Métro Montréal n°2019-12-12 jeudi
Métro Montréal n°2019-12-12 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-12 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 19 Mo

  • Dans ce numéro : patience, demande la STM aux usagers.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr/id il%'n'journalmetro.com Jeudi 12 décembre 2019 2 AC'utLI Le manque d'autobus, un « défi colossal » pour la STM Transpor La Société de transport de Montréal (STM) demande à ses usagers de faire preuve de patience, même si elle reconnaît que le manque actuel d'autobus se répercute sur les déplacements. Le directeur général, Luc Tremblay, affirme que son organisation traverse « une période historique » qui impose un « défi colossal ». 11.7HENRI OUELLETTE-VÉZINA houeette-vezina@journalmetro com « Recevoir 300 bus pour 2020, en deux ans, c'est augmenter notre flotte de 15%. On n'avait jamais fait ça dans l'histoire de la STM, a déclaré M. Tremblay en mêlée de presse hier. On est en train de faire en deux ans ce que certaines équipes auraient pu prendre cinq ans à faire. » E affirme avoir accepté ce défi de taille pour « désengorger Montréal ». Et ce, même si la situation demeure « un passage obligé qui n'est pas facile » pour les usagers au quotidien. 1 ; ervfe rimE En 2020, la STM disposera de 300 nouveaux véhicules.,'ARCHIVES MÉTRO A La Boutique OBJETS DE Au début janvier, la réouverture du centre de transport Saint-Denis, fermé depuis un an, permettra de récupérer environ 20% des capacités d'entretien des bus, estime la société de transport. « On va être en mesure de revenir avec nos infrastructures normales », ajoute le DG, soulignant que cette étape est cruciale pour la suite des choses. La STM participe aussi aux mesures de mitigation pour pallier la fermeture du tunnel du mont Royal pendant les travaux du Réseau express métropolitain (REM). MÉMOIRE s D'autres défis techniques pour la STM Entre-temps, l'arrivée à « pleine capacité » de plusieurs garages de la STM compliquerait aussi les choses. « Ça prend des infrastructures pour accueillir 300 bus, illustre M. Tremblay. Fin août, on a dû fermer des parties de trois autres centres de transport. On est aussi en train de construire le nouveau centre Bellechasse [...]. Ce sont des actions concrètes pour se donner la capacité d'entretien nécessaire. » Former et embaucher des ressources supplémentaires D OL n oeie Les médecins spécialistes approuvent l'entente à 88% La hache de guerre semble enterrée entre le gouvernement du Québec et la Fédération des médecins spécialistes (FMSQ). Mardi soir, les délégués de la fédération ont approuvé à 88% L'entente de principe sur leur rémunération qui avait été conclue il y a près d'un mois avec le gouvernement. LA PRESSE CANADIENNE 7X15 En date du 11 décembre, environ 1 315 véhicules étaient en service sur les routes de la métropole. « On considère qu'en bas de 1 350 véhicules, c'est vraiment critique pour la livraison du service », admet Luc Tremblay. prendraient aussi beaucoup de temps, selon lui. Pour 15% d'augmentation du parc de bus, « ce sont 800 personnes qu'il faut engager, soit presque 10% de notre effectif », fait remarquer le directeur général. Schnobb défend la hausse de salaire de Lemay Déplorée par plusieurs, la hausse salariale de Luc Tremblay, évaluée à 13,8% cette année — pour une rémunération totale de 452 160 $ —, est tout à fait logique, selon le président du CA, Philippe Schnobb. « Nos processus de réévaluation salariale se font chaque année en fonction d'une grille adoptée en 2010, avance-t-il. C'est là-dessus qu'on se base. Ce n'est pas fait sur un coin de table. » Au-delà de ces quelque 60 indicateurs, incluant la satisfaction de la clientèle, le bilan de la STM parle de lui-même depuis l'arrivée de Luc Tremblay, affirme son collègue. Photo  : Caroline La berge STM, Un élu réclame le départ de deux dirigeants ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreault@journalmetro.com Un conseiller municipal et ancien membre du conseil d'administration de la Société de transport de Montréal (STM) réclame le départ de ses deux principaux dirigeants, alors que le manque de bus sur la route réduit la qualité du service offert aux Montréalais. « Ce qui arrive actuellement était prévisible et c'était le rôle de la gestion de la STM et du conseil d'administration d'assurer aux usagers qu'une situation comme celle que l'on vit actuellement n'arrive jamais », lance le conseiller de Snowdon, Marvin Rotrand, lors d'une mêlée de presse tenue hier à l'hôtel de ville. Cette performance amène M. Rotrand à réclamer le dé- Coiffées de bonheur Dans le salon de Luc mon coiffeur au Chaînon, loin des soucis quotidiens, les femmes en situation de précarité retrouvent pour un instant un brin de normalité et une magnifique coiffure. Apprenez-en plus en regardant la vidéo à journalmetro.com./EMMANUEL LEROUX-NEGA Produits uniques inspirés de nos collections patrimoniales. La Boutique de BAnQ Du mardi au dimanche, de 10 h à 18h. Grande Bibliothèque 475, boul. De Maisonneuve Est, Montréal 6.0 eBerri-UQAM 514 873-1100, poste 6700 boutique.banq@banci.qc.ca banq.qc.ca/boutique Bibliothèque et Archives nationales « Ça prend une équipe forte qui est capable de dire non à la mairesse. » Marvin Rontrand, conseiller municipal part du président du conseil d'administration de la STM, Philippe Schnobb, ainsi que celui de son directeur général, Luc Tremblay. Également tenus responsables de la crise par le syndicat des employés de la STM, les principaux intéressés ont condamné les propos de M. Rotrand hier. L'élu avait été expulsé en novembre 2018 du conseil d'administration de la STM, où il siégeait depuis 17 ans. Québec 121 El El
ACTUALITÉ 3 Lutter contre les GES avec la Californie Climat. Le Québec et la Californie veulent s'allier pour convaincre d'autres provinces canadiennes et davantage d'États américains d'adhérer à la Bourse du carbone afin de réduire la production de gaz à effet de serre (GES). Au terme de sa mission de quatre jours en Californie, le premier ministre François Legault, qui s'est posé en leader « vert », a réaffirmé son intention de miser sur l'électrification des moyens de transport - voitures, camions et autobus - afin d'améliorer le bilan environnemental du Québec. « Notre grand défi, c'est le transport » pour réduire les GES, et ce sera donc la priorité, a commenté hier M. Legault, en conférence de presse, après s'être entretenu avec le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom. Le Québec va aussi explorer l'idée de partenariats d'affaires à conclure avec la Californie pour la fabrication de véhicules électriques, « pour que ça fasse l'affaire de tout le monde ». Au Canada, à part le Québec, seul l'Ontario a adhéré à la Bourse du carbone, avant de s'en retirer. M. Legault a dit espérer que des États comme ceux de New York et du Massachusetts se joindront prochainement à cette initiative. Absent de la COP25, qui GCM Les retraités manifestent Quelques dizaines de retraités des journaux de Groupe Capitales Médias (GCM) ont manifesté hier devant les bureaux de Power Corporation. Ils demandent à leur ancien employeur de renflouer les caisses de retraite, en péril. semit François Legault et Gavin Newsom/RENÉEC. BYER/THE SACRAMENTO BEE VIA AP « La Californie est plus pro-environnement que l'ensemble des États-Unis, et le Québec est plus pro-environnement que le reste du Canada. » François Legault, premier ministre du Québec se déroule présentement à Madrid, M. Legault a annoncé qu'il se rendra à la COP26, à Glasgow, en Écosse, en décembre prochain. Dernier arrêt de sa mission en Californie, M. Legault s'est rendu à Sacramento, la capitale, en matinée hier, pour rencontrer le gouverneur Newsom. L'avenir de la Bourse du carbone était le sujet du jour, alors que le président Donald Trump a intenté en octobre une poursuite contre la Californie pour contester son entente avec le Québec dans ce dossier. En point de presse, le gouverneur a minimisé la procédure judiciaire en cours et indiqué son intention d'aller de TAXE GA FA'‘gir sans attendre Le Canada n'attendra pas nécessairement tous les autres pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) avant d'imposer une taxe aux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple). Le gouvernement compte agir rapidement. PC l'avant, malgré les embûches pour réduire les GES. « Nous sommes impliqués dans 64 poursuites avec l'administration Trump », a commenté le gouverneur d'allégeance démocrate. Au Québec comme en Californie, la Bourse du carbone va aller de l'avant et, quoi qu'il arrive, cela n'aura pas « d'impact significatif », sinon sur le plan symbolique, selon le gouverneur de la cinquième économie au monde. La Bourse du carbone cherche à encadrer les émissions de GES des grandes entreprises. C'est un système de plafonnement et d'échange de droits d'émission de GES produits par ces entreprises. LA PRESSE CANADIERNE Erratum Dans notre édition du mercredi 11 décembre, l'article « Le Canada pointé par Amnestie » indiquait erronément que le marathon d'écriture d'Amnestie internationale se tiendrait demain. En fait, il aura lieu le samedi 14 décembre de 11 h à 18 h à la Maison du développement durable à Montréal. métr CONTENU COMMANDÉ PAR RECYC-QUÉBEC Pour célébrer sans gaspiller durant le temps des Fêtes Si vous pouviez faire une seule chose différemment pour créer un moment mémorable et réduire vos déchets pendant la période des Fêtes, que feriez-vous ? Nous avons rassemblé des idées de cadeaux créatifs, des conseils pour emballer les cadeaux et des idées de réduction à la source pour vous aider ! Pensez mémorable, pas jetable Cette année, pour célébrer sans gaspiller, vous pourriez offrir des expériences à vos proches, des cadeaux durables ou des cadeaux que vous avez fait vous-même. De nombreux souvenirs de Noël découlent des activités et du temps passé avec notre famille, nos amis, nos enfants. Pourquoi ne pas aider vos proches à vivre dans un environnement non encombré en leur offrant une expérience dont ils se souviendront ? Et n'oubliez pas de prévoir un Voici quelques idées d'expériences à donner Laissez-passer pour le cinéma, cours de cuisine, adhésion à un programme d'auto ou de vélopartage, laissez-passer de transport en commun, sortie en patins à glace ou, comble du bonheur, une journée de congé ! Les cadeaux durables sont aussi très appréciés  : une tasse réutilisable pour les grands voyageurs, des ustensiles réutilisables pour emporter ou des sacs à vrac réutilisables. emballage zéro déchet pour votre cadeau durable ! Prendre le temps de confectionner un cadeau soimême, c'est aussi bon pour le coeur que pour la planète ! Vous pouvez offrir des décorations de Noël faites maison, un album souvenir de vos plus beaux moments de l'année ou un bon chocolat chaud en pot Mason. Après les festivités... que faire des emballages ? Les cadeaux sont offerts dans toutes sortes d'emballages  : plastique, mousse, boîtes et autres. Bon nombre d'entre eux peuvent être récupérés. Téléchargez l'application mobile Ça va où ? pour savoir comment vous en départir ou visitez le : recyc-quebec.gouv. qc.ca/points-de-recuperation Utilisez les restes N'oubliez pas d'utiliser vos restes  : beaucoup de ressources ont été consacrées à la préparation de votre repas des fêtes - le sol, l'eau et l'électricité, sans compter votre temps et votre argent ! Congelez-les pour une consommation ultérieure (les sablés sont délicieux en janvier) ou offrez-les à vos amis et à votre famille. Pour une foule de conseils  : jaimemangerpasgaspiller.ca Voilà de belles sources d'inspiration pour célébrer sans gaspiller ! I Pour découvrir des idées de cadeaux créatifs, des conseils pour emballer les cadeaux et des idées de réduction à la source, consultez https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :