Métro Montréal n°2020-01-14 mardi
Métro Montréal n°2020-01-14 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01-14 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 15,7 Mo

  • Dans ce numéro : le BST canadien en route vers Téhéran.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
n Facebook Q Twltter Llnkedln 0 Instagram stminfo LORS D'UNE INTERRUPTION DE SERVICE DU MÉTRA'Comment sont calculés Les délais ? DANS LE MÉTRO, DES SITUA- TIONS ONT PARFOIS DES IMPACTS SUR VOS DÉPLACEMENTS EN CAUSANT DES RALENTISSE- MENTS OU DES ARRÊTS DE SERVICE. PLUSIEURS ÉLÉMENTS COMPOSENT CES SITUATIONS, ET NOUS FAISONS EN SORTE QUE LE SERVICE SOIT MAINTENU, QUOI QU'IL ARRIVE. Ainsi, la durée d'une interruption de service annoncée est déterminée en fonction de la cause de celle-ci. PArPROOK ET IAIPTAGRAM CHOISISSEZ VOTRE FAÇON DE RESTER EN CONTACT AVEC NOUS ! Plus de 87 000 abonnés nous suivent sur notre page Facebook pour des capsules informatives, des faits cocasses et divers sur nos réseaux de bus et de métro, ainsi que des concours Cette estimation est basée sur une compilation historique du temps de reprise moyen pour chaque type d'interruption. Il faut savoir que chaque inter ruption est différente, et que la situation peut évoluer rapidement, selon notamment les équipes d'intervention impliquées, l'heure à laquelle l'incident survient, etc. C'est ce qui explique que le service puisse parfois reprendre avant le temps de reprise annoncé initialement, ou au contraire, que l'interruption puisse se prolonger. Deux autres moyens de rester en contact ! exclusifs que nous y publions régulièrement. Soyez du nombre, entrez dans le mouvement  : www.facebook.com/stminfo DÉCOUVREZ NOTRE COMPTE INSTAGRAM Vous y verrez d'étonnantes photos tirées de nos archives, des concours exclusifs et des clins d'oeil artistiques de notre réseau de transport, captés sur le vif ou partagés par nos abonnés. De quoi connaître bus et métro sous leurs angles les plus méconnus ! Nos abonnés constituent une communauté de passionnés de l'architecture du métro et de l'actualité dans le réseau qui captent, Suivez L'arrivée de votre bus en temps réel » stm info ew une photo à la fois, l'unicité et la beauté architecturale des réseaux de bus et de métro montréalais. Joignez-vous à nous et partagez avec vos plus belles photos du réseau de la STM avec le mot-clic #stminfo. www.instagram.com/stminfo Site Web et mobile stm.info DANS LE BUS OU DANS LE MÉTRO TENEZ UNE BARRE D'APPUI Si vous êtes debout alors que le train ou le bus est en mouvement, prenez toujours la peine de tenir une barre d'appui. Ces équipements permettent d'éviter des incidents reliés aux mouvements du véhicule dans lequel vous prenez place. SE TENIR TROP PRÈS DE LA VOIE COMPORTEMENT À ÉVITER DANS LE MÉTRO Le train arrive en station à 72 km/h. Pour votre sécurité, tenez-vous derrière la bande jaune Applications recommandées Transit Chrono
métr journalmetro.com Mardi 14 janvier 2020 AC',ALI Montréal récompensée pour sa culture du vélo Montréal est-elle engagée dans le développement d'une culture cyclable « dynamique » ? Oui, si on en croit Vélo Québec. lforganisme a attribué hier la certification « Or » à la Ville pour ses efforts en la matière au cours des dernières années, une première pour une municipalité du Québec. rakrito La construction perd de la vitesse Logement. Le Québec a fracassé un record de construction l'an dernier dans le domaine du logement locatif, notamment grâce à Montréal. Le nombre de mises en chantier pourrait toutefois ralentir cette année, bien que les besoins des locataires demeurent criants. (? -e) ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreault@journalmetro.com Les promoteurs immobiliers ont entamé la construction d'environ 24000 unités dans la province l'an dernier, un record depuis 1987 pour le logement locatif. De ce nombre, 13 000 sont situés dans le Grand Montréal, selon des données de l'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ) publiées hier. Les logements locatifs ont représenté 52% des 25 112 mises en chantier l'an dernier sur le marché résidentiel de la région métropolitaine. De ce nombre, on compte environ 2 000 nouveaux appartements en résidences pour aînés. Malgré ces mises en chantier, la demande continue d'être plus forte que l'offre sur le mar- ché locatif. Le taux d'inoccupation des appartements locatifs pourrait d'ailleurs avoir chuté à 1,4% à Montréal, selon des prévisions de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) émises l'automne dernier. Selon Paul Cardinal, directeur du service économique de l'APCHQ, les prix élevés demandés pour les condos et autres propriétés expliquent en partie cette situation. « L'abordabilité, qui s'est dégradée dans les dernières années sur le marché de l'immobilier, peut faire en sorte que certains ménages vont avoir tendance à rester plus longtemps sur le marché locatif », analyse-t-il. Preé:.1 111rUL11.11 Um07.1—.D1111111111111111 ddddd III III ddddd -..1111111111111e= 4 4, Une pression aussi forte sur les logements locatifs n'augure rien de bon, selon le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). « On s'attend à ce que la période des déménagements soit aussi difficile que l'année passée », soulève la porte-parole du FRAPRU, Véronique Laflamme. Ralentissement à prévoir Le secteur résidentiel montréalais, qui est responsable de plus de la moitié des mises en chantier l'an dernier, pourrait d'ailleurs connaître un ralentissement en 2020. Déjà, en novembre dernier, la région a connu une baisse de 27% de la construction d'unités de logement par rapport -11111 ; m1 1 au même mois l'année précédente, malgré le record. Ce pourcentage grimpe à 47% pour décembre, d'après de récentes données de la SCHL « Le potentiel de croissance est plus limité [en 2020], mais ça devrait rester dans des volumes assez importants pour la région de Montréal », évoque l'analyste Francis Cortellino, de la SCHL. Manque de terrains Les terrains libres sont par ailleurs de plus en plus rares dans la métropole. « Une des discussions que j'ai avec les promoteurs, c'est que les terrains sont rares et sont coûteux », souligne M. Cortellino. Cette situation expliquerait en partie pour- 13,7% Le dernier rôle d'évaluation foncière fait état d'une hausse moyenne de la valeur des propriétés de 13,7% dans l'agglomération de Montréal. quoi de nombreux Montréalais quittent la ville pour aller s'établir en banlieue. Le règlement pour une métropole mixte de la Ville, qui prévoit le rehaussement des seuils minimaux de logements sociaux, familiaux et abordables dans les projets immobiliers dès 2021, pourrait aussi affecter le marché résidentiel de Montréal. Un récent rapport de la firme JLR Solutions foncières affirme d'ailleurs que ce règlement pourrait « faire diminuer le nombre de chantiers vu les coûts supplémentaires » pour les promoteurs. « Dans le nouveau règlement, il n'y a pas de critères établis pour savoir qui aura le droit de louer ou d'acheter une unité abordable. Il y a donc forcément des gens qui vont acheter des logements dans la catégorie abordable pour les revendre ensuite plus cher », soulève pour sa part Paul Cardinal, de l'APCHQ Selon lui, ce règlement pourrait contribuer à la spéculation immobilière. De nombreux groupes communautaires ont réclamé en consultation publique que le règlement soit bonifié. Une navette pour itinérants vandalisée pour la r fois HENRI OUELLETTE-VÉZINA houenette-vezina@journatmetrocom Des organismes communautaires d'Hochelaga-Maisonneuve lancent un appel à l'aide après que leur navette destinée aux itinérants a été vandalisée à deux reprises. Une enquête policière a été ouverte, mais le coût des franchises d'assurances met le projet en péril, disent-ils. « On commence à avoir peur, explique la coordonnatrice clinique au CAP St-Barnabé, Mi- chelle Patenaude. Si ça continue comme ça, on va être obligés d'arrêter le service au début de mars, alors qu'il fera encore très froid. » La navette a été victime de vandalisme pour la première fois en novembre 2019, avant même de commencer ses premiers trajets. « Nous étions découragés de la situation, mais nous avons relevé nos manches et effectué les réparations », ajoute le directeur du CARE Montréal, Michel Monette. Au-delà de son caractère criminel, dit-il, l'incident aurait pu compromettre le lancement du projet. Les vandales récidivent Un mois et demi plus tard, la navette a de nouveau été vandalisée alors qu'elle venait de reprendre le service. Et cette fois, les dommages matériels ont été beaucoup plus importants, ce qui a mis le projet en danger. Une réalité d'autant plus « triste » que, selon Mme Pate- « On se trouve à bout de ressources pour effectuer les réparations. » Michelle Patenaude, coordonnatrice clinique au CAP St-Barnabé naude, lanavette pour itinérants fonctionnait très bien. Près de 150 personnes ont pu être emmenées vers un refuge en 2 mois à peine. La population sollicitée Les responsables communautaires demandent aujourd'hui l'aide de la population, particulièrement celle des résidants d'Hochelaga-Maisonneuve. Toute personne ayant été témoin de l'événement ou détenant des informations pertinentes sur ce sujet est priée de communiquer avec le SPVM. TRAVAUX DU REM 3 Le covoiturage à la rescousse L'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) envisage de développer un système de covoiturage d'ici l'automne alors que se chevaucheront jusqu'en 2024 les chantiers du Réseau express métropolitain (REM) et du ponttunnel Louis-Hippolyte La Fontaine. Il pourrait s'agir d'une application mobile offrant des trajets dans des corridors précis avec des « arrêts de covoiturage » à différents endroits. mer » FUITE DE MONOXYDE Des incidents évités à l'écolF Deux intoxications au monoxyde de carbone (CO) ont été évitées durant la dernière année scolaire dans des établissements de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) depuis l'incident à l'Ecole primaire Des Découvreurs, à LaSalle, il y a un an jour pour jour, où 43 élèves et membres du personnel avaient été incommodés. Des leçons semblent avoir été tirées puisque les nouveaux détecteurs sont maintenant reliés à un système d'alarme, une directive du ministère de l'Éducation. SIESSAGER LASALLE La navette a été vandalisée deux fois en deux mois./COURTOISIE CAP ST-BARNABÉ



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :