Métro Montréal n°2020-01-17 vendredi
Métro Montréal n°2020-01-17 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01-17 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 14,9 Mo

  • Dans ce numéro : revers en cour pour Marc Bibeau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
REGROUPÉS POUR MIEUX VOUS SERVIR ! EN JANVIER, CES CENTRES LOCAUX D'EMPLOI ET CENTRES DE SERVICES DE L'ÎLE-DE-MONTRÉAL DEVIENNE NT DES BUREAUX DE SERVICES QUÉBEC : Montréal-Nord 20 janvier 4/4 jedliate 1111/1#141. #1 ! lit achin 27 janvier UNE FOULE DE SERVICES VOUS SONT OFFERTS, SOUS UN MÊME TOIT Renseignements sur les programmes et services gouvernementaux Accompagnement dans les démarches administratives effectuées auprès des ministères et organismes Convivial. Accessible. Direct. eui en.u. Québec Votre Ible gouvernement Verdun 27 janvier Plateau-Mont-Ro al Sainte-Marie-Centre-Sud MEIIMEM Centre spécialisé des demandeurs d'asile, des garants défaillants et des services aux arrainés 20 "anvier Centre spécialisé des demandes d'aide financière pour les demandeurs d'asile 13 janvier Aide à l'emploi Assermentation Aide aux entreprises Immigration, francisation Aide sociale et intégration (Sainte-Marie — Centre-Sud) Québec.ca (section Nous joindre) 1 877 644-4545 (sans frais) Québec I 121 g
journalmetro.com métr Week-end 17-20 janvier 2020 AC'ALITÉ S'engager pour lutter contre l'étalement urbain Urbanisme. Alors que l'étalement urbain continue de s'aggraver dans la banlieue éloignée du Grand Montréal, le directeur général de Vivre en Ville, Christian Savard, appelle à la prudence. Il somme les gouvernements de créer des incitatifs financiers durables pour développer les municipalités plus rapprochées, plutôt que d' « étaler toujours plus loin ». fHENRI OUELLETTE-VÉZINA houlette-vezina@joumaimetro.com « Le système, actuellement, roule sur une espèce d'inertie d'étalement. Ce n'est pas simple d'arrêter une roue qui tourne depuis un moment, mais si on veut vraiment le faire, ça va prendre des incitatifs », explique-t-il à Métro. Son groupe suggère, par exemple, la mise sur pied d'un Fonds en aménagement et urbanisme durable qui réserverait 100 M$ aux municipalités de banlieue souhaitant développer leurs terrains vacants. Le cas du secteur Roland- Therrien, à Longueuil, est selon lui l'exemple parfait de ces terrains « encore disponibles », tout près du centre-ville. Appelé à réagir sur cette question, le cabinet de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, indique qu'il soutient l'organisme dans ses démarches. La Ville, toutefois, en voudrait plus. « On voit ça d'un bon oeil en complément à des mesures du gouvernement pour consolider non seulement les territoires métropolitains, mais également l'ensemble des collectivités québécoises », indique ueuil vue du ciel/JOSIE DESMARAIS/ARCHIVES MÉTRO à Métro la porte-parole Geneviève Jutras. Allant dans le sens des propos tenus par la mairesse, Mme Jutas ajoute que « contrer l'étalement urbain est la mesure la plus importante pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre ». L'étalement de l'étalement Pour Christian Savard, l'étalement urbain est en train d'atteindre des sommets dans les villes de banlieue de plus en plus éloignées. « On est rendus dans l'étalement de l'étalement. Les gens achètent, parce que les maisons sont moins chères, mais ils se retrouvent dans le cercle vicieux de la congestion. Puis, ils demandent de nouvelles autoroutes, ce qui nous coûte encore plus cher », illustre-t-il. Il vaut bien mieux « consolider, requalifier et densifier » les banlieues et les villes de couronne avant de développer sur de longues distances, selon lui. « Moins on construit dense, plus il nous faut d'aqueducs, d'autoroutes et d'infrastructures lourdes, et plus on ravage « On doit réaliser que l'étalement urbain est un mode de développement très consommateur d'infrastructures, surtout dans le transport. » Christian Savard, DG de Vivre en Ville des terres agricoles ou des milieux naturels. On utilise mal notre sol. On le gaspille, ou on le détruit », lance-t-il. Québec veut entamer un dialogue Jointe par Métro, la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, soutient pour sa part qu'une « grande conversation » doit être entamée au Québec sur l'enjeu de l'aménagement. « Cette conversation pourra porter sur le territoire métropolitain, mais aussi les territoires ruraux et nos régions, indique-t-elle. Celle-ci doit englober des enjeux environnementaux, de transport, d'agriculture, d'architecture, etc. » L'élue provinciale se réjouit par ailleurs de constater que l'aménagement occupe autant de place dans l'univers médiatique en ce début d'an- Aide de 100 000$ pour la faune australienne Une collecte de fonds menée par la Fondation du Zoo de Granby a permis de récolter 100 000 $, somme qui sera remise au Bushfire Emergency Wildlife Fund. L'argent servira à protéger au mieux la faune australienne, durement touchée par les incendies. ber » née. « Parce que c'est important », dit-elle. Des changements de population à prévoir Au cours des prochaines années, le Québec verra davantage sa population se stabiliser plutôt qu'augmenter, rappelle Vivre en Ville, qui trouve là un autre argument contre l'étalement urbain. « Notre croissance ne sera pas éternelle. On s'en va plus vers un aplatissement de la courbe démographique. Construire plus loin, alors qu'il reste des terrains à développer sans avoir d'impact sur des milieux naturels, devient alors un choix très irrationnel », poursuit M. Savard. Selon des données de son organisme, environ 85% de ce qui se construit dans le Grand Montréal est du logement multifamilial. Mobilité Plaidoyer contre les trottinettes électriques L'opposition officielle ne veut plus des trottinettes électriques exploitées par des entreprises privées — dont Lime et Bird — sur le territoire de Montréal. La formation politique déposera une motion en ce sens au prochain conseil municipal, le 27 janvier. L'objectif  : sommer la Ville de ne pas renouveler en 2020 son projet pilote autorisant la présence de ces engins, « qui s'est révélé non concluant », selon Ensemble Montréal. Ensemble Montréal cite, entre autres, les « comportements délinquants » d'usagers qui stationnent trop souvent les trottinettes n'importe où sur la voie publique. Confusion et interrogations La situation aurait causé « beaucoup de confusion », selon lui, d'autant plus que l'imposition de sanctions financières n'a jamais vraiment réglé les problèmes de stationnement. Plus de 100 constats ont été donnés aux usagers des trottinettes en deux semaines seulement au mois d'octobre, Une coop de 136 logements La Ville a annoncé hier avoir vendu un terrain situé dans le quartier Peter-McGiR pour environ 1,5 M$ à la Coopérative d'habitation de la Montagne verte, qui planifie de construire la plus grande habitation de ce type, avec 14 étages comptant 136 logements./COURTOISIE/VILLE DE MONTRÉAL 3 « Il faut reprendre le contrôle de nos trottoirs et de nos rues. » Alan DeSousa, maire de Saint-Laurent rappelle Ensemble Montréal. Cela exclut les infractions au Code de la sécurité routière et les signalements faits sur la plateforme citoyenne mise sur pied par le résidant Pascal Robichaud. BIXI d'abord Pour les deux élus montréalais, la présence de Lime et de Bird dans la métropole a aussi des effets indésirables, dont celui de freiner la croissance de BIXI Montréal. En après-midi hier, la mairesse Valérie Plante s'est dite « surprise » de cette motion « qui démontre encore une fois à quel point l'opposition est réfractaire au changement ». Hum ouxu.mx-vfnu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :