Métro Montréal n°2020-01-21 mardi
Métro Montréal n°2020-01-21 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01-21 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 14,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'exploitation du pétrole du Saint-Laurent suspendue.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr journaEmetro.com Mardi 21 janvier 2020 ACTUALITF 4 Non au pétrole dans le golfe du Saint-Laurent Ressource. Le pétrole du golfe du Saint-Laurent ne sera pas exploité, du moins jusqu'à nouvel ordre. Le dernier permis d'exploration actif, celui de Corridor Resources au gisement Old Harry entre les îles de la Madeleine et Terre-Neuve, vient d'être révoqué. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houellette-vezina@joumalmetro.com Plusieurs organismes environnementaux ont crié victoire hier. Satisfaits, même optimistes, les écologistes demeurent toutefois sur leurs gardes. Ils demandent à l'Office Canada Terre-Neuve et labrador des hydrocarbures extracôtiers (OCFNLHE) — une branche du ministère fédéral des Ressources naturelles d'aller encore plus loin. « On est très contents, mais maintenant, ça va prendre un moratoire complet, explique à Métro la présidente de l'organisme Attention Fragiles, Danielle Giroux. Sans ça, il pourrait y avoir d'autres licences accordées sous appel d'offres dans l'avenir. Disons qu'on ne dormira pas parfaitement bien tant que ce ne sera pas fait. » Le gisement Old Ham est une source de contentieux entre le Québec, Terre-Neuve- et-Labrador et le gouvernement fédéral depuis plusieurs années. La majeure partie du gisement se trouve en territoire québécois. Un combat de longue date Avec la Fondation David Suzuki, la Société pour la nature et les parcs (SNAP) et Nature Québec, l'organisme de Danielle Giroux forme la Coalition Saint-Laurent. Celle-ci milite depuis près d'une décennie pour l'interdiction pure et simple du forage pétrolier dans la région. « Dans l'estuaire du Saint- Laurent jusqu'à la pointe ouest d'Anticosti, ce n'est pas permis. Ce devrait être le même principe dans l'ensemble du golfe, étant donné que c'est un milieu très fragile qui subit beaucoup de pressions actuellement », renchérit le biologiste de la SNAP, Sylvain Archambault Même son de cloche du côté de la chef des projets scientifiques à la Fondation David Suzuki, Louise Hénault-Éthier, pour qui l'abandon du projet « revêt tout son sens ». « On est à un moment où on doit laisser les combustibles fossiles inexploités sous terre pour atteindre nos objectifs de lutte aux changements climatiques et où la protection des océans devient primordiale », martèle-telle. Une interdiction totale ? Une interdiction totale du pétrole et des autres hydrocarbures dans le golfe du Saint- Laurent est-elle possible ? Oui, mais seulement à moyen terme, MI É L'interdiction de l'exploitation vise à proté er l'environnement./123RF reconnaissent les écologistes. « 11 y a cinq provinces dans le golfe du Saint-Laurent, donc c'est sûr qu'il va falloir y aller par étapes, avoue M. Archambault. Avec tout ce qui se passe dans le secteur — les baleines noires en voie d'extinction, les impacts des changements climatiques —, les gouvernements pourraient éventuellement être ouverts à l'idée. » En juin 2018, Corridor Resources annonçait qu'elle suspendait ses travaux d'exploration sur le site. L'entreprise avait alors invoqué des raisons « techniques, administratives et financières ». Peu de partenaires d'affaires auraient manifesté leur intérêt à participer au projet. C'est que le gisement s'est révélé être une source de gaz naturel. Le gaz est beaucoup 100 °mn Québec et Ottawa tardent depuis de nombreuses années à ratifier une entente qui donnerait à Québec lao% des redevances sur l'exploitation de ce pétrole. moins rare que le pétrole au Canada et aux États-Unis. Le permis de l'entreprise venait par ailleurs à échéance en janvier 2021, ce qui donnait peu de temps à Corridor Resources pour forer de manière rentable. Un regroupement d'organismes est actuellement devant la Cour suprême de Terre-Neuve-et-Labrador contre l'OCINLHE. Ils accusent l'organisme fédéral d'avoir « outrepassé ses pouvoirs » en 2016 en délivrant un « ultime permis » à Corridor Resources. Tusticr Cedo Kljajic devant la Cour fédérale LELA SAVIC Isavic@journalmetro.com CedoKljajicatémoignédevantla Cour fédérale jeudi et vendredi derniers, dans le cadre des procédures visant à lui retirer sa citoyenneté canadienne. Dans la salle de la Cour fédérale d'Ottawa, quelques intéressés étaient venus assister à l'interrogatoire et au contreinterrogatoire de celui qui est soupçonné d'avoir commis des crimes de guerre en Bosnie. Le procès en cours ne vise pas à déterminer la culpabilité criminelle du défendeur, mais plutôt à révoquer sa citoyenneté et à lui interdire l'entrée sur le territoire en raison de « fausses déclarations sur sa demande de résidence permanente ». On lui reproche aussi « son rôle important dans le nettoyage ethnique contre la population non serbe en Bosnie- Herzégovine en 1992 », a déclaré la procureure Geneviève Bourbonnais dans sa déclaration d'ouverture lundi dernier. Jeudi après-midi, M. Kljajic a été questionné sur son rôle de responsable des services de sécurité intérieure du MUP RS, un ministère de la république autoproclamée par les Serbes de Bosnie dans les années 1990. Ses réponses étaient longues et il a donné beaucoup de détails sans répondre directement. Concernant sa demande de résidence permanente, qu'il a faite en février 1995, M. Kljajic a dit qu'il avait répondu « non » à la question concernant son implication dans des crimes de guerre, car il ne considérait pas y avoir participé. Le parrainage des réfugiés, un système à revoir FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com L'efficacité du système de parrainage des réfugiés « doit être revue », a indiqué le ministre de l'Immigration, Simon Jolin-Barrette, hier. Il a ainsi réagi aux nombreuses plaintes entendues hier matin, à l'ouverture de la période d'acceptation des demandes de parrainage, à MontréaL Plusieurs coursiers ont dû patienter toute la fin de semaine pour assurer le traitement de leurs dossiers par Québec Des motifs de satisfaction M. Jolin-Barrette s'est toutefois dit satisfait de l'ouverture des bureaux du ministère aux personnes désirant poser leur candidature au parrainage de réfugiés. Ceux qui attendaient ont bien fini par accéder à l'intérieur du bâtiment de la rue Notre-Dame. Il se félicite également de la diminution du temps d'at- « Évidemment, des améliorations doivent être apportées pour les prochaines périodes de dépôt. » Simon Jolin-Barrette, député de Borduas tente avant le traitement des dossiers par le fédéral. « [11] a diminué de 6 mois pour passer de 25 à 19 mois », a-t-il écrit. Plaintes de l'opposition L'opposition à Québec n'a pas tardé à se faire entendre, hier. « Ce n'est pas l'ouverture d'un nouvel Apple Store ! Les gens ne devraient pas avoir à faire la file pendant des jours », a écrit le député de Québec solidaire (QS) Andrés Fontecilla dans un communiqué. Le porte-parole du Parti libéral du Québec (PLQJ en matière d'immigration, Monsef Derraji, a parlé d'un « bazar déplorable et inhumain ».. Mene74‘. Simon John-Barrette JOSIE DESMARAIS/ARCHIVES MÉTRO C'est la Cour fédérale qui entend la cause./JOSEF PITTNER/123RP « Mon rôle était de protéger la population et d'établir la paix. » Cedo Kljajic « Je ne suis jamais allé dans les camps de concentration » Lors du contre-interrogatoire de vendredi après-midi, la procureure Geneviève Bourbonnais a présenté plusieurs enregistrements et documents dans lesquels M. Kljajic est informé de l'existence de camps de concentration, est présent à des réunions du parti nationaliste SDS et discute d'opérations militaires. M. Kljajic a affirmé qu'il n'avait jamais visité les camps de concentration, mais en avait entendu parler dans les médias, « comme tout le monde ». Une lettre lui étant adressée à ce sujet a cependant été présentée par la Couronne. Même s'il est né en Bosnie, Cedo Kljajic dit ne pas avoir h citoyenneté bosniaque, mais plutôt la citoyenneté serbe. S'il est déporté, il pourrait être renvoyé en Serbie. Le procès prendra fin ce mercredi.
Le 29 janvier, joignez-vous à la conversation. Pour chaque message texte*, appel mobile et interurbain*, visionnement de la vidéo de la Journée Bell Cause pour la cause sur les médias sociaux, tweet et retweet avec le mot-clic #BellCause, utilisation du cadre Facebook ou du Filtre Snapchat Bell Cause pour la cause, Bell versera.5ct pour des initiatives canadiennes en santé mentale. bell.ca/cause *Par un abonné des services mobilité ou téléphonie de Bell, Bell MTS ou Bell Aliant. Les frais de service courants s'appliquent.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :