Métro Montréal n°2015-12-04 week-end
Métro Montréal n°2015-12-04 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-12-04 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : un but de trop...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
métr 1 2015 revue et corrigée C’est devenu un incontournable  : le Théâtre du Rideau Vert propose une fois de plus sa revue humoristique de l’année, et cette troisième cuvée signée Alain Zouvi est particulièrement savoureuse, avec ses gags qui vont du bon enfant au très mordant. Les toujours excellents comédiens et imitateurs se glissent dans la peau de tous ceux qui ont marqué 2015. On soulignera parmi les meilleurs coups la façon ingénieuse dont l’équipe a abordé l’affaire Joël Legendre par l’intermédiaire d’un conteur narrant une légende longueuilloise, ou encore les incontournables élections fédérales, brillamment amalgamée à la comédie musicale Grease. La barre est haute pour le Bye Bye ! JESSICA ÉMOND-FERRAT journalmetro.com Week-end 4-6 décembre 2015 Marc St-Martin, Suzanne Champagne, Julie Ringuette, François Maranda, France Parent et Martin Héroux sont sur la scène du Rideau Vert jusqu’au 9 janvier./FRANÇOIS LAPLANTE DELAGRAVE 7 e semaine, on craque pour... CIELCette Limitless 3 La constance des Deux hommes en or 2 Le nom vous dit quelque chose ? Limitless a d’abord été un film avec Bradley Cooper. On l’aperçoit d’ailleurs dans la version télé, mais c’est Jake McDorman qui joue ici le personnage dont les capacités cérébrales sont décuplées grâce à une drogue. Engagé par le FBI, Brian Finch, trentenaire un peu paumé mais cool et relax, dynamise l’équipe... et la série. Et au-delà de la distribution d’acteurs habitués aux rôles policiers (coucou Jennifer Carpenter de Dexter !) , c’est la mise en scène punchée et saupoudrée d’animations qui nous séduit. Les mardis à 22 h à Global et sur iTunes. BAPTISTE BARBE « Pourquoiiiiiiii ? » C’est pas mal LA question que tous les amateurs de l’émission estivale de Christiane Charette se sont posée en apprenant que cet été serait un été sans 125, Marie-Anne. Non, le « parle-spectacle » (lire  : talk-show) de l’animatrice ne résonnera plus de débats semi-corsés, de prestations énergiques signées par des groupes de la scène indépendante (souvenons-nous du passage jouissif des Hôtesses d’Hilaire), de discussions intéressantes sur la place de l’art dans notre société et d’entrevues étonnantes, comme celle sur les ex-soucis beauté de Justin Trudeau, qui avait assuré, sur ce plateau même, quand personne n’aurait pu le prédire encore, que « ben oui, il allait gagner ! » Une grande perte que la disparition de cet agréable rendezvous télévisé. Ils ont certes de très beaux cheveux (et, pour l’un d’entre eux, une mante tendance à porter des loafers sans chaussettes dedans). Mais ce qu’ils char- ont surtout, surtout, ce sont de bons sujets, des invités du tonnerre,e, une équipe inspirée, un canapé qui semble vraiment confo (ha ! Tactique pour mettre à l’aise l’interviewé, histoire de mieux le déstabiliser ?) et des tions qui n’esquivent pas trop le ish, malaisant. Merci. Ouaip, les ques- deux golden boys de l’info, Patrick Lagacé et Jean-Philippe Wauthier, continuent de séduire. En cette fin d’année et de saison, on lève notre verre à tous ces entretiens complets (cravate, oho) menés avec cœur, dont celui avec les craquants gentlemans-hockeyeurs de la ligue des Sages de la Rive-Sud. Santé. NATALIA WYSOCKA 4 Half Moon Run à la SAT Il y avait beaucoup d’amour hier soir à la Société des arts technologiques, au spectacle « surprise » de Half Moon Run. Lorsque le quatuor indie rock basé à Montréal a annoncé la semaine dernière qu’il offrait un show à ses fans pour fêter la sortie de son album Sun Leads Me On – aussi excellent que son précédent –, ils ont été nombreux à répondre à l’appel. Les musiciens étaient manifestement comblés d’entendre au moins 500 personnes chanter avec cœur toutes les paroles de leur nouveau bébé. Ils leur ont répondu en offrant une heure et demie d’énergie, de douceur, de sourires et de musique envoûtante. C’était beau. ROXANE LÉOUZON 5 Children of ISIS On vous parle souvent, dans cette section, des documentaires de l’émission Frontline signés PBS. Et pour cause. Peu de médias atteignent l’excellence journalistique de la chaîne publique américaine. Chaque fois, on ressort complètement retournée du visionnement du fruit de leur labeur. Tout récemment, l’équipe a mis en ligne un reportage d’une dizaine de minutes sur les enfants kidnappés et endoctrinés par État islamique. Des images révoltantes, atroces et bouleversantes, qui mettent en lumière toute la souffrance laissée dans le sillage de ce conflit qui semble ne jamais vouloir avoir de fin. À voir sur pbs.org. NATALIA WYSOCKA 6 L’écrivain public Réalisée par Hervé Baillargeon, scénarisée par Michel Duchesne, cette websérie de fiction aborde avec sensibilité et humanité le problème de l’analphabétisme au Québec et le métier d’écrivain public. On y suit Emmanuel Schwartz dans le rôle dudit écrivain, qui postule pour le poste dans un centre communautaire montréalais parce qu’il est « un gars d’équipe, facile d’approche ». Après avoir distribué des tracts dans le métro, le jeune homme rédigera des lettres (« d’amour, tu fais-tu ça ? ») pour des gens qui, eux, ne sont pas en mesure de le faire. Les répliques sonnent vrai et poétique dans cette série tournée l’été, à la luminosité apaisante et à la verdure chatoyante, portée, donc, par Schwartz, acteur qu’on a souvent vu jouer les hommes torturés, mais qui ici exsude le calme et la bonté, ainsi que par l’attachant Denis Houle, et par Igor Ovadis qui personnifie un fan de foot, proprio de resto de patates frites, qui affirme qu’on ne change « pas le monde avec des mots ». Mais si oui ? Si on le pouvait ? À voir sur le site de TV5. N. WYSOCKA 7 Les acteurs de The Man from U.N.C.L.E D’accord, The Man from U.N.C.L.E, basé sur une série télévisée des années 1960, tient plus du divertissement bonbon que du film qui marquera l’année. Ce qui n’empêche pas qu’on passe un très bon moment avec l’agent de la CIA Napoleon Solo – Henry Cavill (photo) – et celui du KGB Illya Kuryakin – Armie Hammer. Le scénario est certes plutôt mince, mais les charismatiques et beaux interprètes s’amusent visiblement et sont parfaitement dans le ton, tout comme la réalisation nerveuse et colorée de Guy Ritchie, qui sied tout à fait à l’époque où se déroule l’action. Présentement en DVD. JESSICA ÉMOND-FERRAT Et on se désole pour... La fin de 125, Marie-Anne NATALIA WYSOCKA 26
Les baguettes en l’air Musique. Scandales et bonne humeur en bandoulière, les membres du Québec Redneck Bluegrass Project s’en viennent nous brasser la cage au Club Soda jeudi prochain. CLAUDE ANDRÉ info@journalmetro.com Il en a coulé de la bière sous les ponts depuis que les membres de ce groupe composé de Bleuets s’est formé à... Kunming, Chine, en 2007 ! Trois albums, des tournées de covers au pays de Bruce Lee, en Birmanie, en Corée, au Laos, des rencontres amoureuses avec des filles de l’empire du Milieu et même un bébé qui est né de cet improbable destin (le père étant Nick Laflamme, le mandoliniste). Tout cela sans parler du dernier disque, le bien nommé Scandales & bonne humeur, qui a été réalisé par un Allemand féru de musique techno. Pas mal pour un groupe aux racines… punk ! Avec une telle ouverture d’esprit, on l’aura compris, le côté « Redneck » de la formation est à prendre au second degré. Vient-il d’une volonté de se moquer des Radio X de ce monde ? « Oui, c’est totalement sarcastique », confirme le chanteur JP « Le Pad » Tremblay, qui ira passer l’hiver en Irlande. « On a organisé des festivals, des policiers sont venus, on leur a payé une bière, et finalement ils sont restés et ont « trashé » avec nous », raconte JP Tremblay, chanteur du Québec Redneck Bluegrass Project, un groupe habitué des soirées de festivals./COLLABORATION SPÉCIALE d Remède « Le meilleur rince-cochon pour se remettre d’un lendemain de brosse ? Une bonne sangria pour joindre le vitaminé à l’agréable. » JP Le Pad Tremblay, chanteur et guitariste du Québec Redneck Bluegrass Project Les pubs irlandais ne perdent rien pour attendre ! Ce fan de Bukowski, qui a été influencé par les vieux bands punk, mais aussi, dans une large mesure, par Frank Zappa et bien sûr par les classiques du bluegrass, compte leur faire honneur. Mais les racines de la joyeuse bande sont résolument punk. « On ne peut pas le cacher, et ça ressort davantage dans le quatrième album que nous sommes en train de Manteaux Duvet ou Polyfil 121"'créer », confie JP au bout du fil depuis le Saguenay–Lac- Saint-Jean. Cette « punk attitude » devrait d’ailleurs se refléter sur la scène du Club Soda, où une présentation de leurs pérégrinations asiatiques sera proposée avant le concert. « Ce court métrage, qui sera projeté sur écran géant, a été tourné en Chine en 2011 et il est vraiment très intéressant. Ça se nomme La route de la soif, et on y voit notre quotidien en tournée et en spectacle pendant trois semaines, dont le passage du Nouvel An chinois. Ce film répond à de nombreuses questions que les gens nous posent », s’enthousiasme JP dit Le Pad. Et ces irréductibles noceurs venus d’Occident ne craignaient-ils pas, dans ce régime communiste réputé pour être expéditif en matière de justice, de se heurter aux autorités locales ? « Curieusement, en tant qu’étrangers, on avait un genre de passe-droit. On pouvait faire pas mal ce qu’on voulait. Pendant nos spectacles, ça fumait des bats dans les bars et c’était le gros party. » Mais encore ? Personne ne se faisait appréhender ? « On a organisé des festivals, des policiers sont venus, on leur a payé une bière, et finalement ils sont restés et ont « trashé » avec nous. On devait cependant signer des papiers pour se porter garants et aller en prison un an ou deux s’il arrivait quelque chose », se souvient celui qui a passé quelques nuits en cellule de dégrisement, un peu comme ça se passe dans l’Ouest canadien, « mais je n’ai jamais fait plus que 24 heures ! » Fiou. Comme dirait l’autre, « Hard drinkin’music for hard drinkin’folks. » Infos Québec Redneck Bluegrass Au Club Soda Jeudi à 20 h 30'k CENTRE [DL MANTEAU 6595 tUrbain Montréal {Entre Beaubien O. et 5t. Zotique 0,1 Heuare5d'ouvertuate l-uncli eu vendredi 10h à 18h Samedi  : /Oh à 17h Dimanche  : 11h à 16h (514) 276-4728 www.centreciumanteau.en ira. E heout eri I J FIJM Éri Neuf concerts s’ajoutent Le Festival international de jazz de Montréal (FIJM) a annoncé hier neuf nouveaux concerts en vue de sa 37 e édition, qui se tiendra du 29 juin au 9 juillet. Melody Gardot (le 29 juin à la salle Wilfrid-Pelletier) sera du nombre, tout comme la jazzwoman Stacey Kent (le 3 juillet au Théâtre Maisonneuve) et la Brésilienne Céu (le 30 juin au Club Soda). Wynton Marsalis, Gregory Porter, Joey Alexander, Tord Gustavsen, Nir Felder et Bilal seront aussi de la partie. Les billets seront en vente ce midi. MÉTRO Concert Moments musicaux pour les Fêtes Moments musicaux, qui propose des concerts commentés, organise dimanche un spectacle spécial intitulé Noël impérial de la Renaissance. Six chanteurs et quatre instrumentistes interpréteront des œuvres sacrées d’Espagne, d’Italie, des Flandres et d’Allemagne sous la direction musicale de Douglas Kirk, un spécialiste du répertoire de la Renaissance. Comme toujours, le concert, qui se déroulera à l’église de la Visitation à 15h, sera suivi d’un vins et fromages pour tous les auditeurs. Billets  : 30 $ Étudiants  : 10 $. Pour infos  : 514-439-2254 momentsmusicaux.ca. MÉTRO r St. Laurent I {M Clark U EV Urbakri P 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :