Métro Montréal n°2019-12-17 mardi
Métro Montréal n°2019-12-17 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-17 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : le déficit fédéral en hausse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
Pages : 1  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
1
ÉDUCATION es EVEILLER LES CONSCIENCES Le Semoir mise sur l'écoéducation pour faire face aux changements climatiques. page 11. Le DEFICIT fédéral en hausse Ottawa a dévoilé hier un déficit de 26,6 G$, supérieur de 7 G$ à ce qui avait été annoncé dans le dernier budget. II devrait atteindre 281 G$ en 2020-2021 avant de diminuer à 116 G$ en 2024-20. i COLLABORATION spÉcimeurrrwisE DR. BOCHI PODIATRE TÉLÉVISION COUP DE CŒUR POUR MAMMOUTH La revue de fin d'année de Télé-Québec a séduit notre chroniqueur. page 10 MONTRÉAL Mardi 17décembre 2019 métr journalmetro.com [M MEA MEDIA 01 DITES BONJOUR AUX TRAITEMENTS EFFICACES Ongles incarnés Douleurs au talon Fasciite plantaire Oignons Verrues plantaires Cors et callosités DRDUPIED.COM 1514 931-6111 I CENTRE-VILLE I VILLERAY. Mill Ili.Ili il II I am 1,1,4 Écrire, ça peut renverser Participez au Marathon d'écriture. AMNISTIE 4, INTERNATIONALE ÇLJ.- Le BIG épingle un consultant Favoritisme La Ville de Montréal a mis à la porte un consultant qui aurait convaincu des fonctionnaires de modifier des appels d'offres afin de favoriser sa candidature pour de lucratifs projets de désinfection des eaux usées par ozonisation. ((,9) ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreault@journalmetro.com Le Bureau de l'inspecteur général (BIG) a dévoilé hier un volumineux rapport d'enquête de plus de 100 pages. Après avoir consulté plus de 10 000 documents et rencontré une trentaine de témoins, le BIG envient à la condusion que Pierre-André Liechti a réussi à convaincre des fonctionnaires de la Ville de formuler des appels d'offres « dirigés » à l'égard de Degrémont, pour Le BIG n'a pas été en mesure de savoir si des employés municipaux avaient été soudoyés. L'inspectrice générale n'a donc pas effectué d'enquête criminelle en lien avec cette affaire. laquelle il travaillait à l'époque. Rappelons les faits. En 2010, la Ville lance un appel d'offres pour obtenir les services d'un expert en ozonisation, contrat que décroche M. Liechti. Candidature favorisée Or, M. Liechti a effectué plusieurs démarches pour tenter de convaincre des fonctionnaires de modifier un appel d'offres « de manière à favoriser sa candidature en proposant des critères auxquels il allait être en mesure de répondre », constate l'inspectrice générale Brigitte Bishop. Dans le cadre d'un second appel d'offres lancé en 2009 afin de trouver un fournisseur pour un système d'ozonisation, l'enquête du BIG révèle que Degrémont « a obtenu une version préliminaire des documents d'appel d'offres de qualification et a proposé des modifications sur certaines clauses ». L'épais rapport du BIG fait notamment état d'échanges de courriels entre un employé de l'entreprise et un microbiologiste de la station d'épuration d'eau. L'enquête démontre que quatre des modifications proposées par l'employé figuraient « dans la version finale ». Pierre-André Liechti est par ailleurs montré du doigt pour son « apparence de favoritisme » pour un troisième appel d'offres. C'était en 2015, concernant un contrat de près de 100 M$ à Degrémont pour la construction d'une unité d'ozonisation. M. Liechti faisait alors partie du comité de sélection, lequel devait analyser deux propositions. Celle de Degrémont proposait l'utilisation d'une technologie de désinfection de l'eau sur laquelle il possède des brevets, car il est un de ses inventeurs. Suite de la Une gage 4 ▪ f 4



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :