Métro Montréal n°2015-11-26 jeudi
Métro Montréal n°2015-11-26 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-11-26 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 110 Mo

  • Dans ce numéro : deux semaines pour tenter de sauver la planète...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
The Barr Brothers Expo de timbres EXUP 39 27 et 28 novembre 2015 Vendredi, de 10 h à 19 h ; samedi, de 10 h à 17 h 14 marchands (vente et achat) - exposition de timbres tirages - souvenirs - timbres à 10c - casse-croûte CONFÉRENCE Le burelé et le « berckelé » par Jean-Charles Morin (AQEP). Samedi, le 28 novembre à 13 h Maison du citoyen 7501, rue François-Perrault, Montréal (métro St-Michel) Entrée et stationnement gratuits En collaboration avec La Timbrathèque enr. (PatrickChalifoux  : 450-223-0082) info  : philatelie-upm.com John Londono la source d’information des métropolitains CONCOURS COUREZ LA CHANCE DE GAGNER un forfait VIP pour assister au spectacle du groupe The Barr Brothers le 5 décembre prochain au Théâtre de la Ville ! Le forfait inclut 6 billets, 6 copies de l’album Sleeping Operator, une rencontre avec les artistes, le vestiaire, une affiche autographiée ainsi que des consommations. Pour participer, dirigez-vous vers la section concours de journalmetro.com La personne gagnante sera avisée par courriel. Une seule participation par personne. Règlements disponibles sur journalmetro.com. Le concours se termine le 27 novembre 2015 à minuit. Tirage le 30 novembre 2015 à 13h (valeur totale du prix  : 400$) VITE LE métr-e Cinéma Adele au générique du prochain Dolan La chanteuse Adele, dont l’album 25 s’est écoulé à 2,3 millions d’exemplaires aux États-Unis dans les trois premiers jours de sa sortie, a le vent dans les voiles. Et peut-être qu’une carrière au cinéma l’attend maintenant, puisqu’après qu’elle a fait équipe avec Xavier Dolan pour le vidéoclip de la chanson Hello, le nom de la chanteuse britannique figure maintenant sur le site de référence cinématographique IMDb au générique du prochain film du jeune réalisateur québécois, The Death and Life of John F. Donovan. Rappelons qu’Adele a déjà remporté un Oscar pour sa chanson-thème du film de la série James Bond Skyfall. métro Tweet de star « Je viens de réprimer l’envie pressante d’envoyer la main à un camion de pompiers. J’ai cinq ans. » Seth MacFarlane CÉLÉBREZ ! ÊTES Trouvez un magnifique cadeau pour tous vos proches à pharmaprix.ca/vivelesfetes journalmetro.com jeudi 26 novembre 2015 Vie de StarS En vedette Maintenant que la série The Hunger Games a pris fin, sa vedette, Jennifer Lawrence, a décidé de passer derrière la caméra. « Mon désir d’être réalisatrice est aussi ancien que mon désir d’être actrice, a-t-elle dit à Entertainment Weekly. Je n’en parle pas parce que je préfère le faire, simplement ! » La jeune femme de 25 ans sera à la tête de l’adaptation d’un fait divers intitulée Project Delirium. « C’est basé sur un article à propos d’une expérience qui a mal tourné dans un hôpital psychiatrique, dans les années 1960, explique Lawrence au magazine. Je me sens prête. » Rappelons que l’actrice écrit aussi un scénario de comédie avec Amy Schumer. métro ACHATS CADEAUX TERMINÉS PHARMAPRIX 0079-15 PHX-METRO-GEN-HOLIDAY-4C.indd 1 15-11-17 10:41 AM 34 PHX FR
TENDANCES métr Jeudi 26 novembre 2015 La mode d’occasion Magasiner les aubaines est à la mode, dans la rue mais aussi sur l’internet. Videdressing.com, une initiative à mi-chemin entre eBay et ASOS, offre aux internautes de partout dans le monde l’occasion d’acheter des articles griffés d’occasion. Inauguré en 2009, ce site est né de la nécessité  : l’appartement de sa fondatrice Meryl Job était devenu trop petit pour sa garde-robe en constante expansion ! Le problème d’espace de la jeune femme a coïncidé – beauté du hasard ! – avec le regain d’intérêt du public pour les produits de deuxième main. Une étude réalisée par Global Market Insite (GMI) a d’ailleurs révélé que 35% des femmes et 25% des hommes disent acheter davantage de produits d’occasion qu’auparavant afin d’économiser de l’argent. Une économie au ralenti, une demande croissante pour des produits éthiques et la facilité du magasinage en ligne sont toutes des raisons qui expliquent le succès de M me Job et du nouveau président de l’entreprise, Grégory Salinger. Même si l’intérêt pour la mode éphémère n’a pas faibli – il suffit de voir à quelle vitesse se vendent les produits issus de la collaboration de designers de renom avec des grandes chaînes de distribution pour s’en convaincre –, on observe un phénomène que résume bien le mantra de Vivienne Westwood  : « Achetez moins, choisissez bien, faites durer. » M me Job explique pourquoi l’économie du partage commence à être vraiment populaire auprès du public. Quelle est la différence entre Videdressing et eBay ? Eh bien, nous sommes un peu l’anti-eBay ! Nous nous spécialisons dans la mode  : nous ne vendons pas d’ordinateurs ou de jouets. Nous avons un système de contrôle très rigoureux qui nous permet de nous assurer que nous ne vendons pas des pièces contrefaites. Nous revendons des articles de luxe et nous voulons que nos clients aient pleinement confiance en nos produits. Nous vendons peut-être des articles d’occasion, mais nous offrons le même service à la clientèle que n’importe quel site web vendant du neuf. se vend bien Le marché de la mode d’occasion est en plein essor. Métro a discuté du succès que connaît l’économie du partage avec la fondatrice du site web Videdressing, Meryl Job. Meryl Job réfléchit à l’avenir du magasinage d’articles d’occasion./MWN À quoi ressemble votre clientèle type ? Elle se compose de 90% de femmes. Nous avons de vraies fashionistas qui font des achats chaque semaine – 25% de la communauté est à la fois acheteuse et vendeuse –, mais il y a aussi des acheteurs occasionnels. Les marques luxueuses se vendent très bien – comme Hermès, Louis Vuitton, Christian Louboutin –, mais H&M et Zara sont aussi beaucoup achetées. Nous avons également beaucoup d’« acheteurs ambitieux », qui ne peuvent pas, par exemple, s’offrir un sac Chanel au prix fort et qui achètent pour la première fois un article luxueux sur Videdressing avant de ramasser leur agent afin de s’en acheter un neuf quelque temps plus tard. Pourquoi les gens utilisent-ils votre site ? L’économie du partage, dont nous faisons partie, se développe à l’échelle planétaire, et nous avons remarqué que l’usage à plus grande échelle des produits est en train de remplacer la surconsommation. C’est l’idée à l’origine de Videdressing  : il y a ce vêtement dans ma garde-robe que je ne porte plus, donc je peux le vendre et en faire profiter quelqu’un Elodie Noël Metro World News d’autre. Les gens ne prévoient pas conserver leurs vêtements pour toujours – il y a seulement les bijoux et les sacs haut de gamme dont on peut imaginer ne jamais se départir. La nouvelle façon de consommer la mode est donc d’acheter un vêtement, de le porter et de le revendre. Estimez-vous que votre commerce est écologique ? Jeter simplement ses vêtements à la poubelle n’est pas une option ; les gens veulent prolonger la vie de leurs achats. Nous pouvons recycler la mode ! Donc, oui, il y a une dimension écologique aux nouvelles habitudes de consommation dont nous faisons la promotion. Les budgets sont serrés, mais de plus en plus de collections sont offertes saison après saison ; les gens ont donc tendance à renouveler leur garderobe plus souvent qu’avant, ce qui explique l’essor de la mode éphémère. Ces habitudes de magasinage indiquent un désir de nouveauté, mais en même temps on observe le développement Recycler la mode « Jeter simplement ses vêtements à la poubelle n’est pas une option ; les gens veulent prolonger la vie de leurs achats. Nous pouvons recycler la mode ! » Meryl Job d’une conscience écologique. Une entreprise comme la nôtre répond à ces deux préoccupations. En dépit des crises économiques et des problèmes environnementaux, les gens veulent encore s’habiller à la mode, mais ils doivent faire des compromis. En tant qu’entrepreneuse ayant du succès, vous souciez-vous d’éthique ? C’est une chose qui me préoccupe beaucoup. J’aime être une entrepreneuse, j’aime la mode, mais j’ai aussi des préoccupations, comme les droits de l’Homme, les droits des travailleurs et la protection de l’environnement. Ce qui est arrivé au Rana Plaza, au Bangladesh, est une immense catastrophe et met en évidence la nécessité de consommer de façon plus responsable, en particulier dans la mode. Il est important de trouver des solutions de rechange, et je crois qu’en tant que clients nous avons le pouvoir d’exiger que les marques soient plus attentives à certains problèmes et fassent davantage preuve de transparence. Est-ce qu’être à la mode et se soucier de l’environnement ne sont pas deux choses contradictoires ? Pas nécessairement. L’année dernière, nous avons lancé une collection exclusive avec la designer française Gaëlle Constantini, qui a gagné le concours Who’s Next en 2010. Elle a utilisé des vêtements vendus sur Videdressing, tous d’occasion, et elle en a fait 20 morceaux neufs et uniques. Et le produit de leur vente a été remis à l’association caritative française Act & Help. Le luxe à prix cassé à Montréal Page 36



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :