Métro Montréal n°2015-12-04 week-end
Métro Montréal n°2015-12-04 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-12-04 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : un but de trop...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
4-6 DÉCEMBRE 2015 NI Marie-Claire Cousineau/JOSIE DESMARAIS/MÉTRO Ah ! Les airs de Noël ! « Ça fait partie de la magie du temps des Fêtes ! s’exclame Marie-Claire Cousineau. C’est quétaine... mais c’est vrai ! » Avec ses Petits Violons, la musicienne et directrice artistique propose de plonger dans l’esprit festif de décembre, au son d’incontournables airs hivernaux, de motifs imprégnés de spiritualité, d’un Enfant au tambour bien-aimé et d’un reel tiré de Mon oncle Antoine. La totale. NATALIA WYSOCKA natalia.wysocka @journalmetro.com « LE « SON PE- TITS VIOLONS » ? J’ESSAYE DE TROU- VER UNE APPEL- LATION... JE DIRAIS, ASSEZ MUSCLÉ ! ET TRÈS RICHE ! MON PÈRE AIMAIT QUE TOUT LE MONDE AIT QUELQUE CHOSE DE L’FUN À JOUER. » II MARIE-CLAIRE COUSINEAU lassiques de oël Quand on rencontre Marie- Claire Cousineau à quelques jours du grand événement, aux locaux des Petits Violons, dans le Mile End, elle a le sourire éclatant, contagieux. Le concert des Fêtes approche. Et il brille de promesses. Comme un cadeau pas encore déballé, mais placé sous le sapin, en attente de l’être. « Il y a des jeunes qui font les cantiques depuis cinq ou six ans, même plus, mais quand ils sortent leurs partitions, ils sont tellement contents ! Ils ont tellement hâte ! » Ces jeunes, ce sont ceux qui fréquentent l’école fondée en 1965 par son regretté père, Jean Cousineau. Une école dont Marie-Claire est désormais directrice artistique. Et qui a plusieurs traditions établies. Dont celle, incontournable, du récital hivernal. Célébration ! Car bien sûr, avec Noël vient un côté moins « le fun »  : celui des hymnes plutôt génériques qu’on entend dès octobre (« c’est peut-être un peu tôt ! »). Mais l’événement entraîne aussi ce moment où « de la musique traditionnelle, on a tous envie d’en entendre ! » Le premier week-end de décembre représente souvent ce moment. Un instant où L’enfant au tambour semble être une pièce parfaite. « Parmi les morceaux qu’on joue, c’est celui que je préfère, confie avec entrain Marie-Claire Cousineau. Ça commence de façon très simple, puis ça s’enrichit à chaque couplet et, tout à coup, il y a des accords soutenus au violoncelle et une finale explosive. Chaque année, je me dis, oh, j’aime encore ça ! Autant, sinon plus ! » Surtout que chaque concert du douzième mois offert par les Petits Violons est teinté de cette ambiance de réjouissances, de réunion, de convivialité. Puisque, en orchestrant les Airs de Noël et folklores, Jean Cousineau avait « une idée », souligne Marie-Claire. Celle de « rappeler les réveillons du passé », quand, à la fin de la veillée, les gens sortaient leur instrument de musique. « Maintenant, c’est moins d’actualité, mais on a quand même tous, dans notre culture, le folklore rattaché aux Fêtes ! » Mais qu’est-ce qui rend une pièce festive ? Qui « sonne décembre » ? « C’est sûr que les airs traditionnels, ça ne peut que faire penser à Noël ! » Mais il y a autre chose. Jouer dans une église, comme les Petits Violons le feront pour une deuxième année de suite. Ou interpréter le Concerto grosso Op. 6 n o 4 de Corelli. « Ça fait penser à de la musique religieuse. Ça n’en est pas nécessairement, mais à cette époque, tout l’était un peu ! » sourit Marie- Claire. Donc ? L’équation « concerto de Corelli dans une église + airs de Noël + folklore, pour moi c’est ça, Noël en musique ! » Pour les jeunes, c’est aussi la motivation. Le but. L’étoile qui scintille. « Il y a un concert qui s’en vient, c’est super stimulant pour eux ! s’exclame la professeure. C’est sûr qu’il y a des jours où ils se trouvent moins bons, où ils ont des problèmes avec un passage. C’est là que c’est important de leur dire  : mais regarde le chemin que tu as parcouru ! » Le chemin en musique de Marie-Claire Cousineau, lui, se tisse depuis qu’elle a 5 ans. Interrompu d’une période rebelle, comme c’est souvent le cas pour les artistes ayant commencé tout petits ? « Non ! s’esclaffe-t-elle. Peutêtre parce que, justement, au fil de mon parcours, j’ai fait de l’enseignement, de la musique de chambre, l’orchestre avec les jeunes et l’orchestre professionnel, symphonique, je n’ai pas eu de rébellion face au violon ! » Car outre enseigner, elle dirige L’ensemble Jean Cousineau, est musicienne surnuméraire à l’Orchestre métropolitain, dans lequel joue sa grande sœur, Yukari, et voue une admiration « sans bornes, comme tout le monde ! » à Yannick Nézet-Séguin. Dernièrement, elle a d’ailleurs pris part, avec l’OM et l’Opéra de Montréal, à Elektra, de Strauss. « On a présenté une générale publique devant des jeunes. À la fin, ils criaient tous  : « Woooo ! » On aurait dit un show rock ! » Dans la même optique, rappelle-t-elle, les concerts offerts par les Petits Violons « sont gratuits », « pour que les gens puissent venir, que ce soit accessible à tous, que ça leur permette d’avoir un contact avec la musique classique de façon conviviale. Nos spectacles durent une heure, et ce n’est pas à l’heure du souper ! » Festin de Noël. I Infos À l’église Saint-Pierre Apôtre Dimanche à 16h, entrée libre
CRITIQUES CD DE NOËL Prise 2 Michael Bublé Christmas Deluxe Special Edition All I want for Christmas is... Michael Bublé ! Si vous n’avez qu’un album de Noël à acheter, c’est Christmas. C’est vrai, cet album de Noël est une réédition de celui de 2011. MAIS, il y a quatre merveilleuses pièces en bonus, dont Winter Wonderland et The Christmas Song ! La voix grave du crooner canadien ajoute une touche de sensualité qui donne le goût de s’étendre sur une peau d’ours devant un feu. Ben quoi ? ! RACHELLE MCDUFF Douceur Maryse Letarte La parade Maryse Letarte mise de nouveau sur des morceaux originaux pour égayer les Fêtes. Son nouvel opus de Noël propose de la douceur et de la légèreté, avec ses orchestrations qui ne donnent pas dans la facilité. Sa musique détonne en cette période de Noël, mais elle fait plaisir aux oreilles. L’auteure-compositriceinterprète québécoise réussit l’exploit d’éviter de faire en sorte que les grelots résonnent dans notre tête jusqu’au mois de janvier. MARIE-EVE SHAFFER Découvertes Claire Pelletier Noël Nau Huit ans après son très beau premier album de Noël, Claire Pelletier continue d’explorer les chants anciens liés à la nativité. Il est donc question de l’enfant Jésus plutôt que du père Noël ici, et on découvre (avec bonheur) la plupart des pièces méconnues proposées par la chanteuse, qui offre aussi des classiques comme D’où viens-tu bergère ? ou Entre le bœuf et l’âne gris, dans des versions aux arrangements inusités qui nous séduisent. J. ÉMOND-FERRAT Bravo Gino Gino Quilico Secrets de Noël Pourquoi changer une formule gagnante ? Gino Quilico, avec son Secrets de Noël-Secrets of Christmas, nous présente des classiques du temps des Fêtes chantés avec aplombet maîtrise. Il visite aussi quelques pièces du répertoire italien, en plus de faire un duo avec sa fille, Sofia, et nous offre des versions remastérisées de duos faits avec son père, Louis. Parfait comme bruit de fond en décorant le sapin. MATHIEU HORTH GAGNÉ Champagne-chéri Kylie Minogue larin7111r.la'Acr ; ! 25 Kylie Christmas En écoutant l’album de Kylie, on a l’impression de déambuler dans les allées d’un centre d’achats, les bras chargés de présents griffés, en route vers un réveillon où tous les invités seront « fabuuulous ! » et où notre oncle sera incarné par, tiens !, Tom Hanks. Ça sonne sexy, et méga commercial, comme dans un film de Noël où tout le monde est heureux, amoureux et total insouciant. Bonus qui plaira (ou fera mal) aux âmes punk  : y a Iggy Pop sur un titre. Ho ho ow. N. WYSOCKA Fin de party Nanette Workman & Yvon Bellemare Noël Des interprétations intimis - tes jazzy de neuf classiques de Noël, portées par la voix rugueuse de Nanette Workman et la maestria pianistique d’Yvon Belle mare. Malgré son talent, le duo ne crée pas vraiment de magie. Quelques pièces bougent un peu plus (White Christmas, Santa Claus Is Coming to Town), mais dans l’ensemble, on assiste à une sorte de fin de party qui n’en finit plus de finir. Les deux artistes semblent impatients de voir la visite partir. MAXIME HUARD Où se trouve le réel pouvoir de changer les choses ? onf.ca/pipelines PRÉSENTEMENT À L’AFFICHE ! WWF EF BLOW ET FERVENT DE SUSIIS CHERCHE ÂME SŒUR Adoptez un ours esprit aujourd'hui ! y y Visitez outiq =. CONSULTEZ LES GUIDES-HORAIRES DES CINÉMAS Le WWF-Cana. semorparlerns de M'Alliance ennpletré auffelnl (no 118. 4.1,M0001). et une ogenleallon ralkmele du Walelffle Fundro. dont leNps Sulm. Le WWF mem comme I. wom man Fund ou b Fo. mondlel {mur netza Cu.. at eux (2015)WWF-Cinala. Aucune pleo de Dee pnadmIlal ne pe. are repro.te. Tou 0a.. œrn3a.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :