Métro Montréal n°2020-01-08 mercredi
Métro Montréal n°2020-01-08 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01-08 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 18,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'armée canadienne évacuée d'Irak.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Souffrez-vous de la spondylarthrite ankylosante ? Altasciences recherche des personnes entre 18 et 75 ans pour une étude clinique à Montréal. Vous pourriez recevoir jusqu'à 3 500 $ pour votre participation. A Pour plus d'informations, visitez goalta.ca/SA ou téléphonez-nous au 514-373-2003 ALTASCIENCES
journaimetro.com métr Mercredi 8 janvier 2020 3 AC'MILITÉ Consultation contre le gaspillage alimentaire'imentation. La Ville de Montréal tiendra une consultation publique sur le gaspillage alimentaire parallèlement à celle portant sur sa vaste stratégie d'atteinte de la cible de zéro déchet d'ici 2030 alors qu'une pétition lancée l'an dernier a recueilli le nombre de signatures requis. ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreauh@journabnetro rom Les élus du comité exécutif adopteront ce matin le processus de déclenchement d'une consultation publique sur « la cessation du gaspillage alimentaire ». « Montréal doit montrer l'exemple dans la lutte antigaspillage et, à mon avis, c'est tout à fait réalisable d'avoir des améliorations dans les 10 prochaines années parce que les gens le veulent », a déclaré à Métro Atlantide Desrochers, une citoyenne du Plateau Mont-Royal. Mme Desrochers est à l'orgie d'une pétition qui, après RÉALISE- TOI ! La Ville entend s'attaquer fermement au gaspillage alimentaire./ARCHIVES MÉTRO avoir été approuvée en juillet par le greffe de la Ville, a été accessible en ligne du 19 août au 16 novembre. Pendant cette période, la pétition a recueilli 15 848 signatures, ce qui dépasse le minimum exigible de 15 000 signatures en 90 jours à la tenue d'une consultation publique. La consultation visera à établir les « changements réglementaires » et les « incitatifs » requis « afm qu'il n'y ait plus de gaspillage et de destruction d'aliments encore propres à la consommation par les com- DERNIÈRE CHANCE DE S'INSCRIRE Rentrée le 9 janvier CONSULTANT EN IMMIGRATION à Montréal et Laval I 514 939-2006 I collegelasalle.com I 0 Guy, Atwater ou Montmorency merces, les institutions et les industries », comme on peut le lire dans la pétition. « Cette consultation est indispensable parce qu'il faut que ça change. Je défends avec véhémence ceux qui ont faim et qui voient de la nourriture être gaspillée », a ajouté Mme Desrochers. La Montréalaise est derrière la page Facebook Partage et solidarité, qui vise à sensibiliser la population au phénomène du gaspillage alimentaire et à redistribuer les surplus aux personnes dans le besoin. 310 Selon des données du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, le gaspillage alimentaire entraîne des pertes annuelles estimées à 31 G$ au Canada. Zéro déchet en 2030 La Ville devrait dévoiler prochainement le calendrier de cette consultation publique, dont la responsabilité relève de la Commission sur l'eau et l'environnement. Cette même commission municipale entamera d'ailleurs dès demain des auditions de mémoires dans le cadre de la consultation publique sur le Plan directeur de gestion des matières résiduelles 2020-2025 de l'administration de Valérie Plante. Le plan vise à tendre vers le zéro déchet en détournant de l'enfouissement 85% des matières résiduelles de la métropole d'ici 2030. Pour y arriver, la Ville envisage notamment d'interdire aux géants de l'alimentation de jeter des produits encore comestibles. Selon des données de la Ville, l'agglomération de Montréal a généré près de 930 000 tonnes de matières résiduelles en 2018. Plus de la moitié de celles-ci ont été incinérées. e — — - Pointe-à-Callière et le Musée des beaux-arts de Montréal/JOSIE DESMARAIS/MÉTRO COURTIER IMMOBILIER RÉSIDENTIEL (aussi offert en ligne) Admissibilité aux prêts et bourses Cours en français ou en anglais Musées. Une année 2019 mouvementée, mais fertile FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com L'année 2019 a été bonne pour les musées montréalais malgré des rénovations et des fermetures majeures. Devant « des défis » et « un avenir loin d'être garanti », ces institutions culturelles continuent à charmer les Montréalais, comme le démontre leur achalandage. Deux grands musées montréalais ont enregistré une forte année en 2019. Dans le Vieux-Montréal, le musée d'archéologie et d'histoire Pointe-à-Callière a accueilli près de 505 000 visiteurs. Cela représente le deuxième meilleur résultat de l'institution depuis sa création, au début des années 1990. Rue Sherbrooke, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) continue d'attirer les foules. Son 1,2 M de visiteurs en 2019 représente le deuxième meilleur résultat des cinq dernières années. « L'avenir est loin d'être garanti. Les grandes institutions hésitent de plus en plus à prêter des objets de valeur. » Francine Lelièvre, DG de Pointe-à-Callière Des musées pris dans les rénovations Deux autres musées populaires de la métropole ont dû surmonter des fermetures en 2019. Le Musée d'art contemporain (MAC) a raté la moitié de l'année en raison de rénovations, mais a tout de même enregistré le passage de 167 619 personnes. « Ce nombre représente environ la moitié de la fréquentation annuelle habituelle », souligne par courriel la responsable des relations publiques de l'institution, Roxane Dumas-Noël. Même écho du côté d'Espace pour la vie, gestionnaire du Biodôme et de l'Insectarium, qui ont dû fermer leurs portes.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :