Métro Montréal n°2015-12-01 mardi
Métro Montréal n°2015-12-01 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-12-01 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : s'attaquer à la peur que cause le sida.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
métr Trevor Cook Pourquoi les questions liées à l’environnement et aux changements climatiques vous préoccupent-elles ? Il s’agit de l’avenir de la planète et de la vie. C’est urgent, car on assiste déjà à la disparition de plusieurs espèces. Ekobena Élodie Quels gestes êtes-vous prête à poser pour limiter votre impact sur l’environnement ? Je récupère tout le temps et je réutilise ce que je peux. J’ai aussi fait le choix d’utiliser les transports en commun et je suis une adepte du covoiturage. Povoda Angie Qu’attendez-vous de la COP21 et de la présence canadienne ? Le Canada est le pollueur par personne au monde. Il est temps des engagements clairs et qu’il agisse. Nous devons montrer l’exemple au reste de la planète. Les enjeux de la COP21 L’objectif de la Conférence de Paris sur le climat (COP21) est de parvenir à l’adoption d’un Traité international qui permette de contenir la hausse de la planète en-deçà de 2 degrés Celsius (2°C) d’ici 2100 et d’adapter nos sociétés aux dérèglements climatiques. Il est possible de déterminer la hausse des températures, les contributions nationales climatique et les fausses solutions. Hausse des températures Lors de la COP15 à Copenhague, les États membres ont convenu de limiter la hausse mondiale à 2 degrés Celsius (2°C). Cependant, plusieurs voix à celles des petits États insulaires pour dire qu’il faudrait plutôt limiter la hausse à catastrophe climatique. Contributions nationales volontaires Les contributions nationales volontaires désignent les objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES) après 2020 décidées Développement et Paix dont le Canada ont remis leurs objectifs au Secrétariat de la Convention. Nous avons encore beaucoup d’efforts à fournir, car selon le décompte des contributions nationales, rature prévue est de 2,7 °C 1. Nous devons également nous demander quels seront les mécanismes de suivis mis en place et la manière dont nous atteindrons ces cibles. Finances climatiques Lors de la COP21, il faudra surveiller les négociations qui les transferts technologiques les mesures de baisse des du Sud. Comment s’assurer le plus aux changements climatiques participent d’une PLUS DE 20 ANS DE NÉGOCIATIONS Conférence des Nattons unies Développement suries changements climatiques Xi et Paix -.11..411.4% C ce. I façon juste et équitable aux faudra également porter une attention particulière aux formes possibles que pren- - Quelle sera la proportion des fonds destinés aux mesures d’adaptation par rapport aux MM. ciers soient prévisibles, mais aussi transparents. La tentation des fausses solutions. Parmi les fausses solutions nous retrouvons la capture et la séquestration du carbone, les agrocarburants ou encore l’utilisation d’un charbon soi-disant propre, qui ne remettent pas en question modèle économique dominant. Pourtant, nous connais- pour tous à des énergies renouvelables décentralisées, les économies d’énergie, le développement des transports propres, etc. En termes de développement agricole nous devons soutenir l’agri- développer des circuits alimentaires équitables, locaux et bios, ou encore lutter contre le gaspillage. Il s’agit là de solutions simples et modestes, mais aussi déstabilisantes, car elles exigent une remise en question de nos modes de vie, de production et de consommation. En 1992, des pays ont rejoint la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), en vue de considérer les actions à entreprendre Voici les conférences les plus marquantes avec un bref énoncé des avancés effectué. 1995 COP1 à Berlin (Allemagne) Première Conférence des Parties à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. COP3 à Kyoto (Japon) Adoption du Protocole de Kyoto qui met en place des objectifs légalement contraignants et des délais pour réduire les serre (GES) des pays industrialisés signataires, dont le Canada. COP11 à Montréal (Canada) Adoption des Accords de Marrakech qui mettent en place les règles détaillées de la mise en œuvre du Protocole Protocole de Kyoto. COLLABORATION SPÉCIALE MÉTRO AVEC DÉVELOPPEMENT ET PAIX COP15 Négociation de l’Accord de Copenhague qui est non juridiquement contraignant et qui n’est pas assorti de date butoir ni d’objectifs quantitatifs de réduction de GES. Toutefois, les pays riches acceptent de consacrer annuellement 100 milliards de dollars américains aux pays en développement pour l’adaptation aux changements climatiques. COP17 Durban (Afrique du Sud) Lancement de la Plate-forme de Durban pour une action renforcée qui a pour objectif d’élaborer un « accord global et ambitieux » et juridique pour être négocié au plus tard en 2015. Le Canada communique Protocole de Kyoto quelques conférence. (climateactiontracker.org) 1997 1997 2009 2011 2015 COP21 Paris (France) L’objectif est de conclure le premier accord universel et contraignant, applicable à partir de 2020 aux 195 pays de la CCNUCC pour limiter la hausse des températures à 2 °C par rapport à l’ère préindustrielle le climat de 100 milliards de dol- d’aider les pays les plus pauvres à lutter contre les dérèglements climatiques.
Développement et Paix Le Ltr Canada VIIUU 111% ; ‘, face aux UUA enjeux tollpilin climatiques VIUMILMJ Si par le passé le Canada a joué un rôle actif dans la lutte contre les changements climatiques, notamment en contribuant à la réussite de la COP11 à Montréal, en 2005, la situation a depuis beaucoup évolué. En effet, le Canada fait désormais très mauvaise taux d’émission de CO 2 par personne parmi les plus élevés au monde et augmentation de 18% des gaz à effet de serre (GES) entre 1990 et 2012. Toutefois, en vertu de l’Accord de Copenhague signé en 2009, le Canada s’est engagé à réduire ses émissions de GES de 17% par rapport au niveau de 2005 d’ici 2020. Mais selon cielles, nous sommes encore loin d’atteindre ces cibles. Dans le cadre de cet Accord, le Canada s’est aussi engagé à contribuer au Fonds vert pour le climat (FVC) qui a pour en développement dans la lutte contre les changements climatiques. En novembre 2014, le Canada a annoncé une contribution unique de 300 millions de dollars au FVC. La lutte contre les changements climatiques a été un enjeu important lors de la dernière campagne électorale, au cours de laquelle le Parti libéral du Canada (PLC) a proposé l’émission d’obligations vertes pour renforcer la capacité du gouverne- Passez a l’action’projets d’énergie renouvelable ainsi que la mise en place d’un nouveau Fonds pour une économie à faibles émissions de carbone. Le PLC s’est aussi engagé à supprimer progressivement les subventions accordées à la production de combustibles fossiles. Ce sont là des engagements ambitieux et la population canadienne devra veiller à ce qu’ils soient respectés. En ce qui concerne la COP21, le PLC n’a annoncé il a indiqué vouloir travailler en partenariat avec les provinces et les territoires pour établir des cibles de réduction d’émissions nationales ainsi qu’un cadre d’action pancanadien pour lutter contre les changements climatiques. Le 23 novembre dernier, Justin Trudeau a d’ailleurs rencontré les premiers ministres des provinces et des territoires que le Canada devra livrer à Paris. De plus, le premier les premiers ministres des provinces à l’accompagner à la COP21 et a étendu son invitation aux chefs des partis d’opposition. Développement et Paix accueille positivement ces premiers pas vers un Canada plus soucieux de l’environnement, mais souhaite insister sur la nécessité d’une action climatique juste et adéquate. Il et ambitieuses de réduction des GES pour 2025 et faire preuve d’un leadership fort les cibles de 2020. Ensuite, le Canada devra, en plus de l’aide publique au développement, - mettre à la disposition des populations les plus pauvres et vulnérables les ressources nécessaires pour s’adapter aux changements climatiques. I métr Francisca Muñoz Développement et Paix témoignage Honduras En raison de sa grande vulnérabilité aux ouragans tropicaux, le Honduras est le pays le plus durement Cette situation préoccupe Francisca Muñoz, qui vit à proximité d’une mine à ciel ouvert. Les projets miniers constituent une menace puisque les toxines utilisées par risque encore plus grand lors des ouragans tropicaux. Cette situation nuit aux exploitations agricoles avoisinantes et menace la survie des populations locales. « Nous pouvons vivre sans or, mais nous ne pouvons pas Terre ne fait qu’augmenter et pourtant, c’est ici que nous vivons ! Notre avenir pourrait se transformer en désert. » Le chauffage représente 60% de la consommation d’énergie de votre habitat. Baissez le thermostat, en particulier durant la nuit ou lors de vos sorties. Lorsque vous êtes à la maison, portez un chandail.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :