Métro Montréal n°2020-01-10 vendredi
Métro Montréal n°2020-01-10 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01-10 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : objectif zéro déchet, c'est parti.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr journatmetro.com Week-end 10-13 janvier 2020 ACTUALITÉ 4 Le séisme de 2010 a fait plus de 200 000 victimes en Haïti./cale SOMODEVILLA/GETTY IMAGES Montréal toujours solidaire d'Haïti Hommage. La fin de semaine sera aux couleurs d'Haïti à Montréal. Un événement important en mémoire du séisme de 2010 aura lieu à la TOHU samedi et dimanche — deux jours qui serviront à « commémorer », mais aussi à « reconstruire et à avancer », espèrent les organisateurs. FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com Organisé conjointement par la Maison d'Haïti, la TOHU et plusieurs organismes montréalais, Ayiti la ! a pour objectif de « rassembler [le Tout-Montréal] en un seul lieu », explique le directeur général de la TOHU, Stéphane Lavoie. Plusieurs politiciens, dont la mairesse de Montréal, Valérie Plante, seront d'ailleurs sur place. Dix ans après la tragédie qui a enlevé la vie à des centaines de milliers d'Haïtiens, l'heure est à au recueillement, mais aussi à la reconstruction, avance la directrice générale de la Maison d'Haïti, Maijorie Villefranche. « On a essayé de se concentrer sur les vivants. La vie continue, mais en même « La minute de silence, c'est une chose. Mais la minute de vacarme rappelle le bruit que ça a fait et les cris des gens ensuite. » Marjorie Villefranche, directrice générale de la Maison d'Haïti temps, quand on en reparle, c'est toujours quelque chose de très douloureux », dit-elle. Même son de cloche du côté de M. Lavoie. « Il faut qu'on construise, qu'on évolue et qu'on avance. Il y a un moment où il faut se rappeler, évidemment. Mais il faut aussi se dire qu'il se passe des choses », avance-t-il. « En pleine guerre » Jean Bonald Golinsky Fatal se rappelle encore cette journée fatidique. A l'extérieur de Portau-Prince durant les secousses les plus violentes, celui qui habite non loin de la capitale est tombé à son retour sur un « paysage de guerre ». « C'était des dizaines de cadavres qui jonchaient la route », se remémore-t-il. C'est pour commémorer ces drames que la TOHU tiendra dimanche après-midi — à 16 h 53, heure du début du tremblement — une « minute de vacarme ». Au même moment que le moment de silence résonneront plusieurs tambours. Invitation à reconstruire Selon M. Fatal, le tremblement de terre doit être « un moment de prise de conscience ». « Il faut voir comment reconstruire autre- ment, mettre fin à la corruption et diriger notre pays autrement », signale-t-il. « Malheureusement, plus ça change, plus c'est la même chose », lance-t-il avec dépit. Les Haïtiens appellent depuis plusieurs mois au départ du président Jovenel Moïse. La révolte populaire a alimenté d'immenses manifestations tenues dans les rues du pays au cours des derniers mois. « On continue à reconstruire les maisons de la même manière, avance d'ailleurs M. Fatal, qui travaille comme avocat. Si au bout du tremblement de terre, il y avait même des plans pour reconstruire Port-au-Prince, rien n'a été fait » Montréal de la partie Marjorie Villefranche et Stéphane Lavoie s'entendent pour dire que le rôle de Montréal cette fin de semaine est important. « C'est notre responsabilité, à la TOHU. On est dans Saint-Michel. Ce sont nos voisins, nos employés », convient M. Lavoie. « Je pense qu'il n'y a pas un seul Montréalais qui n'a pas un ami haïtien qui a été touché par ce drame. C'est quelque chose qui a profondément touché le Québec », ajoute Mme Villefranche. Pénurie d'empin' « On est là, partout au Québec », assure le ministre Boulet HENRI OUELLETTE-VÉZINA houeette-vezina@journalmetro.com Le ministre du Travail et de l'Emploi, Jean Boulet, s'est défendu hier de favoriser les grandes entreprises au profit des PME québécoises, alors qu'un soutien de 1,2 M$ a été accordé à la multinationale Deloitte. Celle-ci pourra ainsi embaucher 230 nouveaux employés pour son centre de développement canadien (CDC) d'ici 2022. Il soutient que son ministère et ses partenaires ont déjà « cogné à la porte » de 20 000 entreprises qui ont des besoins en matière de recrutement « Dans bien des petites entreprises, on envoie des conseillers qui aident à établir un plan, après avoir diagnostiqué les besoins, insiste l'élu. On est partout au Québec, partout sur le territoire. » Chaque fois, l'aide accordée aux entreprises « n'est pas que financière ». « Elle est aussi technique et professionnelle », assure M. Boulet Rareté de la main-d'œuvre L'octroi d'une nouvelle subven- SÉCURITÉ ROUTIÈRE La SQ dresse un bilan positif Si le bilan des piétons tués dans les rues de Montréal est le plus lourd depuis 2010, la réalité est différente pour le bilan routier au Québec. Le nombre de collisions mortelles, incluant celles avec des cyclistes et des piétons, est en baisse sur le territoire de la « On est en mode accompagnement de centaines de milliers de petites, moyennes ou grandes entreprises - au Québec. » tion à Deloitte illustre parfaitement la situation de rareté de la main-d'oeuvre dans le secteur des technologies de l'information, d'après M. Boulet « Je m'intéresse beaucoup aux emplois en déficit, et on voit que c'est particulièrement aigu pour ces entreprises », juge-t-il. Statistique Canada rapporte effectivement, dans sa dernière enquête sur les postes vacants, que près de 6 000 postes sont à pourvoir dans les technologies de l'information. Appelé à réagir, l'associé au CDC de Deloitte, Philippe Meunier, confirme que l'appui de Québec viendra favoriser la formation de la relève à l'interne. Les autres postes iront à des personnes déjà bien établies sur le marché du travail qui ont passé les dernières années à travailler avec une technologie datant des années 2000. Sûreté du Québec (SQ), étant passé de 237 en 2018 à à 216 en 2019, selon le bilan routier présenté hier par l'organisation policière. La SQconstate « une diminution du nombre de décès pour la même période », avec une baisse considérable de 20 morts dans la province. Le nombre de victimes s'est élevé à 232 en 2019.11 était d'environ 340 en 2010. mémo Jean Boulet, ministre du Travail et de l'Emploi Le beWvolat auM1.9runes vous intéresse ? Formez-vous pour mieux les aider ! Intervention auprès des jeunes dans un contexte de bénévolat Formation de 42 heures Plus pour l'économie d'ici ? En plus de financer toutes ces nouvelles embauches, la subvention permettra de « mieux former » les 213 employés actuels du centre spécialisé dans les services professionnels de technologies de l'information. Au-delà des enjeux liés à la main-d'oeuvre, l'investissement vise à consolider l'économie du Québec, selon le ministre du Travail. « On parle d'emplois offrant un salaire moyen de 65 000 $, entre 48 000 $ et 145 000 $ », lâche-t-il. Son gouvernement promet par ailleurs d'assumer 85% de la facture des fiais de formation que les entreprises auront à payer pour intégrer les nouvelles technologies de l'information. En septembre, la CAQ avait dégagé près de 1,5 M$ pour épauler l'organisme PME MIL dans son combat contre la pénurie de main-d'oeuvre. 3 heures de formation chaque mardi, mercredi ou jeudi pendant 14 semaines pour 45 $ Dès le 14 janvier 2020 Les Associés bénévoles qualifiés au service des jeunes Henri-Bourassa I abqsj.org I 514 948-6180 I info@abosj.org
ACTUALITÉ 5 Des impôts qui pèsent lourd Économie. La pression fiscale en impôts et taxes a atteint au Québec en 2018 son taux le plus élevé depuis le début du siècle. Un chiffre qui dépasse encore et toujours celui du reste du Canada. FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com En effet, dans la dernière année, les Québécois ont payé plus de 169 G$ en taxes et impôts, constatent les chercheurs de la Chaire en fiscalité et en finances publiques dans leur dernier Bilan de la fiscalité 2020. Chaque année, ce rapport calcule le poids des taxes et des impôts payés par les contribuables en comparaison du produit intérieur brut (PIB) de la province. C'est ce que les membres de la chaire appellent le poids de la fiscalité. Or, en 2018, ce poids a atteint 38,6% du PIB. Cela vaudrait au Québec d'être dassé 12'parmi les États de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ce chiffre avait reculé de 2016 à 2017, atteignant 37,3% à la fin de l'année. Le taux enregistré cette année représente un sommet depuis 2000. Le taux de pression avait alors touché les 40%. « Le poids de la fiscalité au Québec a, depuis 1981, toujours été plus élevé que pour la moyenne des pays du G7 et de celle des pays de l'OCDE », peuton lire dans le document RÉ NOVICTIONS Le Sud-Ouest veut franner for L'année 2019 a été marquée par le phénomène des « rénovictions » dans le Sud-Ouest On s'intéresse à ce dossier, a évoqué le maire Benoit Dorais en dressant le bilan des derniers mois et en présentant les perspectives pour 254sa.s La fiscalité pèse plus lourd au Québec que dans le reste du Canada. i 123RF Ce phénomène n'est pas que négatif ; souligne l'un des chercheurs, Luc Godbout. « Ça veut aussi dire des services publics plus élevés », relativise-t-il en entrevue avec Métro. Ailleurs au Canada Les autres provinces de la fédération ne vivent pas la même situation. La Belle Province dépasse aussi de loin les autres provinces dans la part qu'occupe l'administration provinciale dans le prélèvement des impôts et des taxes. Tout près de la moitié (49,1%) des sommes payées par les contribuables québécois atterrissent entre les mains du gouvernement provincial. A l'autre bout du spectre, le pourcentage des prélèvements provinciaux de l'Alberta, de la Colombie-Britannique et de l'Ontario ne dépasse pas 40%. Le Québec présente toujours le taux de pression fiscale le plus élevé au pays en 2018. D'autres annonces L'équipe de Justin Trudeau avait par ailleurs promis en campagne électorale qu'elle exigerait des la prochaine année. C'est pourquoi la Ville de Montréal et plusieurs arrondissements veulent s'unir pour contrer les « rénovictions » qui touchent de plus en plus de locataires. Les locataires expulsés ont six mois pour trouver un autre logement. VOIX POP SUD-OUEST 32% Le Canada sans le Québec affichait un taux de pression fiscale de plus de 32% en 2018. géants du web la perception et le versement de « la même taxe de vente que les sociétés numériques canadiennes », soit la TPS. Le gouvernement est toutefois revenu sur ses pas le mois dernier. Il attendra désormais les conseils de l'OCDE. La taxe carbone canadienne, imposée dans quatre provinces, « sera de nouveau à l'avant-plan en 2020 », signalent les experts. La Saskatchewan ainsi que l'Ontario passeront toutes deux devant la Cour suprême du Canada cette année pour contester cette mesure. A l'échelle provinciale, « la bonne tenue de l'économie québécoise » devrait permettre au gouvernement de réduire l'assiette fiscale des Québécois, avancent les experts. La Coalition avenir Québec a d'ailleurs affirmé à plusieurs reprises son intention de le faire. r I Nous aimons travaille dans l'industrie des paiements. Dynamique et hautement technologique, cette industrie pourrait vous plaire aussi. » 41, Venez nous voir au salon de l'emploi de Global Payments 14 janvier 110h à 19h Maison du Festival Rio Tinto Alcan 305, rue Sainte-Catherine Ouest, 2e étage, Montréal Postes disponibles  : Vente Crédit Service à la clientèle Développement de produit Marketing et plus ! Pour en savoir plus et obtenir une rencontre, allez à go.globalpaymentsinc.com/salle-de-lemplois globalpayments I



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :