Métro Montréal n°2015-11-30 lundi
Métro Montréal n°2015-11-30 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-11-30 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : rescapé des cartels mexicains.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
JE SUIS DYNAMIQUE JE SUIS COLORÉE JE SUIS LES TENDANCES JE SUIS MÉTRO Tout comme les 1 107 000 lecteurs dans la grande région de Montréal Source  : VividataQ2 2015, cum. 5 jrs, RMR, 18+. LA RÉFÉRENCE EN INFORMATION À MONTRÉAL métr Pêche dans l’Arctique Le Canada en négociation pour un moratoire Le Canada et les pays côtiers de l’Arctique participent aujourd’hui à des négociations avec d’autres pays au sujet de l’imposition d’un moratoire sur les pêches dans les hautes mers de la région nordique. Les pourparlers, qui se tiennent à Washington, visent à confirmer une interdiction qui a déjà été approuvée par le Canada, les États-Unis, la Norvège, le Danemark et la Russie en juillet. Le Canada souhaite pousser la recherche scientifique avec ses partenaires de l’Arctique dans cette région, et cela passe par une interdiction des pêches en haute mer jusqu’à ce que des mesures appropriées soient mises en place pour préserver les écosystèmes. Le moratoire porterait sur les eaux du centre de l’océan Arctique, qui dépassent les limites territoriales de tous les pays. LA PRESSE CANADIENNE 1011 MAISON DU IN DÉVELOPPEMENT DURABLEi, - 114 lamdd.org 50, rue Sainte-Catherine Ouest Montréal (Québec) H2X 3V4 info@lamdd.org 514 394-1108 lamdd.org/bulletin journalmetro.com lundi 30 novembre 2015 8 Sans rancune Si on en croit le premier ministre Justin Trudeau, le président français, François Hollande, ne tient pas rigueur au Canada de cesser ses frappes aériennes en Syrie et en Irak. Les deux politiciens ont eu un dîner de travail à l’Élysée, hier, au cours duquel il a notamment été question de sécurité, deux semaines après les attentats de Paris, qui ont fait 130 morts./ADRIAN WYLD/LA PRESSE CANADIENNE Chroniques urbaines sur des enjeux d’actualité Sidney Ribaux, Président de la Maison du développement durable métr Journalmetro.corn RENCONTRES RÉFLEXIONS INNOVATIONS bit.ly/MetroMDD partenaire principal El ALCOA
La COP21 s’ouvre à Paris Des manifestants ont défié hier à Paris l’interdiction de se réunir imposée par l’état d’urgence, certains lançant en direction des policiers les bougies déposées place de la République pour honorer la mémoire des 130 victimes des attentats. Un comportement que le président français, François Hollande, a qualifié de « scandaleux » hier./LAURENT CIPRIANI/ASSOCIATED PRESS France. La conférence des Nations unies sur le climat a débuté hier en France, donnant lieu à des confrontations entre policiers et manifestants ayant défié l’interdiction de se réunir imposée par l’état d’urgence décrété dans la foulée des attentats de Paris. Les policiers ont utilisé des Progrès et compromis demandés « Si on voulait s’en remettre au pseudo-miracle de la dernière nuit, je crains que ce ne soit pas la bonne solution. » Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères et président de la COP21, s’adressant aux chefs des 195 délégations réunies à Paris à l’occasion du sommet. gaz lacrymogènes pour disperser quelques centaines de manifestants assemblées à la place de la République. La police a identifié de 200 à 300 personnes contrevenant à l’interdiction de manifester, a rapporté le chef de la police, Michel Cadot. Une centaine de personnes en possession de projectiles et d’autres objets suspects ont été arrêtées. Les militants veulent envoyer le message aux chefs d’État réunis pour la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, du 30 novembre au 11 décembre, d’adopter des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’aider les pays en voie de développement à affronter les conséquences du réchauffement climatique. Ouverture de la conférence La conférence des Nations unies sur le climat se déroule en présence de 147 chefs Des manifestants de partout dans le monde défilent pour la planète d’État et de gouvernement, dont les premiers ministres canadien Justin Trudeau et québécois Philippe Couillard, qui sont déjà sur place. Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui agit en tant que président de la conférence, a affirmé que l’objectif des quelque 10 jours de négociations est de conclure un accord ambitieux auquel tous les pays peuvent souscrire. Les 53 nations du Commonwealth, dont le Canada, soutiennent que les changements climatiques posent une « menace existentielle » à certains de ses pays membres. Les États-Unis ont cependant déjà remis en question la portée juridique qu’aurait un accord conclu au sommet de Paris. Le secrétaire d’État John Kerry a affirmé, plus tôt en novembre, que les cibles de réduction de GES adoptées à Paris ne seraient pas légalement contraignantes. AP/MÉTRO Des centaines de milliers de personnes ont pris part à des rassemblements pour l’environnement un peu partout dans le monde hier, à l’aube de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, afin d’encourager les leaders internationaux à stopper ce problème environnemental. L’organisme Avaaz, qui a organisé les manifestations, estimait à 570 000 le nombre de personnes qui sont descendues dans les rues de 175 pays, à l’instar de ces manifestants du Tibet, du Yémen, de la Colombie, du Mexique et du Canada. Quelques centaines de manifestants se sont réunis hier devant le Parlement canadien, à Ottawa, pour demander aux chefs d’État réunis à Paris de conclure un accord contraignant pour combattre les changements climatiques./ASSOCIATED PRESS/LA PRESSE CANADIENNE 9 MONDE Benyamin Netanyahou Pourparlers de paix interrompus Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a suspendu les négociations de paix avec la Palestine entreprises avec des représentants de l’Union européenne pour protester contre l’exigence imposée par l’Union d’étiqueter les produits d’exportation israéliens fabriqués dans les colonies en territoires palestiniens. Plus tôt ce mois-ci, Israël a aussi affirmé qu’il suspendrait le dialogue sur certaines questions politiques lorsque l’Union européenne a donné une nouvelle directive voulant que les marchandises israéliennes produites en Cisjordanie portent la mention de leur lieu de fabrication. MÉTRO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :