Métro Montréal n°2019-12-10 mardi
Métro Montréal n°2019-12-10 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-10 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 19 Mo

  • Dans ce numéro : le sauvetage du Publisac s'organise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
métr journalmetro.com Mardi io décembre 2019 CULTUR Radwan Ghazi Moumneh et Rosie Valland/JOSIE DESKARAIS/METRO ramnrs ECHERCHÉS Metropolitan Media est à la recherche de camelots fiables pour la livraison de journaux à domicile (Gazette, National Post, Globe & Mail, Journal de Montréal, Le Devoir et autres) pour environ 200 clients dans la ville de Montréal VÉHICULE OBLIGATOIRE REVENUS entre 1400$ et 2000$ par mois HORAIRE Travail 3 à 4,5 heures par jour ; La distribution se fait entre 2 h 30 A.M. et 6 h 30 A.M. du lundi au vendredi et de 3 h 00 A.M. à 8 h 00 A.M. le samedi (livraison 6 jours semaine). Routes disponibles  : Dollard-des- Ormeaux, Beaconsfield, Baie-D'Urfé, Pointe-Claire, Dorval, Île Bizard Appel ou message texte Moe  : 514 771-9900 mik Routes disponibles  : Saint-Henri, Pointe- Saint-Charles, Côte-des-Neiges, Snowdon, Ville St-Laurent, Westmount, Verdun, Lasalle, Lachine. Appel ou message texte Linda  : 514 823-4886 Marriage Story en tête des nominations aux Golden Globes Le film Martiage Moly est arrivé hier en tête des nominations aux Golden Globes avec des sélections dans six catégories au total. La plateforme NetRix, qui le produit, a devancé tous ses concurrents dans cette étape inaugurale de la saison des récompenses cinématographiques à Hollywood, avec 18 sélections au totaL AFP Concerts dépouillés, expériences amplifiées musiquP C'est la première fois que Radwan Ghazi Moumneh (mieux connu sous le pseudonyme Jerusalem In My Heart) et Rosie Valland se rencontrent. C'est aussi la première fois qu'ils préparent chacun une prestation entièrement acoustique. Bien que leurs univers soient très différents, tous deux sont fébriles à l'approche des Salons acoustiques de La Chapelle. MARIE-LISE ROUSSEAU mfrousseau@journahetro.com Pour une deuxième édition, l'institution théâtrale reconnue pour son audace ouvre ses portes à des musiciens le temps d'une série de concerts entièrement acoustiques déclinée en trois programmes doubles, durant lesquels le public aura l'occasion de redécouvrir une poignée d'artistes dans une ambiance intimiste où pas même un micro ne sera branché. « Ça me stresse tellement ! lance d'emblée Radwan, dont on pourrait qualifier la musique d'électro-expérimentale aux influences du Moyen-Orient Je ne sais pas comment ça va se passer ! » poursuit-il en laissant échapper un rire nerveux. « Je ne sais pas comment tu composes, lui dit rauteure-compositrice-interprète Rosie, mais moi, je suis toujours en train de mettre du reverb, de me créer une ambiance en studio... Je ne compose même pas mes chansons de façon acoustique. Maintenant, on a nos ordis, notre équipement C'est tellement facile de tomber dans l'électronique. là, revenir à la base, c'est super confrontant... Mais c'est cool ! » On s'en doutait, mais les deux artistes le confirment  : préparer un spectacle entièrement acoustique demande énormément d'adaptation. Pour Rosie Valland, c'est l'équi- « Ça me rappelle mes débuts, quand je pratiquais avec mes musiciens dans ma chambre. Ça m'évoque ce souvenir un peu nostalgique. C'est comme un retour à l'essence. » Rosie Valland valent de réécrire ses morceaux. « J'ai une chanson très électro que j'ai composée sur un beat. J'ai dû la réécrire avec quelque chose qui n'existait pas », cite-t-elle en exemple. Sur scène demain soir, la chanteuse s'accompagnera principalement au piano, mais aussi un peu à la guitare. Elle sera appuyée par un violoncelliste. Pour sa part, Radwan Ghazi Moumneh a carrément composé du nouveau matériel pour cette prestation, durant laquelle on entendra divers instruments à cordes traditionnels du Moyen- Orient, dont l'oud, le saz et le bouzouk, en plus du saxophone, de la contrebasse, de l'harmonium et des percussions. « Je ne peux pas adapter ce que j'ai fait, c'est tellement électronique. Ça ne se transforme pas, explique-t-il. Ce sera quelque chose d'éphémère et de spontané. Avec les musiciens, il y aura beaucoup d'improvisation et de gammes orientales. » Zone de confort Ces spectacles intimistes sortent complètement les deux artistes de leur zone de confort « C'est de l'inconnu, c'est quelque chose que je n'ai jamais fait, rappelle Rosie Valland. Je ne suis pas une personne qui jase tant que ça entre les tonnes, mais là, je constate que je n'aurai d'autre choix que de le faire ! » « Je n'avais pas pensé à ça ! rétorque son collègue dans un éclat de rire nerveux, une lueur de crainte dans le regard. Moi, quand je fais des shows, il n'y a pas d'arrêt... Je n'ai jamais dit un mot ! Tu me stresses, là ! » ajoute-t-il en riant de plus belle. Néanmoins, cette occasion d'offrir une prestation dépouillée plaît énormément aux deux musiciens, qui abordent l'invitation que leur a faite l'équipe 10 « [Nos fans] pourraient être déçus de nous voir ainsi ! (Rires) Comme je fais presque uniquement de la musique électronique, ça risque d'être déstabilisant pour eux. » Radwan Ghazi Moumneh de la Chapelle comme un défi. Le cas de Rosie est particulier, elle qui fera paraître en février Blue, son deuxième album. « Il n'est pas sorti et je vais principalement jouer mes nouvelles chansons dans une configuration que les gens ne connaîtront pas. Je trouve cool de dire  : "Voici les chansons à leur état le plus simple" et de savoir que, plus tard, le public découvrira les versions de l'album », affirme-t-elle, disant apprécier ce nouveau rapport avec ses compositions. Si le concept de ces concerts acoustiques rappelle la mythique série MW Unplugged — qui a notamment donné lieu à une prestation mémorable de Nirvana —, la formule privilégiée par la Chapelle est plus intimiste. « Ça me fait réaliser que le public fera partie du spectacle sur le plan sonore, observe Rosie. Comme au théâtre, quand les gens toussent ! » « On risque d'entendre des verres ou des gens enrhumés, surtout à cette période de l'année ! Ce sera un défi », renchérit Radwan. Quels artistes aimeraientils, eux, voir en formule acoustique ? Sans une seconde d'hésitation, le nom de Thom Yorke sort de la bouche de Rosie Valland, suivi d'un « clairement ! » Le musicien derrière Jerusalem In My Heart hésite. « J'y pense et je te réponds un peu plus tard... » En attendant, c'est à leur tour. Les Salons acoustiques Rosie Valland + fesse Mac Cormack ce mercredi Radwan Ghazi Moumneh (lerusalem In My Heart) + Alexei Perry Cox ce vendredi Brad Barr + Elizabeth Powell (Land of Talk) ce samedi
métre journalmetro.com Mardi io décembre 2019 11 CAni..1Èk J'ai peur de me tromper ! Orientation. Il me semble que chaque personne que j'ai rencontrée en consultation m'a au moins une fois parlé de sa peur de faire le « mauvais choix ». noue ORIENTATION &CIE JOSÉE LANDRY Conseillère d'orientation La peur de se tromper est bien présente chez les personnes qui souhaitent prendre une décision de carrière  : choix de programme d'études ou de métier, changement d'emploi, réorientation, lancement d'entreprise, etc. Chaque choix que nous devons faire dans la vie peut apporter son lot d'inconfort, nous paralyser et même nous empêcher d'agir. Nous pouvons alors nous retrouver dans unespirale, sans savoir comment en sortir. Je vous invite aujourd'hui à regarder d'un autre oeil le choix lié à la vie professionnelle. Histoire Prenons l'histoire de François (prénom fictif). Cuisinier de formation (diplôme d'études professionnelles [DEP] en cuisine), il décide de quitter le domaine de la restauration après y avoir travaillé 12 ans, en raison des horaires difficiles et de la rémunération insuffisante. Il ne sait pas quoi faire, mais il souhaite obtenir un meilleur salaire, dans un domaine présentant de bonnes perspectives d'emploi. Ses recherches le mènent au secteur des transports. Il n'y avait jamais pensé, mais pourquoi pas ? 11 termine donc un DEP en transport par camion, puis trouve rapidement un contrat très lucratif comme propriétaire exploitant (broker). Son nouveau travail implique un horaire de nuit. C'est bien, car il est plutôt solitaire, et ça lui permet d'éviter les bouchons de circulation aux heures de pointe. Toutefois, après quelques années, il n'aime plus son travail et aspire à autre chose  : revenir à sa vraie passion, la cuisine, cette fois à son compte. Il en a rêvé plusieurs années avant de faire le saut. Les idées ne manquaient pas, mais la peur l'emportait sur le rêve d'une meilleure vie professionnelle. À l'âge de 50 ans, les astres se sont alignés pour lui faire comprendre qu'un changement s'imposait afin de préserver sa santé mentale et physique. Rien d'alarmant, mais « la lumière était jaune foncé, presque rouge ». Affronter le problème Oui, il faut du courage pour faire des changements. Si cette histoire vous rejoint, vous ressentez probablement cette ambivalence entre la possibilité de bouger et le fait de rester dans le confort du connu. Vous avez peutêtre l'impression d'être dans des sables mouvants et de vous débattre pour vous en sortir. Et si la solution consistait à cesser de vous débattre et à rester calme ? 2K s'installe à Montréal lir On apprenait hier que le concepteur et éditeur mondial de jeux vidéo 2K ouvrirait un studio de développement -7'à Mont-réal, soit Le tout premier bureau canadien de la société américaine. Baptisé Cloud ChamberTM, le studio travaillera à la prochaine itération d'une des franchises les plus emblématiques de l'industrie du jeu vidéo  : BioShock. rem L'indécision n'existe pas seulement dans la sphère de l'orientation et du développement de carrière. Devant l'inconfort d'une situation, il est humain de vouloir fuir. Je vous suggère plutôt de prendre du recul pour observer les pensées et les émotions qui vous habitent. En les acceptant, sans vous juger, vous comprendrez mieux leur emprise. On dit que ce qu'on fuit nous suit. Si vous agissez pour fuir quelque chose plutôt que d'agir en fonction de ce qui est important pour vous, votre objectif ne pourra que s'éloigner. Je ne parle pas id de tomber dans le piège de la recherche du bonheur à tout prix, mais plutôt de s'approcher de soi tout en tenant compte de la réalité. Je vous invite à vous placer au centre de votre réflexion. Plus facile à dire, qu'à faire, me direz-vous. Etre accompagné dans cette réflexion est un excellent moyen de prendre de la distance. N'hésitez pas à en parler à un proche ou à un conseiller d'orientation. La peur ne disparaît jamais complètement, mais vous pourrez difficilement l'apaiser en vous appuyant sur des solutions extérieures. Par contre, elle finira par s'atténuer si vous avez le sentiment d'être en harmonie avec vous-même. Et c'est ce qui donne le courage d'avancer vers notre but, peu importe la nature de ce dernier. Josée Landry,c.o., est présidente de l'Ordre des conseillers et conseillères d'orientation du Québec. Il faut apprendre à gérer la peur de faire le mauvais choix./MÉTRO Journée DESTINÉE AUX PROFESSIONNELS FORMÉS À L'ÉTRANGER CONSTRUCTION ET GESTION DES ACTIFS 11 & 17 DÉC 09:00 à 16:00., BIM BUILDING INFORMATION MODELING Venez découvrir les enjeux de la modélisation des données du bâtiment La CITIM en partenariat avec la Ville de Montréal et le Cégep du Vieux Montréal vous offre l'opportunité de participer à une journée BIM  : Présentation sur le BIM Témoignages de professionnels du secteur du numérique en construction Visite d'une entreprise qui utilise le BIM Votre participation pourrait vous donner accès à une formation gratuite sur le BIM INFORMATION ET INSCRIPTION 514 987-1759, poste 230 joconnor@citim.org Suivez nous sur Facebook @citimMtl C I Tiel Montréal ‘eir Cégep du c -rAr Vieux Montréal



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :