Métro Montréal n°2020-01-28 mardi
Métro Montréal n°2020-01-28 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01-28 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 14,6 Mo

  • Dans ce numéro : Montréal pourrait gérer le recyclage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
Pages : 1  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
1
HEC MONTRÉAL MONTRÉAL Mardi 28 janvier 2020 journalmetro.com ir a I PORTES OUV E ES Mardi 28 janvier 16h-20h à la STM page 3 T ÂT La tension monte entre la Société de transport de Montréal et le syndicat des employés d'entretien en raison de contrats accordés à des entres rises rivée situation dénoncée r lendicat./JOSIE DESMARAIS/ARCHIVFS KÉTRO DR. BOCHI PODIATRE =:r. CULTURE MONTRÉAL, VUE PAR DES NOUVEAUX VENUS Club illico propose L'appartement, un docu-réalité qui met en vedette des jeunes fraîchement arrivés en ville. page Environnemer Valérie Plante se dit prête à réagir si TIRU se retire des centres de tri de la métropole, comme la société l'a annoncé la semaine Ir dernière. 30% AVEC Admission au cegep Automne 2020 C'est le temps ! sram.qc.ca Montréal pourrait gérer le recyclage FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journahetro.com La gestion par le secteur public, où les centres de tri seraient gérés directement par la Ville et ses cols bleus, est même envisagée. L'industrie du recyclage « aura des opérateurs pour compenser » quand l'entreprise quittera le marché métropolitain, soutient la mairesse Valérie Plante. Celle-ci promet qu'il n'y aura pas de temps d'arrêt dans la collecte. « On va assurer la collecte et le traitement des matières recydables. Ça, c'est sûrs, a-t-elle aûir- AVEZ-VOUS DES CHAMPIGNONS AUX ONGLES ? VOUS N'AVia PAS À VIVRE AVEC Çà DRDUPIED.COM 1514 931-6111 I CENTRE-VILLE I VILLERAY « C'est clairement un modèle [la gestion par la Ville] qui nous intéresse, mais on a besoin de se donner le temps nécessaire pour voir comment ça pourrait fonctionner. » —Valérie Plante, mairesse de Montréal mé en conférence de presse, hier. À plus long terme, elle n'exclut aucune possibilité, même la gestion directe des centres de tri par la Ville. « Éventuellement, on peut travailler à avoir notre propre structure interne », admet Jean-François Parenteau, responsable de l'environnement au sein du comité exécutif. Dans tous les cas, Mme Plante veut s'assurer que Montréal transforme ses matières en Amérique du Nord. Depuis 2018, plusieurs pays asiatiques ont cessé de se procurer la matière recydable québécoise. « J'appelle nos partenaires émetteurs, comme Transcontinental, Kruger, Cascades. Comment on travaille avec les grandes entreprises pour réduire à la source ? », a-t-elle demandé. Montréal abrite deux centres de tri, un à Lachine, tout récent, et un à Saint-Michel, inauguré en 2009. À terme, la Ville a le plan de fermer celui de Saint- Michel pour le remplacer par un nouveau centre dans l'Est « d'id 2022 ». L'opposition dénonce l'inaction L'opposition condamne l'inaction de l'administration. « Au mois de mai 2018, ils ont renouvelé le contrat avec RSC. [...] Quand la mairesse dit que c'est un peu nouveau, je m'excuse  : ils n'ont rien fait depuis deux ans », s'est insurgé le chef d'Ensemble Montréal, Lionel Perez. Le parti d'opposition a déposé, hier, une motion d'urgence au conseil municipal afin de tenir une plénière sur le sujet des centres de tri. La demande a été rejetée. AVEC ZACHARIE GOUDREAULT AVANT APRÈS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :