Métro Montréal n°2019-12-02 lundi
Métro Montréal n°2019-12-02 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-02 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 16,4 Mo

  • Dans ce numéro : la grogne des Algériens ne faiblit pas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
métr journalmetro.com Lundi 2 décembre 2019 6 Alerte à la bombe Plus de 10 000 personnes résidant dans le centre historique de Turin ont été momentanément évacuées hier, le temps de désamorcer une bombe anglaise remontant à la Seconde Guerre mondiale, ont annoncé les autorités locales. La procédure s'est bien passée et les habitants ont pu regagner leur domicile en soirée. AFP BRUXELLES Nouvelle saison pour FUE L'Allemande Ursula von der Leyen et le Belge Charles Michel ont pris hier à Bruxelles les commandes de l'Union européenne et promis de relever le défi du changement climatique avec l'espoir d'une « nouvelle saison » pour le Vieux Continent. An BERLIN Secousses en vue pour Merkel L'avenir politique d'Angela Merkel, qui entend rester à son poste de chancelière jusqu'en 2021, risque fort d'être agité, le SPD, son partenaire au sein de la coalition gouvernementale, venant de se choisir une nouvelle direction penchant à gauche. AFP LONDRES Johnson accusé d'onnorti inicrne Boris Johnson s'est engagé hier à instaurer des peines plancher et à abolir les libérations anticipées pour les personnes condamnées pour terrorisme, un engagement lui valant d'être accusé d'utiliser à des fins politiques l'attentat meurtrier de Londres commis par l'une d'elles, à 10 jours des législatives. AFP Reprise des manifestations prodémocratie à Hong Kong Démocratie La police a tiré gaz lacrymogènes et gaz poivre hier à Hong Kong, où des dizaines de milliers de manifestants prodémocratie sont retournés dans les rues une semaine après leur victoire dans les urnes. Les militants prodémocratie renouent ainsi, après une brève trêve, avec les manifestations massives qui mobilisent depuis six mois les habitants de l'ex-colonie britannique, inquiets d'une mainmise croissante de la Chine érodant leurs droits et libertés. Cette journée de mobilisation avait valeur de test pour les autorités et les manifestants, après des élections locales marquées par une écrasante victoire du camp r Irak en deuil pi in II eht 110i Le Parlement a accepté hier la démission du gouvernement d'Adel Abdel Mahdi dans un Irak en deuil, y compris dans les régions sunnites jusqu'ici à l'écart de la contestation, alors que les violences ont fait un nouveau mort à Bagdad. HAIDAR HAMDANI/AFP « Le gouvernement ne nous entend toujours pas, donc les manifestations vont continuer ; elles ne s'arrêteront pas. » Chen, manifestant hongkongais âgé de zo ans prodémocratie auquel Beijing et l'exécutif local refusent toute nouvelle concession. Elle a vu aussi le retour de affrontements violents entre certains manifestants et des policiers, qui ont tiré des gaz lacrymogènes sur la foule comprenant des enfants. Les Hongkongais qui prenaient part à un des trois rassemblements autorisés hier par les autorités étaient déterminés à mettre la pression sur les autorités hongkongaises pour qu'elles accèdent à leurs demandes. « Il est difficile de prédire ce qui va se passer. Les gens sont toujours très en colère et veulent du changement », a déclaré un manifestant lors d'une manifestation dans le quartier commerçant de Tsim Sha Tsui, dans le sud de la péninsule. Le rassemblement avait commencé dans le calme, les habitants arrivant par ferry et train. Une petite fille a entonné des slogans réitérant les revendications du mouvement, notamment la mise en place d'un véritable suffrage universel pour choisir les gouvernants de Hong Kong, rétrocédé par la Grande- Bretagne à la Chine en 1997. Une partie du cortège a été arrêtée par un cordon de police. Les forces de l'ordre ont demandé aux manifestants de ne pas avancer, affirmant qu'ils s'écartaient de l'itinéraire autorisé. La police a pulvérisé du gaz poivre, puis tiré des gaz lacrymogènes en divers endroits. Des soupçons de corruption pèsent sur des députés proches de Juan Guaido, affaiblissant encore un peu plus la stratégie du chef de file de l'opposition vénézuélienne pour évincer le président socialiste Nicolas Maduro. Dans une enquête publiée hier, le site d'information vénézuélien Armando.info affirme que neuf députés d'opposition, soutiens de Juan Guaido, sont intervenus en faveur d'un chef d'entreprise colombien, Carlos Lizcano. M. Lizcano est lié au programme Clap, mis en place par le gouvernement de Nicolas Maduro pour fournir de la Hier, dans le quartier de Tsim Sha Tsui, à Hong Kong/PHILIP FONG/AFP Appel à la modération Les organisateurs de ces manifestations avaient appelé les participants à demeurer « très modérés », redoutant un retour de la violence qui a émaillé les rassemblements, en particulier au cours des derniers mois. Cependant, certains manifestants plus radicaux ne peuvent s'empêcher de craindre que le mouvement dépérisse nourriture à des prix très bas aux plus nécessiteux. Il serait, selon Armando. info, au service de deux autres entrepreneurs colombiens, Alex Saab et Alvaro Pulido, visés par des sanctions américaines pour avoir surfacturé des importations de denrées destinées à Clap. La justice américaine accuse les deux hommes d'avoir blanchi de l'argent provenant de Clap. Selon Armando.info, les députés d'opposition mis en cause auraient pris contact avec les autorités colombiennes et américaines pour leur demander qu'elles se s'ils adoptent une attitude totalement pacifique. Le mouvement prodémocratie a débuté en juin en réaction à un projet de loi visant à autoriser les extraditions vers la Chine continentale. Celui-ci a depuis été suspendu, mais les manifestants ont élargi leurs revendications pour obtenir plus de démocratie. AGENCE FRANCE-PRESSE Venezuela. Un proche de Guaido soupçonné de corruption « le ne permettrai pas que la corruption mette en péril tout ce que nous avons sacrifié. » Juan Guaido, opposant vénézuélien, réagissant sur Twitter montrent « indulgentes » envers Carlos Lizcano, affirmant que ce dernier n'avait rien à voir avec les affaires illégales d'Alex Saab et d'Alvaro Pulido. AGENCE FRANCE-PRESSE
métr journalmetro.com'17° Lundi 2 décembre 2019 OPINION LE P'TIT MAGASIN MAUVE CHRONIQUE SYLVAIN MÉNARD Animateur au 98,5 J'aime les petits magasins et j'aimerais qu'on puisse en ouvrir tout plein. Malheureusement, ils ont plutôt tendance à disparaître. Pour moi, il n'y a rien comme entrer dans une boutique, saluer les gens qui y travaillent et savoir qu'ils me rendront la pareille. J'aime ces lieux au contact direct où je me sens parfaitement en confiance et où je sais que mon achat fera une différence. J'aime les petits commerces qui n'ont rien à cirer des vendredis COURRIER DES LECTEURS Et si on parlait un peu de déficience intellectuelle ? TROIS autobus scolaires. Dans les médias récemment, Camil Bouchard rapportait que le nombre quotidien de signalements d'enfants à la DPJ équivalait à la capacité de trois autobus scolaires. L'image est à la fois saisissante et brutale. Comment le Québec a-t-il pu se rendre là ? En 2018-2019 au Québec, 4 091 personnes ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme attendaient pour un premier service ; l'équivalent de 88 autobus scolaires remplis d'enfants et d'adultes qui ne reçoivent pas de services et dont le potentiel est mis en veilleuse pour plusieurs mois, voire des années. Dans ce cortège funèbre, 26 autobus ne compteraient que des enfants de 0 à 4 ans. Ces adultes fous, qui ferment parfois de bonne heure pour des raisons familiales et qui transpirent l'humanité. Mon petit magasin préféré à moi, c'est le Fox-Troc, une boutique de disques usagés sur l'avenue du Mont-Royal. Une institution. Le Fox-Troc va feuler bientôt, après presque 30 ans d'existence et de loyaux services auprès de ses habitués. On ne sait pas encore à quelle date, ça dépend de quand vont commencer les rénova- en devenir coûteront plus cher à terme, alors qu'avec des services précoces, il y aurait eu de bonnes chances qu'ils contribuent positivement à la société. Et c'est sans compter les familles qui sont à bout de souffle à force de se battre pour obtenir des services. Une autre catastrophe sociale dont on parle trop peu. Les dernières années ont été cruelles pour les services sociaux au Québec, particulièrement en déficience intellectuelle. Les familles crient à l'aide et souhaitent être accompagnées adéquatement dans leur parcours. Depuis quelques années, afin de réduire les listes d'attente qui ne cessent d'augmenter et de servir le plus de personnes possible, les services par personne ont été comprimés de manière draconienne. Pour satisfaire aux indicateurs de performance imposés par le ministère de la Santé et des Services sociaux, le réseau a mis en place un modèle d'épisodes de services provenant directement du milieu médical et ne répondant tions de la bâtisse récemment vendue. Le rez-de-chaussée était devenu, au fil du temps, la seconde demeure des frères Prud'homme ainsi que le point de rencontre d'une joyeuse bande de mauvais compagnons, comme le disait Plume dans une de ses chansons. Dans un monde où les rituels fuient comme les gouttes d'eau d'un robinet en fin de vie, le Fox-Troc était pour moi un détour obligé. Pour parler de musique avec de vrais connaisseurs, mais également de hockey, de football, de cinéma, de télé, de politique municipale, de stationnement compliqué et de nos vies de vieux ados attardés. C'est dans cette bulle, où le temps suspendait son vol, que j'allais retrouver mon grand rhum Marco, l'être le plus drôle de l'univers. Quand j'étais chanceux, je tombais aussi sur Jean- Faites voir vos décorations de Noël ! Fans de décoration, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos à opinions@journalmetro.com. lento Toute la semaine, on soulignera les événements du 6 décembre 1989. Une date qui me laisse toujours sans mots. Marc, le gentil prof de photo qui a littéralement tout vu, tant à côté de sa lentille que derrière. Souvent quand la lumière du jour sombrait, Yvan le nocturne débarquait avec son recueil de jokes douteuses à souhait Sans parler du reste du régiment composé de sympathiques avocats de taverne sans taverne et autres obstineux de passage qui trouvaient sur le bord du comptoir-caisse, un ultime terrain pour en découdre à propos de tout et de rien. Dans quelques mois, tout cela sera chose du passé. La gang va me manquer et le progrès effacera toute trace absolument pas aux besoins psychosociaux des personnes souffrant d'une affection qui ne disparaîtra jamais. Sans compter que ces aberrations administratives mettent à mal la situation des familles, qui se sentent carrément laissées à elles-mêmes. Le 16 novembre dernier, on apprenait que Québec allait récupérer 500 M$ par année à la suite d'une entente entre la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQJ et le Conseil du trésor sur le remboursement d'une partie des importantes augmentations salariales qui lui avaient été consenties par le gouvernement Couillard. Le bas de laine du Québec se porte plutôt bien. Ce demi-milliard se doit d'être distribué aux services qui ont été le plus pénalisés financièrement, la déficience intellectuelle en faisant partie. D'ailleurs, plus que simplement de l'argent, les familles du Québec demandent au gouvernement Legault de faire un geste significatif en créant un forum sur la déficience intellectuelle comme on l'a fait en 2016 de mon petit magasin préféré. Parmi la multitude de petits locaux déserts sur les artères commerciales de Montréal, il y aura une autre vitrine qui s'ajoutera au vide sidéral sur le Plateau. Les guitares miniatures qui la décorent depuis toujours auront été rangées dans leurs boîtes, la devanture mauve sera repeinte d'une autre couleur et j'aurai le blues de tout Toute la semaine, on soulignera les événements du 6 décembre 1989. Une date qui me laisse toujours sans mots. Je me souviens de tout Du bulletin de nouvelles, du choc, de l'étourdissant bruit du silence quand je suis allé faire une marche dehors parce que j'étouffais littéralement Encore une fois cette année, je vais observer un moment de silence. L'absence de ces 14 femmes en en autisme pour faire l'état de la situation et réfléchir à l'avenir. Le gouvernement réaffirmera ainsi le droit de ces personnes à obtenir des services de qualité. C'est une question d'équité ! COLLECTIF D'AUTEURS, DONT DELPHINE RADON DU PARDI, PARENTS POUR LA DÉFICIENCE INTELLECTUELLE Améliorer la sécurité sur nos routes Quand allons-nous avoir des lignes peintes en jaune partout sur nos routes ? L'hiver, les lignes blanches sous la neige sont illogiques. Entre Saint-Jérôme et Mirabel, aucune ligne en direction de la 15 Nord. À la sortie Saint-Sauveur en venant de Montréal, on ne sait pas où aller... Alors, sauvez des vies en vous dit bien plus que je ne saurais en ajouter. Vu  : Les derniers vilains de Thomas Rinfret, un très bon documentaire qui revient sur le monde de la lutte des années 1950,1960 et 1970 en empruntant le chemin parcouru par les frères Maurice et Paul Vachon. Des « beaux écoeurants », comme ma défunte mère les appelait à l'époque. Paul, dernier survivant du clan et maintenant tout courbé par le poids de ses 82 ans et de ses années dans le ring, nous raconte tout ça avec une touchante candeur. Sa vie de gladiateur, ses enfants perdus en chemin, son admiration pour son Mad Dog de grand frère. Pour l'homme, qui fait maintenant la tournée des marchés aux puces entre deux séjours à l'hôpital, l'heure est aux bilans. C'est présenté au Beaubien dès vendredi. informant là où il faut, car moi, on ne m'a jamais répondu lorsque j'ai écrit au ministère. Pensez à ceux qui ont perdu un des leurs à cause de la négligence du ministère des Transports, qui ignore les demandes des usagers de la route. Partout au Québec, on veut des lignes ! On veut des lignes blanches fraîchement peintes ou, encore mieux, des jaunes très visibles sous la neige blanche ! Trop cher en jaune, vous dites ? Pour éviter la mort de ceux qu'on aime, il n'y a pas de prix ! Pas d'argent, vous dites ? Organisez une loterie et vous allez voir que les usagers se feront un plaisir et un devoir d'y participer pour sauver des vies. Peut-être la vôtre ! L'actualité vous fait réagir ? 7 MIREILLE DE TILLIEUX, 72 ANS Écrivez-nous ! opinions@ journalmetro.com Volume  : 19 Numéro  : 183 À Montréal, Métro est publié par Métro Média. 101, boul. Marcel-Laurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Téléc.  : 514 286-9310 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, len rue Mirabeau, Anjou, Québec, HIJ 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Équipe de rédaction/Actualité en soirée  : Zoé Magalhaes Monde  : Chloé Machillot Réviseurs  : Pierre-Yves Thiran, Martin Benoit. Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publiciteejournalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :