Métro Montréal n°2020-01-10 vendredi
Métro Montréal n°2020-01-10 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01-10 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : objectif zéro déchet, c'est parti.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
métr journaEmetro.com Week-end 10-13 janvier 2020 ACTUALITÉ 6 Saint-Colomban s'oppose à la CMM Urbanisr La municipalité de Saint- Colomban, située en périphérie de Montréal, s'oppose durement à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) au sujet de l'étalement urbain. Son maire, Xavier- Antoine Lalande, accuse l'organisme de dénoncer le phénomène pour les mauvaises raisons. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houenette-vezina@journalmetro.com « Vous adoptez maintenant la posture de défenseur de l'environnement pour contrer l'étalement urbain. Mais je me permets de penser que l'enjeu pour votre organisation en est Le centre-ville de Montréal/JOSIE DESIMAIS/ARCHIVES MÉTRO rAMEl'Tg ECHERCHÉS Metropolitan Media est à la recherche de camelots fiables pour la livraison de journaux à domicile (Gazette, National Post, Globe & Mail, Journal de Montréal, Le Devoir et autres) pour environ 200 clients dans la ville de Montréal. VÉHICULE OBLIGATOIRE REVENUS entre 1400$ et 2000$ par mois HORAIRE Travail 3 à 4,5 heures par jour ; La distribution se fait entre 2 h 30 A.M. et 6 h 30 A.M. du lundi au vendredi et de 3 h 00 A.M. à 8 h 00 A.M. le samedi (livraison 6 jours semaine). Routes disponibles  : Dollard-des- Ormeaux, Beaconsfield, Baie-D'Urfé, Pointe-Claire, Dorval, Île Bizard Appel ou message texte Moe  : 514 771-9900 d'abord un de rétention de population », estime Xavier- Antoine Lalande, en s'adressant directement au DG de la CMM, Massimo Iezzoni. Ce dernier avait déclaré lundi que l'étalement urbain croissant pourrait exacerber les problèmes de croissance automobile et nuire au développement durable dans le Grand Montréal. Les municipalités situées tout juste à l'extérieur des limites de la CMM, comme Saint-Colomban, construiraient trop de maisons individuelles. Leur population serait aussi fortement portée sur le transport en voiture jusqu'aux lieux de travail situés dans la CMM. Les erreurs de Montréal en exemple ? Pour le maire de Saint-Colomban, toutefois, ce sont précisément les ratés de la métropole en matière d'étalement urbain qui permettent aux banlieues de mieux se développer. « Plusieurs années ele Routes disponibles  : Saint-Henri, Pointe- Saint-Charles, Côte-des-Neiges, Snowdon, Ville St-Laurent, Westmount, Verdun, Lasalle, Lachine. Appel ou message texte Linda  : 514 823-4886 de développement effréné, voire anarchique dans le Grand Montréal, nous ont été précieuses pour comprendre l'ampleur des problèmes générés par une croissance mal planifiée », avance-t-il. L'élu soutient que ces « contre-exemples » ont permis à sa Ville de se doter d'outils pour mieux planifier l'aménagement du territoire. p « Saint-Colomban est une ville qui se développe en forêt et dans le respect de celle-ci. Et cette identité nous est très chère », considère-t-il. Il affirme que les objectifs de densification dans la métropole sont « louables afin de limiter la pression sur les écosystèmes ». Mais qu'un pareil exercice « serait une catastrophe si la densification était Un récent jugement de la Cour suprême affecte déjà d'autres causes relatives à l'octroi de contrats municipaux. Hier, le plus haut tribunal du pays a renvoyé une cause impliquant Construction Unibec et la Ville de Saguenay à la Cour d'appel du Québec. La cour devra statuer en conformité avec un jugement similaire qui opposait la Ville de Montréal à Octane Stratégies. La Cour suprême a ainsi conclu que le régime de restitution des prestations s'applique en matière muni- INFRASTRUCTURES McKenna en visite à Montréal La ministre fédérale des Infrastructures, Catherine McKenna, a rencontré hier la mairesse de Montréal, Valérie Plante, pour discuter notamment du projet de « ligne rose » du métro. La ministre est toutefois demeurée évasive sur la possibilité « Nous partageons les mêmes objectifs, mais nos visions divergent toutefois sur la façon d'y arriver. Parce que nos territoires ne sont pas comparables. » Xavier-Antoine Lalande, maire de Saint-Colomban appliquée dogmatiquement à notre territoire ». « Repenser » le transport collectif Le maire Lalande ne se dit pas opposé à la recherche de nouveaux payeurs pour les infrastructures de transport collectif dans le Grand Montrée. Mais il interroge la vision actuelle de développement de la mobilité. « Des projets comme la ligne rose et une partie du REM sont voués à augmenter l'offre dans des endroits où celle-ci est déjà présente. [...] Il y a aussi d'autres besoins qui passent sous le radar », insiste-t-il. Il souhaite que les projets de transport prennent en compte les besoins grandissants des régions, comme cipale, une décision qui a des répercussions sur l'ensemble des villes. Le litige entre Unibec et Saguenay remonte à 2013. La Ville avait fait appel à la firme de construction pour des travaux d'urgence en prévision du Festival forestier de Shipshaw de cette année-là. L'entreprise avait présenté par la suite une facture supplémentaire de 148 652 $, somme contestée par la Ville de Saguenay. La Cour supérieure avait accueilli la requête introduc- qu'Ottawa finance un tel projet, qui vise à relier Montréal- Nord à Lachine. Il a aussi été question du prolongement de la ligne bleue du métro de Saint-Michel à Anjou, dont la fin des travaux est prévue en 2026. La ministre n'a toutefois pas indiqué quand Ottawa remettra la somme de 1,3 G$ promise par Justin Trudeau. MÉTRO les Laurentides. M. Lalande a d'ailleurs réitéré son appui à l'idée d'un prolongement du REM jusqu'à Mirabel. Plante appuie la CMM Appelée à réagir hier, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, qui est aussi présidente de la CMM, a été catégorique. Elle invite le maire de Saint-Colomban « à regarder ce qui se passe » partout sur le territoire de la CMM, « mais aussi partout à travers le monde ». « Les remèdes sont toujours les mêmes. Il faut densifier et avoir plus de transport collectif pour vraiment s'adapter au principal émetteur de GES, qui est encore une fois l'automobile », a-t-elle aussi fait remarquer. Contrats municipaux. Un litige de Saguenay renvoyé à la Cour d'appel uut) $ Montréal a déjà été forcée de rembourser une vieille facture de près de 83 000 $ à Octane et ce, même si les deux parties n'étaient pas liées par contrat. tive d'instance d'Unibec et condamné la Ville à payer la somme due à Unibec. La Cour d'appel avait rejeté la requête introductive d'instance d'Unibec. LA PRESSE CANADIENNE
journatmetro.com métr, 17° Week-end 10-13 janvier 2020 MC oh Feu vert au Brexit "lyaume-Uni. Les députés britanniques ont donné hier leur accord à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne après trois ans et demi de crise. Ce vote aux conséquences historiques pour le Royaume- Uni a été quelque peu éclipsé dans l'actualité par le choc du « Megxit », la décision de Harry et de Meghan de se mettre en retrait de la famille royale. Il n'en constitue pas moins une victoire pour le premier ministre, champion du Brexit, qui va devoir s'atteler dès février, en un temps record, à une négociation difficile sur la nouvelle relation, notamment commerciale, entre Londres et les 27. Après un débat expédié en quelques séances, les députés ont approuvé à 330 voix pour (231 contre) le texte traduisant dans la loi britannique l'accord de 535 pages conclu dans la douleur par Boris Johnson avec l'UE à l'automne. Le texte doit maintenant être validé par la Chambre des Lords, puis promulgué par la reine, ce qui devrait relever de la formalité. Restera alors au Parlement européen à ratifier le traité. Et le Royaume-Uni deviendra, le MAISON-BLANCHE LI BYE Résolution sumboliaue Donald Trump et les démocrates s'écharpaient hier sur la crise avec l'Iran, l'opposition défiant le président américain en s'apprêtant à voter une résolution, largement symbolique mais politiquement cinglante, pour limiter son pouvoir de lancer des opérations militaires contre Téhéran. AFP Des dé utés britanni ues a rès le vote, hier, à la Chambre des communes, à Londres/AFP 31 janvier, le premier pays à quitter l'Union européenne, après trois reports du Brexit. « Reprendre le contrôle » « Ce texte va garantir notre départ de l'Union européenne avec un accord qui donne de la certitude aux entreprises, protège les droits de nos citoyens et assure que nous reprenions le contrôle de notre argent, de nos frontières, de nos lois et de notre politique commerciale », a dit SteveBarclay, le ministre du Brexit, promettant de commencer « rapidement » les négociations avec l'UE. Quel que soit leur vote en 2016, les Britanniques interrogés jeudi soir par l'AFP semblent partager la satisfaction, plus ou moins enthou- Chassé-croisé dinlomatiaud Le risque d'une internationalisation du conflit en Libye suscite un chassécroisé diplomatique inédit depuis le début, en avril, de l'offensive du maréchal Khalifa Haftar sur Tripoli, siège du gouvernement d'union (GNA), alors qu'Ankara et Moscou ont appelé à un cessez-le-feu dimanche. AFP « Il est temps d'aller de l'avant. » SteveBarclay, ministre du Brexit siaste, de voir une page se tourner. « Content que ce soit fini », mais pas que le Brexit arrive, George Gregory, 37 ans, qui travaille dans la vente de mobilier de bureau, estime que « l'indécision » avait trop duré. Le 31 janvier, le Royaume- Uni quittera l'UE après plus de trois ans et demi de chaos politique. Après le référendum de juin 2016, remporté à 52% par le « Leave », les Britanniques se sont déchirés sur le sujet, et leur Parlement a rejeté l'accord négocié par l'ex-première ministre Theresa May sans proposer d'autre AUSTRALIE Nouvelle vague de chaleur Des militaires faisaient hier du porte-à-porte sur une île du sud de l'Australie pour convaincre les habitants de fuir des incendies qui risquent d'être attisés dans les prochains jours par une nouvelle vague de chaleur. La saison des incendies a déjà fait 26 morts et détruit plus de 2 000 maisons en Australie. AIT Reverdir le Machu Picchu Le président péruvien, Martin Vizcarra, a donné hier le coup d'envoi d'une campagne de plantation d'un million d'arbres sur le site archéologique du Machu Picchu afin de protéger la citadelle inca des glissements de terrain. AFP scénario, faisant craindre jusqu'à récemment une sortie brutale ou un renoncement. Cette fois, la majorité écrasante dont dispose Boris Johnson à la Chambre des communes depuis les législatives du 12 décembre laissait peu de place au doute. Mais les défis ne sont pas résolus pour le bouillonnant « BoJo », arrivé au pouvoir en juillet. L'accord de Brexit négocié avec Bruxelles règle dans les grandes lignes le divorce en garantissant notamment les droits des citoyens et en réglant le casse-tête de la frontière irlandaise. Surtout, il vise à garantir un passage en douceur à une nouvelle relation qui reste à définir. AGENCE FRANCE-PRESSE ESPAGNE Peine maintenue nour Junoi larmS Après des mois de bataille juridique devant la justice nationale et européenne, la Cour suprême espagnole a décidé hier que l'indépendantiste catalan en prison Oriol Junqueras, dont le parti a permis à PedroSanchez d'être reconduit au pouvoir, ne pouvait pas être député européen et a refusé par conséquent de le libérer. AFP « Megxit » Élisabeth II veut une solution rapide Souveraine d'un Royaume- Uni abasourdi par la décision du prince Harry et de son épouse Meghan de se mettre en retrait de la monarchie, la reine Élisabeth II a pressé les équipes royales de trouver rapidement une solution. Plutôt que le Brexit, c'est le « Megxit » qui dominait dans les médias au lendemain de l'annonce qui a pris tout le monde de court, jusqu'à la reine Élisabeth II, 93 ans, grand-mère de Harry, et le prince héritier Charles. Le couple veut acquérir son indépendance financière et s'installer une partie de l'année en Amérique du Nord, après s'être épanché sur ses difficultés à composer avec la pression médiatique. Difficile à avaler pour la famille royale, qui estime la situation « compliquée ». Elle espérait pouvoir entamer 2020 sous de meilleurs auspices après le retrait, l'an dernier, du prince Andrew de toutes ses obligations publiques en raison de ses liens avec le pédophile américain Jeffrey Epstein. Français en colère 5% La volonté d'indépendance financière de Harry et de Meghan est perçue par le peuple britannique comme hypocrite. La dotation royale, à laquelle ils entendent renoncer, ne représente que 5% de leurs dépenses officielles, le reste étant financé par les revenus privés du prince Charles, père de Harry et héritier du trône. Selon des médias britanniques citant une source au palais de Buckingham, les équipes de la reine, de son fils Charles et des fils de ce dernier, William et Harry, ont pour instruction de travailler « à un rythme soutenu » pour trouver des « solutions ». Une issue est attendue « en quelques jours, pas semaines », leur a rapporté cette source. En écho aux fissures qui affaiblissent la monarchie, Madame Tussauds, le célèbre musée londonien de personnages en cire, a éloigné Harry et Meghan des autres statues représentant le noyau dur de la famille royale. AGENCE FRANCE-PRESSE Des dizaines de milliers de personnes sont de nouveau descendues dans la rue hier en France pour dénoncer une réforme controversée des retraites lors d'une quatrième journée de mobilisation nationale, marquée par des grèves, notamment dans les transports. i ABDULMONAM EASSA/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :