Métro Montréal n°2013-09-27 week-end
Métro Montréal n°2013-09-27 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-09-27 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 12,6 Mo

  • Dans ce numéro : l’Agence du revenu du Canada (ARC) a confirmé qu’un chèque de 381 737 dollars a été expédié à tort à l’ex-parrain de la mafia Nick Rizzuto.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
métr tul Y:d « On regarde un bon film ensemble ce soir ? » S0 3280 DISPONIBLE EN BEIGE Grand choix et prix du manufacturier Longueuil | 450.646.7634 | 1100, boul. Marie-Victorin Galeries Laval | 450.681.8686 | 1635, boul. Le Corbusier * Offre en vigueur du 27 septembre au 14 octobre 2013. Valable pour les produits en inventaire seulement. journalmetro.com Week-end 27-29 septembre 2013 Croire aux fantômes Cinéma. The Ghosts in Our Machine, c’est d’abord un film sur les fantômes. Les fantômes ? Oui, tous ces animaux qui travaillent dans l’ombre et dans des conditions atroces pour faire rouler la machine. Et la machine en question, c’est quoi ? C’est la nôtre. NATALIA WYSOCKA natalia.wysocka@journalmetro.com « Avec The Ghosts in Our Machine, je voulais offrir une réflexion sur le monde modernisé et mondialisé dans lequel nous vivons », souligne Liz Marshallau bout du fil. Pour l’occasion, la documentariste a suivi la photographe et militante Jo-Anne McArthur qui, depuis plus d’une décennie, s’emploie à capter des images de bêtes maltraitées. Dans les labos, les fermes, les parcs aquatiques... Et ce sont ces images et Inspiration son parcours que Marshall présente dans son nouveau film. Un film aussi fort que l’est son titre. Jo-Anne semble être parfaite pour cette histoire. Son parcours ajoute encore plus de puissance et de profondeur à un sujet qui est déjà très fort. Était-ce une chose que vous cherchiez ? Avoir une protagoniste à laquelle même ceux qui ne sont pas intéressés par les droits des animaux pourraient s’identifier ? Car Jo-Anne brise tous les clichés liés aux activistes fâchés et agressifs... C’est vrai, elle est tellement radieuse, chaleureuse, empathique... Je voulais dire : voici à quoi ressemble une activiste qui se bat pour la cause des animaux. Parce que, ultimement, le film parle d’eux. Et Jo-Anne est le lien qui nous « Avant de réaliser mon film, j’ai vraiment étudié de près les archives de Jo-Anne qu’on peut d’ailleurs voir en ligne au www.weanimals.org. » Liz Marshall, au sujet de Jo-Anne McArthur, l’héroïne de son Ghosts in Our Machine, qu’on voit sur la photo ci-contre. SECTIONNEL CARLA 599 $ Rég. 1499$ aide à voir les bêtes différemment, à travers sa lentille de photographe, oui, mais aussi à travers sa vision du monde. À un certain moment, Jo- Anne remarque que prendre une bonne photo sur le plan artistique est important pour elle, mais pas autant que d’en prendre une dans laquelle elle arrive à capter un lien entre l’animal et l’humain. Avez-vous adopté la même approche en tournant ? D’abord le lien, ensuite le côté artistique ? Absolument. Je voulais créer un film qui permettrait aux animaux de prendre beaucoup d’espace à l’écran et d’avoir beaucoup de présence, afin que le public puisse les voir comme des individus et des créatures fascinantes et pas seulement comme des numéros ou des choses. Jo-Anne dit aussi que le plus dur, dans son travail, c’est toujours de partir et de laisser derrière elle toutes ces bêtes qu’elle photographie dans les cages et dans les fermes. C’est la première fois que vous faites un film sur les animaux, mais en êtes-vous venue à vous sentir de la même façon ? C’était très difficile. J’ai pris ce projet réellement à cœur. Je vois le monde différemment maintenant. Je ne vois plus seulement la souffrance humaine, mais aussi animale. Ça ne veut pas dire que l’une est plus importante que l’autre, mais je sais maintenant que ce sont deux causes importantes. Le film s’ouvre sur des images très dures de ce monde où les animaux sont maltraités à des fins de recherche, pour leur fourrure ou pour l’industrie alimentaire. Au fur et à mesure que l’histoire progresse, il y a plus de lumière, d’espoir. À la fin, on arrive à croire qu’on peut changer les choses. Le croyez-vous aussi ? Oui. Je sens qu’en tant que consommateurs, on peut À L’AFFICHE ! « 1/2 1/2 L’ATTENTE EST ENFIN TERMINÉE, VOICI UNE COMÉDIE ROMANTIQUE POUR ADULTES TOUT À FAIT DÉLICIEUSE. » Julia Louis-Dreyfus « Les animaux ne sont pas des numéros », croit Liz Marshall./GRACIEUSETÉ THE GHOSTS IN OUR MAC réellement faire la différence tous les jours. Avec ce projet, je voulais faire tomber les œillères et montrer que des milliards d’animaux ont été réduits à être des outils de production. Beaucoup de gens ont peur de voir la vérité en face et beaucoup ne veulent tout simplement pas le faire. James Gandolfini CRITIC’S LOS ANGELES TIMES P Mara Reinstein, I C K Catherine Keener SÉLECTION OFFICIELLE FESTIVAL DU FILM DE TORONTO NICOLE NOLOECENER wwwen°ug saIdmewe cern Toni Collette Ben Falcone (Version Originale Anglaise) 30 Ce désir de faire tomber les œillères, est-ce une des raisons pour lesquelles vous faites beaucoup de gros plans sur les yeux des bêtes ? Oui. Et aussi parce qu’il s’agit d’une des caractéristiques des photos de Jo-Anne. Elles sont très intimistes et tout se passe dans les yeux des animaux qu’elle photographie. Tous droits réservés. Consultez les guides-horaires des cinémas
HINE Laisser des animaux dans leur cage a été aussi difficile pour la réalisatrice que pour son héroïne./THE GHOSTS IN OUR MACHINE Dans un passage où Jo-Anne sillonne les rues de New York, vous montrez des pancartes et des graffitis où on peut lire : « Mangez de la viande » ou « Le bacon rend la vie meilleure. À moins que vous soyez un porc. » Souhaitiez-vous montrer ainsi que la cruauté envers les animaux, sans être forcément physique, est parfois inconsciente et que la société véhicule une forme de dureté banalisée à leur égard ? Je crois que c’est une cruauté aussi inconsciente que répandue. Je trouve qu’en général, nous sommes complètement insensibles. À beaucoup de choses, et pas seulement à ce problème. ON A OUBLIÉ UN GROS MORCEAU•L. -Il Infos « PLUS DE PLAISIR ET DE RIRES QUE L’ORIGINAL » Mose Persico, CTV MONTREAL• - ive• FIL Ull I)ES 41,MBUIIIGFRS•.„• COLUMBIA 111111 P PICTURES III PRÉSENTE esu UN FIE FILM DE NNNN SONY PICTURES ÎOEVE ANIMATION IIINIENDD « IL PLEUT « Od DES PEN HAMBURGERS MEM 2 » BILL HADER ANNA : 1 FARIS re IMAGERIE ET JAMES CAAN 11 WILL AIE FORTE Mil ANDY MEI SAMBERG IMAM BENJAMIN 19Ii1 BRATT NEID NEIL Ri PATRICK HARRIS REIMS TERRY CREWS KRISTEN SCHAAL ANIMATION SONY PICTURES IMAGEWORKS INC.. PRODUCTEURS INSPIRÉ DU ROMAN « IL PLEUT ET MU iumÀ-15.r T "i ! PRODUIT MUSIQUEMARK MOTHERSBAUGH EXÉCUTIFSPHIL LORD CHRISTOPHER MILLER DES HAMBURGERS » ÉCRIT PARJUDI BARRETT ILLUSTRÉ PARRON BARRETT PARPAM 7/11 MARSDEN KIRK i ?.Ug BODYFELT IDÉE ORIGINALEPHIL LORD & NEM CHRISTOPHER IMED MILLER ET ERICA u RIVINOJA IBM man SCÉNARIOERICAnt RIVINOJA Er ET MM JOHN FRANCIS Rb DALEY J2. & JONATHAN GOLDSTEIN RÉALISÉ PAR CODY CAMERON'j,.Y.:...1E01aN KRIS PEARN kriage:.e3 " D 121 cp= EN 3D &reoalso DÈS AUJOURD’HUI EN THÉÂTRES EN 2D, 3D ET The Ghosts in Our Machine reaulso 31 Au cinéma du Parc dès dimanche Lisez l’intégralité de cette entrevue au journalmetro.com. Consultez les Guides-Horaires des Cinémas ou Visitez SonyPicturesReleasing.ca.40 SONY lake.crdre REPRÉSENTANT DU CANADA AUX OSCARS Ise**Ir *Ite* **** **** Véronique Harvey - Le Journal 24h Maxime Demers - Le Journal de Montréal T'Cha Dunlevy - The Gazette Valérie Lessard - Le Droit a UN CHEF-D'ŒUVRE• » Sophie Durocher - Le Journal de Montréal mammy » Fintuz.n. Marion-Rivard LAndry Dé.s.ormea u•x- Pou I n g 4 Al F•N-.4 I a nelie r•r. un tilrn de Louise Archdrfilbault FIGIVele r Mire Prix du PubLte LIEJS lEZI Fl1.119 1Mr Varie mir• MM 1.1.1 »..SI9 ne DieuJeu...trrr• gabrielle-lefilm.com, • PRÉSENTEMENT À L'AFFICHE rare,ntri I À L'AFFICHE EN IIVIAX*3D PRÉSENTÉ EN VERSION ORIGINALE ANGLAISE SEULEMENT Inl*You Tube LesFilmsSeville CONSULTEZ LES GUIDES-HORAIRES DES CINÉMAS 1— « C'EST UN SHOW COMME VOUS N'EN AVEZ JAMAIS VU : L'ANARCHIE ROCK DANS TOUTE SA SPLENDEUR. » « UNE EXPÉRIENCE INTENSE. » - ÉRIC MOREAULT, LE SOLEIL r ii- -• TEIGH THE NriEll CONSULTEZ LES GUIDES HORAIRES DES CINÉMAS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :