Métro Montréal n°2019-12-06 vendredi
Métro Montréal n°2019-12-06 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-06 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 20,0 Mo

  • Dans ce numéro : il faudra souhaiter recevoir le Publisac.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
.. - Ill : Vous faites la différence " Chacun de vos déplacements en transport collectif a des effets positifs sur l'environnement artm.quebec/repensonslamobilite Autorité régionale de transport métropolitain métrs.rrf journalmetro.com Week-end 6-8 décembre 2019 8 Des « options » pour exporter l'électricité Énergie. Le refus catégorique de l'Ontario d'importer de l'hydroélectricité québécoise n'inquiète pas outre mesure le président-directeur général d'Hydro- Québec, Eric Martel, qui maintient qu'il y a « d'autres options » d'exportation profitables. FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journemetro.com Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a fermé la porte à l'offre d'électricité québécoise, dimanche. Malgré les efforts de vente du gouvernement québécois, le dirigeant de la province voisine priorise l'achat de réacteurs nucléaires dans un contexte de « surplus énergétique ». Pas de quoi s'alarmer, selon Éric Martel. « On a de l'espace pour deux contrats et demi, à peu près. On en a un au Massachusetts qui est pas mal attaché », a-t-il affirmé lors d'un point de presse en marge de la présentation de son plan stratégique 2020-2024. Le maire de New York, Bill de Blasio, a démontré à plusieurs reprises son intérêt pour l'hydroélectricité québécoise afin d'alimenter la métropole américaine. Et la page n'est pas non plus tournée avec l'Ontario, selon M. Martel « C'est vrai que M. Ford est en surplus mais, dans un an, deux ans, les choses peuvent évoluer, a-t-il DONNÉES PERSONNELLES Encadrer les agences de crédit Le ministre des Finances, Éric Girard, a déposé hier un projet de loi qui vise tout particulièrement les agences d'évaluation de crédit, soit les institutions qui établissent les cotes de crédit des consom- ric Martel, PDG d'Hydro-Québec/GRAHAM HUGHES/LA PRESSE CANADIENNE « On travaille sur d'autres choses présentement. Vous savez, New York, ç'a été rendu public. » Éric Martel, PDG d'Hydro-Québec maintenu. Un des avantages qu'on a, c'est qu'on n'a pas besoin de construire de ligne. Demain matin, sans entente de construction, on est capable de leur donner [de l'énergie]. » Et les Maritimes ? La société d'État explore aussi d'autres avenues à l'intérieur même du Canada. « Il y a tout le Nouveau-Brunswick et les Maritimes qui réfléchissent à se décarboniser. Ils ont encore des centrales au charbon, donc il y a une pression pour remplacer ça », a soutenu M. Martel. Signer un deuxième contrat au Massachusetts fait aussi partie des plans, selon l'homme d'affaires. La perspective d'un référendum sur le passage des lignes électriques au Maine est à considérer, poursuit-il. « C'est important de réfléchir à ça. Il y a des institutions dans le Maine qui ont mateurs. L'objectif est de resserrer l'encadrement de leurs activités et d'offrir au public des moyens d'être informé de l'état de son dossier et de poser des gestes pour bloquer des tentatives illicites d'obtenir du crédit avec ses informations personnelles. LA PRESSE CANADIENNE la responsabilité de livrer les permis dont on a besoin, a indiqué M. Martel. On n'est pas rendu là aujourd'hui, mais c'est possible qu'on soit mis face à un référendum. » Cette possibilité n'inquiète pas le PDG de l'entreprise outre mesure. Batterie du nord-est Éric Martel a toujours l'ambition qu'Hydro-Québec mise sur l'exportation et devienne « la batterie du nord-est » de l'Amérique du Nord. « C'est sûr que ça prend un réseau bien mieux intégré que ce qu'on a aujourd'hui », a-t-il convenu. Cette possibilité passera par une bonne gestion des surplus accumulés, croit M. Martel « On ne peut pas mettre à risque l'approvisionnement des Québécois. C'est une science qui n'est pas simple. Il faut être vigilant », a-t-il affirmé.
n Facebook Q Twltter Linkedin 0 Instagram stminfo'IBÉREZ L'ESPACE Attention à vos objets qui prennent de La place EN CETTE SAISON, NOUS SOMMES PLUSIEURS À VOYAGER AVEC NOS SACS D'EMPLETTES OU NOTRE SAC À DOS... SUR LE DOS. DANS LES BUS ET LE MÉTRO, TOUS CES OBJETS PEUVENT SE TENIR PAR LA MAIN. Pensez-y  : dans les environnements clos du transport collectif, laisser son sac sur son dos, c'est occuper le double de l'espace qu'on devrait prendre. Quelle que soit l'heure de la journée, merci de le tenir par la main lorsque vous 4 4 4 4 4 4 jl4 k embarquez. Amarré à nos épaules, on a tendance à oublier qu'on a un sac sur le dos. Il peut devenir encombrant pour les autres clients qui partagent l'espace avec nous. Tenir son sac à dos par la main  : voilà un petit geste simple qui sera apprécié par tous. Et si vous transportez parfois autre chose que des sacs, comme des outils, des patins, ou des bagages volumineux, sachez que ces objets peuvent devenir préoccupants pour vos voisins. Assurez-vous de 31 décembre Métro ouvert toute la nuit* transporter ces objets à l'intérieur de sacs ou de contenants adéquats. Sachez aussi immobiliser SAISON DES SOIRÉES DES FÊTES LES 23 LIGNES DE NOTRE RÉSEAU DE BUS DE NUIT SONT EN SERVICE 7 NUITS SUR 7, POUR UN RETOUR FACILE, SÛR ET À PEI " DE FRAIS APRÈS VOTRE SOIRÉE. Plusieurs de ces lignes traversent le centre-ville sur le boulevard René-Lévesque avec une fréquen- vos paquets pendant votre voyage pour éviter qu'ils ne se déplacent en cas d'arrêt brusque. Pensez à notre réseau de bus de nuit ce combinée aux 15 minutes, entre les stations de métro Atwater et Frontenac. TOUTE L'ÎLE DE MONTRÉAL De ces deux endroits, entre 1 h et 5h, vous pouvez ensuite transiter avec l'une ou l'autre des 23 lignes du réseau de nuit qui couvrent tout le territoire de l'île de Montréal. BUS EN SERVICE UN SUIVI DE LA SITUATION Afin de répondre à vos besoins de déplacement, 1 425 bus sont requis sur la route durant les heures de pointe. Or, ces jours-ci, le nombre de bus sur la route n'est pas suffisant pour offrir le service planifié. C'est pourquoi, tous les jours, nous devons réorganiser le service en fonction du nombre de bus disponibles et des besoins de la clientèle, par secteur. Nous diffusons donc le nombre de véhicules en service sur stm.info/servicebus, tous les jours de la semaine (dès 9 h). 300 nouveaux bus hybrides et électriques arrivent bientôt, ce qui augmentera notre parc de bus de 15%, du jamais vu. Nous commencerons la réception et la mise en service de ces nouveaux bus dans les jours qui viennent..diehhhDu 20 décembre au 5 janvier JI Transport gratuit* pour les 6 à 11 ans stminfoifetes * Certaines conditions s'appliquent



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :