Métro Montréal n°2013-09-27 week-end
Métro Montréal n°2013-09-27 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-09-27 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 12,6 Mo

  • Dans ce numéro : l’Agence du revenu du Canada (ARC) a confirmé qu’un chèque de 381 737 dollars a été expédié à tort à l’ex-parrain de la mafia Nick Rizzuto.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
métr INVOCTELUS Centre des sciences de Montréal « TITANS GLealRE 3D CONCEPTION ET PRODUCTEUR DE GIANT SCREEN FILMS PRÉSENTE UNE PRODUCTION DE GIANT SCREEN FILMS ET D3D CINEMA EN ASSOCIATION AVEC THE FIELD MUSEUM, CHICAGO MIXAGE SONORE BRIAN EIMER SÉQUENCE EN EXTÉRIEUR ROB GRZYMALA EFFETS CO-PRODUCTEUR ET DIRECTEUR DE LA VISUELS FRIMA FX INC STÉRÉOGRAPHIE ROBERT SETTLEMIRE MONTEUR JUDE LEAK MUSIQUE SAM CARDON SUPERVISEUR DES EFFETS VISUELS RICK GORDON PHOTOGRAPHIE REED SMOOT SCÉNARIO ANDY WOOD, DAVID CLARK CHEFS DE PRODUCTION LAURA SADLER, J.W. CROFT, PHD PRODUIT PAR DON KEMPF, ANDY WOOD RÉALISÉ 2012 D3D Ice Age, LLC PAR DAVID CLARK www.titansoftheiceage.com ACHETEZ VOTRE BILLET EN LIGNE DÈS MAINTENANT ! journalmetro.com Week-end 27-29 septembre 2013 Les immigrantes ont moins recours à la mammographie « Les barrières culturelles et linguistiques font en sorte que ces femmes ne connaissent souvent pas les risques associés au cancer du sein », a remarqué Richard Massé, porte-parole du projet de marrainage./YVES PROVENCHER/MÉTRO Dépistage. Une nouvelle campagne du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) vise à rejoindre les femmes des communautés ethnoculturelles de Montréal. ROXANE LÉOUZON roxane.leouzon@journalmetro.com Les femmes des communautés haïtienne, arabophone, chinoise et d’Asie méridionale sont parmi celles qui ont le moins recours à la mammographie de dépistage, Partez pour une aventure 10 000 ans avant la civilisation moderne, à travers un monde préhistorique indompté où règne le mythique mammouth laineux. E L U 5 Gee. Canadrt e d’après le PQDCS. « Les barrières culturelles et linguistiques font en sorte que ces femmes ne connaissent souvent pas les risques associés au cancer du sein ainsi que les moyens à leur disposition pour le dépister », a remarqué Richard Massé, directeur de santé publique à l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal et porte-parole du projet, baptisé Je suis invitée. Et toi ?. Trois « marraines » ont donc commencé dès le printemps à aller à la rencontre de ces femmes dans leurs milieux de vie, en collaboration avec divers acteurs et organismes communautaires. « En les abordant dans leur langue, dans les lieux de culte et les cours de francisation par exemple, on a pu inciter plusieurs délégations de femmes à se rendre dans des cliniques de dépistage », Famille Alvarez Rivera La demande de sursis est refusée La famille Alvarez Rivera de Laval, originaire du Salvador, a échoué dans son ultime tentative devant les tribunaux pour faire suspendre l’ordre de déportation émis contre elle. Maintenant, seul le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, peut intervenir en sa faveur. Si le ministre n’use pas de ses pouvoirs discrétionnaires, la famille devra faire ses bagages et prendre l’avion samedi au petit matin. Les parents et leurs trois filles avaient déposé lundi une demande devant la Cour fédérale pour que soit suspendu l’ordre de déportation, en attendant que leur cause soit revue par un tribunal canadien, notamment à la lumière de nouvelles preuves. LA PRESSE CANADIENNE Traversée de l’océan La rameuse Mylène Paquette à mi-chemin La Québécoise Mylène Paquette, qui tente de devenir la toute première Nord-Américaine à traverser en solitaire l’océan Atlantique à la rame, croit pouvoir arriver à miparcours d’ici la fin de la semaine. La Montréalaise âgée dans la jeune trentaine navigue à bord d’une embarcation de 7,3m. Elle a jusqu’ici été victime de deux chavirements qui se sont produits lors d’une tempête ayant produit des vents de 74 km/h et des vagues de 8m. LA PRESSE CANADIENNE Mammographie Quelques données sur le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) : au PQDCS, qui envoie une invitation personnalisée à passer une mammographie à toutes les femmes de 50 à 69 ans, est de 58% au Québec, et de a affirmé Marie-Hélène Luly, « marraine » pour la communauté haïtienne. Ce travail de terrain est appuyé par des outils de diffusion de l’information, comme des dépliants et des affiches, dans les langues des communautés visées, soit l’ourdou, le pendjabi, le créole, l’arabe et le mandarin. Des lignes téléphoniques d’information en mandarin, en arabe et en 45% à Montréal. 10 du sein, s’il est diagnostiqué dans les premières phases de la maladie, est de 88% au Québec. de dépistage est gratuite. créole, en plus de l’anglais et du français, ont aussi été ajoutées par le programme. Dans un même temps, une prescription médicale signée par le directeur de santé publique, dans un langage simplifié, sera envoyée par la poste à toutes les Mont réalaises de 50 à 69 ans qui n’ont toujours pas répondu aux précédentes invitations du PQDCS à subir une mammographie. Mini-miss. 35 000 Québécois s’opposent à la tenue du concours La ministre responsable de la Condition féminine, Agnès Maltais, a indiqué mercredi qu’elle ne voulait pas dire aux gens que ces concours seront interdits, mais a affirmé qu’il fallait cesser d’hypersexualiser les jeunes filles./GETTY Critiques « C’est un endoctrinement, c’est une aliénation qu’on transmet à nos enfants. » Léa Clermont-Dion, féministe et instigatrice de la pétition Plus de 35 000 personnes avaient signé, hier aprèsmidi, la pétition lancée par la féministe Léa Clermont-Dion, le médecin Alain Vadeboncœur et l’économiste Ianik Marcil pour dénoncer la tenue d’un concours de « minimiss » à Laval, en novembre. Selon M me Clermont- Dion, la pétition ne vise pas l’interdiction législative des concours de beauté, mais sert plutôt à exprimer une critique sérieuse face à la venue dans la province de ce genre d’événement. « Je pense qu’en tant que société, on avait besoin, visiblement, de s’exprimer làdessus et de se distinguer face à ce genre d’événement qui nous vient des États-Unis. Je doute fortement que ça devienne aussi extrême que chez nos voisins du sud, mais ce n’est pas grave, on avait besoin d’en parler », a expliqué la féministe de 22 ans. Plusieurs personnalités de différents milieux, dont Véronique Cloutier, Guy A. Lepage, Gabriel Nadeau-Dubois et Laure Waridel, n’ont pas tardé à signer la pétition, qui déclare que ce type de concours « renforce l’obsession généralisée de l’image corporelle, établissant plus ou moins directement un lien entre jeux de séduction, volonté de plaire et nécessité de consommer ». Organisé par l’organisme National Canadian Girl, le concours s’adresse aux fillettes et jeunes filles de 19 ans et moins. Sur leur site web, les organisateurs du concours indiquent que celui-ci permet aux participantes de « développer leur confiance en elle », de « forger des amitiés », de « développer leur esprit d’équipe » et d’apprendre à s’exprimer en public. L’utilisation de faux cheveux, faux ongles et faux cils est interdite aux participantes et les moins de quatre ans ne peuvent se présenter maquillées. Laval doit accueillir le concours « mini-miss » le 24 novembre prochain. LA PRESSE CANADIENNE
De 10% à 15% des voies sur les murs de 11,2 m de hauteur vont être modifiées mensuellement./YVES PROVENCHER/MÉTRO Escalader en plein cœur du Plateau Montréal. Le centre d’escalade Zéro Gravité, situé au cœur du Plateau-Mont- Royal, a officiellement ouvert ses portes hier. PHILIPPE-VINCENT FOISY nia philippe-vincent.foisy@journalmetro.com Résultat d’un investissement de près de 3 M$, le centre qui conjugue yoga et escalade a pignon sur rue au 4519, rue Papineau, dans le bâtiment qui a abrité plusieurs cinémas à partir de 1912, puis un bingo jusqu’en 2009. La façade et le plafond, formé d’une coupole datant du 19 e siècle, ont d’ailleurs été préservés. L’instigateur de ce projet, Éric Aubut, qui s’est entouré de Vanessa Bueno et Patrick Lévesque, croit que le Plateau devait avoir un centre d’escalade accessible. « On voulait une vie de quartier aussi, les autres centres [Horizon Roc, Vertical, Allez Up] sont très loin Yoga + escalade 11 Selon le trio fondateur, de plus en plus de grimpeurs font du yoga. - alors que le yoga développe la flexibilité, la concentration et la respiration, selon eux. - des zones peuplées et peu de vie de quartier peut se bâtir autour, a indiqué M me Bueno. Dans les autres métropoles nord-américaines, les centres d’escalade sont en banlieue. » Depuis l’ouverture officieuse, le 22 juillet, les grimpeurs sont au rendez-vous. « Il y a vraiment une demande qui est croissante, a expliqué Éric Aubut. On veut aller chercher les écoles et le volet corporatif aussi. Ça va aussi prendre du temps, mais nous voulons créer une communauté, une famille, pour être plus qu’un simple centre de yoga et d’escalade. » D’ailleurs, de 10% à 15% de la centaine de voies sur les murs de 11,2 m de hauteur vont être modifiées mensuellement. Pour l’étudiant montréalais Jérôme Durocher, qui grimpe depuis plus d’un an, mais qui n’a pas de voiture, le principal avantage du centre est son accessibilité. Il constate toutefois que le local est moins vaste et plus petit que le centre Allez Up ou Horizon Rock. « C’est aussi un peu plus cher, mais en même temps, le yoga est inclus et ça m’intéresse d’essayer », a-t-il indiqué, après deux journées d’essai. Du côté de l’arrondissement, le maire du Plateau- Mont-Royal, Luc Ferrandez, se dit enchanté par l’arrivée de cette « nouvelle activité » qui deviendra un commerce de proximité. M. Ferrandez ne voit aucun problème à cette conversion, puisque l’édifice était déjà privé. Il prévient toutefois les promoteurs que les bâtiments patrimoniaux qui ont appartenu à la communauté doivent demeurer à la collectivité. VENEZ NOUS VOIR À L'OCCASION DE LA JOURNÉE DE RECONNAISSANCE ENVERS LES CLIENTS, LE VENDREDI 27 SEPTEMBRE 2013. Inscrivez-vous pour courir la chance de gagner* une pièce Feuille d'érable en or ou en argent. Passez à votre centre bancaire pour obtenir plus de précisions sur le concours. Des rafraîchissements seront servis. Renseignez-vous sur nos offres spéciales. CIBC POUR CE QUI COMPTE DANS VOTRE VIE Aucun achat requis. Vous pouvez consulter tous les renseignements à propos du concours et vous inscrire dans les centres bancaires CIBC au Canada, le 27 septembre 2013, pendant les heures d'ouverture. Limite d'une (1) participation par personne, par centre bancaire. Un (1) prix consistant en une pièce en argent de 1 oz (valeur approximative au détail de 25 S), attribué par chacun des 1 109 centres bancaires participants. Un (1) prix consistant en une pièce en or de 1 oz (valeur approximative au détail de 1 625 S) et un (1) prix consistant en une pièce en or de Y : oz (valeur approximative au détail de 827 5), attibués par chacune des six régions suivantes : 1)C.-B., T.N.-0., YK et NU ; 2)AB ; 3) SK et MB ; 4) ON ; 5) QC ; et 6) N. B., N. É., t P.É. et T. N.L. Concours ouvert aux résidents du Canada, à l'exception des mineurs. Les chances de gagner un prix en argent dépendent du nombre de participations admissibles reçues à chaque centre bancaire. Les chances de gagner un prix en or dépendent du nombre de participations admissibles reçues dans la région applicable. Limite d'un (1) prix en or par personne. Question réglementaire d'arithmétique exigée. Droits d'auteur pour l'image : Monnaie royale canadienne, 2013. Tous droits réservés. Le logo CIBC et « CIBC Pour ce qui compte dans votre vie » sont des marques déposées de la Banque CIBC.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :