Métro Montréal n°2019-12-23 lundi
Métro Montréal n°2019-12-23 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-23 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 17,4 Mo

  • Dans ce numéro : une femme et son village de Noël.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Le cinéma La télé journaimetro.com Lundi 23 décembre 2019 Les cinéphiles ont été gâtés en 2019 ! Du côté américain, Marriage Story de Noah Baumbach (notre photo) en a chaviré plus d'un chez Métra Du côté hollywoodien, The Joker (Todd Philips) et Once Upon a lime... In Hollywood (Quentin Tarentin) ont été acclamés, avec raison. À l'international, impossible de passer à côté de la prodigieuse Palme d'Or, Parasite, de Bong Joon-ho. Parlant de Cannes, deux films québécois qui y ont été présentés nous ont séduits  : La femme de mon frère, de Monia Chokri, et Matthias & Maxime, de Xavier Dolan. Parmi les autres oeuvres d'ici dignes de mention, on note Kuessipan (Myriam Verreault), Sympathie pour le diable (Guillaume de Fontenay), Une colonie (Geneviève Dulude-De Celles) et le percutant docu Soleils noirs (Julien Elle). Enfin, mention au chef-d'oeuvre d'animation Physique de la tristesse, du Montréalais Theodore Ushev. La deuxième saison de Big Little lies (notre photo) avec ses actrices toutes plus brillantes les unes que les autres a conquis la salle de rédaction de Métro, tout comme l'extraordinaire minisérie Chernobyl et la géniale comédie Fleabag. Au Québec, on a adoré la comédie sociale M'entends-tu et la série docu 180 jours, mais c'est du côté des séries web que le talent a particulièrement rayonné, notamment avec la saison 3 de L'âge adulte, Fourchette et La maison des folles. On a aussi versé une larme sur la fin de la légendaire série Game of%vues. yï. Les arts de la scène En théâtre, le FTA a frappé un grand coup en présentant la magnifique fresque Ibo des oiseaux de Wajdi Mouawad (notre photo). Parmi les productions locales, nos coups de coeur vont à la pièce documentaire Tout inclus de François Grisé et à Parce que la nuit de Brigitte Haentjens et Dany Boudreault En danse, on se remet à peine du renversant Fontein, de la chorégraphe Dana Gingras, et, en cirque, on est encore habité par les émotions fortes de Humans de la troupe Chra. Du côté de l'humour, on a craqué pour Gros plan de Korine Côté, Noir de Mike Wani et Demain de Mehdi Bousaidan. Pour accueillir 2020 en grand Bleu Jeans Bleu, Bernard Adamus, Les Louanges et le duo Heartstreets seront réunis pour célébrer l'arrivée de la nouvelle année dans le Vieux-Port de Montréal. Le tout sera animé par l'humoriste Neev. Le 31 décembre, dès 19h, au quai Jacques-Cartier. C'est gratuit ! lento Cette année, Métro a craqué pour... Les balados Pour sa singularité et son ton théâtral, Les pires moments de l'histoire de 1 humoriste Charles Beauchesne (notre photo) est notre coup de coeur de l'année. On a aussi adoré Pourquoi Julie ? de la journaliste Emillie Perreaut et L'histoire ne s'arrête pas là d'André Martineau. Du côté anglophone, le fascinant balado The Dropout sur Elizabeth Holmes par la journaliste Rebecca Jarvis chez ABC nous a tenus en haleine jusqu'à la fin. La littérature Avec ses personnages colorés et attachants, L'évasion d'Arthur ou la commune dHochelaga de Simon Leduc (notre photo) se taille une place de choix parmi nos nombreux coups de coeur, tout comme Shuni de Naomi Fontaine et Le deuxième mari de Lorry Tremblay. En poésie, Charffer le dehors de Marie- Andrée Gill nous a chauffé le coeur et, du côté des essais, Le choc des utopies de Naomi Klein et Les Imites et la punaise de Dominique Payette nous ont fait réfléchir Mentions aux romans graphiques Cannabis de Box Brown et Comment les paradisfiscaux ont ruiné mon petit-déjeuner de François Samson-Dunlop. Enfin, du côté international, on a adoré Les testaments de Margaret Atwood et Le coeur de l'Angleterre de Jonathan Coe. Les arts visuels Plusieurs expos nous ont permis de (re)découvrir certains artistes. Parmi eux, Zilon (notre photo) avec la rétrospective Zilon et le Montréal underground, de même que Jim Carey (This Light Never Goes Out), Yoko Ono (Liberté conquérante), Stéphane Rousseau (Origine) et Alanis Obomsawin (Œuvre gravées). On salue d'ailleurs la belle place faite aux artistes autochtones dans les musées, notamment à Kent Monkman (Honte et préjugés) et à Rebecca Belmore (Braver le monumental). La musique L'année musicale québécoise a été riche et diversifiée. Au top de nos coups de coeur  : Wave de Patrick Watson (notre photo) et L'étrange pays de Jean Leloup. Le rap queb a continué à briller avec des albums réussis de Robert Nelson (Nul n'est tué en son royaume), de KNLO (Sainte-Foy), de Brown Family (Brown Baby Gone) et de LaF (Citadelle). Dans la catégorie « musique pleine de sens et de douceur, mentions à La mort des étoiles des Soeurs Boulay et à Pays de Philémon Cimon. À rétranger, on a craqué pour All Mitron d'Angel Olsen, I Am Easy To Find de The National, Amadjar de Tinariwen et When We Fall Asleep, Where Do We Go ? de Billie Eilish. ET ON SE DÉSOLE POUR Les disparus Des monuments de la culture québécoise nous ont quittés en 2019. Citons le photographe Antoine Désilets, la comédienne Andrée Lachapelle, la chanteuse Monique Leyrac (notre photo), le musicien Vic Vogel, le cinéaste Jean-Claude Labrecque ainsi que les animateurs Réal Giguère et Jean Pagé. Chacun d'entre eux laisse une empreinte colossale dans nos mémoires. dl
métre journaimetro.com Lundi 23 décembre 2019 Fin des cartes en plastique chez Canada Vie La compagnie d'assurances Canada Vie a annoncé le 1.9 décembre qu'à compter du 1" janvier 2020 des mesures seraient prises en vue d'éliminer les cartes médicaments en plastique dans le but de réduire son empreinte carbone. La firme a pour objectif d'offrir une expérience entièrement numérique aux participants d'ici 2021. MÉTRO Cinq choses à savoir sur la mélatonine La mélatonine suscite de l'intérêt chez les insomniaques et chez les voyageurs qui souffrent de fatigue liée au décalage horaire. Ces suppléments sontils efficaces et sans danger ? Le Détecteur de rumeurs a enquêté. CATHERINE CRÉPEAU » MW Agence Science-Presse Qu'est-ce que la mélatonine ? La mélatonine est une hormone sécrétée par la glande pinéale (également appelée épiphyse), située dans le cerveau. Elle est produite en forte concentration le soir et en faible concentration le jour, et elle contribue à maintenir le rythme veille-sommeil (appelé aussi horloge biologique ou rythme circadien). La mélatonine existe aussi sous forme synthétique. 1. Elle favorise l'endormissement La mélatonine peut agir sur le cerveau de deux façons  : elle peut favoriser le sommeil ou aider à synchroniser le rythme circadien avec celui du soleil. Son effet bénéfique a surtout été mesuré sur les troubles du sommeil liés aux dysfonctionnements de l'horloge biologique, notamment le syndrome de retard de phase de sommeil (SRPS), où les personnes tardent à s'endormir et, par conséquent, à se réveiller. Le SRPS peut, à l'inverse, se caractériser par une avance de la phase de sommeil, où les personnes s'endorment tôt dans la soirée et se réveillent très tôt le matin. Dans les deux cas, la mélatonine agirait en remettant l'horloge biologique à l'heure. Plusieurs études, dont une méta-analyse de neuf essais publiés en 2010, concluent à l'efficacité de la mélatonine Au Canada, plus d'une centaine de produits de la mélatonine sont homologués comme produits de santé naturels. dans le traitement du syndrome de retard de phase. 2. Elle n'est pas une solution à l'insomnie La mélatonine diminue le temps d'endormissement, mais n'améliore pas de façon notable la qualité et la durée du sommeil, selon plusieurs études. La méta-analyse Melatonin treatment of pediatric residents for adaptation to night shift work, parue en 2005, notait que la mélatonine pourrait induire de la somnolence et du sommeil, améliorant ainsi les troubles du sommeil, mais les mesures d'évaluation du sommeil et les doses de mélatonine sont souvent très variables d'une étude à une autre, ce qui rend la comparaison des résultats difficile. La courte vie de la mélatonine — après 20 minutes, le corps l'a pratiquement éliminée — expliquerait en partie cette efficacité limitée. Son effet d'endormissement est rapide et transitoire, d'une durée de trois ou quatre heures. De plus, la mélatonine doit être prise à un moment et à un dosage précis qui sont difficiles à établir puisqu'ils varient d'une personne à une autre. La mélatonine fonctionne donc très bien chez certains et a des effets nuls chez d'autres. Les insomniaques chroniques compteraient parmi ceux qui ne bénéficient pas des bienfaits de la mélatonine. Du moins, aucune étude n'a jusqu'à présent montré d'effet significatif sur ces sujets. g. Elle prévient les effets du décalage horaire Les auteurs d'une synthèse de neuf essais cliniques avec placebo publiée en 2002 par Cochrane, un réseau mondial de chercheurs en santé, concluaient que la mélatonine, prise près de l'heure du coucher (de 22 h à minuit) une fois arrivé à destination, diminuait les effets du décalage horaire chez le voyageur dont le vol avait traversé cinq fuseaux horaires ou plus. Par ailleurs, son utilisation occasionnelle à court terme semblerait sans danger. 4. Elle n'a pas d'effets indésirables à court terme La mélatonine est jugée sécuritaire à court terme, que ce soit chez l'adolescent, l'enfant, le foetus ou le bébé allaité. Quelques effets indésirables à court terme ont été rapportés, tels que les nausées, les maux de tête, les crampes abdominales, la diarrhée, les étourdissements, la somnolence, la diminution de la vigilance, l'insomnie et les cauchemars. Ces effets sont toutefois rares et, dans la plupart des études, ne sont pas jugés plus appuyés que ceux du placebo. Le peu d'études à long terme limite les connaissances sur l'efficacité et l'innocuité de la mélatonine lorsqu'elle est prise sur une longue période de temps. Elle est contre-indiquée chez les personnes atteintes de troubles immunitaires en raison de sa capacité à stimuler ou à freiner les réactions du système immunitaire. 5. Il n'y a pas de lignes directrices quant à son usage chez les enfants Les études traitant de l'efficacité de la mélatonine sur le sommeil des enfants sont contradictoires en raison de la diversité des sujets et des différences quant à la posologie, au moment où les études ont eu lieu et aux méthodologies choisies. C'est pourquoi il n'existe pas de lignes directrices pédiatriques claires sur le sujet, indiquent la Société canadienne de pédiatrie et le Collège des médecins de famille du Canada. D'ailleurs, Santé Canada recommande la mélatonine pour traiter les troubles du sommeil chez l'adulte uniquement. O. ia Santé Canada reconnaît la mélatonine comme traitement des troubles du sommeil chez l'adulte./MÉTRO OES RELISMEURS DE. LE PRÉNOM **** mime FRANCAIS BIEN E CRU. É/LE VERRE PRIME, ON LES SITUATIONS S. FAIRRIGUENT PARFAITEMENT, SLI t'ESPRIT REGK, RIVANTl LA FRIS LAWLCIERi1É ET L'ÉlIMSAIEuarrilE L U:L.POrE 6LÉ ›:.5 ! I ORE LE LA PAL:U.1E1n 44 bit Milet orourressmar. mec etre mei/rAppm. n né o r r T z R w anni mL'AFFICHE ! nc, ".46 « ileaso F/tAievàl erialieW UMM]rd.EiMetÉ—Cheindi -O rai lia 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :