Métro Montréal n°2020-01-16 jeudi
Métro Montréal n°2020-01-16 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01-16 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 17 Mo

  • Dans ce numéro : PCC, Peter MacKay tente sa chance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
métr journa hetro.com Jeudi 16 janvier 2020 ACTUALITÉ 4 ÉCONOMIE Les conséquences du déficit En continuant d'accumuler les déficits sans plan de retour à l'équilibre budgétaire, Ottawa opte pour une stratégie risquée pouvant s'accompagner d'une facture salée pour les prochaines générations, avance une étude du Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal. Si le document, rendu public hier, concède que le gouvernement fédéral a gagné son pari en déposant des budgets à l'encre rouge pour stimuler la croissance de 2015 à 2018, ses auteurs estiment que la donne a changé. « La croissance économique est relativement bonne et il n'y a pas de récession en vue et observée, a expliqué le directeur du Centre et professeur à HEC Montréal Robert Gagné au cours d'une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne. Les données sur le marché du travail sont favorables. S'il ne s'agit pas de conditions pour atteindre l'équilibre budgétaire, qu'est-ce que ça prend ? » En tenant compte des ajustements comptables, l'étude du Centre évalue que le gouvernement fédéral a cumulé 56,5 G$ de déficits de 2015 à 2018. PC ELECCIONES CONGRESALES EXTRAORDINARIAS 26 DE ENERO DE 2020 ONPE Avant de se rendre à Londres, le ministre François-Philippe Champagne a publié un communiqué. Il rappelle le soutien du Canada à la démarche européenne « visant à faire pression sur l'Iran afin qu'il respecte ses engagements en vertu du plan, notamment en déclenchant le mécanisme de règlement des différends ». soldats européens au Moyen- Orient « pourraient être en danger » à la suite de la décision prise mardi en Europe d'appliquer une disposition de l'accord de Vienne qui pourrait remettre en vigueur les sanctions contre Téhéran. LA PRESSE CANADIENNE ÉLECTIONS LÉGISLATIVES COMPLÉMENTAIRES PÉROU 2020 Le Consulat Général du Pérou à Montréal annonce à la Communauté Péruvienne de la Province du Québec la tenue des Élections Législatives Complémentaires Pérou 2020. Dimanche, le 26 janvier 2020 8 h à 16 h (heure locale) Nucléaire iranier Ottawa soutient les Européens Le président iranien a haussé le ton, hier, face aux trois pays européens qui ont pris des mesures pour forcer Téhéran à respecter l'accord international sur son programme nucléaire — une démarche diplomatique soutenue par le Canada. L'escalade de la rhétorique sur l'accord nucléaire jette une ombre sur une réunion internationale qui mènera, espère le Canada, à une compensation financière pour les familles des victimes de l'écrasement d'un avion de ligne ukrainien, abattu en vol par les forces iraniennes mercredi dernier. « Nous n'acceptons pas l'argument selon lequel l'Iran serait autorisé à cesser partiellement la mise en oeuvre de ses engagements » en vertu de l'accord de Vienne sur le nucléaire, ont indiqué mardi les ministres des Affaires étrangères de la France, de l'Allemagne et du Royaume-Uni dans une déclaration commune. « Contrairement à ses déclarations, l'Iran n'a jamais déclenché le mécanisme de règlement des différends prévu par (l'accord) et n'a aucun fondement en droit pour cesser de mettre en oeuvre » ses dispositions. Après avoir nié pendant des jours avoir abattu l'avion civil, les dirigeants iraniens se sont finalement excusés et ont admis leur « erreur » sur un ton conciliant. Ce ton a toutefois changé hier lorsque le président iranien, Hassan Rohani, a déclaré que les LA PLAZA CENTRE-VILLE 777 boulevard Robert Bourassa, Montréal (Québec), H3C 3Z7 Renseignements  : (514) 844-5123 I www.onpe.gob.pe www.consulado.pe/es/montreal I perou@videotron.net I f Le combat continue à l'université SMS Ut Ci ele 1.4 ON I Varaeimal.wtat rial rat rAnsQuiceitnort.p A Une affiche de sensibilisation au consentement dans les couloirs de rUQAM JOSIE DESMARAIS/ARCHIVES MÉTRO Sécurité Trois ans après les révélationschoc de l'Enquête sexualité, sécurité et interactions en milieu universitaire (ESSIMU), « on n'a pas éliminé les problèmes », constate la chercheuse principale derrière le rapport, Manon Bergeron. FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com Il y a trois ans jour pour jour était diffusée l'ESSIMU, un important sondage mené auprès d'étudiants et d'employés de six établissements d'enseignement supérieur québécois. Constat principal  : plus du tiers des répondants et des répondantes avaient vécu une forme de violence sexuelle depuis leur arrivée à l'université. Au même moment, le phénomène de dénonciation des agresseurs #MoiAussi atteignait le Québec. A la fin de 2016, l'Université Laval vivait un drame à la suite d'intrusions dans ses résidences. « Une combinaison d'éléments a entraîné une mobilisation politique, sociale et institutionnelle », résume Mme Bergeron en entrevue avec Métro. Incidence politique Sur le plan politique, les conclusions d'ESSIMU ont fait bouger les choses à l'Assemblée nationale, croit Mme Bergeron. Le projet de loi 151, devenu par la suite la Loi 22.1, a entre autres forcé les universités et les cégeps de la province à se doter d'une politique de lutte contre les violences sexuelles. « N'empêche qu'ESSIMU a permis de documenter le phénomène globalement, au-delà des opinions personnelles et des impressions », indique Mme Bergeron, qui enseigne à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Celle-ci se réjouit que les 15 recommandations des chercheuses d'ESSIMU aient donné des résultats. Tout n'est pas rose Si, dans l'ensemble, elle voit plusieurs éléments positifs au cours des trois dernières années, Manon Bergeron demeure réaliste. « Il y a encore des violences sexistes et sexuelles, expliquet-elle. Et il y a des personnes qui révèlent et rencontrent une réponse institutionnelle qui ne leur correspond pas. C'est clair qu'on n'a pas éliminé le problème. » Dans les universités Au sein des institutions universitaires québécoises, c'est sans doute la mise à jour des « Les échos qu'on entend indiquent que ce n'est toujours pas comme on le souhaiterait. » Manon Bergeron, chercheuse et professeure en sexologie politiques contre la violence sexuelle qui a marqué les trois dernières années. Ces modifications, imposées par les gouvernements, devaient être apportées au plus tard il y a un an. « L'enquête ESSIMU est venue confirmer les préoccupations qu'on avait », souligne la directrice du Bureau d'intervention en matière de harcèlement (BIMH) de l'Université de Montréal, Isabelle Chagnon. « Ç'a été un éclairage porteur », ajoute Maude Rousseau, directrice du Bureau de l'Université du Québec à Montréal Elle évoque désormais la nécessité, dans les milieux universitaires, de « s'adapter ». La Loi 22.1 a aussi entraîné l'ajout de formations obligatoires sur les violences à caractère sexuel dans les universités. Elles ont commencé à être dispensées au cours de la dernière session d'automne. S'inspirer des autres La recherche dans l'élimination des violences à caractère sexuel suit toujours son cours au Québec. Mme Bergeron mène d'ailleurs une étude semblable à ESSIMU, mais dans les cégeps. Trois ans plus tard, Manon Bergeron incite les établissements universitaires à s'inspirer les uns des autres.
métr te.% journaimetro.com Jeudi 16 janvier 2020 MONDE Chamboulement politique en Russie Moscou Vladimir Poutine a proposé hier une révision de la Constitution et nommé un nouveau premier ministre, des annonces qui ont relancé les conjectures sur la préparation de son avenir politique après la fin, en 2024, de son dernier mandat de président. M. Poutine a choisi comme remplaçant à Dmitri Medvedev, son fidèle chef de gouvernement qui a démissionné hier, un personnage de l'ombre  : Mikhall Michoustine, 53 ans, le patron du fisc russe. La chambre basse du Parlement, la Douma, examinera aujourd'hui cette candidature. À la tête du Service fédéral des impôts depuis 2010, M. Michoustine s'est forgé la réputation d'être un haut fonctionnaire efficace. Il a mis en place « le meilleur système de collecte d'impôts au monde », selon la télévision d'État Rossiya-24. Ce choix a été annoncé juste après l'annonce surprise de la démission du COMMERCE Désaccord sino-américain Malgré l'accord commercial signé hier en grande pompe, plusieurs points de friction opposent toujours les Etats-Unis à la Chine, des droits des musulmans ouïgours à la militarisation en mer de Chine du Sud, en passant par le mouvement pro-démocratie à Hong Kong. AFP Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev I ALEXANDER NEMENOWAFP gouvernement, dans la foulée d'un discours du président russe annonçant des réformes constitutionnelles. Les ministres restent chargés des affaires courantes jusqu'à l'entrée en fonction d'une nouvelle équipe. Ces annonces ont pris de court l'ensemble de la classe politique et des médias russes. Elles sont perçues comme visant à baliser le terrain avant 2024, date de la fin du mandat actuel de Vladimir Poutine qui, en l'état actuel de la législation, n'a pas le droit de se représenter. L'homme fort de la Russie est jusqu'à présent resté très évasif sur ses intentions et n'a jamais évoqué de successeur. IRAN Crise de confiance Le président iranien, Hassan Rohani, a plaidé hier pour une meilleure gouvemance en Iran, reconnaissant implicitement que la catastrophe de l'avion ukrainien abattu près de Téhéran avait provoqué une crise de confiance envers les autorités. AFP La politologue Ekaterina Schulmannévoque une « figure neutre » au sujet du futur premier ministre, qui ne jouera qu'un rôle d'exécutant, à son avis. « IL est trop tôt pour [faire émerger] un héritier », dit-elle, sous-entendant un certain calcul de la part de Vladimir Poutine. M. Michoustine n'a fait aucune déclaration, le Kremlin ne diffusant que des photos de lui en tête-à-tête avec Vladimir Poutine. Le départ de M. Medvedev intervient sur fond d'anémie économique et de niveau de vie en baisse. AGENCE FRANCE-PRESSE AFRIQUE Accord tant espéré L'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan ont esquissé hier un compromis au sujet d'un immense barrage sur le Nil qui suscite des tensions régionales depuis neuf ans. Ils se réuniront à la fin de janvier à Washington pour surmonter les dernières divergences et « finaliser un accord ». AFP Saisies records d'armes dans les aéroports Près de 4 50o armes à feu ont été saisies aux contrôles de sécurité dans les aéroports américains en 2019, ont annoncé hier les autorités aéroportuaires, qui se sont émues de ce nouveau record « extrêmement troublant ». AFP Hiver rigoureux en Afghanistan et au Pakistan Des avalanches, des inondations et des conditions hivernales rigoureuses ont tué plus de 130 personnes au Pakistan et en Afghanistan ces derniers jours. STR/AFP CAMP nuls RECHERCHÉS Metropolitan Media est à la recherche de camelots fiables pour la livraison de journaux à domicile (Gazette, National Post, Globe & Mail, Journal de Montréal, Le Devoir et autres) pour environ 200 clients dans la ville de Montréal. VÉHICULE OBLIGATOIRE REVENUS entre 1400$ et 2000$ par mois HORAIRE Travail 3 à 4,5 heures par jour ; La distribution se fait entre 2 h 30 A.M. et 6 h 30 A.M. du lundi au vendredi et de 3 h 00 A.M. à 8 h 00 A.M. le samedi (livraison 6 jours semaine). di& Routes disponibles  : Dollard-des- Ormeaux, Beaconsfield, Baie-D'Urfé, Pointe-Claire, Dorval, Île Bizard Appel ou message texte Moe  : 514 771-9900 4r. Routes disponibles  : Saint-Henri, Pointe- Saint-Charles, Côte-des-Neiges, Snowdon, Ville St-Laurent, Westmount, Verdun, Lasalle, Lachine. Appel ou message texte Linda  : 514 823-4886



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :