Métro Montréal n°2019-12-09 lundi
Métro Montréal n°2019-12-09 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-09 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 18,9 Mo

  • Dans ce numéro : la justice réparatrice se fait toujours attendre en cette journée internationale de commémoration des génocides.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
métr journaimetro.com Lundi 9 décembre 2019 CULTUP IDes mots autochtones qui résonnent En Anishnabemowin, kiciweok veut dire « ils-elles parlent ou chantent fort, ont une voix forte et claire ». Avec la performance Kiciweok  : Lexique de 13 mots autochtones qui donnent un sens, Émilie Monnet souhaite partager la poésie lies langues autochtones. C'est pourquoi 13 artistes de diverses communautés ainsi qu'elle-même s'exprimeront chacun à propos d'un mot important pour eux. Mercredi et jeudi au Centre du théâtre d'aujourd'hui. rent « La réplique de Mike Ward Humour. À peine 10 jours après son échec en Cour d'appel dans l'affaire qui l'oppose à Jérémy Gabriel, Mike Ward a été sacré grand gagnant du 21e Gala Les Olivier, lors d'une soirée marquée par son plaidoyer pour la liberté d'expression, de même que par des enveloppes difficiles à ouvrir et beaucoup de remerciements adressés à Matthieu Pepper. MARIE-LISE ROUSSEAU mirousseau@journaimetro.com Mike Ward a récolté pas moins de quatre prix, dont les prestigieux Olivier de l'année (seule statuette décernée par le public) et Spectacle de l'année. Il a également été récompensé à titre d'auteur pour Noir, ainsi que pour son balado Mike Ward sous écoute. Il avait promis en début de soirée de tenir un discours au sujet de son combat judiciaire s'il gagnait l'Olivier de l'année. Chose promise, chose due  : l'humoriste s'est vidé le coeur en livrant un vibrant plaidoyer pour la liberté d'expression. « En humour, je pense qu'on a le droit de rire de tout. La seule chose qui devrait compter, c'est le contexte et l'intention », a-t-il déclaré. Voilà pourquoi il continue à se battre, dit-il. « Si c'est pour faire rire, on ne devrait même plus en parler. » À ceux qui l'accusent d'acharnement, étant donné qu'il compte porter sa cause en Cour suprême, Mike Ward répond qu'il est lui-même victime d'acharnement de la part des médias. Il a compté par dizaines les mentions des journaux, des radios et des bulletins de nouvelles télévisés au sujet de sa blague sur Jérémy GabrieL L'humoriste a également mis ses collègues en garde étant Le grand gagnant de la soirée Mike Ward, les présentatrices Silvi Tourigny et Mélanie Ghanimé et les animateurs Philippe tamise et Pierre Hébert i PARLA A. ORTIUMÉTRO donné que son combat pourrait faire jurisprudence. « Dans un pays libre, on devrait laisser les artistes être des artistes. Et l'humour, c'est un art », a-t-il martelé. Plus tôt dans la soirée, Mike Ward avait abordé sa situation judiciaire avec ironie. « Merci à tous ceux qui m'ont envoyé des mots d'encouragement, mais je vous trouve tellement naïfs. Voir que ça pourrait arriver dans un pays libre qu'un humoriste se fasse mener en cour pour une joke écrite il y a 10 ans. On n'est pas en Chine ni en Arabie saoudite. » Peu de ses pairs ont abordé le sujet au cours du gala. Sans le nommer, Anthony Kavanagh y a fait allusion lors de sa présentation de l'Olivier de l'année en mentionnant l'importance de « protéger la liberté d'expression » et en soulignant qu'il est « de plus en plus risqué de faire rire les gens ». « J'ai commencé ma carrière avec un numéro qui pourrait mettre fin à ma carrière », a-t-il affirmé. En tout début de soirée, le producteur de l'émission Roast batde le grand duel (Comédie « C'est pas un Olivier Guimond, c'est un Olivier Primeau ; il est bronzé. » Sam Breton, Découverte de l'année, au sujet de son trophée télé de l'année) s'est lui aussi exprimé en faveur de la liberté d'expression. Ovations et animation Après son cri du coeur, Mike Ward a eu droit à une ovation bien sentie. Ce que se sont également mérité les humoristes Silvi Tourigny et MOanie Ghanimé, qui en présentant un prix, ont attaqué de plein front les inégalités entre les humoristes hommes et femmes en osant se mettre en sous-vêtements sur scène. Si Normand Brathwaite et Phil Roy l'ont si souvent fait, pourquoi pas elles ? A l'animation, les « deux meilleurs amis du monde », Pierre Hébert et Philippe Laprise, ont repris le flambeau pour une deuxième année en précisant « Comme tout le monde s'y attendait, j'ai été nommé ministre du Patrimoine. » Steven Guilbeault, nouveau ministre du Patrimoine, qui a fait preuve d'autodérision que ce serait leur dernière fois à la barre du gala, question de « partir au top », eux qui ont reçu un Gémeaux pour leur performance de l'an dernier. Les membres du sympathique duo ont fait rire le public au moment de leur ouverture en tirant quelques piques aux humoristes qui pourraient les remplacer l'an prochain, dont Guillaume Wagner, « un gars qui fait l'unanimité », Simon Gouache, « un mange-marie » puisqu'il a tout pour lui, et Mehdi Bousaidan, qui « serait parfait mais la CAQIn'en] veut pas ». Leur sketch sur leur fondation pour venir en aide aux enfants qui ont des otites a toutefois traîné en longueur. Même la présence des Pics-Bois déguisés en mascottes et de Bleu Jeans Bleu, venu chanter « Tas p't être une otite babe », n'a pas réussi à faire lever le numéro. Taquineries Comme l'an dernier, les moments les plus drôles de la soirée ont été les présentations de prix. Les humoristes ont souvent pris plaisir à se taquiner, certains plus méchamment que d'autres. Ça notamment été le cas de Laurent Paquin et de Sam Breton, qui s'est fait traiter par le premier d' « humoriste des agoraphobes » en référence à ses « salles vides ». Ou encore de Véronique Cloutier, qui a rappelé à Pierre Hébert, « l'humoriste mystère », que « ça se remplit, une salle, sans vendre ses billets 20 $ ». Ou bien de Christine Morency, qui s'est moquée du rôle de porteparole des pains Gadoua de Phil Roy. « Je suis payé à la tranche », a rétorqué ce dernier. Jean-François Mercier, lui, s'en est pris à Gad Elmaleh — rebaptisé « Gab El Maillet », question de ne pas s'attirer d'ennuis —, accusé de plagiat par plusieurs humoristes. « C'est comme la Et les gagnants sont... Olivier de l'année. Mike Ward Découverte de l'année. Sam Breton 10 Spectacle d'humour de l'année. Noir, Mike Ward Auteur de l'année/Spectacle d'humour. Mike Ward, Noir Numéro d'humour de l'année. Ex-vétérinaire, François Bellefeuille Podcast humoristique de l'année. Mike Ward sous écoute, Mike Ward Comédie télé de l'année. Roast battle le grand duel Série télé humoristique de l'année. Lâcher prise, saison 3 Série web humoristique de l'année. Mouvement Deluxe fable Le renard et le corbeau, mais au lieu d'être un renard rusé, c'est un Français crosseur. » « Des voleurs de jokes, il y en a au Québec aussi. Ah non ! Sentez-vous la tension dans la salle ? Il va pas sortir une liste ! Une autre liste ! » a-t-il ajouté, faisant allusion à la liste d'hommes en humour visés par de présumées victimes d'inconduites sexuelles. Parmi les présentations les plus originales, on retient celle d'Arnaud Soly, qui sans offrir un numéro chanté aussi délirant que l'an dernier, a réalisé un vox pop avec des humoristes dont il a doublé les voix. Le résultat était hilarant. Tout comme l'était le clin d'oeil aux moments « représentatifs », mais peu glorieux, des balados en nomination, présenté par Olivier Niquet et Jean- Philippe Wauthier, de La soirée est encore jeune. Enfin, une mention aux imitations particulièrement réussies de Pierre-Luc Pomerleau, notamment celle de Louis-José Houde.
MONTAGE'CARINE BERTRAND/MÉTRO Lundi 9 décembre 2019 Huile de chanvre Orijin On parle de plus en plus de l'huile de chanvre en raison de ses vertus nutritionnelles, mais elle est plus que ça ! Elle a une belle robe vert kaki et une texture brouillée qui captive. Ses arômes sont subtils, et son goût est... surprenant ! Le côté herbacé arrive en premier en bouche, mais des saveurs rondes et grasses comme la noisette et la moelle de boeuf offrent une belle finale. Idéale pour les salades, les carpaccios et autres délices crus. 18 $, au orijin. bio et chez les détaillants participants ALCOOLS% MO Panettone de Stefano Le nom de Stefano Faita est connu de tous les Montréalais. Après l'ouverture de restaurants italiens, la commercialisation de ses sauces, saucisses et pizzas congelées, le voilà qui revient à la charge en proposant un panettone, juste à temps pour Noël ! Offert en trois parfums  : original, chocolat et citron. Moelleux, briochés, fourrés de crème et de fruits confits, les panettones de Stefano nous donnent un aperçu des Noëls traditionnels italiens. 20$, chez IGA Deux suggestions d'alcools à utiliser pour offrir un martini digne de ce nom à vos convives dans le temps des Fêtes. Beluga Noble Cette vodka russe possède des notes subtiles de miel, d'avoine et d'artichaut. Son caractère fort et sa rondeur en bouche offrent une belle harmonie. Produite à base d'orge et distillée trois fois, la vodka Beluga est d'une clarté impressionnante. 50 $, à la SAQ Cinq nouveautés gourmaritles Les artistes culinaires d'ici et d'ailleurs sont bourrés de talent ! Ils proposent régulièrement des produits de qualité fabriqués avec des ingrédients innovants. Voyez ce qui vient tout juste d'apparaître sur nos tablettes. 41, r MARYSE DERAÎCHE Be Origin Gin Ce gin québécois est produit de façon artisanale par la distillerie Vice & Vertu. Élégant et raffiné, il est distillé avec de l'écorce de bouleau, qui semble avoir des vertus médi cinales. Classique comme un London Dry, le Be Origin a un petit plus floral qui ne laisse personne indifférent. 50 $, à la SAQ mderaiche@journalmetro.co Croûtes à pizza au chou-fleur Metro Irrésistibles Naturalia propose un produit qui change la perception des pizzas congelées. Ses croûtes au chou-fieur sans gluten remplacent avantageusement la traditionnelle pâte à pizza. Il est possible d'acheter des croûtes nature ou de choisir les deux options garnies  : Alfredo aux épinards et Margherita. La saveur subtile laisse la place aux garnitures et la texture croustillante séduira les plus réfractaires. - 71N'g $, emballage de 2 croûtes, chez Metro L'art et la manière Pour les réceptions des Fêtes, il est normal d'avoir envie de créer des cocktails colorés, mais il faut se rappeler une chose  : les classiques ne meurent jamais ! Alors que les verres de cocktails parfumés au litchi s'accumulent sur la table du salon, ceux qui contiennent l'indémodable martini se vident à tous les coups. Que vous préfériez le gin ou la vodka pour la création de votre martini, la méthode de préparation est la même. Voici comment concocter un dry martini parfait. Ingrédients 3 oz vodka de qualité 1 oz vermouth sec Glaçons Zeste de citron ou olive Bière Quinas Une nouvelle blonde portugaise est arrivée à Montréal ! Fabri quée à Santarém, cette Lager Premium est d'une belle couleur dorée, et sa saveur, légère et très rafraî chissante. L'eau, le malt, l'orge, le houblon et la levure qui la com - posent viennent du Portugal, ce qui lui confère des subtilités d'arômes et de goût agréables à découvrir. Un petit voyage le temps d'une bonne broue ! 15 $, 6 bouteilles, à la SAQ Préparation 1. Déposer les glaçons dans un verre à mélanger, puis ajouter le vermouth. 2. Remuer délicatement à l'aide d'une cuillère à cocktail. 3. Déposer un filtre sur le verre à mélanger, puis jeter l'excédent de vermouth. 4. Ajouter la vodka. 5. Remuer délicatement à l'aide d'une cuillère à cocktail. 6. Déposer un filtre sur le verre à mélanger, puis verser dans un verre à martini refroidi. 7. Garnir de zeste de citron ou d'une olive. Servir immédiatement. Note  : De façon générale, il vaut mieux ne pas shaker un martini (même si James Bond le préfère ainsi !) , car les glaçons se cassent Mont Rocher M L'entreprise québécoise Prana réinvente un classique de Noël. Le Mont Rocher, offert en exclusivité sur le web et en quantité limitée pour les Fêtes, est assurément un produit à mettre dans un panier cadeau. Végétaliennes, faites de pâte de dattes, de chia moulu, de beurre de noisettes, de chocolat, d'amandes, de noisettes, de poudre de cacao et de riz soufflé, ces petites douceurs se dévorent en un rien de temps ! 8$, boite de 12 rochers, au pranasnacks,com dans le coquetelier et les éclats brouillent la boisson. Les deux attributs d'un dry martini réussi  : bien sec (c'est pour cela qu'on jette le surplus de vermouth) et limpide comme le cristal.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :