Métro Montréal n°2019-12-10 mardi
Métro Montréal n°2019-12-10 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-10 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 19 Mo

  • Dans ce numéro : le sauvetage du Publisac s'organise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
In. «. Vous faites la différence. " " Chacun de vos déplacements en transport collectif améliore la vitalité économique de notre région artm.quebec/repensonslamobilite Autorité régionale de transport métropolitain métr journalmetro.com Mardi 10 décembre 2019 4 Volkswagen face à la justice canadienne Justice. Le gouvernement fédéral a déposé hier 60 chefs d'accusation contre le constructeur automobile Volkswagen, dans le cadre du « dieselgate ». FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com Les démêlés avec la justice de l'entreprise allemande continuent de suivre leur cours au Canada. Environnement Canada reproche à Volkswagen d'avoir violé la Loi canadienne sur la protection de l'environnement Depuis les années 2000, la compagnie manufacturière nage dans ce qu'on appelle le « dieselgate ». Pour contourner les règlements américains de limitation des émissions de gaz à effet de serre (GES), Volkswagen avait installé un logiciel illicite dans plusieurs de ses voitures. Celui-ci permettait de fausser les rapports sur les émissions réelles de CO,. Poursuivi aux États-Unis, le manufacturier a plaidé coupable à des accusations de fraude et d'obstruction à la justice en 2011. S'en sont suivies plusieurs amendes et accusations partout dans le monde. Enquête gouvernementale En 2015, le ministère canadien de l'Environnement a amorcé HENRI OUELLETTE-VÉZINA houellette-vezina@journalmetro com L'opposition officielle somme la Société de transport de Montréal (STM) de mettre sur pied une charte des droits des usagers. Celle-ci affirmerait haut et fort le droit « au respect de la ponctualité », mais aussi la garantie pour les citoyens d'avoir un « environnement propre et sécuritaire » dans le métro et les bus. Une motion sera débattue Le « dieselgate » remonte aux années 2000. i [STOCK une enquête sur les agissements de l'entreprise, enquête qui portait plus précisément « sur l'importation au Canada de certains modèles de véhicules soupçonnés d'être équipés [de ce] dispositif de mise en échec ». Le logiciel utilisé par Volkswagen « est interdit au pays », selon Environnement Canada. Volkswagen comparaîtra le 13 décembre pour répondre à ces 60 chefs d'accusation. Le gouvernement croit avoir amassé « une quantité impressionnante d'éléments de preuve et de renseignements auprès de sources canadiennes et étrangères ». Au Québec Le « dieselgate » a d'ailleurs ses échos au Québec. En no- à ce sujet au prochain conseil municipal, le 16 décembre. « N'importe quelle personne [qui utilise le réseau de transport à Montréal] sait deux choses  : il y a des pannes de métro et les bus sont en retard », 128000 Volkswagen aurait importé sur le territoire canadien « près de 128 000 véhicules non conformes aux normes prescrites sur les émissions des véhicules ». vembre, la Cour suprême du Canada a autorisé une action collective contre Volkswagen en raison des préjudices que l'entreprise a engendrés pour l'ensemble de la population de la province. Les requérants reviendront prochainement devant la Cour supérieure du Québec pour déterminer la suite des choses. Une action collective allemande s'est également ouverte en septembre. STM. L'opposition réclame une charte des droits des usagers « On doit arrêter de tenir l'usager pour acquis. Il serait temps de le traiter comme un client qu'on veut revoir. » Karine Boivin-Roy, conseillère dans le district de Louis-Riel explique à Métro l'instigatrice du projet, Karine Boivin-Roy. Elle dit vouloir mettre de la pression sur la STM afin que celleci « soit meilleure pour les usagers au quotidien et pour l'image de marque auprès des touristes ».
Merci de voyager avec moi ! Le manque de service est hors de mon contrôle. Agressions physiques, agressions verbales, crachats, injures. Je n'ai pas à subir votre colère ! N'oubliez pas, agresser un chauffeur d'autobus, c'est criminel (art. 269,01(1)). Un message du Syndicat des chauffeurs d'autobus, opérateurs de métro et employés des services connexes au transport de la STM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :