Métro Montréal n°2019-11-27 mercredi
Métro Montréal n°2019-11-27 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-11-27 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 22,4 Mo

  • Dans ce numéro : taxation des immeubles locatifs, Montéral cherche une solution.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
métr eât journaimetro.com Mercredi 27 novembre 2019 CULTUR Maudite jalousie Littérature. « C'en est rendu une maladie », comme le chante Kevin Parent. La jalousie, fautrice et collagiste Sara Hébert connaît trop bien. C'est pourquoi elle a convié huit collaborateurs à explorer avec elle ce sentiment irrationnel et douloureux. Leurs récits sont rassemblés dans le recueil Douleur sentimentale puante. MARIE-LISE ROUSSEAU mErousseau@journenetro.com D'emblée, la coéditrice des recueils Caresses magiques et du magazine Hiles missiles reconnaît que, si elle a consacré un L'autrice et collagiste Sara Hébert i JOSIE DESMARAIS/MÉTRO ouvrage à la jalousie dans les relations amoureuses, c'est Plus sérieusement, l'anxiété d'abord parce qu'elle en souffre est la véritable maladie qui se elle-même. cache derrière h jalousie, selon Comme un nine » l'impression d'être seule. C'est très honteux d'admettre qu'on est jaloux. Ça m'a amenée à vivre de la détresse. J'ai alors cherché des livres sur le sujet, mais je n'en ai pas trouvé. Peut-être que mes aptitudes de recherchiste n'étaient pas assez développées », lance-telle en riant. Cette honte qu'elle a ressentie, ses collègues littéraires qui signent une nouvelle dans son recueil l'ont partagée à un « Quand j'ai vécu mes premières crises de jalousie, j'avais h jalousie est une bête qui sommeille en toi, qui peut être réveillée pour une petite connerie. C'est comme un système d'alarme qui ne fonctionne plus et qui n'est pas arrêtable. » Souvent irrationnel, ce sentiment s'avère parfois justifié, précise-t-elle. « Il faut faire la distinction entre la jalousie qui fait angoisser, stresser et percevoir des signes là où il n'y en a pas, bref qui rend paranoïaque, fautrice. « Alexandre Fontaine Rousseau le dit dans son texte  : Sara Hébert conçoit des fanzines depuis près de 10 ans. Dans ses feuillets artistiques autoédités, elle s'exprime sur divers enjeux, notamment le féminisme, à coups de collages très subversifs. La facture visuelle de Douleur sentimentale puante reproduit cette esthétique d'esprit DIY (Do It Yourself). En parodiant le contenu des magazines féminins, fautrice et collagiste émet une critique éditoriale grinçante. moment ou à un autre. Comme et le sentiment temporaire circonstanciel qui est issu d'un Jimmy Beaulieu, qui écrit que la jalousie fait prononcer « des manque de confiance envers ment de jalousie, à ses sources, horreurs », ou encore Géraldine, quelqu'un. La ligne est très à ce qui nourrit ça dans la société et dans les médias », souligne qui répète cette phrase qui dit mince, des fois ! » tout  : « Je me sens comme un Sara Hébert. tas de marde, je dois être une Personnels et universels Autre constat intéressant de crisse de folle. » Si les récits de ce « pot-pourri sur l'autrice  : il y a beaucoup de fiction dans la jalousie, puisqu'on À l'instar de Kevin Parent, la jalousie » sont très personnels, Sara Hébert considère-t-elle la ils prennent une dimension se fait bien souvent des idées jalousie comme une maladie ? universelle en étant rassemblés dans cet ouvrage à la fac- commence à être jalouse de en la ressentant « Quand je Après tout, certains narrateurs des récits rassemblés dans son ture visuelle forte et évocatrice quelqu'un, je m'invente plein recueil vont jusqu'à vomir de (voir encadré). « Oui, ce sont des de raisons pour faire de cette jalousie. « Plein de monde a probablement vomi de jalousie ! » mis ensemble dans un objet qui coup de fiction là-dedans. Je textes personnels, mais ils sont personne un danger. Il y a beau- répond-elle, amusée. veut qu'on réfléchisse au senti- ne suis pas moi-même quand Xavier Dolan honoré par la France L'ambassade de France au Canada a annoncé hier que Xavier Dolan avait été fait Officier des arts et des lettres de la République française le week-end dernier. L'ambassadrice, Kareen Rispa, a souligné l'apport du créateur de Mammy et de Matthias et Maxime au rayonnement du cinéma francophone contemporain dans le monde. error « Ces magazines mettent sur les femmes une pression qui les encourage à se comparer et à devenir jalouses les unes des autres, dit-elle. Je voulais subvertir ce message, qui peut être violent » Par ailleurs, ses collages de fausses publicités vintage ou encore son horoscope rigolo sur la jalousie permettent de dédramatiser le tout « Quand je me sens mal, l'humour arrive à me ramener à la surface et à ne pas prendre ça trop au sérieux », observe-telle. je suis jalouse, j'entre dans un personnage. Quand je retrouve mes esprits, eh que je me juge et que je ne comprends pas comment j'ai fait pour aller si loin dans ma tête ! » Reste que les auteurs rassemblés dans son livre font preuve d'une grande vulnérabilité en se commettant entièrement, écrivant au « je » et parlant en leur propre nom. « J'ai arraché des textes très intimes à des gens, ce qui n'était pas facile », concède Sara Hébert. Elle-même a trouvé douloureux le processus de replonger dans ces sentiments sombres et désagréables pour rédiger sa nouvelle, intitulée Le plus long rebound. « C'était plus facile pour moi de relire et de réviser les textes de mes collègues que de finir le mien. » Seule exception à l'ensemble, le « mixtape d'AFR » (pour Alexandre Fontaine Rousseau), qui analyse avec beaucoup d'esprit et d'humour quelques chansons traitant de la jalousie (Maudite jalousie de Kevin Parent n'en fait pas partie !). « Alexandre va dire à qui veut bien l'entendre que je rai forcé, blague Sara Hébert. J'adore sa plume et son esprit, et je voulais absolument qu'il contribue au livre. Je lui ai donc proposé d'en parler à sa façon, en passant par la musique. » Sa contribution rappelle son délirant bouquin Musique du diable et autres bruits bénéfiques (Ta Mère, 2017). Jalousie contemporaine Au fil des pages de Douleur sentimentale puante, des questions se posent sur les notions de l'amour et du couple comme on les conçoit Les relations 10 « Ce livre peut être un prétexte pour discuter d'un sentiment pas facile à aborder, parce qu'il nous fait sentir vulnérables et honteux. » Sara Hébert, autrice et collagiste polyamoureuses sont d'ailleurs abordées dans quelques nouvelles. « Les relations amoureuses telles qu'elles sont en ce moment sont à revoir et à redéfinir. Le modèle crée des attentes souvent irréalistes », estime l'autrice à ce sujet D'autres, comme Sandrine Galand et Chloé Savoie- Bernard, abordent la jalousie à l'ère des réseaux sociaux. Un phénomène auquel on peut tous, ou presque, s'identifier. Qui n'a jamais espionné son ex sur Facebook ou tiré des conclusions un peu trop hâtives en interprétant le détail d'une photo ? « Ça peut nourrir le monstre ! commente Sara Hébert en riant Se retenir d'espionner une personne sur les réseaux sociaux est aussi difficile que de se retenir d'ouvrir un sac de chips ! » La question est inévitable  : travailler à ce recueil sur la jalousie a-t-il guéri un tant soit peu l'autrice de cette maladie d'amour ? « Je pense que non. Par contre, beaucoup de gens me parlent du livre et se confient sur leur propre sentiment Ça aide d'en discuter. Ça enlève du poids à ce que je vis et ça permet de voir les patterns qui reviennent » Cela dit, Douleur sentimentale puante n'a pas la prétention d'offrir une solution à la jalousie. « On fait des constats, mais on ne dit pas comment gérer ce sentiment Ça pourrait être intéressant de faire un deuxième livre, une sorte de guide de survie pour les jaloux ! » Douleur sentimentale 9,* puante Aux éditions I. Somme toute
ritMEI"%miSI ECHERCHÉS Metropolitan Media est à la recherche de camelots fiables pour la livraison de journaux à domicile (Gazette, National Post, Globe & Mal, Journal de Montréal, Le Devoi et autres) pour environ 200 clients dans la ville de Montréal. VÉHICULE OBLIGATOIRE REVENUSntre 1400$ et 2 000$ par mois HORAIRE Travail 3 à 4,5 heures par jour ; La distribution se fait entre 2 h 30 A.M. et 6 h 30 A.M. du lundi au vendredi et de 3 h 00 A.M. à 8 h 00 A.M. le samedi (livraison 6 jours semaine). Routes disponibles : Dollard-des- Ormeaux, Beaconsfield, Baie-D'Urfé, Pointe-Claire, Dorval, Île Bizard Appel ou message texte IVIoe  : 514 771-9900 Routes disponibles : Saint-Henri, Pointe- Saint-Charles, Côte-des-Neiges, Snowdon, Ville St-Laurent, Westmount, Verdun, Lasalle, Lachine. Appel ou message texte Linda  : 514 823-4886 Joe Jonas et ses frères sont en concert au Centre Bell ce soir./GETTY métr CONTENU COMMANDÉ PAR REMAX/3000 Marisa Braia, courtière immobilière innovatrice Marisa Braia a grandi dans Ahuntsic et y habite toujours. Cette femme multipreneure au CV impressionnant baigne dans l'univers du marketing et de la construction depuis plusieurs années et chausse aussi bien les bottes de construction que les talons hauts. Ambitieuse et désireuse de partager sa passion et ses connaissances, madame Braia s'est engagée dans le courtage immobilier pour bâtir, en outre, de solides relations humaines. « On me dépeint comme une femme entrepreneure courageuse et innovatrice. Je veux plus qu'aider à vendre ou à trouver une maison, je souhaite accompagner ma clientèle clans l'atteinte de ses rêves et lui conseiller les meilleures options. » Pour avoir acheté, construit, possédé et vendu différentes habitations, la courtière montréalaise d'envergure internationale sait pertinem- Marin Braie femme de coeur et betisseuse. Paul Doumit ment de quoi elle parle. Quel que soit votre projet, en achat, en location, en investissement immobilier international... madame Braia vous soutient et vous oriente professionnellement vers les bons choix selon vos attentes, vos besoins et votre perspective d'avenir. Flip, chalet ou condo, recherche de terrains. Elle touche à tout ce qui est immobilier. Cela concerne tant les nouveaux arrivants, qui choisissent d'abord la location, mais rêvent d'avoir un jour leur CULTURF 11 La maturité nouvelle des Jonas Brothers Musique. De retour ensemble, Nick, Joe et Kevin Jonas ont laissé de côté leur ego pour partager leur bonheur d'être sur scène. Métro a discuté avec Joe Jonas de la nouvelle tournée du groupe, qui s'arrête ce soir au Centre Bell. GABRIELA ACOSTA Metro World News Le trio est présentement au coeur de la tournée Happiness Begins, qui suit l'album du même nom, paru cet été. La réunion du groupe, qui avait annoncé sa séparation en 2013, a rempli les fans de joie partout dans le monde, peu importe leur âge. Et les trois frères comptent bien continuer à répandre le bonheur autour d'eux. Qu'est-ce qui vous a ramené ensemble après votre séparation ? Lorsque le groupe s'est séparé, nous étions tous un peu en colère et c'était compliqué. Notre musique n'était pas aussi bonne qu'elle l'avait été, et nous vendions moins de billets que par le passé. En plus, notre relation était malsaine. Nous ne communiquions pas comme nous aurions dû le faire. Nous avons toujours pensé que cette mauvaise passe allait se terminer un jour et que nous reviendrions ensemble. Maintenant, nous sommes plus matures à tous points de vue. Comment avez-vous réagi au succès de la tournée ? C'est fantastique ! La musique et le fait d'être ensemble Lancée en août dernier et se poursuivant jusqu'en 2020, la tournée Happiness Begins des Jonas Brothers compte 92 dates en Amérique du Nord et en Europe. nous ont fait grandir. Le public a réagi rapidement et a vite adopté nos nouvelles chansons. Nous sommes chanceux et heureux de vivre cela. Ça nous motive à travailler encore plus fort parce que nous voulons demeurer sur scène encore longtemps. Quel est le plus gros avantage d'être dans un groupe, selon vous ? Ça nous apporte beaucoup de bonheur. C'est une chose que nous avons toujours voulu faire, et nous nous amusons énormément, sans pression ni tracas. Nous passons vraiment du bon temps ensemble. quel point prenez-vous la musique au sérieux ? Notre travail est de nous amuser pendant les concerts. Nous avons travaillé toute notre vie pour y arriver. Donc, personne ne prend la musique plus au sérieux que nous. Nous en sommes à une étape où nous avons trouvé un bon équilibre entre nos vies personnelles et professionnelles, et je crois que ça transparaît dans notre musique. Certains disent que les Jonas Brothers ne dureront pas. Que leur répondez-vous ? Qu'ils reviennent nous voir dans cinq ans, et on verra. (Rires) La musique pop est remise en question ces derniers temps. Qu'en pensez-vous ? Beaucoup d'artistes font une pop qui ne mène nulle part. J'espère que nous amenons quelque chose de différent et d'agréable, mais que les gens peuvent prendre au sérieux. propre maison, que les investisseurs internationaux. Forte de son réseau professionnel de contacts à l'étranger, Madame Braia brille aussi à l'international et rappelons qu'elle maîtrise le français, l'anglais, l'italien et l'espagnol. RE/MAX 3000 s'avère la bannière toute désignée pour Marisa Braia. Fière de vous offrir le remarquable programme de protection Tranquili-T de RE/MAX, Marisa s'appuie sur une enseigne puissante qui se classe en tête du palmarès de la revente et des nouveaux développements à l'échelle locale et internationale. Marisa Braia s'investit dans la réalisation des rêves de sa clientèle. La femme de coeur et de tête sait qu'ils émanent d'émotions et de labeurs. La clé du succès en immobilier, c'est le timing. Voici le moment parfait de faire connaissance avec Marisa. Suivez-la sur Facebook, Instagram, LinkedIn. Contactez-la au 514 892-7535 ou au 514 333-3000. J'y vis, j'y bâtis, j'y vends et j'y crois... J'II Montréal.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :