Métro Montréal n°2019-12-12 jeudi
Métro Montréal n°2019-12-12 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-12 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 19 Mo

  • Dans ce numéro : patience, demande la STM aux usagers.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Jeudi 12 décembre 2019 Bazarette Deux nouvelles adresses gourmandes au centre-ville Le bar à vin et café de quartier Bazarette vient de s'installer à deux pas du Centre Bell. La jeune équipe derrière ce projet est composée de Charlie April (directrice générale) et de Jérémie Pratte (directeur), qui signent ensemble la carte des vins, et du chef Adam Martin. Le vaste local (anciennement la Taverne 1909), le style mêlant lignes contemporaines et inox industriel ainsi que l'ambiance feutrée jaunâtre ont été imaginés par Sid Lee. La carte des vins est constituée à 100% d'importations privées. Quant aux vins de la cave, ils sont soit nature, issus de la viticulture biologique ou biodynamique ou de l'agriculture raisonnée, S COUPS DE COEUR DE LA RÉDACTIO Vin  : Mezzorosa 2018 Valentina Passalacqua Cet italien rosé de la région des Pouilles est biologique et issu d'une viticulture biodynamique. Étant non filtré et ayant fermenté avec des levures indigènes en cuve d'inox, ce cépage 100% montepulciano surprend le palais par son caractère authentique et sa fraîcheur assurée. Plat  : boeuf cru De fines tranches de boeuf fondant disposées autour d'une vinaigrette truffée, de riches châtaignes, des fèves de soya croquantes, du riz soufflé et quelques rondelles d'oignon mariné. Un plat parfaitement équilibré, tant dans les saveurs que les textures ! La scène gastronomique du centre-ville est en plein essor... On y voit apparaître des tables audacieuses et réfléchies. Voici deux nouvelles adresses où boire des vins éclatés, manger une nourriture expressive et festoyer jusqu'aux petites heures. MARYSE DERAÎCHE mderaiche@journahetro.com et ce, à 95%. Présentés avec soin par les sommelierspropriétaires, les vins du Bazarette suscitent un désir irrépressible de. in s'y rendre après le boulot ou avant un spectacle pour goûter aux Ili divins nectars. L'op- I tion d'y aller tard en soirée pour déguster des plats à partager est aussi alléchante. Pourquoi « café de quartier » ? Parce qu'avant 15 h 30, les employés du Bazarette s'affairent derrière leur machine à espresso pour offrir à leur clientèle des cafés de spécialité de Lame & Fils et des viennoiseries des Co'Pains d'abord. Parfait pour un déjeuner sur le pouce avant de se rendre au bureau le matin ! Bazarette, au 1280, avenue des Canadiens-de-Montréal Le boulevardier Situé au coeur du centre-ville, dans le fraîchement rénové hôtel Le Germain, Le Boulevardier propose les délices du chef David Pellizzari dans un décor somptueux signé Atelier Zébulon Perron. Les murs sont couverts de miroirs, le marbre et le bois cohabitent pour créer des surfaces à la fois chaudes et chics, et les banquettes, tabourets et chaises de cuir et de velours sont de couleurs vintage, conférant une touche « vieillotte » à ce décor élégant de bistro français modernisé. On s'y rend à l'heure du lunch ou pour souper afin d'apprécier le savoir-faire du chef David Pellizzari. Anciennement aux fourneaux de la Brasserie Le Réservoir, David a ensuite été chef de la LES COUPS DE COEUR DE LA RÉDACTIO Entrée  : magret salé, torchon de foie gras, échalotes marinées, mâche, amandes, vinaigrette à la framboise Cette entrée marie les textures grasses du magret de canard et du foie gras à la légère amertume de la mâche, aux notes acidulées et sucrées de la framboise et au craquant des amandes. Lorsque chacune des bouchées réunit tous les éléments du plat, c'est l'extase ! Plat  : flanc de porc, cassoulet, chou, pomme Ici, c'est la métamorphose d'un classique qui a piqué la curiosité de la rédaction. De crémeux haricots blancs recouvrent le fond de l'assiette, où trône un généreux flanc de porc à la croûte craquante et à la chair pas trop grasse. Les pommes et le chou apportent une fraîcheur qui équilibre ce plat riche et réconfortant. Buvette Chez Simone, où il a mijoté l'ouverture de son propre restaurant, le Lili. Co, qui a finalement été en activité de 2013 à 2018. Sa fermeture en 2018 a été qualifiée d'événement le plus triste de l'année sur la scène culinaire montréalaise. On peut maintenant 124'de.m.. 19 renouer avec ses créa- - fions au Boulevardier. À quoi mesure-t-on la qualité d'une brasserie française ? À ses classiques ! On peut être le plus créatif des chefs, mais en affichant « cuisine française », il est primordial d'en maîtriser les bases. Le tartare de boeuf, avec ses câpres, cornichons, jaune d'oeuf et croûtons, était fondant et savoureux, parfaitement exécuté  : test réussi ! Le Boulevardier, au 2050, rue Mansfield MONTAUE KARLNE BERTICAND/METRU
métre journalmetro.com jeudi 12 décembre 2019 SE I foula rine rhmtininer À quelque 10 semaines du coup d'envoi de la Ligue des champions de la CONCACAF et de sa campagne 2019, l'Impact connaît déjà l'identité de son premier rival en huitièmes de finale  : le club costaricain Deportivo Saprissa, tel que déterminé par un tirage au sort tenu lundi à Mexico. CHRONIQUE LE FOOTEUR ARCADIO MARCUZZI Eefooteuncom Si le onze montréalais peut être soulagé d'avoir évité d'entrée de jeu l'un des quatre ténors mexicains éparpillés des deux côtés du tableau du tournoi continental, les Ticos de Saprissa ne sont pas à prendre à la légère, bien au contraire ! L'une des pointures fortes de l'Amérique centrale, les Mora dos ont renoué avec le succès international en raflant, il y a quelques semaines, la troisième édition de la Ligue CONCACAF, leur premier sacre continental depuis 2005. Au coeur de cette conquête se trouvait un visage familier pour les supporteurs du Bleu-blanc-noir  : celui de Johan Venegas, devenu l'un des cadres de Saprissa depuis son retour au bercail, après une aventure en MLS plutôt décevante avec Montréal et le Minnesota. Thierry Henry et ses hommes peuvent se consoler cependant. Au-delà du rival compliqué qui se dressera devant l'Impact lors de la première série aller-retour, à la mifévrier (les dates doivent encore être confirmées), son côté du tableau est de loin le moins dangereux des deux, avec un seul rival de LigaMX — Tigres UANL—, contre trois en face — América, Cruz Azul et Leôn —, en plus des puissances de la MLS que sont le LAFC et Atlanta United. Le défi demeure entier néanmoins pour une équipe qui en sera à sa première Ligue des champions depuis 2015, en pleine transition, avec un nouvel entraîneur et des effectifs en construction, pour se frotter à un adversaire bien rodé et ayant déjà disputé bon nombre de matchs compétitifs dans son championnat national. Encore une éternité Si les 10 semaines qui nous séparent du début de la campagne 2019 peuvent sembler une éternité pour les supporteurs qui s'ennuient déjà de revoir leur équipe en action, le compte à rebours est bien lancé pour Thierry Henry, Olivier Renard et tout l'état-major montréalais ; le chantier est important et la marge de manoeuvre dont ils disposent sous le plafond salarial n'est pas énorme. Le moment de vérité venu, l'Impact devrait être supérieur à Saprissa, sur papier à tout le moins. Reste maintenant à 11 dia aga l ac Vnatam>trctrainems Le Canadien a vaincu les Sénateurs d'Ottawa 3-2, en prolongation, hier soir au Centre Bell. PC Si proche, si loin ! CP ; c5igt Le début du camp annoncé L'Impact a annoncé hier que son camp d'entraînement s'amorcera le 14 janvier au Complexe Marie- Victorin. Le club prendra le chemin d'Orlando deux jours plus tard et y restera jusqu'au 29 janvier. Il poursuivra ensuite sa préparation floridienne à St. Petersburg, après un bref retour au bercail. voir la qualité des renforts qui s'amèneront à Montréal au cours des prochaines semaines pour donner à Henry toutes les chances d'entamer son aventure nord-américaine du bon pied. Si Renard et ses hommes font bien les choses, un beau parcours continental pourrait s'ouvrir devant les Montréalais. L'an 2015 est un peu loin, mais il est difficile de ne pas s'enthousiasmer lorsqu'on se souvient combien ça avait été magique de voir l'Impact



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :