Métro Montréal n°2019-12-06 vendredi
Métro Montréal n°2019-12-06 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-06 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 20,0 Mo

  • Dans ce numéro : il faudra souhaiter recevoir le Publisac.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
métr journalmetro.com Week-end 6-8 décembre 2019 10 Maccarra en Irae* Les États-Unis ont accusé hier le régime de Téhéran d'avoir tué plus de 1000 Iraniens lors de la répression « brutale » de la contestation qui a éclaté à la mi-novembre, un bilan bien supérieur à ceux évoqués jusqu'ici. Ani Destitution L'étau se Jeudi noir en France resserre autour de Trump La chef des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, a donné hier un coup d'accélérateur à la procédure de destitution contre Donald Trump en demandant que soit rédigé l'acte d'accusation contre le président américain, coupable selon elle d' « abus de pouvoir ». « Nous gagnerons » la bataille, a réagi le locataire de la Maison-Blanche en se disant pressé de prendre part au procès au Sénat, où la majorité républicaine devrait en toute probabilité l'acquitter, peut-être dès janvier. Dans une allocution formelle, Mme Pelosi a demandé à la commission judiciaire de la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, d'entamer la rédaction Cet hiver, il y a plus pour répondre à vos besoins de santé ou d'aide psychosociale Votre gouvernement « Le président ne nous laisse pas d'autre choix parce qu'il a de nouveau essayé de corrompre nos élections pour son propre bénéfice. » Nancy Pelosi, chef des démocrates au Congrès des articles de mise en accusation du président. Donald Trump « a commis un abus de pouvoir, affaibli notre sécurité nationale et mis en danger l'intégrité de nos élections », a-t-elle assené. AGENCE FRANCE-PRESSE Par La France a vécu hier une journée de grève et de manifestations massives contre la réforme des retraites, un projet emblématique du quinquennat Macron, qui a mis le pays au ralenti et fait descendre plusieurs centaines de milliers de personnes dans les rues, dans une atmosphère globalement calme. Un manifestant, hier, à Paris/LIONEL BONAVENTURE/AFP Gares désertées, écoles fermées, entreprises sans personnel  : le mouvement a été massivement suivi dans tous les secteurs pour dénoncer un projet qualifié d' « injuste ». À Paris, traumatisée par les violences lors des manifestations des « gilets jaunes », le cortège était encadré par un important service d'ordre syndical et près de 6 000 policiers et gendarmes. Découvrez les cliniques d'hiver Jusqu'au 31 mars, profitez d'un accès bonifié aux services par rajout de personnel ou de plages horaires dans une clinique près de chez vous. Il y a plus de services que vous pensez. Apprenez-en davantage au  : Québec.ca/cliniqueshiver 806000 Le syndicat CGT a annoncé plus d'un million et demi de manifestants dans toute la France, le ministère de l'Intérieur en a comptabilisé de son côté 806 000, pour cette première journée de grève, déjà reconduite dans les transports. Des incidents entre casseurs et forces de l'ordre ont éclaté non loin de la place de la République, dans l'est de la capitale, et à la fin du cortège place de la Nation. Une remorque de chantier a été retournée et incendiée et plusieurs vitrines ont été brisées, tandis que les forces de l'ordre essuyaient des jets de projectiles et répliquaient par des tirs de lacrymogènes. AGENCE FRANCE-PRESSE e'Québec Sig
au'métr 117, journalmetro.com Week-end 6-8 décembre 2019 LA FOLLE AUX CHATS CHRONIQUE LA BISE CATHERINE ÉTHIER Auteure Floconades et loup marin ! Quelle féerie, dehors. J'ai d'ailleurs eu le bonheur d'embrasser ma première chute de la saison. saurais aimé que vous y soyez. Une chute parfaite. Impeccable, presque chorégraphiée. De chandelle à pancake en une demi-seconde. Une chute nette, précise et sans disgrâce. SCANDINAVE. Il OURRIER DES LECTEURS Sesouvenir pouragir... Le 6 décembre 1989, nous étions étudiants àlcole polytechnique de Montréal il y a 30 ans, nous avons été témoins d'un acte de barbarie inconcevable. Nous avons été séparés. Nous nous sommes retrouvés malgré nous sur la ligne de front de la guerre des sexes. Nous avons été mis en joue. Nous avons vu plusieurs de nos camarades tomber sous les balles d'un tireur fou. Plusieurs ont été blessés. A la cheville, aux jambes, à l'épaule, au thorax, partout... Bon nombre à la tête. Nous avons fui et nous nous sommes cachés. Nous nous sommes enfermés et nous avons entendu, impuissants, dépassés, SOIGNEZ VOTRE LANGUE AntiDOTe WINDOWS MAC LINUX www.antidote.info me fallait la décrire quelque part, ce petit morceau de paradis appartenant désormais aux annales de personne pantoute. Il est de ces moments qu'on aimerait filmer. Pour la postérité. Pour se les remémorer au coin du feu, les recroquer dans la plus vive hilarité empreinte de nostalgie. J'aurais aussi aimé filmer, effrayés. Nous avons feint d'être décédés. Pour survivre. Quatorze femmes n'ont pas eu cette chance  : visées, elles ont été tuées. [...] Pour la très grande majorité des personnes impliquées, les balles sont arrivées d'abord, les explications après. Et ça, c'est quand on est capable d'y trouver un certain sens. Certains en cherchent encore un. [...] Depuis 30 ans, cet événement a été au centre de plusieurs grands débats au Québec  : le contrôle des armes, la place des femmes en génie, la misogynie, la place du féminisme et l'équité salariale. Nous avons fait certains progrès, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. En ce qui concerne la place des femmes en génie, en 30 ans, la proportion a légèrement augmenté au Canada quelques secondes auraient d'ailleurs suffi, le mépris que j'ai lu dans les yeux d'un certain préposé au service à h clientèle. Un homme bien mis, cours dassique, élégance distinguée de l'aftershave subtil, mais affûté. Un préposé qui, après avoir répondu à la dame juste devant moi, semblait visiblement irrité par leur échange. Par l'absolue disgrâce de leur interaction. Et donc, croyant que j'avais épousé chacune de leurs paroles (j'écoutais « Music to my Eyes » sur Repeat pauvre vous), il m'accueillit en me spécifiant complice comme pas un, qu'il venait de traiter avec « une autre crazycatlady », clin d'oeil amusé et fête foraine aux commissures. Par où commencer. Alors. Parce qu'une dame excen- LE M DÉ Faites voir vos décorations de Noël ! Fans de décorations, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos à opinions@journalmetro.com. KM «) C'est fascinant, tout de même, que l'homme n'ait pas cet équivalent. Le vieux garçon. trique ne rame pas dans le même sens que votre aprèsrasage, c'est indubitablement une folle, une coucou, une femme au grain, une triste sinistrée qui, bien évidemment n'aura pas trouvé mari puisque complètement barge. Ou devenue barge puisque sans cavalier. Ah ! Mais bien sûr. Comme disait Simone, on ne naît pas folle aux chats. On le devient Je me souviens l'avoir lu sur un tote bag ! Donc cette dame excentrique au sac à main ostentatoirement célibataire a SANS L'OMBRE (autour de 15% à 20%, selon les institutions), mais on approche 28% à Poly. Le sexisme est malheureusement toujours présent dans notre société, quand ce n'est pas purement la violence faite aux femmes. Le mouvement #MeToo en témoigne pleinement Quelle que soit la définition qu'on en donne, le féminisme est toujours nécessaire. [...] Mais nous avons laissé passer l'occasion de célébrer  : le Barreau du Québec a fait figure de pionnier, car c'est h première institution du Québec qui a renversé la majorité masculine de ses membres. Et bientôt l'Ordre des médecins sera notre prochaine réussite. Il faudrait la souligner. Nous voulons plus de femmes dans la construction et en génie, plus de femmes d'affaires, de dirigeantes d'entreprise ou aux conseils d'admi- D'UN DOUTE vécu le péril du rejet Le péril de ne pas avoir été choisie par un fier marin et de devoir affronter la vie sans la fougue, la protection et le statut d'un monsieur. La pauvre. C'est à se demander comment elle réussit à débarrer ses portes de char sans tirer des fusées de détresse comme un milliardaire texan. CIEL. Imaginez si la folle aux chats conduit Et cette dame abandonnée par tout potentiel de bonheur insufflé par un bon parti n'a eu d'autre choix que de sombrer dans une dense folie, se garnissant la pantry d'un assortiment de chats hirsutes qu'elle lance sur autrui au gré de ses humeurs. C'est fascinant, tout de même, que l'homme n'ait nistration, plus d'informaticiennes, de physiciennes, de mathématiciennes, plus de policières et de politiciennes. Ainsi que plus d'hommes infirmiers et plus d'enseignants au primaire. J'invite d'ailleurs la Ville de Montréal à considérer la possibilité de souligner ces évolutions historiques, année après année, chaque 6 décembre. A tous, nous vous demandons de vous souvenir pour agir. Aux blessés et aux familles des victimes de Poly, de Dawson, de la grande Mosquée de Que-bec et de beaucoup trop d'autres victimes, toutes nos sympathies. Aux propriétaires d'armes à feu, nous vous demandons de reconnaître votre rôle dans la sphère publique  : enregistrez vos armes pour aider Définitons — [MUSIQUE] Quitter le ton ; fausser en c antant. Vous détonnez ! [COURANT] Contraster bizarrement ou désagr lablement dans un ensemble. Cette vieille d. me détonne parmi ces adolescents. Anton mes - aller ensemble, s'accorder, s'harmonisr. Homo hone - détoner  : exploser avec bruit. 11 pas cet équivalent Le vieux garçon. On l'imagine en chemisier avec gilet de laine, chevelure peignée sur le côté et joue bien rose, à manger sa petite portion de macaroni dans son appartement bien rangé. Jamais je n'ai eu vent d'un « fou aux gnous ». D'un fou aux figurines de Dolph Longren. Ou d'un fou hoarder de Michelinas et de O'Keefe tablette. C'est juste un vieux garçon. Un homme qui, par choix, vit seuL En fait, la seule calvaire de fois où on se permet d'emprunter le terme fou pour un homme, c'est pour éviter de parler de massacre. De féminicide et de misogynie. Hier, j'ai fait une chute scandinave. Elle était formidable. La bise. les autorités à sauver des vies. Aux journalistes, merci de vous abstenir de nommer les tueurs. Pas de notoriété, s'il vous plaît À tous, nous vous demandons d'identifier et de combattre les inégalités. Enfin, merci à Heidi, Nathalie, Benoit Jeff., Serge, Sylvie, Hélène et à tous les autres qui font partie de la petite équipe de PolySeSouvient Nous vous souhaitons de belles journées, aujourd'hui comme demain. Merci. STÉPHANE ROUILLON, ING. MSC,A, PH.D. POUR POLYSESOUVIENT Écrivez-nouslopinions@ joumaimetro.com Volume  : 19 Numéro  : 187 À Montréal, Métro est publié par Métro Média. 101, boul. Marcel-taurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Téléc.  : 514 286-9310 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, H1J 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Équipe de rédaction/Actualité en soirée  : Zoé Magalhaes Monde  : Chloé Machillot Réviseurs  : Pierre-Yves Thiran, Martin Benoit. Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895 T DU JOUR ANTIDOTE ONNER, verbe Présenté par métr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :