Métro Montréal n°2019-11-25 lundi
Métro Montréal n°2019-11-25 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-11-25 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 17,9 Mo

  • Dans ce numéro : des bus en baisse à Montréal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
Pages : 1  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
1
AntiDoTe la CORRECTEUR DICTIONNAIRES GUIDES MONTRÉAL Lundi 25 novembre 2019 journalmetro.com I. www.antidote.info 1r ir 2g-062 CULTURE VOYAGE SENSORIEL DANS LE TEMPS Avec Vers d'autres rives, Dany Laferrière dévoile des repères marquants de son passé. page 10 âliS EN BAISSE page 3 De 2012 à 2018, le réseau d'autobus de Montréal a perdu près de ; 4 millions de passages individuels, selon des données obtenues r Métro à la suite d'une demande d'accès à l'information. Les bus ress sontrticulièrement touchés./cou.hammov SPÉCIALE DR. BOCHI PODIATRE CENTRE-VILLE I VILLERAY AVEZ-VOUS DES CHAMPIGNONS AUX ONGLES ? VOUS N'AVEZ PAS À VIVRE AVEC ÇA DRDUPIED.COM 1514 931-6111 int Adieu Claude Béland 1932-2019 Page 5 Un crime haineux ignoré par le SPVM Insultes. Une femme originaire du Maroc dit avoir été victime d'un crime haineux dans le cadre de son travail de caissière dans un Walmart de l'est de Montréal. LEU SAVIC Isavic@journalmetro.com À la suite d'un appel qu'elle a fait au Service de police de Montréal (SPVM), Nouhaila, 19 ans, a fait l'objet d'une enquête criminelle parce que les policiers du poste de quartier 48 ont refusé de la croire, dit celle qui avait 18 ans lors de l'incident. Pour la première fois, elle accepte de témoigner à visage découvert. a T'es qu'une sale Arabe » Le 28 juin dernier, une cliente du magasin s'est jetée sur Nouhaila en lui agrippant forte- ment les bras et en la secouant, dit-elle. Elle lui a ensuite demandé son nom. Lorsqu'elle lui a répondu qu'elle s'appelait Nouhaila, la cliente du Walmart situé sur l'avenue de Granby lui a rétorqué  : « T'es qu'une o*tie de sale Arabe, déeisse chez vous ! » la cliente l'a aussi menacée de lui « cesser une claque ». Elle a essayé de lui jeter une caisse d'eau sur la tête avant que des employés du magasin interviennent, dit-elle. « Je me sentais très humiliée parce qu'il y avait plusieurs clients autour de nous et plusieurs riaient de la situation. Certains ont sorti leur téléphone pour filmer, mais personne n'a réagi. Personne n'a rien fait. » Nouhaila a donc décidé d'appeler la police. La cliente aurait alors quitté le magasin. Lorsque la police est arrivée sur les lieux, les agents lui ont appris que la cliente avait aussi rapporté l'événement Selon Nouhaila, les policiers étaient biaisés et l'ont découragée de porter plainte. Une policière lui aurait aussi précisé qu'elle pourrait aller en prison si elle portait plainte contre la cliente. Aujourd'- hui, avec l'appui du Centre de rechercheactions sur les relations raciales (CRARR), Nouhaila a porté plainte contre les policiers de la Ville de Montréal. Elle leur reproche leur comportement négligent. « Ils ont essayé de me convaincre que le problème venait de moi », soutient-elle. Les policiers du poste de quartier 48 lui auraient dit qu'elle ne pouvait pas porter plainte pour des propos racistes. Malgré de nombreux appels au poste de police et au service des communications, le SPVM a refusé de nous accorder un entretien avec les trois policiers concernés et de répondre à nos questions en lien avec l'événement AVANT APRÈS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :