Métro Montréal n°2015-11-25 mercredi
Métro Montréal n°2015-11-25 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-11-25 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 14,6 Mo

  • Dans ce numéro : déraciner la collusion et la corruption.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
métr CAHIER SPÉCIAL BOUFFE journalmetro.com mercredi 25 novembre 2015 Le Québec dans les bulles Qui dit temps des Fêtes, dit bulles ! Et pourquoi ne pas trinquer avec des mousseux québécois cette année ? Le terroir de la province et son climat frais propice à la production de vins mousseux ont inspiré quelques vignerons d’ici. Le Québec pourrait-il devenir une terre de bulles ? Dès qu’ils ont planté leurs premières vignes à Magog, en 1985, il était clair pour les frères Jean-Paul et François Scieur qu’ils allaient produire des vins mousseux. Producteurs de champagne de sixième génération, ces deux Français ont été les premiers vignerons à offrir aux Québécois, en 1990, des bulles vinifiées et élaborées selon la méthode traditionnelle. Aujourd’hui, selon le site vinduquébec.com, huit vins mousseux blancs, rosés et rouges de cinq vignobles différents sont certifiés par l’Association des vignerons du Québec. « Il faut savoir qu’au début du XX e siècle, il y a eu, en Champagne, la crise du phylloxéra, un insecte microscopique qui mangeait la racine de la vigne, raconte Jean-Paul Scieur, copropriétaire du vignoble Le Cep d’Argent. Il a détruit 25 millions d’hectares en 25 ans. Avant cette crise, le champagne était fait avec du séval blanc, un cépage présentement très utilisé au Québec pour faire des bulles. La Champagne est aussi la région vinicole la plus nordique de la France. » Des raisins avec une acidité marquée qui procure une belle effervescence, un climat frais  : les vignobles québécois jouiraient-ils des caractéristiques parfaites pour produire des vins mousseux comparables à ceux élaborés en Champagne ? « Les vins mousseux qu’on fait ici ne sont pas semblables à ceux qui se font en Champagne, note Jean-Paul Scieur. La qualité d’un vin mousseau est déterminée par le temps qu’il passe en maturation sur lies ; ce n’est pas un luxe que tous les vignerons québécois peuvent s’offrir. On fait de bons vins mousseaux au Québec, mais on en est encore à un stade d’expérimentation avancée. Or, il faut une certaine expertise pour en faire. La vigne cherche son identité du terroir avec son système racinaire, qui est encore jeune au Québec. » « Il y a autant de potentiel dans le vin mousseux que dans les vins rosés, blancs et rouges au Québec, affirme pour sa part Yvan Quirion, président de l’Association des vignerons du Québec, également propriétaire du Domaine St-Jacques, en Montérégie. La possibilité de produire des vins mousseux dépend du cépage qu’on utilise, de la région de production et de la vision du vigneron. » Une production encore marginale Sur les deux millions de bouteilles de vin et de vin de glace produites chaque année au Québec, Yvan LA VERSION DE DÉCEMBRE Quirion estime que moins de 50 000 sont des vins mousseaux, soit moins de 2,5%. DINER DES FÊTES 33$ Verre de bulles Huîtres (3) Plat du jour Bouchées sucrées GENEVIÈVE VÉZINA-MONTPLAISIR info@journalmetro.com « Selon moi, ce ne sont pas tous les vignerons québécois qui prendront le virage des SOIRÉE DES FÊTES 44$ QUELQUES BONNES BULLES « MADE IN QUÉBEC » 1. Préambulles, Négondos Négondos est le premier vignoble biologique au Québec. 2. L’Orpailleur Brut, L’Orpailleur L’Orpailleur est le deuxième vignoble à avoir offert un vin mousseux aux Québécois. (Disponible à la SAQ) 3. Blanc, Domaine de Bergeville Le Domaine de Bergeville se consacre essentiellement aux vins mousseux biologiques. bulles. Il va falloir plusieurs années avant que ça cesse d’être une production marginale », croit-il. Dommage, pense la sommelière Véronique Rivest, qui est convaincue que le Québec a tout ce qu’il faut pour produire des vins mousseux de grande BORÉE DÉB FÊTES 44$ Von ? Verre Ëu, de bulles Ls Huîtres Haros (5) Magret lege de id9 canard mue 9U et jus nux aux binLs baies sauvages snuege Bûche Mem (do de Noül Noël, - -, qualité, comme il s’en fait dans la péninsule du Niagara, en Ontario, ou dans la vallée de Gaspereau, en Nouvelle-Écosse. « Ça m’a toujours surprise qu’il n’y en ait pas plus au Québec », confie-t-elle. Véronique Rivest n’hésite d’ailleurs pas à mettre des vins mousseux québécois sur la carte de son bar à vin Soif, situé à Gatineau. « Il faut avant tout que le vin soit bon avant d’être québécois, pour qu’il se retrouve sur la carte, note-t-elle. Il doit aussi offrir un bon rapport qualité-prix. » Celle qui peut se targuer d’avoir remporté la deuxième place au concours du Meilleur Sommelier du monde en 2013 croit que le Domaine Bergeville, situé à North-Hatley, dans les Cantons-de-l’Est, est à surveiller. « On n’y produit que des vins mousseux biologiques. Les propriétaires ont fait leurs devoirs. Ils ont choisi leur lopin de terre pour qu’il soit le plus propice à leur production, ils ont étudié le sol, ses inclinaisons », souligne-t-elle. Selon Véronique Rivest, les bulles et les vins rosés sont des produits populaires qui devraient voir leur part de marché augmenter. « Le potentiel est là. Est-ce qu’il sera exploité ? Cela reste à voir ! » L’AUTRE wee VERSION RESTAURANT ESTAUMNT & TRERRASSE o'MUSSE 0 TRAITEUR TUTEUR 0 ÉVÉNEMENTS 295 St-Paul M-Pa0 est, ost Montràd Montréal 0 514.871.9135 514.871911 0 info@restoversion.com htiOneovorsbuom 6
Party d’huîtres 101 Même si nous ne sommes plus obligés d’attendre les mois qui finissent en « bre » pour manger des huîtres, octobre, novembre et décembre restent la période de l’année où on retrouve la plus grande variété de ces mollusques dans les poissonneries. Vous voulez organiser un party d’huîtres à la maison pour les Fêtes ? Suivez le petit guide que Métro vous a préparé. COMMENT LES CHOISIR ? Demandez à votre poissonnier quels sont ses derniers arrivages. Enquérez-vous des spécificités de chaque variété, car chacune a un goût qui lui est propre. En outre, certaines huîtres sont plus faciles à ouvrir que d’autres. Par exemple, les Lucky Lime demandent moins de travail que les Beausoleil. Une fois que vos choix seront faits, assurezvous que votre poissonnier cogne chaque huître afin de s’assurer qu’elle est encore bien vivante. Un son creux signifie que l’huître est vide et qu’elle n’est pas bonne à consommer. Choisissez des huîtres lourdes et bien fermées. COMMENT LES CONSERVER ? Quand vous achetez vos huîtres, assurez-vous de ne jamais les laisser dans un sac fermé hermétiquement. Les huîtres en écailles se GENEVIÈVE VÉZINA-MONTPLAISIR info@journalmetro.com 18 Comptez environ 18 huîtres par personne comme plat principal sans accompagnement. gardent au réfrigérateur jusqu’à six semaines, à condition de les entreposer côté plat sur le dessus, dans un linge humide pour qu’elles puissent respirer. COMMENT LES OUVRIR ? Avec un peu de pratique, il est assez facile de maîtriser l’ouverture des huîtres. Vos essentiels  : un bon couteau à huître et une guenille. Après avoir nettoyé et brossé les huîtres sous l’eau, déposez un torchon plié au creux de votre main et empoignez l’huître. Glissez le bout du couteau dans la pointe de l’huître en faisant un mouvement de rotation et de levier avec la lame. Vous devriez alors sentir les deux valves de l’huître se séparer. Sectionnez le muscle retenant l’huître en glissant la pointe du couteau le long de la coquille. Attention de ne pas percer l’huître pour qu’elle demeure bien juteuse et garde son eau. COMMENT LES APPRÊTER ? Pour le service, optez pour de grands plateaux sur lesquels vous aurez disposé de la glace concassée ou du gros sel pour bien y caler les coquilles. Les accompagnements, eux, peuvent varier. Quartiers de citron, sauce épicée du commerce et mignonette (vinaigre de vin rouge et échalotes françaises) sont les plus populaires. Si vous optez pour des huîtres chaudes, vous ne raterez pas votre coup avec les gratinées à la Rockefeller. Vous trouverez plusieurs recettes sur le web. 7 GRANDE PREMIÈRE CE SOIR 20 H AVEC HÉLÈNE BOURGEOIS-LECLERC COUPS DE FOOD AVEC MITSOU DEBBIE LYNCH-WHITE RÉMI-PIERRE PAQUIN JEAN PASCAL LOUIS-FRANÇOIS MARCOTTE PATRICIA PAQUIN PÉNÉLOPE MCQUADE MARTIN JUNEAU SUGAR SAMMY & PLUSIEURS AUTRES INVITÉS ! En rappel samedi 10 h et dimanche 22 h En compagnie du foodie SÉBASTIEN BENOIT, une personnalité partage ses plus grands « coups de food »  : pub vietnamien, boucherie artisanale, salon de thé, délices grecs, pâtisserie réconfortante, restaurant haut de gamme. Suivez aussi le blogue de l’émission  : evasion.tv/sebastien



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :