Métro Montréal n°2019-12-09 lundi
Métro Montréal n°2019-12-09 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-09 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 18,9 Mo

  • Dans ce numéro : la justice réparatrice se fait toujours attendre en cette journée internationale de commémoration des génocides.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
métr journaimetro.com Lundi 9 décembre 2019 ACTUALITÉ 6 La violence contre les travailleurs de la santé en forte hausse Sécurité Les syndicats des travailleurs de la santé et des services sociaux sonnent l'alarme et pressent le gouvernement du Québec d'agir face à une hausse majeure du nombre d'actes violents et d'accidents de travail dont leurs membres sont victimes. D'après des données obtenues par les syndicats auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) ainsi que de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), les coûts associés aux gestes de violence commis contre des travailleurs de la santé ont explosé de 82% depuis deux ans. Danielle McCann, ministre de la Santé/LA PRESSE CANADIENNE CALIFORNIE Legault tente la grande séduction Le premier ministre François Legault rencontrera aujourd'hui des hauts placés de l'industrie cinématographique hollywoodienne, afin de les convaincre de choisir Montréal comme lieu de a santé physique et mentale des travailleurs de la santé est mise à mal, clament les syndicats./MÉTRO Dans la même veine, les coûts associés aux chutes ont bondi de 45% et ceux liés aux troubles musculosquelettiques ont augmenté de 36%. « C'est comme si on avait l'impression que le personnel en santé et en services sociaux, on est des robots. Qu'on ne peut pas tomber malades. Que ça ne tournage. 11 veut surtout les inciter à s'installer pour plusieurs tournages à Montréal. En échange, le premier ministre serait disposé à offrir aux producteurs américains des mesures fiscales avantageuses, sous forme de crédit d'impôt ou autre. LA PRESSE CANADIENNE peut pas arriver parce qu'on soigne et qu'on traite, mais non ! Les chiffres le prouvent », observe Claire Montour, présidente de la Fédération de la santé du Québec, affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (FSQCSQ). Le Comité national intersyndical de prévention en santé et sécurité, qui regroupe sept organisations syndicales, interpelle le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, ainsi que la CNESST pour qu'ils « assument leurs responsabilités » et qu'ils « interviennent à la hauteur 34% Les blessures au travail ont entraîné une hausse de 34% des heures d'absence pour des raisons de santé dans l'ensemble des établissements publics. que commande la crise actuelle ». Claire Montour précise que les syndicats demandent depuis longtemps que le réseau de la santé soit indus dans la liste des secteurs prioritaires dans l'application de la Loi sur la santé et la sécurité au travail. « On ne veut pas nous entendre, on ne veut pas traiter sérieusement de ce sujet-là et amener les mesures nécessaires », déplore celle qui est d'abord infirmière de formation. Selon Mme Montour, les syndicats ont choisi de passer à l'action maintenant parce que le ministre Jean Boulet se prépare à déposer une modification à la loi et que l'occasion serait donc idéale, à leur avis, de retoucher la fameuse liste. « Quand t'es déclaré prioritaire dans la loi, il faut que les établissements aient un programme de prévention. Ça peut concerner l'adaptation, l'aménagement, l'organisation du travail, l'équipement, le matériel, les contaminants, énumère la présidente de la FSQ CSQ C'est ce qui fait diminuer le nombre d'accidentés du travail. Une chose est certaine, c'est qu'il y a des personnes au bout de ça. Ce sont des personnes qui souffrent. » Un cercle vicieux de détresse Dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre dans le réseau québécois, ces accidents et agressions font peser un poids supplémentaire sur les services. En 2018, 4,4 millions d'heures qui ont pas pu être travaillées par des employés de la santé pour cause d'accident de travail. Cela représente 2 400 postes à temps complet. LA PRESSE CANADIENNE McCannaccusée d'avoir failli à ses engagements La ministre de la Santé, Danielle McCann, a brisé son engagement envers l'Assemblée nationale en refusant de présenter un plan pour contrer la pénurie de préposés aux bénéficiaires. Elle s'y était pourtant engagée le 29 novembre en votant en faveur de la motion suivante  : « Que l'Assemblée nationale demande à la ministre de déposer un plan d'action d'ici la fin de la présente période de travaux ». « rengagement est brisé à no%. [...] Un engagement de la ministre de la Santé, ça ne vaut pas grand-chose. » André Fortin, porte-parole libéral en matière de santé Or, la session parlementaire s'est terminée dans la nuit de samedi à dimanche avec un bâillon, sans que la ministre dépose quoi que ce soit. « Nous allons rendre public ce plan d'action éventuellement », s'est défendue Mme McCannen chambre, samedi. TRANSPORT SCOLAIRE CANCER Un virage vert Après avoir obtenu les cinq premiers bus électriques de sa flotte, l'entreprise Transco a annoncé qu'elle fera la promotion de l'électrification des transports dans les écoles primaires de la Commission scolaire de Montréal (CSDM). Transco affirme ainsi vouloir « démontrer qu'une solution de rechange existe déjà pour lutter contre le changement climatique, et que cette option comporte des avantages considérables pour la santé des enfants, l'environnement et l'ensemble de la société ». mémo Elle était talonnée par le porte-parole libéral en santé, André Fortin, qui l'a accusée de ne pas être « prête » à s'attaquer à la pénurie de main-d'oeuvre qui sévit dans le milieu de la santé, particulièrement chez les préposés aux bénéficiaires en CHSLD. Sur les 4 565 postes équivalant à du temps complet qui se sont ajoutés dans le réseau cette année, seulement 350 concernaient des préposés aux bénéficiaires, a révélé Le Devoir la semaine dernière. Le gouvernement avait calculé au printemps qu'il devait en embaucher 33 036 d'ici 5 ans pour répondre aux besoins des Québécois. LA PRESSE CANADIENNE Une coupe pour la bonne cause Une trentaine d'élèves du Collège Sainte-Marcellin ont fait don de leurs cheveux, ce qui permettra de fabriquer des perruques remises gratuitement à des enfants atteints de cancer. mémo PIERRE GAGNON/COLLABORATION SPÉCIALE
journalmetro.com métr Lundi 9 décembre 2019 lyn Tiens bon, Volodymyr ! Environ 5 000 manifestants ont appelé hier à Kiev le président ukrainien Volodymyr Zelensky à ne pas céder à la pression de Moscou à la veille d'une rencontre avec Vladimir Poutine à l'occasion d'un sommet sur le conflit ukrainien à Paris. AFP Iran Budget pour résister Pyongyang soupçonné aux sanctions américaines d'activités interdites L'Iran a annoncé hier un « budget de résistance » face aux sanctions asphyxiantes imposées par les États-Unis, son ennemi juré, quelques semaines après des troubles meurtriers provoqués par une forte hausse du prix des carburants. Le budget présenté au Parlement par le président Hassan Rohani s'élève à 48 G$ et comprend selon lui un « investissement » russe de 6,5 G$ en train d'être finalisé. L'Iran s'est rapproché de la Russie ces dernières années, qualifiant en mars leurs liens de « forts ». Ce budget est destiné, d'après le président Rohani, à « réduire les difficultés » des Iraniens dans un pays qui fait face à une grave crise économique  : le Fonds monétaire international prévoit un recul du PIB de 9,5% pour 2019, et la monnaie, le rial, a chuté, entraînant une explosion de l'inflation (autour de 35% sur l'année). Le retrait unilatéral des États-Unis en 2018 de l'accord international sur le nucléaire iranien conclu en 2015 et le rétablissement dans la foulée de lourdes sanctions contre l'Iran ont asphyxié son économie, notamment le secteur vital du pétrole. ALGÉRIE Scrutin imnrévidhlp La campagne électorale pour la présidentielle prévue jeudi en Algérie, afin de remplacer l'ex-président déchu Abdelaziz Bouteflika, a pris fin hier après trois semaines marquées par un rejet massif du scrutin par la population. Les cinq prétendants ont eu le plus grand mal à faire passer leur message face au Hirak, le mouvement de contestation qui ébranle l'Algérie depuis le 22 février, au point qu'il est difficile de désigner un favori. AFP Le président Hassan Rohani GerrY « L'an prochain, comme c'est le cas pour l'année en cours, notre budget mettra l'accent sur la résistance et la persévérance contre les sanctions. » Hassan Rohani, président de la République islamique d'Iran « Ce budget annonce au monde que, malgré les sanctions, nous serons en mesure de gérer le pays, particulièrement dans le domaine du pétrole », a ajouté M. Rohani. Depuis 2018, plusieurs sanctions ont été imposées à l'Iran dans le cadre de la campagne de « pression maximale » de l'administration de Donald Trump. AGENCE PRANCE-PRESSE NOUVELLE-ZÉLANDE Éruptionumranini. Une centaine de touristes se trouvaient aujourd'hui « sur ou autour » du volcan de White Island en Nouvelle-Zélande au moment de son éruption et un certain nombre d'entre eux sont portés disparus, a déclaré la première ministre, Jacinda Ardern. « C'est une situation qui évolue et bien sûr toutes nos pensées vont aux personnes concernées », a-t-elle déclaré aux journalistes à Wellington, peu après cette éruption qui s'est produite en début d'après-midi. AFP Diplomatie Le président américain Donald Trump a averti hier, après l'annonce par Pyongyang d'un « test très important » sur une base de lancement, que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait « tout » à perdre à se montrer « hostile ». « Kim Jong-un est trop intelligent et a beaucoup trop à perdre, voire tout, à agir de façon hostile, a écrit Donald Trump sur Twitter. Il n'a pas envie de gâcher sa relation privilégiée avec le président des États-Unis ou de s'ingérer dans l'élection présidentielle américaine de novembre [2020]. » Pyongyang avait annoncé plus tôt hier avoir mené un « test très important » depuis sa base de lancement de satellites de Sohae. Six mois plus tard... Une immense foule de militants prodémocratie a défilé hier dans les rues de Hong Kong pour marquer l'anniversaire de six mois de contestations face au régime de Beijing, lors du plus important rassemblement depuis des mois dans le territoire./ANTHONY ICWAN/GETEY Donald Trump a mis en garde Kim long-un sur le nucléaire, hier./GETTY « La Corée du Nord, sous la direction de Kim Jong-un, dispose d'un énorme potentiel économique, mais elle doit dénucléariser comme elle l'a promis, a poursuivi Donald Trump. L'OTAN, la Chine, la Russie, le Japon et le monde entier sont d'accord sur ce point ! » Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison- Blanche Robert O'Brien a de son côté déclaré hier sur CBS que « la Corée du Nord ferait une erreur » en reprenant ses tests nucléaires. Il a par ailleurs appelé Kim Jong-un à « tenir la promesse » '4 de dénucléarisation qu'il avait faite en juin 2018 à Singapour lors de sa première rencontre historique avec Donald Trump. Après une dangereuse montée des tensions, les États-Unis et la Corée du Nord ont entamé depuis lors un dialogue inédit. Cependant, le second sommet entre les deux dirigeants, en février à Hanoï, s'est soldé par un échec  : le président américain a refusé de commencer à lever les sanctions imposées à Pyongyang en échange d'un simple début de désarmement nucléaire proposé par Kim Jong-un. Les Français s'attendent à une grosse pagaille aujourd'hui et demain dans les transports, paralysés depuis quatre jours par une grève contre une réforme des retraites défendue par le gouvernement, grève qui menace de s'installer dans la durée. Pour sauver cette refonte emblématique, promesse de campagne d'Emmanuel Macron avant son élection en 2017, des consultations gouvernementales ont lieu tout le week-end. De leur côté, les professionnels du commerce et du tourisme s'inquiètent des consé- j 7 Situé dans le nord-ouest de la Corée du Nord, le site de Sohae a été au coeur de la diplomatie à trois entre Pyongyang, Séoul et Washington depuis plus d'un an. Il donne toutes les apparences d'un centre spatial pour mettre des satellites sur orbite. Mais les Nord-Coréens Vont utilisé pour plusieurs lancers de fusées condamnés par la communauté internationale, laquelle dénonce des entraînements au tir de missiles à longue portée. Les négociations sont depuis à l'arrêt, malgré l'annonce d'une relance imminente faite par les deux hommes lors d'un troisième entretien plus improvisé, fin juin, à la frontière entre les deux Corées. « Je pense qu'on veut tous les deux garder ça comme ça. Il sait que j'ai une élection qui arrive », a confié Donald Trump, affirmant qu'il serait « surpris si la Corée du Nord agissait de manière hostile ». AGENCE FRANCE-PRESSE Paris. La grève s'enlise, le gouvernement persiste « Si on ne fait pas une réforme profonde aujourd'hui, quelqu'un d'autre en fera une brutale demain. » Édouard Philippe, premier ministre français, déterminé à maintenir le projet de réforme controversé quences d'un mouvement social potentiellement durable. AGENCE FRANCE-PRESSE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :