans tous les épisodes. r'I. », 10 et nos peurs sont les mêmes. On succombe toujours aux mêmes peurs, on répète toujours les mêmes erreurs. Vous faites un portrait plutôt sombre du monde contemporain. Croyez-vous que Kidding est une série positive ? Bien sûr. C'est une occasion de tendre vers la lumière. Personne ne peut vous promettre que vous résoudrez tous vos problèmes d'un coup ; c'est un processus graduel. Quand je me sens déprimé, car ça m'arrive comme tout le monde, je me dis que demain ça ira mieux. Un jour, on s'arrête, et le lendemain, on repart. La vie est un cheminement, pas besoin de se rendre fou avec ça. La douleur est temporaire. Nous vivons tous des conflits, nous doutons tous de nousmêmes et nous luttons tous pour améliorer les choses. Vous jouez des personnages très spirituels. Où est passé Jim Carrey le comique ? Je ne sais pas. Ces personnages gravitent autour de moi. J'imagine que je les attire pour une raison. Je me sens satisfait de mon travail ; je mets mon âme tant dans Sonic que dans Kidding. Je suis heureux, et quand j'aurai à retourner dans le milieu de la comédie, je le ferai. Pour l'instant, je fais ce que j'ai toujours voulu faire. Amours d'occasion est proposée sur\ICI Tou.tv. FRED GERVAIS/ICI TOILTV
Lundi 3 février 2020 L'érable c'est bon en sirop ! Ah, le sirop d'érable, quel beau produit de chez nous ! On l'utilise partout de nos jours  : du déjeuner 12ERABLE c'est bon en sirop) - 41111111 Ili 1 au souper, en passant par les collations et les desserts. Ce livre, de Micheline Mongrain- Dontigny, présente 120 recettes savoureuses réalisées à base d'érable. On y découvre aussi la fascinante histoire de cet aliment, son folklore et l'évolution des méthodes de cueillette et de fabrication des produits de l'érable. 25 $, les éditions Guy Saint-Jean ALCOOLS QUÉBÉCOIS I kito solution'u.L[rtfe }Jert genîMli Les menus Kilo solution 2 La célèbre nutritionniste Isabelle Huot revient à la charge avec un deuxième programme de huit semaines de menus santé. Déjeuners, dîners, soupers... Le livre contient 56 recettes par repas, toutes inspirées du nouveau Guide alimentaire canadien. On y trouve aussi des astuces sur la nutrition et la psychologie afin d'atteindre ses objectifs de perte de poids. 28 $, les éditions de l'Homme Lexique françaisanglais de la cuisine et de la restauration Cet ouvrage, unique en son genre, est un outil de référence indispensable aux gens de l'hôtellerie et de la restauration, mais également aux épicuriens qui souhaitent étendre leur vocabulaire. Écrit par l'ancienne professeure d'anglais de l'ITHQ Diane Bruno, ce dictionnaire regroupe plus de 14 000 termes liés au domaine de l'art culinaire, 15 000 significations, 14 900 traductions, 7 400 explications et 1 025 noms latins. 35 $, Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) Les Québécois sont passés maîtres dans l'art de brasser de la bière, mais ils sont également devenus de grands artisans de la distillation. Les spiritueux d'ici sont de plus en plus raffinés, comme ces deux nouveaux alcools proposés par le Domaine Lafrance. Whisky québécois Signé Lafrance Ce triple malt à la robe dorée a été vieilli trois ans en fût de cidre de glace, ce qui lui confère un caractère unique. Audacieux, mettant en avant les produits du terroir québécois, le whisky embaume les pommes mûres et les bonbons à la cannelle. Sa texture soyeuse et fine est rehaussée par des épices tels la cardamome et le gingembre. Sa finale est longue, et la chaleur ressentie habituellement dans les alcools de ce type descend doucement dans la gorge pour laisser les arômes monter au nez. MARYSE DERAÎCHE 118 $, à la SAQ Brandy épicé Signé Lafrance D'influence européenne, ce brandy de pommes VSOP est vieilli plus de trois ans en fut - de chêne américain neuf Élaboré à partir d'aromates raffinés tels la cannelle véritable de Ceylan, la vanille Bourbon de Madagascar, le poivre de Timut népalais ainsi que le gingembre de Chine, ce brandy épicé garantit un tour du monde en une gorgée. Grâce au procédé de distillation en alambic Stupfler, une spécialité française faite entièrement de cuivre, le spiritueux possède des arômes riches et complexes, ainsi qu'une douceur incomparable. MARYSE DERAÎCHE 80 $, à la SAQ Okel kee.‘) Cinq livres à dévorer cette semaine Le retour du froid nous fait rêver à un divan confortable, à une couverture molletonneuse et à un feu de foyer crépitant. Pour accompagner ce petit paradis maison, rien de mieux qu'une bonne lecture gourmande. Voici cinq nouveautés à dévorer sans retenue ! MARYSE DERAÎCHE mderaiche@journaimetro.com Sauve ta bouffe Véritable bible antigaspillage, ce livre a été produit par Les AmiEs de la Terre du Québec, un mouvement citoyen écologiste. On y trouve 50 fiches permettant d'apprendre à choisir les aliments, à les conserver, à les congeler et à les apprêter. Pour maximiser l'utilisation de ces produits, on propose 35 recettes allant du pesto de fanes de carottes au gâteau à la peau de banane. 25 $, les éditions Goélette RECETTE Popcorn au thé chaï Portions  : 4 INGRÉDIENTS 12 tasses de maïs soufflé éclaté 1 sachet de thé chaï 1c. à thé de sucre de canne Y2c. à thé de cannelle moulue 1 pincée de sel 3c. à soupe de beurre fondu PRÉPARATION 1. Mettre le maïs soufflé dans un grand bol. 2. Vider le contenu du sachet de thé chaï dans un petit Presque végé Une autre nutritionniste très connue au Québec, Geneviève O'Gleman, présente un livre qui met en avant la santé et l'environnement. Presque végé propose une approche flexitarienne qui consiste à manger des plats végétariens, bien sûr, mais pas seulement ! Prônant la diminution de la consommation de viande, la nutritionniste présente des recettes contenant peu ou pas de viande et met l'accent sur les protéines végétales. $, les éditions de l'Homme bol, puis ajouter le sucre, la cannelle et le sel. Mélanger. 3. Arroser le maïs soufflé de beurre fondu et y saupoudrer le mélange d'épices. 4. Remuer et servir. Recette fournie par The Popcorn Board, du site popcorn.org



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :