Métro Montréal n°2015-11-25 mercredi
Métro Montréal n°2015-11-25 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-11-25 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 14,6 Mo

  • Dans ce numéro : déraciner la collusion et la corruption.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
GUIDE AUBRY 2016 GAGNEZ UN CELLIER ET 100 BOUTEILLES ou l'un des 4 autres prix* Les Éditions Transcontinental 2016 g it*Ii-eî-nMTATEWITeTMUIIT Ï. Ti II GUIDE AUBRY 2016 MAINTENANT 100% VISUEL LES 100 MEILLEURS VINS MOINS DE 15$ PLUS 300 AUTRES CHOIX EPATANTS ÉdJklÉm, I resaialuellIL En vente partout où l’on vend des livres tcmedialivres.com * Valeur totale de 6480 $. Tous les détails et les règlements du concours à tcmedialivres.com. Le concours prend fin le 31 mars 2016. Fiches pratiques en couleurs incluant les codes à barres pour téléphones intelligents. Fiches pratiques en couleurs incluant les codes à barres pour téléphones intelligents..000 0000 CAVAV IN « LI 6.61LN bi 481rlhS tc $ MEDIA
COMMENT SE BATTRE CONTRE UNE OMBRE… CHRONIQUE SOUS LA LOUPE ANTOINE CHAR JOURNALISTE ET PROFESSEUR À L’UQAM a Mikhaïl Gorbatchev avait tout de suite plu à Margaret Thatcher. « C’est un homme avec qui on peut faire des affaires », avait dit la Dame de fer dès sa première rencontre en 1984 avec le dernier dirigeant de l’Union soviétique. Depuis les attentats de Paris, François Hollande fait le même constat avec Vladimir Poutine, qui le reçoit à Moscou demain. Avant le vendredi 13 novembre, son homologue russe était tout sauf un allié. « Il est l’allié de L’Empire magasine Êl.0, A-, E U 10 Bachar el-Assad [le président syrien], ce n’est pas la même chose. Il peut être demain [...] un partenaire [...] pour frapper Daech. » Ce jour est venu. Au nom de la lutte contre le groupe djihadiste État islamique, le locataire de l’Élysée met désormais en veilleuse ses différends avec l’homme fort du Kremlin. Le changement de ton est le même à Washington. Barack Obama vient de qualifier Poutine de « partenaire constructif ». Des sculptures de Stormtroopers ont attiré hier des clients du centre commercial IAPM de Shanghai, en Chine./CHINAFOTOPRESS/CHINAFOTOPRESS VIA GETTY On le voit, les bases d’une coalition américano-russofrançaise prennent forme afin d’en finir une fois pour toutes avec EI qui, en juin, célébrait le premier anniversaire de son protoÉtat, le « califat ». L’envoi de troupes au sol est totalement exclu. Pour l’instant. Il y a encore quelques semaines, il n’était pas non plus question de tendre la main à Poutine qui cherchait à replacer son pays au centre de l’échiquier international dans la crise syrienne. Une victoire militaire contre Daech est-elle possible ? Ces derniers mois, les djihadistes auraient perdu le quart des territoires conquis en Irak et en Syrie. Ses sources de financement (pétrole, « taxes », rançons prélevées dans les zones contrôlées, trafic d’antiquités...) commenceraient à s’assécher. L’attaque de l’avion russe dans le Sinaï et les attentats de Paris sont-ils une fuite en I Courrier des lecteurs Unis contre les violences faites aux femmes Cette lettre est publiée en lien avec la Journée pour l’élimination de la violence envers les femmes, qui se déroule aujourd’hui. Je suis un homme, un syndicaliste, un militant, et la violence envers les femmes me révolte. Le seul fait de savoir qu’en 2011 plus de 170 000 femmes ont été victimes d’un crime violent, que plus de 3 000 femmes séjournaient quotidiennement dans des maisons d’hébergement, et qu’en une seule année environ 430 000 Canadiennes ont rapporté avoir été agressées sexuellement, me glace le sang. Je suis une femme, une syndicaliste, une militante, et les violences dont sont victimes mes concitoyennes de tous les groupes culturels, ethniques, sociaux et économiques, ainsi que de tous les groupes d’âge, m’affligent. L’existence à I avant pour le groupe terroriste ? Marquent-ils le début de sa fin ? L’invasion de l’Afghanistan a affaibli al-Qaïda et les talibans, mais ils ne sont toujours pas rayés de la carte. Difficile de se battre contre une ombre, surtout lorsque l’Arabie saoudite « est le principal mécène de la culture islamiste », rappelait encore samedi, dans le New York Times, l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud. « Daech a une mère  : l’invasion de l’Irak. Mais il a aussi un père  : l’Arabie saoudite et son industrie idéologique. » De manière générale, la solution se trouve au sein même du monde musulman. Entre les sunnites majoritaires et les chiites minoritaires. Entre l’Arabie saoudite et l’Iran. L’affrontement fratricide entre les deux grandes branches de l’islam marque au fer rouge le Moyen- Orient. Autant, peut-être même plus, que le conflit israélo-palestinien. Washington, Moscou et Paris ne l’ignorent pas. Sous le choc légitime de l’émotion du vendredi 13 novembre, François Hollande promet de « détruire » Daech. Plus facile à dire qu’à faire. Mais il faut croire à son éradication, car, comme le rappelait le maréchal Foch, figure emblématique de la Première Guerre mondiale, « accepter l’idée d’une défaite, c’est être vaincu ». I Volume  : 15 Numéro  : 187 À Montréal, Métro est publié par Médias Transcontinental S.E.N.C. 1100, boul. René-Lévesque Ouest, 24e étage, Montréal H3B 4X9 Tél.  : 514 286-1066 Téléc.  : 514 286-9310 Imprimé par Imprimeries Transcontinental, 12 300 boul. Métropolitain est, Pointe-aux-Trembles Distribué par Metropolitan Media Services Éditeur  : Nicolas Faucher Éditeur adjoint  : Yves Bédard Directrice générale des ventes  : Carole Dallaire Contrôleuse  : Marie-Noëlle Bouchard Rédacteur en chef  : Yannick Pinel Directrice de l’information  : Rachelle McDuff Directrice du marketing  : Laure Barnouin Directeurs stratégie média  : Nathalie Godin, Laurent Grenier-Labrecque et Martin Déziel Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Chef de pupitre  : Baptiste Barbe Équipe de rédaction Actualité en soirée  : Maxime Huard, Marie-Lise Rousseau, Josie Desmarais Journaliste-pupitreur Monde  : Sébastien Tanguay Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895 Issue De manière générale, la solution se trouve au sein même du monde musulman. grande échelle de ce phénomène, tristement illustrée par plus de 1000 femmes autochtones disparues ou assassinées, a de quoi scandaliser en 2015. Je suis un homme et j’invite tous mes confrères à essayer de mieux comprendre les violences faites aux femmes et à les combattre. Nous ne sommes pas impuissants face à ce phénomène, nous faisons partie de la solution. Simplement aider à concrétiser l’égalité femmeshommes dans nos milieux de travail serait déjà un grand pas. Je suis une femme, et les statistiques qui mettent au jour quelque 40 000 arrestations résultant d’affaires de violence conjugale au Canada me bouleversent. Je suis consternée d’apprendre que les femmes âgées de 15 à 24 ans sont les principales victimes d’homicide par rapport aux autres tranches d’âge. Je suis pétrifiée à l’idée que les femmes autochtones risquent huit fois plus que les autres d’être tuées par leur conjoint. Les violences envers les femmes sont multiples  : il y a celle qui tue ou qui blesse visiblement, celle qui blesse sans ecchymoses apparentes, celle Exclusif Sur le web 21 Qui s’approprie le concept d’appropriation culturelle ? Le concept d’appropriation culturelle s’avère utile pour illustrer l’arrogance – ou l’inconscience – avec laquelle des membres d’un groupe dominant s’approprient sans vergogne les codes culturels et/ou spirituels d’un groupe opprimé, de manière caricaturale, et le plus souvent sans que le crédit soit attribué. L’apparition de ce concept dans les cercles de discussion progressistes à tendance postcoloniale a ouvert une véritable boîte de Pandore. LE BLOGUE PROCHAINE STATION PAR JUDITH LUSSIER SUR JOURNALMETRO.COM qui contraint, impose, harcèle, intimide, écrase et humilie. Il existe aussi une violence banalisée au quotidien. Pour se développer, elle s’alimente des inégalités femmes-hommes qui perdurent dans de nombreux milieux – professionnel, politique, médiatique, religieux. Pourquoi cette situation est-elle aussi incrustée ici ? L’égalité juridique n’entraîne pas automatiquement l’égalité empirique  : les lois ne peuvent à elles seules enrayer la violence ni la circulation de préjugés et de stéréotypes à l’égard des femmes. Un changement de mentalités s’impose. Les coûts associés à la violence envers les femmes sont trop élevés pour qu’on se contente d’y remédier à la pièce. Au Canada, les frais liés aux soins médicaux, sociaux ou judiciaires et les pertes en salaires et en productivité engendrées par ce problème de société sont évaluées à 4,2 G$. L’importance de ces coûts pourrait être réduite si, entre autres, on se donnait la peine de faire de la prévention dans les écoles. L’Organisation mondiale de la santé estime à ce titre que les investissements dans la prévention et les services aux victimes sont largement insuffisants. En ce début de la campagne des 12 jours d’action pour l’élimination des violences envers les femmes, nous demandons aux gouvernements d’agir en mettant sur pied des commissions nationale et québécoise sur la violence envers les femmes autochtones pour faire la lumière sur ce problème criant d’actualité. À l’échelle du Québec, il est impératif de cesser les compressions irréfléchies qui fragilisent la santé financière des femmes. Améliorons plutôt leurs conditions de travail pour favoriser leur autonomie financière et aider celles qui sont plus exposées à vivre des problèmes de toutes sortes. Une société se doit de lutter contre les violences envers la moitié de sa population  : c’est une condition sine qua non de sa possibilité de progresser sur tous les plans. JACQUES LÉTOURNEAU, PRÉSIDENT DE LA CSN, ET VÉRONIQUE DE SÈVE, VICE-PRÉSIDENTE DE LA CSN Écrivez-nous ! opinions@ journalmetro.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :