Métro Montréal n°2015-11-25 mercredi
Métro Montréal n°2015-11-25 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-11-25 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 14,6 Mo

  • Dans ce numéro : déraciner la collusion et la corruption.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
métr Taxis électriques Téo Création d’emplois dans Pointe- Saint-CharlesL. (La présence dans Pointe- Saint-Charles du centre de service de Téo, l’entreprise de taxis électriques fondée par Alexandre Taillefer, pourrait offrir une opportunité d’emploi à des résidants de l’arrondissement. « Le centre d’entretien doit créer 25 emplois à Pointe-Saint-Charles », indique Alexandre Taillefer. Globalement, le personnel de l’entreprise gonflera de manière importante au fil des mois, alors qu’elle mettra sur la route 2 000 taxis à Montréal d’ici 2019. « Il devrait y avoir entre 6 000 et 8 000 emplois d’ici deux ans et demi », dit M. Taillefer. Naturellement, tous ces emplois ne seront pas dans le Sud-Ouest. Ce sont surtout des postes de chauffeur qui seront créés. TC MEDIA LÂCHEZ VOTRE FOU ! L’événement Vendredi fou, du 26 au 29 novembre. Ne manquez pas ça ! LES MEMBRES ONT DROIT À DES OFFRES CHEZ journalmetro.com mercredi 25 novembre 2015 Des motards à la défense des enfants victimes d’abus Montréal. Vêtus de cuir de la tête aux pieds, les membres de Bikers Against Child Abuse (BACA) ont tout ce qu’il faut pour intimider le commun des mortels. Pourtant, ces motards utilisent cette image pour « rassurer les enfants victimes d’abus ». VANESSA LIMOGES vanessa.limoges@tc.tc virginmobile.ca/vendredifou Fondé en 1995 dans l’Utah par John Paul « Chief » Lilly, le mouvement BACA s’est répandu dans une dizaine d’États américains et sept provinces du Canada. Le chapitre de Montréal est le premier au Québec. « Nous savons que plusieurs services existent déjà pour les enfants victimes d’abus, soutient CCRider, le fondateur de la branche montréalaise. Mais nous sommes les seuls à nous déplacer si un enfant appelle à 3 h du matin, terrorisé. Nous allons passer la nuit devant la maison si ça peut le sécuriser et l’aider à dormir. » Lorsque BACA prend un enfant sous son aile, deux membres de l’organisation lui sont assignés. Selon les besoins de l’enfant, les motards peuvent le visiter chez lui ou l’accompagner au palais de justice. « Souvent, les enfants qui se retrouvent devant la cour pour témoigner d’un abus ne racontent pas tout ce qu’ils voudraient parce qu’ils ont peur des représailles. Nous les accompagnons pour les rassurer et les encourager à témoigner. » Le fondateur du chapitre montréalais a lui-même été victime d’abus à l’âge de 13 ans. Une question d’image Avec leur allure de durs à cuire et leur imposante moto, il est difficile pour les Commandez en ligne à virginmobile.ca, appelez au 1 855 238-6847, ou passez nous dire bonjour. Conditions strictes Avant qu’ils puissent faire partie de la branche montréalaise, les antécédents judiciaires des 31 membres de BACA ont été vérifiés, et leurs empreintes digitales ont été prélevées. membres de BACA de ne pas attirer les regards lorsqu’ils se réunissent. « Ce qui fait que ça fonctionne, c’est l’image intimidante des bikers, soutient CCRider. Si nous étions des joueurs de golf, ça ne ferait pas le même effet. » Selon l’organisation, leur simple présence auprès d’un enfant peut décourager un agresseur. « Quand tu nous vois, tu n’as pas envie de passer à travers nous », lance CCRider. Tous les membres de BACA utilisent des « noms de route » pour protéger leur identité, ((NYE SANS FIL) S mobile SOURCE` la cabinen —sans fir SANS-FIL devenir officiellement membre, et nous devons aussi compléter une formation de 10 mois pour apprendre à agir adéquatement avec les enfants victimes d’abus et désamorcer certaines situations », explique Flycat, rider et agent immobilier à Outremont. leur sécurité et celle de leurs proches. Bien que les 31 membres soient prêts, BACA n’est encore intervenu auprès d’aucun enfant. « Les corps policiers de la grande région de Montréal et les différents services sociaux ont été contactés par l’organisation », explique Flycat, rider et agent immobilier à Outremont. Les autorités contactées jusqu’ici ont répondu à l’appel « avec scepticisme ». Les membres de BACA devront gagner leur confiance pour être mis en relation avec des enfants victimes d’abus. + PLUS Les vêtements des membres sont tous à l’effigie d 8
e Bikers Against Child Abuse. « Je garde toujours ma veste de BACA dans ma valise au cas où », confie Flycat./VANESSA LIMOGES/TC MEDIA 111(111 SU P111 NOUVEAU ! SAMSUNG GALAXY GRAND Prime Samsung GALAXY A5 Samsung GALAXY 0 $* 0 $* 0 $* avec un forfait Platine avec un forfait Argent avec un forfait Or + OBTENEZ UN CADEAU EN PRIME Les imams ne peuvent pas assurer seuls la prévention AMINE ESSEGHIR amine.esseghir@tc.tc Herman Deparice-Okomba, le directeur du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV), inauguré cette fin de semaine, n’hésite pas à faire appel à des imams pour aider des jeunes radicalisés. Mais Mehdi Tirkawi, l’imam de la mosquée Al Rawdah, à Cartierville, reconnaît que son rôle a ses limites. M. Deparice-Okomba sait que parmi les ressources pour lutter contre la radicalisation, on compte notamment des religieux. « Je suis en contact avec des imams, entre autres, et je peux faire appel à eux si c’est utile », dit-il. Mode opératoire Mehdi Tirkawi admet qu’il a un rôle à jouer dans ce cadre. « Je rencontre actuellement un jeune du quartier qui était en voie de radicalisation », ditil. Ce jeune suivait l’idéologie salafiste et faisait une lecture littérale du Coran. Pour M. Tirkawi, il était Mehdi Tirkawi/AMINE ESSEGHIR/TC MEDIA important de guider ce jeune. « Maintenant, je lui parle du comportement en général et de la manière dont l’islam nous appelle au respect des valeurs universelles », dit-il. Cependant, si M. Tirkawi reconnaît que la mosquée peut être un point de départ, cela ne suffit pas, car la problématique de la radicalisation est beaucoup plus complexe. « Je peux apporter un soutien sur le plan spirituel, mais cela doit se faire avec d’autres types de soutien, qu’ils soient psychologiques ou sociaux, expliquet-il. Ce sont des aspects que je ne maîtrise pas. » Intervention « Le premier jour où je l’ai vu, il m’a cité des versets en me mettant au défi de les expliquer. » Mehdi Tirkawi, imam, à propos d’un jeune de son quartier qui était en voie de radicalisation Ouverture et écoute Selon Samer Elniz, directeur du Centre communautaire Laurentien, dont dépend la mosquée Al Rawdah, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas facile à identifier. « Ces jeunes ne viennent pas au centre, car ici, il n’y a pas d’adeptes de leur idéologie », observe-t-il. D’après lui, ces personnes sont dans leur sous-sol et sur l’internet. Toutefois, M. Elniz affirme qu’il veut faire de son centre communautaire un lieu ouvert où les jeunes se sentent écoutés. L’imam Tirkawi garantit quant à lui qu’au centre communautaire, les gens ne jugent personne. « Il n’y a qu’Allah qui juge », assure-t-il. * AVEC UNE ENTENTE DE 2 ANS. CARTE SIM À 4,99 $ NON COMPRISE. mobile) C'EST BIEN MEILLEUR QUAND ON EST MEMBRE Offre d’une durée limitée. Services offerts avec les appareils compatibles. * Offert avec les nouvelles activations avec une entente de 2 ans. Carte SIM à 4,99 $ non comprise. Des frais de connexion (15 $) uniques pourraient s’appliquer aux forfaits Platine. Le cadeau en prime sera remis sous forme de crédit en magasin ou de carte-cadeau Visa, détails en magasin. Les frais mensuels suivants s’appliquent dans certaines provinces pour les services d’urgence 911  : AB (44 ¢), N.-B. (53 ¢), T.-N.-L. (75 ¢), N.-É. (43 ¢), Î.-P.-É. (70 ¢), Sask. (62 ¢), et QC (40 ¢). Taxes en sus. D’autres conditions s’appliquent. L’offre et les avantages de Membre peuvent être modifiés ou annulés à tout moment sans préavis. Si vous résiliez votre période d’engagement avant échéance, des frais d’annulation anticipée s’appliqueront. Consultez votre entente pour les détails. Image d’écran simulée. Certains modèles et certaines couleurs de téléphone peuvent ne pas être offerts chez tous les détaillants. D’autres restrictions s’appliquent ; visitez virginmobile.ca pour les détails. 2015 Samsung Electronics Canada inc. Tous droits réservés. Samsung, Samsung Galaxy S5, Samsung Galaxy A5 et Samsung Galaxy Grand Prime sont des marques de commerce de Samsung Electronics Canada inc., ou de ses entités apparentées, utilisées avec permission. La marque de commerce VIRGIN et la famille de marques associées sont la propriété de Virgin Enterprises Limited et sont utilisées sous licence. Toutes les autres marques de commerce sont des marques de commerce de Virgin Mobile Canada ou des marques de commerce et la propriété de leurs propriétaires respectifs. 2015 Virgin Mobile. 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :